Se loger à Surabaya

Surabaya
Shutterstock.com
Actualisé 2022-07-29 14:58

« Ville des héros », où la lutte pour l'indépendance indonésienne a débuté, Surabaya est la deuxième plus grande ville du pays. Elle compte de nos jours environ 2,87 millions d'habitants résidant dans les limites de la cité, soit plus de dix fois moins que la capitale Jakarta. Premier port d'Indonésie, elle accueille une forte population d'expatriés, située principalement du côté Ouest de la ville. 

L'année officielle de la fondation de Surabaya, située sur la côte orientale de l'île de Java, est 1293. L'origine étymologique du nom de la ville serait javanaise : suro pour requin et buaya, qui veut dire crocodile. En effet, selon la légende locale, un requin et un crocodile s'y seraient autrefois battus pour savoir lequel d'entre eux était l'être le plus fort de la région. Les deux animaux sont aujourd'hui des emblèmes de la ville, et sont représentés sur le drapeau officiel de Surabaya ainsi que sur le monument de la ville, le Tugu Pahlawan.

Surabaya a été identifiée au 16ème siècle par les premiers explorateurs occidentaux, qui venaient du Portugal, comme un État musulman rattaché au royaume de Demak. La ville fut prise en 1743 par la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Parmi les faits marquants de son histoire, elle a été occupée par les Japonais en 1942, durant la guerre du Pacifique.

Surabaya fut également le théâtre de la première bataille de la Révolution nationale indonésienne, en 1945, d'où son surnom héroïque. La bataille de Surabaya fut lancée suite à l'assassinat d'un général britannique dans l'enceinte de la ville, et la révolte gagna rapidement le reste du pays, alors sous domination hollandaise. Elle fut reprise peu après par les forces armées hollandaise, mais le mouvement révolutionnaire n'en fut pas amoindri. Ce n'est qu'en 1949, après d'âpres combats, que les Pays-Bas consentirent à rendre à l'Indonésie son Indépendance, sous la pression de la communauté internationale.

Depuis quelques années, la métropole a gagné le surnom de « Sparkling Surabaya », en raison des lumières qui décorent ses parcs et ses rues la nuit. De manière générale, Surabaya est considérée comme une ville relativement sûre. Toutefois, de nombreux expatriés choisissent de pécher par excès de prudence en vivant dans des quartiers résidentiels à accès contrôlé souvent situés en périphérie de la ville ou des immeubles d'habitation gardés.

La population située dans les limites officielles de la ville, d'une superficie de 326 kilomètres carrés, est en régression depuis quelques années. Cependant, la métropole urbaine comprenant les lieux périphériques de Surabaya compte un peu moins de 10 millions d'habitants.

La circulation étant au diapason de la population de la ville, elle est souvent problématique. Tout comme c'est le cas dans les principaux centres urbains indonésiens, les embouteillages ne sont pas rares, surtout aux heures de pointe. Pour échapper au tumulte des bouchons, vous pouvez envisager d'emménager à proximité de votre lieu de travail. Si vous aimez vivre la nuit, la proximité des rues G-Walk ou Loop et leurs nombreux stands de nourriture et bars vous raviront. Toutefois, sachez que la plupart des expatriés vivant à Surabaya ont choisi de s'installer du côté ouest de la ville.

À Surabaya, les expatriés privilégient la location à l'achat, même si les prix des loyers ne sont pas considérés comme bon marché par rapport aux autres régions du pays. En effet, il est très difficile pour les expatriés de devenir propriétaires fonciers en Indonésie, même si cela est possible. Cependant, par rapport à d'autres paradis fiscaux, tels que Singapour et Hong Kong, il est toujours possible de trouver un logement confortable à Surabaya à prix raisonnable. Et comme dans la plupart des grandes villes, le coût de votre loyer dépendra de la situation et du type de logement que vous choisirez.

Quels sont les incontournables de Surabaya ?

Surabaya a conservé pas mal de reliques de son passé colonial, notamment l'architecture typique néerlandaise de certains bâtiments administratifs et des églises. L'un des plus fameux vestiges de cette période est le Gedung Negara Grahadi. La ville abrite également la mosquée Cheng Hoo, inaugurée en 2007 en hommage à l'amiral chinois musulman Zheng He. Ce dernier a fait plusieurs escales à Java durant ses voyages au 15eme siècle.

Surabaya est aussi connue pour abriter l'unique synagogue de tout le territoire indonésien. On compterait une vingtaine de personnes de foi sémite à Surabaya, mais la synagogue n'est pas active en raison d'un manque de fidèles.

Le quartier de Dolly est célèbre pour ses prostituées. Il est d'ailleurs considéré comme le plus grand quartier de ce genre de toute l'Asie du Sud-Est, et comme l'équivalent asiatique du Red Light District d'Amsterdam. Le quartier tirerait son nom d'une mère maquerelle qui y aurait officié autrefois. On y trouvait auparavant un grand nombre de bordels, mais les autorités les ont tous fait fermer et ont tenté de remettre de l'ordre dans le quartier en 2014. Les activités de prostitution n'y ont cependant jamais cessé.

Située sur la côte, Surabaya abrite le port de Tanjung Perak, qui a été développé à l'époque des Indes néerlandaises. Il s'agit du premier port d'Indonésie. En 2020, Tanjung Perak a été classé 45ème port de conteneurs au monde par Lloyd's One Hundred Ports. Avant le début de la crise Covid-19 en Indonésie, on y chargeait et déchargeait annuellement en moyenne plus de 6 millions d'EVP (conteneurs équivalents vingt pieds).

L'aéroport international de Surabaya est le second aéroport le plus fréquenté d'Indonésie. Il dessert les principales villes d'Indonésie et est également relié à Hong-Kong, Brunei, les villes de Johor et Kuala Lumpur en Malaisie, Singapour et Taipei à Taïwan. Avant la pandémie de Covid-19 en Indonésie, on comptait environ 780 vols reliant Surabaya à Jakarta, ce qui en faisait l'une des dix lignes aériennes les plus fréquentées au monde.

Surabaya compte quatre gares de chemins de fer : Gubeng, Surabaya Kota, Pasar Turi et Wonokromo. Les principaux transports publics en ville sont les bus et les taxis.

Où s'installer à Surabaya ?

Si vous cherchez un loyer raisonnable, le studio et le logement chez l'habitant (homestay) se révéleront pratiques. La majorité de la population locale vit dans une zone métropolitaine appelée Gerbangkertosusila. Notez par ailleurs qu'il y a beaucoup de bidonvilles autour de Surabaya.

La plupart des professionnels étrangers choisissent de vivre dans l'ouest de Surabaya : cette région abrite une grande communauté d'expatriés et elle est particulièrement bien desservie en matière d'écoles internationales, supermarchés et autres facilités. On y trouve aussi de nombreux terrains de golf très fréquentés par les plus riches expatriés.

Concernant les types de logements à Surabaya, vous trouverez des condominiums en hauteur, des appartements avec services inclus dans des immeubles à hauteur moyenne, ou encore des maisons individuelles au sein de communautés exclusives. Parmi les quartiers les plus populaires de l'ouest de Surabaya, l'on trouve notamment :

  • Graha Famili, une zone immobilière de prestige offrant des maisons familiales et des tours d'habitation,
  • Darmo Satellite Town, qui compte de nombreux logements spacieux,
  • Citraland, quartier connu sous le nom de Singapour de Surabaya en raison de ses riches propriétés résidentielles,
  • Les zones de Puri Matahari et de Graha Residen valent également le coup d'œil si vous recherchez des appartements avec services. On y trouve notamment des studios et duplex plutôt spacieux et confortables.

Dans la plupart des cas, attendez-vous à devoir payer un minimum de deux ans de loyer avant d'emménager dans une maison, et un an de loyer pour un appartement. Cette pratique est largement répandue en Indonésie. Cependant, du fait de l'augmentation grandissante du nombre de logements disponibles à la location à travers toute l'Indonésie et de la demande qui reste plus timide, il n'est pas impossible de négocier le règlement du loyer en plusieurs tranches, Si vous êtes habile et savez négocier, il est même parfois possible de parvenir à un accord de paiement mensuel, mais sachez que cela reste assez rare en Indonésie.

Si vous louez une maison, aucun dépôt de garantie ne vous sera demandé. Néanmoins, s'il s'agit d'un appartement, vous devrez probablement payer l'équivalent d'un mois de loyer, qu'il vous faudra normalement payer en même temps que le règlement de la totalité de la location à long terme. Notez que les charges telles que l'eau et l'électricité sont considérées comme des dépenses supplémentaires en Indonésie.

Il existe des dizaines de communautés fermées un peu partout autour de Surabaya. Ces quartiers a accès sécurisé accueillent le plus grand nombre d'expatriés. Parmi les plus populaires, on compte notamment Agus Lianto, Karangpoh Tandes Surabaya, SURABAYA Property, MoCA Residence, The Gayungsari, Laguna Regency ou encore Astoria Park. La plupart de ces quartiers résidentiels ont été développés par des consortiums immobiliers composés d'hommes d'affaires chinois associés à des Indonésiens.

Ville côtière, Surabaya compte plusieurs plages, dont la plus fréquentée est sans conteste Kenjeran Beach, qui se trouve du côté est de la ville. Le Kenjeran Park, situé à proximité, est populaire pour ses promenades et ses points de vue sur l'océan. Il existe également une réserve naturelle composée de forêts de mangrove dans la zone est, baptisée Ekowisata Mangrove Wonorejo.

Le shopping est l'une des activités préférées des habitants de Surabaya. La ville dispose d'ailleurs de plusieurs centres et quartiers commerciaux très fréquentés à l'image de Pakuwon Mall, Tunjungan Plaza, Ciputra World, City of Tomorrow Mall ou encore Royal Plaza, pour n'en citer que quelques-uns.

Comment trouver un logement à Surabaya ?

Si vous vous trouvez déjà à Surabaya, n'hésitez pas à visiter les différents quartiers pour avoir une idée de l'endroit où vous souhaitez vivre. Pour cela, repérez les pancartes indiquant les biens à louer (disewakan rumah). Autrement, vous pouvez effectuer vos recherches par internet, contacter directement un agent immobilier à Surabaya, ou même vous renseigner auprès de vos contacts sur place, si vous en avez.

Sachez qu'une fois une offre de location à Surabaya trouvée et acceptée, vous devez enregistrer votre nouvelle adresse auprès de la police locale. Ceci est très important, car les contrevenants devront faire face à une grosse amende. Cependant, si vous choisissez de rester à long terme dans un hôtel, vous serez automatiquement inscrit dans le registre des forces de l'ordre.

Coût de la vie à Surabaya

Le coût de la vie à Surabaya est sensiblement plus abordable qu'à Jakarta, la capitale et plus grande ville d'Indonésie, mais supérieur à d'autres grandes villes du pays. Selon les estimations, il vous faudra gagner un peu plus de 27 millions de roupies indonésiennes (IDR) par mois à Surabaya pour avoir le même train de vie qu'un professionnel qui touche 33 millions IDR mensuellement à Jakarta.

Un repas pour une personne dans les restaurants et bouis-bouis les moins chers de la ville vous coûtera entre 15 000 et 40 000 IDR. Si vous optez pour une adresse plus huppée, le coût d'un repas pour deux personnes composé d'une entrée, d'un plat principal et d'un dessert devrait se situer entre 120 000 et 500 000 IDR. Le prix d'un litre de lait en supermarché est d'environ 20 000 IDR, tandis qu'une bière locale coûte 40 000 IDR et une bière importée 50 000. Sachez que le prix de la viande est relativement cher, comme partout en Indonésie : un kilo de bœuf vous se vend, par exemple, dans les 110 000 IDR. Il en est de même pour le vin, puisqu'une bouteille achetée en supermarché vous reviendra à plus de 400 000 IDR, soit presque autant qu'un repas pour deux dans un restaurant d'excellente qualité.

En ce qui concerne les loyers, la location d'un appartement d'une chambre situé au centre-ville revient à environ 3 440 000 IDR par mois, et un peu plus de 2 millions en banlieue. Si vous vous trouvez en Indonésie avec votre famille, un appartement de trois chambres coûte en moyenne plus de 8 millions IDR mensuels, et plus de 5 millions IDR en périphérie. Vous devrez ajouter à cela les frais courants tels que l'eau, l'électricité, le chauffage, la climatisation et les services de ramassage des ordures. Le total de ces frais mensuels s'élève à un peu plus d'un million IDR.

Liens utiles :

Surabaya Official website

Puridarmo Surabaya

Ibilik

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.