Sylvie à Colchester : « C'est une ville un peu timide, qu'il faut apprendre à découvrir »

Interviews d'expatriés
Écris par Expat.com team le 04 septembre, 2013
Originaire du Sud-Ouest de la France, Sylvie vit dans l'Essex, dans l'East Anglia, au Nord-Est de Londres. Après avoir vécu un an au Mexique et 10 ans en Irlande, elle a posé ses valises avec son mari et ses 5 enfants à Colchester.

Pourquoi as-tu choisi de t'installer à Colchester?

On a choisi un peu par hasard, sur une carte. Mon mari travaille à Londres, on voulait être à maximum une heure de la City, dans une ville, mais avec la campagne pas loin. A Colchester, on a aussi la plage tout près, c'est suffisamment loin de Londres pour qu'il y ait une vraie vie, pas comme dans les banlieues dortoirs, et il y a de très bonnes écoles.

Comment s'est passée ton installation?

On a loué pendant 6 mois, pour être sûr que c'était la bonne ville pour nous et nos enfants, mais ça nous a tout de suite plu. Comme on est arrivé juste après la rentrée scolaire, on a eu un peu de mal à trouver une école qui avait de la place pour tous nos enfants scolarisés, mais le County Council (l'administration locale) nous a beaucoup aidés.

As-tu eu des difficultés d'adaptation (barrière de la langue, coutumes)?

On arrivait d'Irlande, donc pas de problème avec l'anglais. Par contre, il y a pas mal de différences, le système de santé, l'école... ça a été bizarre au début, tout nous rappelait l'Irlande, des enseignes des magasins aux programmes télé, et pourtant c'était différent.

Comment tes enfants ont-ils vécu ce changement?

Pour les plus grands, ça a été difficile de laisser leurs copains, de se faire à une nouvelle école, et un nouveau système d'apprentissage. Par contre, il y a beaucoup plus de diversité ici, ils n'étaient plus les seuls à venir d'ailleurs, ça les a rassuré.

Quel système éducatif as-tu choisi pour eux et pourquoi?

On est trop éloigné de Londres pour que les enfants aillent au lycée français. Ils étaient déjà dans une école locale en Irlande, ils parlaient donc anglais. J'aime beaucoup le primaire ici, les parents sont partie prenante de l'école. On n'est pas tenu à l'écart comme en France, au contraire. Les parents sont toujours les bienvenus, pour aider, pour les activités extra scolaires, et bien sûr pour participer aux fêtes et aux assemblées (une fois par semaine). Je pense que c'est aussi plus facile pour les enfants de se faire à leur nouveau pays en étant dans une école locale.

Qu'est-ce qui t'a le plus surpris à Colchester?

Le nombre d'expatriés français! En Irlande, à part à Dublin, on n'était pas très nombreux, je pensais que ce serait la même chose en Angleterre, mais tous les Français ne sont pas à Londres.

Est-il facile de s'intégrer et de faire de nouvelles connaissances à Colchester?

Ça prend plus de temps qu'en Irlande, mais on s'est fait de vrais amis. C'est plus facile avec des enfants à l'école, j'ai tout de suite intégré le PTA pour rencontrer d'autres mamans, et un Mothers and Toddlers group. Et il y a aussi la communauté francophone. Avec des amies, nous avons créé une petite école pour enfants bilingues, ça nous permet de rencontrer beaucoup de francophones, et de familles franco-anglaises.

Peux-tu partager avec nous un trait caractéristique de Colchester qui te plaît particulièrement ainsi qu'un aspect négatif?

J'aime beaucoup Colchester. On est près de Londres et dans l'Angleterre profonde tout à la fois. C'est une ville un peu timide, qu'il faut apprendre à découvrir, en prenant son temps. Même après 7 ans, je découvre encore des petits coins cachés. J'adore les vieux quartiers et les petites cours dans la vieille ville. Il y a une vraie communauté, qui garde ses traditions. Mais c'est aussi un peu dommage, ça ne bouge pas assez, parfois.

Une idée reçue sur l'Angleterre qui s'est avérée totalement fausse:

La météo! Il ne pleut pas toujours, il fait même très beau cet été.

Qu'est-ce qui te manque le plus par rapport à la France, ton pays d'origine?

Les soirs d'été: je viens du sud-ouest. Même si il fait très beau ici, il n'y a pas la chaleur étouffante de mon enfance. Quand il faisait trop chaud pour sortir dans la journée, et qu'on attendait le soir pour aller dehors. Il y avait une odeur de soleil, et les grillons chantaient.

Parles-nous de ton quotidien d'expatriée à Colchester:

Il y a une très grande communauté française en Angleterre, et la France n'est très loin. Mais on se sent quand même ailleurs, et c'est ce qui fait le charme de l'expatriation. On vit avec deux langues, deux cultures et des traditions glanées en Irlande, en Angleterre... On ne se sent plus tout à fait français, après aussi longtemps, mais pas complètement anglais non plus.

Pourquoi as-tu choisi de raconter ton expérience dans ton blog, Pom de pin in Wonderland?

J'adore être expat, et je voulais faire partager mon expérience aux Français qui auraient envie de tenter l'aventure en Angleterre. Ce n'est pas aussi difficile qu'on se l'imagine, même avec des enfants.

Quels conseils peux-tu donner à ceux qui veulent s'installer à Colchester ou dans l'Essex?

Le nord de l'Essex est un bon compromis, près de Londres et complètement à la campagne en même temps, c'est génial avec des enfants. Par contre le Sud du comté et la banlieue londonienne, c'est vraiment à éviter! Et comme partout, il ne faut pas hésiter à prendre contact avec les administrations avant le départ, pour trouver rapidement une école par exemple. Il fait aussi s'inscrire de suite chez un médecin.

Est-ce que tes différentes expériences à l'étranger ont eu un impact sur ta vie de tous les jours?

Oui, je ne me sens plus tout à fait française, mais pas tout à fait anglaise non plus. Ça me convient très bien, c'est enrichissant d'être entre deux langues, deux pays, deux cultures. Et on a glané des expériences de tous les pays où l'on est passé, on fête toujours la saint Patrick et Halloween à l'irlandaise, je fais de la vraie cuisine mexicaine, avec les piments qui font pleurer! Ça me permet aussi de transmette la tolérance et la curiosité à mes enfants, on a 3 nationalités à la maison!

Partagez votre expérience d'expatrié !

Si vous souhaitez participer aux interviews, contactez-nous.

Participer