Immigration : les Allemands moins divisés qu’on ne le pense

https://allemagne.diplo.de/image/2200470/123x55/1230/550/58fea8f3196fe15e7de6dff7c55f9c9/ao/2019-03-19-etude-ce-que-les-allemands-pensent-de-la-migration-bild.jpg  À force d’émotions et de débats contradictoires, on finissait par ne plus y voir clair. Que pensent les Allemands de la question migratoire ? Une étude de la Fondation Friedrich Ebert publiée ce mardi apporte des réponses claires et précises : ils ont majoritairement une vision ouverte, pragmatique et moins clivée qu’attendu.

C’est la première surprise de cette enquête, menée du 15 novembre au 11 décembre 2018 auprès d’un échantillon représentatif de 3 000 personnes. La société allemande ne se divise pas en deux camps irréconciliables. Les positions extrêmes (« nationaliste » et « cosmopolite ») ne représente qu’un quart des sondés chacune. La moitié des Allemands (49 %) se reconnaît dans une vision nuancée, qualifiée de « centriste non figée » : elle est favorable à l’accueil des réfugiés sans nier les défis qui en découlent.
Une société ouverte à l’immigration

Dans cette société fondamentalement ouverte, la moitié des sondés (53 %) voit l’immigration comme une « chance ». Moins d’un tiers (29 %) désapprouve.

Beaucoup d’Allemands (63 %) affirment, en effet, que leur pays « a besoin d’étrangers pour résorber la pénurie de main-d’œuvre ». Mais ce n’est pas seulement une question de pragmatisme. Une personne sur deux voit aussi l’immigration comme un « enrichissement » social et culturel.

Seule une minorité (respectivement 24 % et 31 %) exprime son désaccord. Et le noyau de ceux qui pensent que l’immigration n’est ni une chance, ni une nécessité économique, ni un enrichissement oscille entre 13 % et 15 %.
Les Allemands sont disposés à accueillir les réfugiés, mais ils sont plus sceptiques concernant les migrants économiques
« Les réfugiés sont les bienvenus. Le sauvetage en mer n’est pas un crime ». Les Allemands sont disposés à accueillir les réfugiés, mais ils sont plus sceptiques concernant les migrants économiques. Leur principale crainte : l’ouverture d’une fracture de la société et la montée de l’extrême droite© dpa

Toutefois, quels étrangers les Allemands sont-ils prêts à accueillir ? Une première différence s’opère entre les réfugiés et les autres immigrés. 73 % des Allemands sont d’accord pour accueillir autant ou même davantage de personnes fuyant la guerre et les persécutions. Mais cette proportion tombe à 40 % pour les migrants « économiques ou fuyant la misère ». 57 % des sondés veulent même réduire le nombre de ceux qui arrivent.

En second lieu, les efforts pour s’intégrer sont cruciaux. L’écrasante majorité des personnes sondées (78 %) estime que les étrangers bien intégrés qui exercent un emploi doivent recevoir le droit de rester en Allemagne, même s’ils sont en situation irrégulière. Et 62 % n’éprouvent aucune difficulté à l’idée que des réfugiés soient hébergés dans leur voisinage.
Pourquoi tant de débats ?

On en vient finalement à se demander pourquoi le sujet fait l’objet de débats si nombreux et si passionnés… De quoi les Allemands ont-ils peur ? La question a été posée. Et si la réponse peut  surprendre à première vue, elle reflète très précisément ce qui dit, s’écrit et mobilise depuis plus de trois ans en Allemagne. Ce ne sont ni les coûts de l’intégration, ni la concurrence sur le marché du travail, ni la criminalité, ni la crainte du terrorisme ou la peur de l’islam qui effraient les Allemands. Mais un seul et unique spectre : la crainte de voir l’extrême droite monter, le racisme se développer et la société se diviser toujours plus…

https://allemagne.diplo.de/frdz-fr/aktu … /-/2200510

jean luc  ;)

Bonsoir

Ceux qui sont contre l'immigration ne représentent QUE un quart ?
C'est une personne sur quatre.

Concernant le racisme, voici comment il se développe :
- un raciste agresse un étranger, en déclarant ouvertement le motif raciste
- l'étranger agressé parle autour de lui
- un autre étranger agresse ou fait du tort à un local (non raciste), par vengeance aveugle
- le local agressé devient raciste, et on retourne au 1er stade

Cette boucle infernale, on la connaît bien en France. C'est en partie ce qui a poussé bon nombre de personnes inscrites sur ce site à s'expatrier.
Mon avis personnel, qui n'engage que moi, est qu'avec 25-30% de personnes hostiles à l'immigration, et compte-tenu du fait que des partis politiques anti-immigration sont déjà formés, organisés, et actifs, l'Allemagne se dirige tout droit vers un cauchemar dont elle aura du mal à sortir.

Ce qui est arrivé en France est arrivé à une époque où Internet n'existait pas. C'est pourquoi ça a mis tant de temps à en arriver à la situation actuelle.
Avec Internet, tout va très vite (prenez par exemple la façon dont s'est constitué le mouvement des gilets jaunes).

Gergovie :

Cette boucle infernale, on la connaît bien en France. C'est en partie ce qui a poussé bon nombre de personnes inscrites sur ce site à s'expatrier.
.

Faux , la grande majoritée des expatriers  part pour un projet  professionelle , ou familliale , pour construire autrechose  , par pour fuir forcement la France ou le racisme   .   le racisme c'est avoir des préjuger sur l'autre , quand tu habite un mauvais quartier en France ,tu est déjas fiché , tu as fait les grande écoles  , mais tu t'appelle mohamed et tu est au chômage , . ici on manque de main d'oeuvre , alors on finit par prendre , il faut être pramatique dans la vie .25% des allemands sont nées á l'étrangers  . jean luc  ;)

25% des Allemands sont nés à l'étranger, 25% autres n'aiment pas les étrangers ... Bonjour l'ambiance !

Quant à Mohamed, qui avec son bac+5 n'arrive pas à se faire embaucher en raison des préjugés, il a toutes les raisons de s'inscrire sur expat.com pour trouver une destination où il y aura moins de préjugés (en Angleterre par exemple).
Sachant que l'envie d'expatriation est proportionnelle au niveau de préjugés en France.

Avec tout ça, ici on commence à penser que le Front national sera présent au 2ème tour à chaque élection présidentielle.
Rien qu'à la Réunion, aux dernières élections européennes, le FN est sorti 1er dans les 24 communes de l'île. Tout un symbole.

Gergovie :

25% des Allemands sont nés à l'étranger, 25% autres n'aiment pas les étrangers ... Bonjour l'ambiance !

non  , l'ambiance est plutot bonne ,beaucoup sont issue d'europe de l'est  , et les fachos ne dépasse pas 15% des voix  et non 25%, la constitution  est faite pour qu'ils y est pas de majoritée pour un seul partis  , il faut une coalition  , et aucun autre partis veut gouverner avec eux . la majoritée des allemands savent  , que l'immigration est nécéssaire car on manque de main d'oeuvre . un exemple tu voit ma femme dirige une pharmacie avec environ 15 personnes , on y parle allemands, anglais,français, turc-kurde:indien, roumain , serbo croate ,arabe , il y a 5 religions catholique,protestants , hindou, musulman,orthodox  , elle a même une collégues voilé  . moi je préfére ce genre de sociéte ouverte sur le monde , que celle proposer par le front nationale qui est fermer sur elle même , je suis en phase avec mes idées et ma situation immigrés en Allemagne .
A la réunion c'est 60% de chômage , les jeunes doivent partir , ici en Allemagne  chômage 5% , la situation est différente  . jean luc  ;)

Ps: les immigrés ici viennent pour travailler , avoir une vie meilleurs , mais pas   pour les aides sociales .

Eh bien tant mieux pour l'Allemagne si l'ambiance est bonne, c'est tout le mal que je lui souhaite.
Que ça continue comme ça !

La Réunion c'est 24% de chômage, pas 60%, mais le chômage des jeunes est élevé et beaucoup sont obligés d'aller trouver leur emploi ailleurs, car les patrons ne recrutent pas assez de débutants.
Ceci dit, ce n'est pas à cause de ça que le FN fait de tels scores.

Les aides sociales, ça fait partie de la vie meilleure. Quand Mohamed ne peut travailler malgré son bac+5, au moins il a le RSA et les aides sociales associées, il essaie de mettre de côté pour pouvoir s'expatrier. Sinon il est voué à la délinquance ou au crime pour trouver une solution à son problème.

En définitive, après relecture de l'article, je me rends compte que je partage l'avis majoritaire en Allemagne, à savoir :

- "Les Allemands sont disposés à accueillir les réfugiés, mais ils sont plus sceptiques concernant les migrants économiques. Leur principale crainte : l’ouverture d’une fracture de la société et la montée de l’extrême droite"
Crainte partagée, quant à l'accueil des réfugiés, c'est une forme de solidarité humaine, et les réfugiés en principe rentrent chez eux une fois que la situation dans leur pays est assainie.

- "Beaucoup d’Allemands (63 %) affirment, en effet, que leur pays « a besoin d’étrangers pour résorber la pénurie de main-d’œuvre » "
C'est une évidence. Tous les pays ayant eu une pénurie de main d'oeuvre locale ont eu recours à l'immigration. Par contre, il y a différentes manières de gérer cette immigration, et ça l'article n'en parle pas.

- "57 % des sondés veulent même réduire le nombre de ceux (migrants économiques) qui arrivent"
Information intéressante, non ?

En fait, on a l'impression que les bons chiffres le sont uniquement quand les questions portent sur les immigrés économiques + les réfugiés (immigration temporaire).
Quand il ne s'agit que de l'immigration économique (donc durable), les chiffres sont nettement moins bons.

Autre chose, si la question de l'intégration a bien été abordée, elle a été détournée de son intérêt principal.
On dit que "L’écrasante majorité des personnes sondées (78 %) estime que les étrangers bien intégrés qui exercent un emploi doivent recevoir le droit de rester en Allemagne, même s’ils sont en situation irrégulière", mais on ne sait pas exactement ce que pensent les Allemands des étrangers qui ne s'intègrent pas.
A défaut, personnellement je pense que les Allemands attachent une grande importance à l'intégration. Mais qu'entend-on exactement par intégration ? L'enquête n'en dit rien et c'est bien dommage, car c'est un élément-clé des questions d'immigration.

En conclusion, je me fais les mêmes soucis que l'Allemand moyen concernant l'immigration durable, bien que n'étant ni sympathisant FN ou AFD ou autre. Moi aussi je suis pragmatique, les idéaux ne font pas le poids par rapport à la réalité.
Une différence cependant, essentielle, entre l'Allemagne et la France : les immigrés de la France des années 60 étaient des ouvriers, ceux de l'Allemagne seront surtout des employés bien qualifiés. Sur le plan social ça change pas mal de choses.

il y as quand même un débat sur la place plublique concernant l'immigration , surtout aprés un fait divers , mais je trouve celas normale  .  ma femme n'est pas pour le voile , mais elle préfére une collégue voilé , que pas de collégues du tout, car il faut faire le boulot  . Chez les allemands c'est le coté pratique qui l'emporte . jean luc  ;)

Nouvelle discussion