insécurité à Mayotte: Mythe et/ou réalité

le problème des forums, c'est que les gens qui s'y expriment y abordent plus facilement des propos négatifs que positifs; bilan: lorsqu'on lit les forums sur la sécurité à mayotte on nous explique que c’est un farwest moderne, ce qui décourage plus d'un à venir …
Ce qui est évidement faux, au même titre qu'il est erroné de s'attendre à un paradis paisible. Alors je fais un petit point subjectif de la sécurité à mayotte, les choses simple à mettre en place pour se protéger et les quartiers à éviter.
Mayotte est pourtant une destination qui présente de nombreux avantages notamment pour des familles avec des enfants en bas âge ou des gens motivés par un projet humaniste.
le principal problème à mayotte ce sont les cambriolages qui sont dans la quasi totalité des cambriolages d'enfants, (donc des vols de petits électroniques, d'argent liquide et de canettes de coca) mais suffisamment nombreux pour pouvoir pourrir la vie si on ne s'en protège pas. Ensuite vient le problème des agressions et rackets qui lui, contrairement à ce qu'on lit, est le même que dans les grandes villes de métropôle, mais qui effectivement touche  vraiment au domaine de la sécurité.
pour comprendre le problème il faut comprendre les spécificités de Mayotte:
-1 habitant sur 2 à moins de 15 ans
-1 habitant sur 3 est clandestin
-au rapport INSEE du mois dernier, il y aurait un facteur de 11 entre les revenus des plus pauvres et des plus riches (en général les métros).
-on estime à env 8000 le nombre de mineurs en errance complètements abandonnés sur l'île, et on peut rajouter une démission de l'autorité parentale chez de nombreux autres.
-l’information circule énormément entre les métros, souvent sur le lieu de travail, et le moindre événement est ressassé pendant des mois tous les jours quand il n’est pas déformé et amplifié alors qu’en France il reste au statut de fais divers méconnu. Cette rémanence des évènements peut s’avérer franchement toxique quand on arrive ou se prépare à arriver sur l’île.
Les cambriolages :
Ils sont directement  liés aux écarts de revenus et  à la jeunesse en errance. Ce sont donc  des petits larcins qui visent presque toujours les téléphones portables, tablette, et argent liquide. Les vols de papiers, chéquiers, cartes bancaires ou mobilier sont très rares.
Ils touchent autant les mzungus (métros) que les mahorais et les… clandestins. Si ces vols sont mineurs ils n’en sont pas moins pesants car ultra fréquents si on ne se protège pas. Ça impacte du coup sur la qualité de vie puisque fleurissent barreaux aux fenêtres, voir barbelés, et que vivre dans une maison isolée avec jardin à Mayotte deviens du coup quasiment impossible.
Le choix de l’habitat conditionne à 90% la réussite de votre installation à Mayotte !
Pour s’en protéger, le plus efficace :
1/ les gardiens ; de nombreux quartiers se sont organisés avec des gardiens communs, ça apporte beaucoup de sérénité. La participation est d’env 50 euros par mois.
2/Ne rien laisser sur les varangues (terrasses) sans surveillance, qui est la pièce principale de vie à mayotte. On vit dehors mais du coup un portable qui traine…
3/Ne rien laisser près des naccos (fenêtres pivotantes qui équipent toutes les maisons). La « pêche au nacco » est un art facile qui consiste à attraper les clefs ou le portable avec une canne. N’amenez rien de grande valeure sentimentale à mayotte. Archivez vos données et photos.
4/la protection de l’habitat. Des huisseries de qualité(portes et serrures solides), des barreaux aux fenêtres costauds (qui résistent à un crik de voiture)ça ne pourri pas trop la vue car on vit dehors en permanence et que de toute façon on y met souvent des moustiquaires.( Quand à ceux qui ferment leur varangue avec des barreaux pour le coup c’est excessif). Beaucoup de logements (de la SIM par exemple) sont équipés comme ça et c’est finalement plus agréable à vivre que les pseudos résidences « sécurisées » de métropôle impersonnelles.
5/ la colocation et la mixité sociale. Les maisons les plus visitées sont celles des quartiers de profs vides de 7h à 13h…
6/une alarme éventuellement. Du modèle qu’on trouve à  leroy merlin avec un détecteur mouvement, un capteur de porte et une centrale à 300 euros suffit. En géréral c’est facile à installer, ça marche sur piles et ça se déménage facilement ( delta dore, somfy, ect…). Il existe aussi  des sociétés de télésurveillances comme en France. Par contre made in china s’abstenir ! un alarme qui fait des déclenchements intempestifs au premier gecko qui passe est bon pour la poubelle le lendemain. A tester donc avant et à ramener de métropôle.
Avec quelques unes de ces précautions simples, vous n’aurez probablement aucuns pb.
Les agressions :
Elles sont aussi rares qu’en métrôpôles, en général ce sont des vols de sacs sur des personnes isolées ou vulnérables (avec un enfant dans les bras, une personne agée). Le plus simple c’est, comme en France, d’éviter les zones à risque qui sont connues. A savoir : convalescence/ rue des 16 villas, kaweni, certains quartiers de Passamainty, et les randos isolées qui traversent des zones avec de nombreux clandestins : plage du préfet, saziley, soulou.
Ces randos sont faisables, mais en journée et en groupe.
Les agressions sexuelles sont sur le papier moins fréquentes qu’en métropôle mais probablement sous déclarées. Elles touchent surtout les mahoraises dans l’univers familial. Il faut appliquer les mêmes précautions qu’en France, c’est-à-dire pas de retour à pied de bars ou boite pour une fille seule, pas de bivouac entres filles sur une plage déserte. A coté de ça une fille peut faire  du stop sur les routes principales ou son footing en journée à Mamoudzou sans avoir un seul regard de travers et sera moins enquiquinée qu’en France. Il ne faut pas oublier que Mayotte est un pays musulman où on pratique un islam très cool et où la femme à une place prépondérante. A part le nudisme sur les plages, il n’y a pas d’interdits vestimentaires. Quand vous verrez les jeunes mahoraises vous comprendrez…
Vols de deux roues et voiture ? :
Les vols de voitures sont rarissimes car ne sortent pas de l’île. Au bord des plages on ne laisse par contre rien dans la voiture. On laisse les fenêtres ouvertes et les portes déverrouillées pour éviter qu’un curieux ne casse une vitre. Du coup pas de pb.
Vols de scooters et vélos, exactement comme en France : un scoot attaché à un point fixe avec un vrai U et +/- un alarme ne sera jamais volé. Un scoot qui reste dans la rue avec un cadenas souple partira dans la nuit… Les motos à vitesses manuelles ne sont quasi pas volées (ils ne savent pas s’en servir..)
Mayotte nécessite donc de prendre quelques précautions que vous ne prendriez pas dans une campagne française, mais que vous prendriez en banlieue.
Le vrai problème, c’est la surenchère. Le plus pénible c’est d’entendre sur les forums ou aux cafétériats toujours la même chose ressassée à celui qui racontera l’histoire la plus glauque, souvent à l’aide de détails inventés. C’est un peu comme les requins en caledo ou à la réunion, c’est aussi une façon de se faire mousser. Pensez vous que le prof qui vous raconte que Mayotte est un coupe gorge y serait alors resté 4 ans avec sa femme, et ses enfants ? c’est pourtant le discours qu’il peut vous tenir en rentrant…
Mayotte est surtout une destination idéale pour une famille ; il n’y a pas d’animaux dangereux, le lagon ne présente pas de vagues ou de courants, le climat y est clément, il y a beaucoup moins de moustiques et d’épidémies qu’à la réunion par exemple, il y est un brassage culturel halucinant, vous pourrez y bivouaquer sur des îlots déserts, etc.... il y a une quarantaine de plages à mayotte et seules trois sont à éviter seuls.
Bon séjour à Mayotte.
Yannick

Merci Yannick. Ton post est très instructif.  :top:

Merciii Yannick pour ton post ! Je me repéte c'est bon de lire ce genre de post...  :top:  Tu restes dans la réallité en expliquant clairement  la vie à Mayotte !!!  Au nom de tous ceux qui veulent venir vivre à Mayotte, je te dis encore MERCI !    :par:  Je pense que l'île de Mayotte' ses habitants (noirs, blancs, jaunes, café au lait....) te remercient aussi !!!!!  ;)

Super merci beaucoup pour toutes ces infos! C'est très rassurant, tu as raison je n'entends que des avis négatifs dont je me méfie (j'ai voyagé et on m'a souvent tenu des discours alarmistes qui se sont avérés erronés). Donc encore merci pour cette mise au point.
Du coup, comme tu le soulignes c'est l'habitat qui est primordial pour réussir son installation. Tu conseillerais Mamoudzou pour une jeune prof? Ou mieux vaut un autre coin? Dans tous les cas en colloc?
Merci!

Et bien moi je dis ouff et merci Yannick pour ton message qui me rassure ....☺

salut,
ça dépends où tu travailles, c'est un autre sujet mais le choix de l'habitat est aussi à faire stratégiquement pour éviter les embouteillages problème majeur à Mayotte si tu est en horaires scolaires.
Si tu es sur  le grand Mamoudzou évites les quartiers que j'ai cité. le mieux étant de se renseigner auprès de collègues. par exemple tu as Kavani sud qui est sympa, central, avec des gardiens de quartier et très mixte socialement, mais il en y a d'autres que je ne connais pas forcément.
Si tu peux être hors Mamoudzou c'est encore mieux car plus sain et plus calme. Mais garde en tête que même en brousse et au milieu des mahorais si ton logement est une passoire tu finiras par être visité
La colocation est un moyen très sympa de faire des économies et d'apporter beaucoup de sécurité. Tu trouveras sur les sites d'annonce comme mayotte hebdo par ex.Les logements ici sont globalement chères par rapport au niveau de finition, mais par contre les surfaces sont beaucoup plus grandes qu'en métropôle. un moindre T3 fait souvent 120m2 avec sa varangue.  la qualité des logements est trés variables, il faut visiter.
yannick

Cool tes infos Yannick ! Du coup, nous aussi on en profite !!!!  :D

Merci yannick pour ton poste. ..tu as mille fois raison...enfin un m'zungu qui ne passe pas son temps à se plaindre...et tout ce que tu mets est super instructif

Il n'y a plus qu'à attendre les résultats des muts le 9 mars ... la tension monte ... ;)  merci en tout cas pour toutes ces infos instructives !!!

yannick!est ce que tu vis à mayotte? si oui...as tu déja été agressé ou volé?

Vu l'exactitude de  ses renseignements  il doit vivre à Mayotte

je crois qu'il vit sur Mamoudzou vu les anciens posts ;)

Merci pour ce message optimiste qui semble plus proche d'une réalité vécue que tous les messages alarmistes que je ne critique pas. Le ressenti et le vécu d'insécurité peuvent souvent tourner à l'obsession.Nous avons aussi été victimes d'intrusion. Nous qui venons de Guyane, nous reconnaissons tous ces discours et je crois que le maître mot est la prudence sans angoisse, que ce soit à Mayotte, en Guyane ou en métropole.
Marie

Oui je vis à Mayotte en famille depuis un an. Non aucun pb, mais on prends les précautions que j'ai cité :-)
J'en profite pour ajouter une tarte à la crème que j'ai oublié de citer: les vols sur la plage.  Le gamin attrape le sac quand on a le dos tourné et cours en le vidant pour récupérer liquide/portable. C'est la variante locale du parisien qui se fait piquer son portefeuille sur une plage de méditerranée..
Donc ne pas prendre de valeurs.  Attacher plusieurs sacs ensembles si vous les laissez. Si vous êtes seul nagez avec un petite pochette étanche pour clef et portable.
Voilà j'ai fais le tour de tout ce qui peux vous arriver. Sachant qu'en appliquant des précautions simples il ne vous arrivera (presque) rien.
Biz

ça c'est pas mal le coup des sacs attachés!je vais tester et puis la petite pochette je l'ai déja !un autre truc pour les clefs!une petite boite plastique et on l'enterre discrètement ......ne pas boire de bière avant !!! :D

C'est bien de souligner l'importance de la colocation dans la prévention. Je pense que c'est grâce à ça que mes habitations n'ont jamais été touchées. Les voisins (et a fortiori les autres) ne savent jamais quand il y a quelqu'un à la maison.

J'aimerais ajouter que l'alarme est nécessaire mais qu'à présent pour y parer les voleurs sévissent de jour.

Donc encore un conseil indispensable: ne jamais sortir d'une pièce sans en avoir fermer les fenêtres ou baie vitrée au préalable même si vous êtes encore dans la maison.
Car c'est une chose traumatisante de se faire cambrioler durant son absence ou son sommeil, mais ça en est une autre d'être présent lors de l'intrusion. Le cambrioleur est près à tout pour ne pas se faire prendre.

Toujours avoir à l'esprit que l'on est observé ( ça semble parano mais c'est vrai!! ) . Des gamins font le guet dans le moindre arbre ou point de vue sur les logements et repèrent toutes vos habitudes et surtout saisissent au vol la moindre opportunité!!

Quant au "scooter jamais volé s'il est très bien attaché", pas toujours vrai.
Pour nous, il était attaché à un pilier solide, avec un "U" et une chaine de bateau. Il y a eu une razzia dans le quartier durant la même nuit et une dizaine de scoots ont été volés, probablement démontés le soir même et repartis en pièces sur un kwassa le lendemain.

Si on apprend quelque chose ici: c'est bien ne jamais dire "jamais". et toujours être sur le qui-vive malheureusement.

En ce qui concerne les profs ou fonctionnaires qui restent 4 ans alors qu'ils "râlent" ,

il faut savoir qu'on leur demande de faire le choix de renouveler leur contrat en octobre de leur deuxième année de 1er contrat.
Autrement dit, à peine plus d'un an après leur arrivée, ce qui est tout de même un peu court pour avoir assez de recul sur leur choix.

Ensuite, je pense , peut-être à tord, qu'on a tous une petite part de naïveté ou d'espoir en soi et qu'on se dit que ça ira mieux ensuite et qu'il ne peut plus rien arriver de pire ( pour nous les émeutes de 45 jours de 2011 et un cambriolage six mois après notre arrivée durant notre absence)

Le second contrat commence donc, et finalement , toutes les petites précautions à prendre pour tout, mises bout à bout, les petites séquelles enfouies inconsciemment du cambriolage ou émeutes, les tensions de l'île toujours prêtes à exploser au moindre incident de quartier et  la petitesse de l'île qui créé un certain étouffement en cas de coup de bluz, le manque de spécialités médicales en cas de problèmes de santé autre qu'un simple "bobo" ( hernie discale lombaire ) ... tout ça devient difficile à vivre la 3ème année.

Mais on ne peut pas rompre un contrat de fonctionnaire à sa guise et puis on se dit qu'il ne reste plus qu'un an.
Alors on essaie de ne prendre que le bon.

Voilà comment certains " profs" finissent tout de même les 4 années de contrat.

Je suis certaine que beaucoup se reconnaitront ici.

Merci Jensaisrien pour ton complément d'info !  ;)

De rien , je pense qu'après 3ans , on a un recul nécessaire.

Si je puis rajouter un dernier conseil : il faut essayer de sortir régulièrement de Mayotte, au moins tous les 6 mois, voire tous les 3 mois. C'est un vrai budget, mais ça fait beaucoup de bien. On prend du recul, on oublie un peu les mauvais côtés de Mayotte et quand on revient, on apprécie davantage cette île dépaysante... :) (conseils d'une expatriée depuis bientôt 2 ans)

Oui, je confirme que les voyages aident à prendre du recul, quand on n'a le nez dans le guidon on ne voit plus rien d'autre!!

oui mais bon! mème si je suis d'accord on a pas tous le budget et pas tous autant de vacances ! :cool:

C'est vrai.  Il faut s'amenager des temps pour souffler et prendre du recul.  Le plus simple et économique est la sortie sur le lagon.  Après on peut voyager autour sans forcément rentrer en métropole.  Mada, commores, Tanzanie sont à moins de 300 euros en avion. Ça permet aussi de mieux ré apprécier l'authenticité de Mayotte.
Des enfants en errance ou qui font les poubelles on est pas préparé à ça même  si on est aussi là pour essayer d'améliorer ça.
100% D'accord avec toi:soupape régulière sur le lagon et au moins une fois par an à l'extérieur.
Venir à Mayotte nécessite aussi d'être bien équilibré.  Alors expatriation suite à séparation, burn out ou ras le bol professionnel:s'abstenir

"Venir à Mayotte nécessite aussi d'être bien équilibré.  Alors expatriation suite à séparation, burn out ou ras le bol professionnel:s'abstenir"

Exactement!

Cette île vous demandera beaucoup, beaucoup d'énergie!
Les nerfs sont mis à rude épreuve par la vigilance constante, le climat et l'humidité sont fatiguant physiquement, l'investissement dans le travail "social"  ( scolaire, médical, judiciaire....) est prenant, on a quelques fois l'impression de brasser du vent ou de ne servir à rien car ça avance lentement.....

Il faut bien avoir en tête que l'effet "petite île" éloignée des racines exacerbent tout: sentiments, émotions, fatigue, nostalgie.....

Il faut donc lier des connaissances , même si elles seront peut-être éphémères ou un peu "superficielles" ( va et vient des contrats, différence de culture difficile à surpasser...)
mais un bon voulé, une soirée apéro, une sortie à la plage ou sur un îlot avec d'autres font énormément de bien.

très bonne analyse  de medoquine et jensairien!!!  "Venir à Mayotte nécessite aussi d'être bien équilibré.  Alors expatriation suite à séparation, burn out ou ras le bol professionnel:s'abstenir"
combien de cas encore dernièrement ...!!!

Bonjour à tous!

A votre avis est judicieux ou déconseillé de faire poser une alarme sur notre véhicule avant de venir à Mayotte ? Une barre de blocage de la direction est elle également envisageable ?

Barre de direction ça ne sert à rien surtout si c'est un véhicule un peu moderne (antidemarrage intégré) et puis les emprunts de voiture sont très rares. Un alarme voiture ben c'est pas indispensable.  Moi j'en ai fait monter un avant de venir et finalement comme hors saison des pluies tu laisses les fenêtres ouvertes il faut déconnecter le volumétrique pour ne garder que le perimetrique (ouverture d'un ouvrant). Alors si t'en prends un assures toi que le volumétrique est déconnectable. Au final si c'est un budget laisse tomber.

Ok merci beaucoup, c'est noté!  :)

Merci de votre analyse tout simplement, je vis la même situation ici à ST Martin et regagnerai Mayotte avec plaisir.

Sympa cette petite mise au point....c'était pour moi un peu la même problématique en Calédonie oú j'ai bossé 4 ans et oú le phantasme l'emportait de beaucoup sur la raison.
Moi qui arrive en septembre sur Mayotte je pars en toute connaissance de cause

Tu as raison.............ce n'est pas pire qu'ailleurs et je vis ici depuis 13 ans et je n'ai jamais eu de GROS problèmes et comme on dit "chat échaudé........" !!
en ce qui concerne les plages.............il ne faut pas non plus exagérer..............pour trouver du sable blanc il faut aller sur les îlots ou sur qques rares plages !!
le climat sympa toute l'année (avec un ventilo) avec un mieux en juillet/août (comme à la RUN) mais même la période des pluies n'est pas catastrophique en général (on a même connu des étés australs secs) !!
mais je trouve que l'ambiance générale depuis l'"erreur" de la départementalisation a un peu dégénéré !!!
le plus gros problème c'est la difficulté à varier son alimentation en fruits et légumes frais car peu de production locale et les produits importés sont chers et souvent insipides à cause du transport par bateau !!!!

PS : il n'y a pas de Leroy Merlin ici (lol)
:cool:

ns aimons bien sûr mayotte mais de là à dire que c'est un mythe, faudra revoir cela ! E n deux ans nous avons vu l'évolution. L'année dernière il s'agissait de vols le soir, la nuit, mais de plus en plus les vols se font la journee aussi, qu'il y ait des personnes ou non, et depuis ces vacances-ci de nombreuses tentatives et cambriolages même dans des quartiers sécurisés, même avec des familles de policiers habitant à côté. Ce côté là devient très lourd, et il n'y a aucune loi qui règle cela, ils savent bien qu'en tant que mineurs il ne feront qu'une journée au poste. Du coup, bcp de personnes se posent la question du renouvellement. Hélas on se dit que ce n'est que momentané, de plus les demandes de muts interviennent très tot et ... deux jours plus tard vs pouvez etre cambriolé ! Ce n'est plus un mythe. Nous avons en effet des randos, le lagon, des sorties sympas mais dormir sur une seule oreille rend nerveux. Je ne sais pas si nous prenons réellement la mesure de ce qui peut nous attendre. Je pense qu'on peut très bien passer du  simple cambriolage à une grave agression au couteau. L'être humain reste positif et je le répète, les mutations interviennent trop tôt dans l'année. Si on a affaire à une véritable agression, il vaut mieux repartir très vite.

tout est une question de ..............chance, hasard, prise de risque, lieu d'habitation....je ne sais pas !!!toujours est t'il qu'il faut être hyper vigilant!

Tu m'as bien fait rire Yannick merci...
En même temps tu as raison de dire que venir à Mayotte suite à un "burnout" est une mauvaise idée, quoique j'ai quelques exemples qui disent le contraire mais loin d'être une généralité.

STP pourrais-tu me fournir un modèle de barreaux résistant à un cric de voiture, car depuis 6 ans que je vis ici je n'en ai pas entendu parler, il y a peut être un brevet à déposer.

Vivre à Cavani pour éviter les cambriolages, est la pire idée que je n'ai jamais entendue, je me suis fait fracturer 2 voitures, dont une qui n'était pas fermée à clef dans le quartier, et j'ai des amis qui vivent en coloc (par sécurité) qui ont été agressés plusieurs fois à leur domicile, en leur présence.

Allez j'arrête là, je ne voudrai pas compromettre des vocations, bonsoir.

Bonjour, Par expérience à Cavani aussi, j'avais posé des barreaux plats au fenêtres avec une largeur plus grande que les pinces des coupes boulons...Certes ça enlève de la luminosité dans les pièces, mais bon j'ai été tranquille par la suite...
Michel

ben je persiste. tout est une question d'habitat. et s'il ne convient pas (trop d'emm....) il ne faut pas hésiter à déménager; d'autant plus que c'est assez simple à faire ici.
beaucoup trop de personnes quittent Mayotte parcequ'ils sont dans un quartier en phase galère alors qu'un simple changement d'habitation leur aurait permis de retrouver la sérénité.

et oui Cavani est une sous-commune de plusieurs milliers d'habitants, nous on est à Cavani sud et il n'y a pas de problèmes, les enfants jouent dehors et on fait des allers retours sans vérrouiller, il n'y a pas eu dans notre quartier de cambriolage depuis un bon moment (plus d'un an au moins) sur la quarantaine d'habitations. ceci pour une bonne et simple raison déjà citée: il y a des gardiens en copropriété et une mixité socialec'est pourtant en plein mamoudzou au coeur d'un quartier térs polulaire. je peux te citer aussi cavani sim au dessus de la boulangerie et du crédit agricole  où il n'y a pourtant pas de gardiens.

maintenant ce n'est évidement pas une réalité universelle et intemporelle; mais une maison gardée, dans un quartier vivant la journée, avec une alarme et des huisseries correctes a peu de chance d'être visitée par rapport à celles qui ne sont pas dans ces conditions .

et pour la sécurité, il y a plus d'expats français au Cap ou à Rio ou il y a un meurtre et un viol toutes les 6 min alors faut pas déconner quand même. A ce jour aucun homicide de mzungu n'est référencé à mayotte sur les dernières années.

Je donne un avis et des tendances générales qui n'engagent évidement que moi et sont évidement démontable à la moindre anecdote personnelle...

Bonjour yannick et merci de ton post
Actuellement je suis en corse ou on peut se promener et aller a la plage sans probleme malgre tout ce que l'onen dit
un peu la vie en campagne que tu evoques
C est tres sur pas d agressions et tres agreable
Seulement j ai demande et obtenu mayotte car je souhaitais plonger et peindre la bas
Vu les pb que tu evoques vivre les pb de banlieue ne me tente pas
Je ne sais que choisir
Ne peut on pas se promener seule (ici je marche 3h sans pb) ou aller a la plage sans risquer de se faire voler ou pire
Un peu triste que l homme ait fait du paradis un enfer
Je dois donner ma reponse vite
Dois je quitter une belle vie pour ? ...
Merci de vos reponses 😎

merci Yannick
Cela fait plaisir de lire ton message d'autant que tu as raison, chacun doit faire sa propre experience !
Serge

Bonsoir à tous.
Pour répondre à ta question, Twillie.
Je pense que chacun vit son séjour ici selon ce qu'il est, ses difficultés propres, ce qu'il attend, sa situation familiale, etc, et dans ce sens il est difficile de donner des renseignements "objectifs".
On ne peut dire que ce qu'on a vécu personnellement parce que même ce qui paraît très objectif, comme le climat, eh bien ne l'est pas du tout. Je me rends compte que très souvent les métropolitains qui restent longtemps ici sont des gens qui viennent de régions froides et grises.
Une internaute disait plus haut "ici il fait beau toute l'année" et ça m'a fait sourire parce que moi je ne dirais pas ça du tout. Je dirais qu'il fait chaud et humide et un peu brumeux la moitié de l'année et très chaud et très très très humide, et nuageux, l'autre moitié. Il est très rare de voir ici un ciel bleu qui dure toute la journée, comme chez moi à Nice. Pour moi, ici, il ne fait jamais vraiment beau et la lumière et le ciel bleu de ma ville me manquent beaucoup.
L'hiver et le printemps me manquent aussi, et même l'été, parce qu'ici c'est pas vraiment l'été non plus, il faut un hiver et un printemps pour qu'il y ait un été...
Le climat? Le sauna toute l'année. J'ai jamais été aussi crevée de ma vie, je carbure aux vitamines sinon je ne tiens pas debout.
Concernant l'insécurité, comme je le dis dans un autre message, je suis une femme seule aussi et la seule chose que l'on m'ait volé en 4 ans c'est mon ordinateur portable... dans la salle des profs.
En dehors du climat, je ne vais pas faire la liste de ce que je n'ai pas aimé à Mayotte parce que je préfère être positive.
Donc, ce qui a été très positif pour moi ici
-Toucher le double de mon salaire de métropole et de ce fait pouvoir faire de supers voyages à Madagascar, la Réunion, l'Ile Maurice, l'Afrique du Sud. J'en garde de superbes images et superbes souvenirs. Je m'en suis mis plein les yeux, ce que je n'aurais jamais pu faire avec un salaire de néo-titulaire en France.
-Travailler avec des élèves très paisibles, en tous cas au Lycée du Nord où je travaille.
-Pouvoir habiter dans de grandes maisons avec des vues magnifiques (j'en ai eu 4 ici, chaque fois avec des vues incroyables) pour le prix d'un studio chez moi.
-Avoir vu des gens différents, une autre façon de vivre.
Voilà. Et c'est déjà pas mal.
Je finis ma 4ème année ici et je pars en juillet, mais si j'étais pas prof je serais pas restée plus de 2 semaines ici.
Moi à ta place je resterais en Corse  ;)

Nouvelle discussion