tremblements de terre

Quand on va sur la liste des séismes sur un site sérieux comme l'USGS la couleur change en fonction de la magnitude.
Ca change à 4,5 et à 7. Pourquoi?
On cherche les précurseurs dit "swarn" qui annoncent parfois du plus hard. En Nouvelle Zelande il ont fait une étude statistique des séismes et ils ont sorti deux lois normales.
La première pour la probabilité d'avoir un séisme inf ou égal à 7 c'est 4 en chiffre moyen et 0,3 en écart type.
La seconde pour la probabilité d'avoir sup ou égal à 7 c'est 5 en chiffre moyen et 0,3 en écart type.
Avec le 4,5 en magnitude suite aux lois normales, ça commence à être significatif pour les risques donc on les repère. Ca veut aussi dire que l'on peut plus ou moins prévoir.
Le deuxième chiffre 7 c'est la magnitude où l'on commence à avoir des risques sérieux sans antisismique et un risque tsunami.
C'est deux chiffres avec du probable, d'alerte.
Les papoux se sont pris un tsunami avec du 6,6 de magnitude, on parle de probabilités et non de certitude.

@ Pierre, si il y a eu une étude pour la RD et il y a même une norme. Elle fait 64 pages, l'Eurocode séisme en fait 300 avec les annexes nationales.
Au début je m'étonnais qu'on employait des blocs de béton sans croisillons en RD alors qu'ils sont strictement interdit aux Antilles, c'est pas dans leur norme c'est tout.
Le risque sismique on le regarde avant de faire construire et non après. Pour l'après je préconise la même insouciance qui régnait avant.
Les gens investissent de gros sommes d'argent qui représente un énorme temps de travail mais ils n'investissent même pas en temps un jour ou deux pour le risque sismique avant de construire, allez comprendre.
Ca fait 4 à 5 ans que je tiens le même discours, si entre temps des gens on fait construire je suppose qu'ils ont investi un peu de temps en regardant les conseils coté Antilles où le risque est le même.

Pour un big one on a pas à s'inquiéter.
Déjà au niveau probabilité c'est du pouillème et ensuite c'est un paysage lunaire et retour à l'âge de pierre localement. On s'occupe des survivants s'ils y en a et le reste on laisse dans l'état.
Le plus fort en RD ça été 8,3 ça remue sérieusement mais ce n'est pas du big one.
Big one ça sonne bien dans les médias et pour faire fantasmer mais on est sans ressources pour s'en protéger.
Il y a moyen de s'en protéger quand même, il y a encore des plans de blockaus du mur de l'Atlantique. Le blockaus résistera, les personnes à l'intérieur moins bien et après le séisme on abandonne ensuite le blockaus car autour il n'y a plus aucune infrastrucures pour permettre la vie.

Vision philosophique:
Après un big one ou grosse catégorie 5 en cyclone subsiste les morts pour qui il n'y a plus de problèmes et des survivants qui peuvent enfin dire: "tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort".

Le renouvellement du parc immobilier en France est de 2% environ. Donc l'antisismique ne concerne que 2%. Dire qu'un pays est aux normes, ok mais que pour le neuf. Pour la France ça prendra 35 ans.
La RD vu son taux de renouvellement mettra 20 ans.
Aux Antilles l'état a fait de gros effort et un modèle comme étude d'impact que ce soit séisme, cyclone, innondations, argile, ect...
La france à des moyens plus importants, le BRGM qui est un modèle mondial et des priorité différentes.
La RD a un âge moyen de population de 23 ans, la France c'est 44 ans.
44 ans c'est de l'expertise, un nombre équilibré de profs par rapport aux élèves.
Avec ses 23 ans en RD c'est beaucoup de personnes qui veulent apprendre et peu de personnes avec un âge et une expérience suffisants pour partager leur savoir.
La RD n'a pas assez de ressources en savoir, ce n'est pas un manque de volonté mais simplement mathématique, l'âge moyen.
Au Japon l'âge moyen et de plus de 60 ans, ils sont gâtés coté savoir et expertise mais le pays va mourrir à petit feu. Déjà maintenant il se vend plus de pampers pour les vieux que pour les  jeunes.
23 ans est un handicap c'est certain mais non mortel.

Ce n'est pas la première fois qu'il y a un article alarmant pour la RD, les calculs ou projections sont justes. C'est une histoire de priorité. Les politiques bougent aussi en fonction de l'émotionnel des gens. Il n'y a plus d'émotionnel localement suite à Haïti c'est tout.
Les dominicains s'inquiètent plus pour avoir les moyens d'avoir un toit sur la tête que de recevoir ce toit sur la tête en cas de séisme.
Il ne s'inquiètent pas d'avoir une coupure d'eau ou électricité en cas de séisme mais d'avoir des coupures journalières sans séisme.
Ce sont les personnes ou pays riches qui ont les moyens pour s'inquiéter de l'hypothétique, d'autres ont d'autres priorités.

Nota: les normes antisismiques leur but n'est pas d'empêcher les dégâts aux maisons mais d'empêcher que ces dégâts tuent ou blessent sérieusement.
On peut très bien se prendre une armoire normande non fixée sur la tronche dans une maison aux normes en cas de séisme.

Exemple d'interrogation: 5,4 à 70km de la Martinique ce matin, coté spécialiste ça dû bouger sur place. Ils doivent pister d'autres du même accabit qui peuvent annoncer du raide.
Une période de questionnement et non d'alarme. De III à VI en intensité, la population martiniquaise est au courant.

phil san cristobal :

les normes antisismiques leur but n'est pas d'empêcher les dégâts aux maisons mais d'empêcher que ces dégâts tuent ou blessent sérieusement.
On peut très bien se prendre une armoire normande non fixée sur la tronche dans une maison aux normes en cas de séisme.

On ne le rappellera jamais assez, et souvent l'interlocuteur le découvre.

phil san cristobal :

5,4 à 70km de la Martinique ce matin

J'ai lu 6.3 quelque part

Il peut avoir 6,3 ailleurs.
Lors d'un séisme toutes les stations le mesure, toutes n'ont pas la même mesure.
Après une heure ou deux le chiffre s'affine après consensus entre les stations. Toutes les stations ne sont pas toutes à une distance optimale.
Les journaux cherchent un peu le buzz, ils ont tendance à prendre le plus gros chiffre quitte à dire après que c'est leur source qui s'est planté.
Sur mon smartphone j'ai Earthquake Alert!, elle est précise et on bascule facilement sur l'USGS où les détails ne manque pas.
En regardant les détails des intensités ressenties, on peut voir qu'à la Martinique il y a de grosses variations. En cas de séisme important les dégâts ne seront pas uniformes.
Il y a la même chose entre chez moi et un endroit à la capitale il y a aussi un écart par rapport aux séismes locaux. Je préfère où je suis.
Il est bien fait le questionnaire de l'USGS, sans être aussi précis qu'un accéléromètre, ça donne de bons résultats. Il y a un croisement de questions qui permet d'enlever du subjectif.

Nouvelle discussion