Shutterstock.com
Actualisé il y a 2 semaines

C’est aux États-Unis que l’on trouve certaines des meilleures universités du monde. Par conséquent, le pays est une destination de choix pour de nombreux étrangers, qui souhaitent aller y étudier.

Il faut le dire, les universités américaines abritent une très grande diversité, avec étudiants venant du monde entier. Toute personne qui souhaite aller étudier aux États-Unis aura le choix parmi un grand nombre d'institutions et de programmes pour répondre à ses objectifs de carrière.

 Bon à savoir :

Aux USA on parle de « college » et de « univesity », toutefois, ces deux entités desservent le même but. Ainsi, le « college » a tendance à être plus petit, tout en proposant les mêmes diplômes qu'une université. Le « Graduate school » (que l’on peut traduite par « école d'études supérieures ») propose un programme de maîtrise. Le « Community college » quant à lui fait référence à un programme de deux ans offrant un « diplôme d'associé », utilisable pour intégrer un cursus de quatre ans au sein d’un « college » ou d’une université, afin de pour compléter ses études.

Admission et formalités pour étudier aux États-Unis

Si vous avez l'intention d'aller étudier aux États-Unis, tout commence par une demande en bonne et due forme auprès d'une université, d'un collège ou d'un établissement d'enseignement supérieur. Une fois l’acceptation reçue, commence l’étape de l’inscription au sein de l’école en question. Les exigences ne sont pas les mêmes d’une école à l’autre, aussi, vous devez être en mesure de produire des relevés de notes, les diplômes pertinents et une lettre de recommandation en anglais. Selon le cursus et le niveau d'études, les futurs étudiants sont soumis à différents tests d'admission pour démontrer qu’ils possèdent le niveau de connaissances adéquat.

  • Pour les étudiants de premier cycle, le Scholastic Assessment Test (SAT) ou l'American College Test (ACT) est destiné à évaluer le niveau d’anglais et de mathématiques.
  • Les futurs étudiants gradués en affaires, en droit et en médecine devront passer un test spécialisé : il s’agit du GMAT (Graduate Management Admission Test) pour les étudiants MBA, du Medical College Admission Test (MCAT) pour les étudiants en médecine et du Law School Admission Test (LSAT) pour les étudiants en droit.
  • Le passage du Graduate Record Examination (GRE) est exigé pour les étudiants inscrits à un programme de maîtrise ou de doctorat qui n'est pas inclus dans l'un des trois tests spécialisés énumérés ci-dessus.
  • Si l'anglais n'est pas votre langue maternelle, le test d'anglais comme langue étrangère (TOEFL) peut être nécessaire pour évaluer votre niveau.

Les différents types de visa étudiant pour les États-Unis

Les États-Unis proposent trois principaux types de visas d'étudiant, dont l’obtention dépend du cursus d’inscription. Chacun de ces visas possède ses avantages, aussi, il est important de comprendre les implications avant de faire sa demande.

Visa F-1

Les étrangers qui étudient à temps plein au sein d’une université américaine ou d’un établissement d'enseignement supérieur doivent demander un visa F-1. Attention : il faut être inscrit en tant qu'étudiant à temps plein et obtenir de bonnes notes pour conserver ce visa. Les détenteurs du visa F-1 sont autorisés à travailler 20 heures par semaine, mais seulement sur leur campus. Le travail hors campus peut nécessiter d'autres démarches à faire auprès de l’USCIS.

 Bon à savoir :

Une fois leur diplôme en poche, les titulaires d'un visa F-1 peuvent demander un visa OPT (Optional Practical Training) ou un visa CPT (Curricular Practical Training) valable un an (ou plus s’il s’agit d’un diplôme Science, Technology, Engineering and Mathematics (STEM)). Ces visas donnent le droit de travailler à temps plein après l’obtention du diplôme, avec expiration au bout de 90 jours (cumulatifs) de chômage.

Visa J-1

Ceux désireux de faire un stage aux États-Unis ou d'autres activités basées sur l'étude comme la recherche devront demander un visa J-1. Ce visa est valable uniquement pour la durée du programme. Attention : les titulaires de visa J-1 sont tenus de retourner dans leur pays d'origine pour une période de deux ans après la fin de leur programme.

Visa M-1

Ce visa s’adresse aux étudiants désireux de s'inscrire à un programme d'études techniques ou spécialisées hors institution académique. Il ne donne pas le droit de travailler. Une fois le programme de formation terminé, il est possible de prolonger le séjour dans le cadre d’une formation pratique (qui peut être rémunérée). Un mois de formation pratique est possible au bout de quatre mois d'études, pour un total de six mois.

Obtenir un visa pour étudier aux États-Unis

Avant de demander un visa, il faut être accepté au sein d’un programme d’étude. C’est à l’établissement qui vous accueillera que reviennent les premières démarches pour obtenir votre visa. Pour cela, il devra remplir le formulaire I-20 ou le formulaire DS-2019, qui certifient votre admissibilité à la formation et l'acceptation de votre inscription. Cela fait, vous pouvez faire la demande de visa étudiant auprès de l'ambassade ou consulat des États-Unis dans votre pays de résidence.

Les étudiants sont tenus de montrer qu’ils possèdent les fonds suffisants pour payer les frais de scolarité et vivre pendant leurs études. De plus, certains types de visas (tels que le J-1) exigent une preuve que vous avez bien l'intention de retourner dans votre pays d'origine à la fin de vos études aux États-Unis. Une fois votre dossier complet déposé, et les frais acquittés, vous devrez assister à un entretien obligatoire, en anglais, avec un agent des services d’immigration. Le visa étudiant sera délivré que si vous respectez ces étapes et réussissez l’entretien.

Pour plus d'informations sur les programmes d'échange d'étudiants, les partenariats, et les subventions ou bourses disponibles, contactez les universités qui vous intéressent, l'ambassade ou le consulat des États-Unis dans votre pays.

 Important :

Dès que le visa d'étudiant vous a été accordé, vous devez vous inscrire en ligne auprès du système SEVIS (Student and Exchange Visitor Information System). Cette formalité est payante.

Frais universitaires aux États-Unis

Les frais universitaires varient considérablement selon l'université ou le programme choisi. Aux États-Unis, les universités privées coûtent beaucoup plus cher que leur pendant public. Il faut compter une moyenne de 10 000 $ US par an si vous choisissez un cursus de 4 ans au sein d’une université publique, contre 35 000 dans une université privée. Les autres dépenses sont les livres, l'hébergement et la nourriture (on parle de « room and board »). Ces postes de dépense s’élèvent à environ 10 000 $ US minimum et ne sont pas inclus dans les estimations. Les universités d'élite, celles faisant partie de l’Ivy-League et les programmes d'études supérieures ont tendance à être encore plus chers.

 Bon à savoir :

Le U.S. College Affordability and Transparency Center est un organisme gouvernemental délivrant des informations sur les frais universitaires, offrant des outils pour à trouver l'école qui correspond à vos besoins ainsi qu’un calculateur des coûts en fonction des institutions choisies.

 Liens utiles :

U.S immigration and customs enforcement - SEVIS
U.S. Department of State – Les visas étudiant
Annuaire des ambassades américaines à travers le monde
U.S. College Affordability and Transparency Center
Study in the U.S.

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.