Actualisé il y a 9 ans

Le futur travailleur expatrié doit se faire une idée objective des réalités de la vie à Séoul pour bien appréhender la situation réelle du marché de travail ainsi que les difficultés éventuelles d'y trouver un emploi. Il n'est pas impossible que certains secteurs de l'économie recrutent plus que d'autres, mais encore faut-il les identifier. Enfin, il doit trouver les meilleures conditions de recrutement et dénicher les bonnes adresses pour organiser de façon très pragmatique sa propre vie de famille.

La ville de Séoul se trouve à l'extrême orient du continent asiatique et bien que 5 fois moins vaste que la France, elle compte à peu près le même nombre d'habitants que cette dernière. Son climat est doux en automne et au printemps par contre il se remarque par la rudesse de l'hiver (jusqu'à -20°C) et la forte chaleur en été. Ce pays est doté d'une démocratie républicaine moderne ainsi que d'un niveau de développement économique pouvant égaler celui des pays européens les plus avancés. La ville de Séoul est un désastre esthétique quand à sa partie modernisée. Toutefois, les promeneurs peuvent visiter les vieux quartiers, les parcs et les jardins botaniques, les anciennes forteresses, les monuments historiques et les différents marchés populaires.

Comment trouver un emploi à Séoul

Trouver du travail en Corée n'est pas chose facile, surtout pour les femmes. Si on veut toujours y travailler en tant qu'étranger ne parlant pas le Coréen, il est impératif de parler un anglais fluide pour faciliter la recherche de travail et le futur séjour. Différentes pistes sont disponibles pour effectuer les recherches de postes à Séoul. Si on veut rester dans les filières de l'Hexagone, les entreprises françaises installées en Corée sont répertoriées dans un annuaire édité par la Chambre de Commerce et d'Industrie. Il est possible d'accéder aux autres chambres de commerce se trouvant en Corée. L'agence internationale pour l'emploi peut aussi être consultée. Il est aussi possible de prendre contact auprès des cabinets privés de recrutement via la Mission Economique à l'adresse est la suivante : www.dree.org/coree.

Le journal constitue aussi une source fiable d'informations sur le monde du travail en Corée. Ainsi, vous pouvez trouver dans le journal Korean Times, dans les pages économiques des annonces d'offres d'emploi à l'intention des étrangers voulant travailler en Corée. Vous pouvez accéder au site en cliquant ici. Enfin il est très conseillé d'ouvrir une oreille attentive sur radio trottoir.

Le marché de l'emploi à Séoul

Il faut tout d'abord savoir que depuis quelques années, le chômage a progressé en Corée, incitant ainsi les dirigeants coréens à réglementer de manière stricte l'embauche de travailleurs étrangers. Toutefois certains secteurs de l'économie offrent encore des opportunités d'emploi pour les candidats étrangers possédant une formation et des expériences spécifiques dans des domaines très porteurs comme le tourisme, l'éducation, les services et les industries de pointe.

Le droit local du travail prescrit un volume horaire total de 44 heures par semaines à raison de 8 heures de travail par jour. Des dérogations administratives sont accordées à certaines branches du secteur tertiaire pour des dépassements sous formes d'heures supplémentaires. Les ressortissants coréens n'ont droit qu'à 10 jours de congé par an. Suivant le temps d'ancienneté à l'emploi, le total des congés n'excède pas 20 jours et le reliquat de tout droit est alors alloué sous forme de prime. Pour information, l'équivalent du Smig en Corée est de 500 euros le mois tandis que le salaire mensuel moyen total est aux alentours de 3 000 $ US.

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.