Se loger en Équateur

Se loger en Équateur
shutterstock.com
Actualisé 2014-06-25 14:24

Certains sites aux motifs commerciaux flagrants vous le diront. En Équateur, vous pourriez vous acheter un bien immobilier à peine sorti de l’aéroport, sur-le-champ ! Bien sûr, vous pourriez tout aussi facilement vous tirer une balle dans le pied. Trouver votre chez-vous, cela mérite un peu plus d’efforts et de réflexion.

L'immobilier en Equateur est un secteur quelque peu chaotique. Il n'existe pas de base de données centrale (MLS). Les agents immobiliers ne travaillent pas en réseau. C'est chacun pour soi. La plupart des biens sont mis en vente par les propriétaires eux-mêmes, et seulement une fraction de ces biens sont indiqués par des panneaux 'se vende' (à vendre) ou 'se renta' (à louer). C'est par le bouche à oreille que les Equatoriens réalisent leurs transactions. Ainsi, aucun agent n'a connaissance de la totalité des offres disponibles. Il est aussi difficile de juger du sérieux d'un agent ' même d'un agent expatrié. Un système de permis pour les agents immobilier existe bel et bien, mais la plupart s'en passe puisque cela n'a aucune répercussion légale pour eux, dans les faits.

Soyez votre meilleur allié

Que faire, alors ? Prenez d'abord une location à court terme. A partir de là, que vous ayez ou non pris les services d'un agent immobilier, entamez votre propre recherche pour un logement plus permanent à votre goût. De préférence accompagné d'un ami parlant couramment espagnol et digne de confiance, faites du networking auprès des Equatoriens et expats des environs. Demandez les coûts pour louer et acquérir. Lorsque que vous avez une échelle des prix pratiqués en tête et qu'un logement vous a tapé dans l'œil, il est temps de peser le pour et le contre de la location et de l'acquisition en Equateur.

Location ou acquisition ?

Les expats aguerris conseillent de d'abord prendre une location à long terme, c'est-à-dire un ou deux ans, pour prendre ses repères avant d'acheter ou construire la maison de vos rêves dans les meilleures conditions possibles. Nombreux sont ceux qui, au final, préfèrent continuer à louer. La loi équatorienne est pro-locataire. Bien sûr, certains souhaitent acquérir un bien pour obtenir par ailleurs un visa d'investisseur. Si vous voulez acheter car vous avez ouïe dire qu'investir dans l'immobilier équatorien, c'est forcément faire une affaire, sachez que le marché semble avoir plafonné à l'heure actuelle. Revendre pourrait s'avérer compliqué à l'avenir. Quand et si vous décidez d'acquérir un bien immobilier en Equateur, il vous faudra prendre les services d'un avocat.

Promesse de vente

Le propriétaire et l'acheteur tombent d'accord sur un prix. L'avocat s'assure que le titre est libre de toute servitude, charge ou hypothèque. Si l'acheteur ne désire pas régler le montant en une seule fois, l'avocat rédige une promesa de compraventa, promesse de vente. Ce document notarié énonce le prix de vente, la date de conclusion et les clauses pénales. L'acheteur effectue en général un paiement de 10 % à la signature de la promesse de vente. A moins que cette dernière ne le stipule, cet à-valoir n'est pas remboursable. Ce contrat engage définitivement l'acquéreur, alors assurez-vous d'être satisfait de tous les détails avant de le signer. La conclusion, c'est l'exécution de l'acte de vente.

Acte de vente

Si l'acheteur souhaite immédiatement payer la totalité de la somme, pas besoin de promesse de vente. Un acte de vente (compraventa) suffit dans ce cas. Il est signé chez le notaire en présence des deux parties. La loi équatorienne spécifie qu'un interprète accrédité doit vous représenter si vous ne parlez pas couramment l'espagnol ' un agent immobilier n'est pas habilité à remplir ce rôle. Notez qu'à la seconde où l'acte de vente est signé, tout terme différent dans la promesse de vente est annulé. Les frais de clôture et les taxes sont peu élevés en Equateur. L'acheteur paie généralement 1.5 % du prix d'achat pour ces derniers. L'avocat se charge de les régler. Il enregistre aussi le bien au bureau du cadastre. Il lui faudra deux exemplaires certifiés et notariés de l'acte de vente signé et la preuve que tous les frais et taxes ont été réglés. Le cadastre vérifiera votre titre et enregistrera votre propriété, gardant une version pour ses registres et vous remettant une version estampillée, l'acte final, à conserver précieusement.

Liens utiles :

Expat.com ' Immobilier https://www.expat.com/fr/immobilier
Trovit casas.trovit.com.ec
Olx Ecuador www.olx.com.ec
Vive1 ecuador.vive1.com
Loi sur la location www.ecuadorlegalonline.com

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.