Actualisé il y a 4 ans

Commençons là où commencent la plupart des business d’expats. A la maison. Mettons qu’une après-midi vous avez fait une fournée de vos fameux cupcakes. Vous en avez offert à vos voisins qui s’en sont délectés. Le bouche-à-oreille aidant, voilà que toute la ville réclame vos cupcakes à cor et à cri. N’est-ce pas là l’occasion rêvée de lancer votre petite entreprise ? Mais en avez-vous le droit ?

Débuts modestes (mais légitimes)

Oui, vous pouvez, par exemple, fabriquer et vendre des cupcakes depuis votre domicile en Équateur. Les étrangers sont habilités à faire du commerce au même titre que les Équatoriens. Mais, vous vous en doutez bien, cela implique davantage que des cupcakes, des compliments et un gain financier. Si vous comptez commencer de façon modeste, sans nom de marque et sans autre local que votre cuisine à la maison, rien que vous travaillant sous votre propre nom, voici le minimum pour opérer dans les limites de la loi équatorienne.

Il faut vous enregistrer auprès de la municipalité et auprès de la chambre de commerce et déclarer quel type de commerce vous comptez pratiquer. Il faut aussi vous rendre à la SRI pour obtenir votre numéro de taxe, le RUC. Ensuite,  dans l’une des boutiques d’impression approuvées par la SRI, il faut  imprimer des factures et des formulaires TVA. Vous pourrez alors commencer à remplir des déclarations mensuelles pour la TVA.

Ayez à l’esprit que dans une configuration d’entreprise individuelle, votre responsabilité est illimitée. Donc, si vous investissez toutes vos économies dans cette activité, il vaut mieux pour vous que vos cupcakes se vendent comme des petits pains, sous peine de banqueroute.

Si, plus encore qu’une possible banqueroute, l’idée d’avoir à remplir vos feuilles de taxe vous fait frémir, voyez si vous êtes éligible au RISE. Ce régime de taxation simplifié introduit par le gouvernement remplace le paiement de la TVA et de la taxe sur les revenus par des quotas de prélèvements mensuels.

Entre autres conditions : que vos revenus dans l’année précédant le début de votre activité commerciale n’excèdent pas les 60 000 $ et que vous ayez moins de 10 employés.

Vous êtes un entrepreneur-né

Vous avez zappé tout ce qui précède. Les débuts modestes, très peu pour vous. Vous voulez un nom de marque, un bureau, des partenaires, des employés et, au bout du compte, votre visage en couverture de Forbes avec un titre sur votre incroyable conquête économique de l’Équateur. Bravo ! Allez-y, foncez. Vous êtes à 13 étapes et 56 jours de l’ouverture de votre entreprise équatorienne.

 Liens utiles :

Vidéo en espagnol expliquant le processus à suivre pour démarrer une compagnie www.youtube.com
Supercias www.supercias.gob.ec
Réservez le nom de votre compagnie en ligne (Reserva de denominación) www.supercias.gob.ec
Pro Ecuador www.proecuador.gob.ec
Ambassade de France - Investir en Equateur www.ambassade-equateur.fr
Acteurs économiques en Equateur www.ambafrance-ec.org

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.