Réouverture des frontières canadiennes : Quel impact pour les expatriés ?

Actualités
  • Shutterstock.com
Publié le 2021-09-14 à 11:36 par Mikki Beru
C'est l'annonce qu'attendaient tous les candidats au voyage. Depuis le mardi 7 septembre, le Canada rouvre ses frontières. Une large réouverture, mais strictement encadrée. Seuls les ressortissants étrangers entièrement vaccinés peuvent désormais venir au Canada pour un motif non essentiel (ex: tourisme).  Les vols provenant d'Inde et du Maroc ne sont, pour l'instant, pas concernés par la mesure. Les non-vaccinés sont toujours soumis au régime du motif essentiel (ou motif impérieux), justifié par un document officiel.

Conditions pour entrer au Canada

Variant Delta oblige, le Canada multiplie les contrôles. Être vacciné, oui, mais totalement. Comprendre : avoir reçu sa dernière dose au moins 14 jours avant son arrivée sur le territoire. L'État canadien reconnaît les mêmes vaccins que ceux validés par l'Agence Européenne des Médicaments (AEM) : Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson. Aucun autre vaccin n'est, pour l'heure, accepté. Le voyageur devra s'enregistrer sur l'application ArriveCan, sur laquelle il téléchargera son attestation de vaccination. Le test PCR négatif reste obligatoire 72h avant le vol, mais il n'y a plus de quarantaine. Des tests aléatoires pourront être pratiqués à l'arrivée sur le territoire.

Pour les non-vaccinés, plus de contraintes : motif impérieux obligatoire, et approuvé par les autorités, test PCR négatif de moins de 72h, autre test à l'arrivée au Canada, quatorzaine, le temps de recevoir les résultats du deuxième test. Les frais d'hébergement et de dépistage sont à la charge du voyageur (jusqu'à 1300€ pour l'hébergement, jusqu'à 300€ pour un test PCR réalisé à l'aéroport).

Quel impact pour les expatriés ?

En fonction de leur situation (travailleurs, étudiants, WHV/PVT), les expatriés devront toujours fournir une demande de visa ou une autorisation électronique de voyager (AVE). La procédure diffère selon que ces demandes aient déjà été faites ou non, soient actuellement valides, ou soient expirées. Les expatriés non éligibles peuvent néanmoins présenter leur demande de visa ou d'AVE. Dans ce cas, et même en cas d'accord des autorités canadiennes, les demandeurs attendront la levée de toutes les restrictions pour pouvoir voyager.

Les travailleurs étrangers totalement vaccinés peuvent se rendre au Canada pour des motifs non essentiels (tourisme...). En clair : ils sont libres de voyager avec leur permis de travail ouvert, même sans offre d'emploi valide. A contrario, les non-vaccinés ne peuvent aller au Canada pour des motifs non essentiels. Même s'ils détiennent un permis de travail ouvert, ils devront, en plus, avoir une offre d'emploi valide. Les conditions sont plus strictes pour les voyageurs en working holiday/permis vacances-travail : vaccination et preuve d'offre d'emploi valide obligatoires.

Et les étudiants étrangers ? Là encore, les contrôles sont de mise. Aucun voyage possible sans un permis d'étude valide, ou un document confirmant que la demande du permis a été approuvée. Permis valide uniquement si les demandeurs fréquentent un Établissement d'Enseignement Désigné par le gouvernement (EEE). Les EEE disposent d'un plan Covid-19 validé par leur région d'affectation. Les étudiants vaccinés pourront être dispensés de quarantaine s'ils présentent tous les justificatifs demandés. Les autres seront éventuellement autorisés à se rendre sur le territoire, sous conditions. Les autorités examinant chaque dossier au cas par cas, il est fortement recommandé d'effectuer toutes les simulations proposées sur le site dédié du gouvernement canadien.