Du Brésil à l'Italie : l'aventure d'un jeune couple expatrié

  • Charlotte et son fiance en Italie
Interview
Publié il y a 6 mois

Originaire de la ville de Manchester, au Royaume-Uni, Charlotte a vécu deux ans et demi dans la ville grouillante de Rio de Janeiro où elle a fait la rencontre d'un Brésilien. Aujourd'hui, ils vivent ensemble en Italie où ils ont choisi de poursuivre leurs études. Véritable passionnée de voyages et de découvertes, Charlotte nous parle de ses nouvelles aventures et des défis de la vie de tous les jours dans une petite ville côtière de l'Italie.

Charlotte Markham

Charlotte Markham

Would drink a salty coffee to avoid embarrassment. 🇬🇧 Mancunian 🇬🇧 Writer✏️ Blogger🦊 Nearly Brazilian 🇧🇷 I have a shiny new blog at https://www.footlooselemonjuice.com

Bonjour Charlotte, peux-tu te présenter brièvement et nous parler de ton parcours ?

Je suis une jeune Mancunienne de 25 ans. Je me suis installée en Italie en janvier. Avant de venir ici, j'ai séjourné deux ans et demi à Rio de Janeiro où j'enseignais l'anglais. J'y ai aussi rencontré mon copain brésilien qui, par la suite, a choisi de poursuivre son doctorat à l’université G. D’Annunzio, en Italie. Pour ma part, je suis rédactrice et traductrice. Je me suis aussi inscrite à des cours d’interprétation simultanée en ligne en portugais.

Dans quelle région as-tu choisi de t'installer ?

Comme mon fiancé poursuit simultanément son doctorat dans deux villes, nous vivons donc à Pescara, sur la côte adriatique, et dans la ville historique de Macerata, perchée sur une colline.

Quelles sont les formalités à remplir pour s'expatrier en Italie ?

La procédure est plutôt simple pour les ressortissants de l'Union européenne. Il suffit de faire ses valises et d'acheter son billet d'avion. Pour les autres, il faudra braver les formalités administratives italiennes. Plus clairement, il faudra réunir une série de documents et avoir les moyens financiers suffisants. Pensez à bien vous renseigner sur la procédure relative à l'obtention et l'enregistrement de votre visa à votre arrivée en Italie. En général, vous êtes tenu de demander un permesso di soggiorno dans les 7 jours suivant votre arrivée et il vous faudra produire de nombreux documents, dont une preuve d'adresse. Les cas échéant, vous devrez faire une nouvelle demande de visa et cette démarche peut s’avérer cauchemardesque !

En ce qui concerne le déménagement de vos affaires en Italie, le service postal est très efficace. Nous avons eu recours à des services en ligne pour le déménagement et la location de voiture.

Parles-nous de ce que tu aimes le plus en Italie, et le moins.

Ça fait très cliché mais j'adore la pizza ! Je ne mange plus de sandwich : que de la pizza matin et soir. Ce que j’apprécie le moins, c'est la raideur des Italiens. Ils se traitent à la fois affectueusement, comme frères et sœurs, et avec rigueur. Ils ne se gênent pas d'avoir des échanges rigoureux, entre eux, avec leurs parents, et même avec les étrangers. Venant du Royaume-Uni, ce fut un véritable choc culturel. Les Britanniques ont pour habitude de s'excuser tout le temps.

vue de Cascia

Peux-tu décrire l'Italie en une phrase ?

L'Italie est une énigme, un savant mélange d’expériences culinaires provinciales et un pays où la famille a une valeur centrale.

Qu'est-ce qui t'as le plus surpris à ton arrivée en Italie ?

Le fait que l'anglais soit si peu répandu. Il y a en Italie une très faible proportion d'anglophones, même auprès de la jeune génération, par rapport au reste de l'Europe. Même les films et les séries sont doublés ! A notre arrivée, nous ne connaissions pas bien l'italien. Nous n'avions eu que deux semaines pour faire nos valises. Je pense que si l'on a réellement l'intention de s'y installer à long terme, il vaut mieux se préparer à l'avance. Il existe des cours et des applications en ligne qui peuvent vous aider à parfaire votre maîtrise de l'italien en un rien de temps. « Grazie » et « Salve » vous auront alors l'air d’être aussi simples que « bonjour ».

Quelles sont les particularités du marché du travail italien ? Y a-t-il des perspectives de carrière pour les expatriés ?

Honnêtement, je dirai que ça dépend de l'endroit où vous avez choisi de poser vos valises. Pour ma part, je n'ai pas encore trouvé d'emploi. J'ai également du mal à trouver un poste informel d'enseignant d'anglais bien qu'il existe de nombreuses franchises avec les écoles de langues. En même temps, nous n'avons pas encore un domicile fixe. Je pense qu'il est plus facile pour un expatrié de trouver un emploi dans les grandes villes italiennes où se trouvent non seulement les grandes entreprises mais aussi la nécessité du plurilinguisme. D'une manière générale, une bonne maîtrise de l'italien est indispensable pour vivre et travailler en Italie. Sans l'italien, vous pourrez à peine répondre à vos courriels, ou encore, à vos interlocuteurs lors de votre entretien d'embauche.

Est-il difficile de trouver un logement en Italie ? Quels sont les types de logements disponibles ?

Le meilleur moyen de trouver un logement en Italie est d'avoir recours à une agence immobilière. Une fois encore, une bonne maîtrise de l'italien vous sera indispensable pour être en mesure de négocier. Il est préférable de se rendre à l'agence en personne que de prendre contact en ligne. Je n'ai reçu qu'une seule réponse pour toutes les requêtes que j'ai envoyées sur leurs sites web. Cela dit, il existe de nombreux sites web et groupes dédiés au logement. Les étudiants peuvent, pour leur part, consulter le tableau d'affichage sur le campus. De toute évidence, il vous faudra une bonne dose de patience et de persévérance.

Napole

Quels sont les festivals les plus populaires en Italie ?

L'Italie étant le poumon de l'empire catholique, Pâques, Noël et les Saints sont célébrés avec ferveur. En fait, chacune des provinces italiennes possède son saint patron, ce qui signifie d'un jour lui est spécialement dédié. Pensez à vous renseigner sur ces jours de fête au préalable, au risque d'être surpris de voir les supermarchés fermés au beau milieu de la semaine.

Quels sont les principaux codes culturels en Italie ?

Lorsque vous sortez manger au restaurant, on rajoute un coperto qui comprend le pain servi à table. Il s'agit d'un pourboire et vous n'avez pas à payer plus. Dans les villes touristiques, on indique souvent no coperto sur l'addition, ce qui signifie que vous devriez laisser un pourboire. L'addition est généralement réglée à la caisse au moment où vous quittez le restaurant. Le serveur ne fait que vous ramener l'addition si vous la lui demandez. Un jour, j'ai vu un pauvre couple chinois attendre plus d'une heure que le serveur leur ramène l'addition. En ce qui concerne le dessert, vous payez d'abord pour la glace et faites ensuite votre choix à la caisse.

Que penses-tu du mode de vie en Italie ?

Il m'arrive de me sentir un peu perdue. Les restaurants, par exemple, ont des heures d'ouverture plutôt strictes. L'on ne peut pas s'y pointer à n'importe quelle heure, au risque de voir la cuisine fermée. Je pense aussi que les Italiens sont des gens chaleureux même s'ils ont une carapace dure. Vous devrez donc faire des efforts pour développer votre réseau social avant d’être submergé d'antipasto, de vin et d'amaro (une liqueur italienne).

Quels sont les moyens de transport disponibles en Italie ? Comment te déplaces-tu ?

Le voyage en train est très agréable. Plusieurs lignes ferroviaires parcourent les côtes adriatique et méditerranéenne du Sud au Nord. Si vous devez voyager de l'Est à l'Ouest, le trajet risque d’être plus long en raison des changements et de la traversée des montagnes. Il existe également de nombreuses lignes de bus. Le ticket s’achète généralement dans une tabagie avant de monter à bord. Les tickets achetés à bord du bus sont plus chers.

Nous préférons louer une voiture à la moindre occasion pour faciliter nos déplacements. Pour louer une voiture, dépendant de la région évidemment, comptez une moyenne de 10 euros par jour. Cela nous a permis de visiter la campagne et les petits villages qui font de l'Italie un endroit si particulier. Sans une voiture, vous débourserez sans doute une petite fortune sur les tickets de bus et de train. Les trajets en taxi sont également onéreux puisque Uber n'existe pas ici.

road trip en Italie

A quoi ressemble ton quotidien d’expatriée en Italie ?

Ma journée commence par un bon petit café italien. Ensuite, j’étudie un peu avant de passer à la rédaction. On obtient généralement un primi (un plat à base de pâtes) dans une cantine coopérative locale. En fin de journée, je vais faire un tour en ville. Parcourir cette petite ville historique me prend une vingtaine de minutes tout au plus.

As-tu eu des difficultés d'adaptation à ton nouvel environnement ?

Plus ou moins, vu que nous n'avons pas encore un logement permanent que notre niveau de langue laisser à désirer. J'arrive toutefois à commander ma carbonara et mon caffè lungo.

Que fais-tu de ton temps libre ?

Je prend la voiture pour aller à la découverte des petites villes et savourer l'antipasti local.

Y a-t-il en Italie des activités nocturnes pour les fêtards ?

Il y en a plein ! Les Italiens aiment bien prendre un verre dans la rue. On se réunit souvent à l’extérieur d'un bar (cela a peut-être un rapport avec l'interdiction de fumer à l’intérieur), mais seulement en été, la période la plus vivante de toute l’année. L'hiver, les rues sont quasiment désertes.

Si vous souhaitez faire de nouvelles rencontres, il suffit d'errer dans les rues de la vieille ville. Chacune des villes possède des quartiers piétonnes ou l’accès est interdit aux véhicules. L'on y trouve de nombreux bars et restaurants dans la rue. Les espaces publics sont envahis de chaises et de tables.

Quelles nouvelles habitudes as-tu adoptées en Italie ?

Je ne suis pas vraiment amateur de vin, mais j'ai pris pour habitude de prendre un verre pendant le dîner. Le Passerina, un vin blanc italien, est très agréables pour les personnes qui, comme moi, trouvent le vin rouge trop riche. Et puis, je n'entame jamais ma journée sans mon espresso.

Quelles vieilles habitudes as-tu laissé tomber ?

J'avais pour habitude de jouer au tennis au Brésil. Là où je vis, on trouve à peine des clubs sportifs.

boutique italienne

Quel est ton avis sur le coût de la vie en Italie ?

La vie en Italie n'est pas si abordable, contrairement à ce que l'on pourrait croire. Rome et Florence sont les villes italiennes les plus chères. A Macerata, à titre d'exemple, un simple repas avec un verre de vin nous coûte environ 30 euros. Pour une bonne bière, comptez entre 4 et 5 euros tandis qu'un trajet en bus coûte 1,20 euro.

Y a-t-il une chose que tu souhaiterais faire en Italie mais dont tu n'as pas encore eu l'occasion ?

J'aimerai parcourir la semelle de la botte italienne (le Sud du pays) et découvrir la Sicile.

Quel est ton meilleur souvenir de l'Italie ?

Au Brésil, le Carnaval est l’événement le plus attendu de toute l’année. Nous avons donc, tout naturellement, recherché des options similaires en Italie. A Fano se tient le plus vieux carnaval de toute l'Italie. La tradition veut que les participants portent des cônes qu'ils brandissent au dessus de leur tête pour attraper les sucreries que leur balancent ceux qui se trouvent sur le podium. C'est une scène tout à fait spectaculaire de voir des adultes se pencher pour ramasser des sucreries et d'en voir d'autres rebondir sur leur tête.

Si tu pouvais repartir à zéro en Italie, que ferais-tu différemment ?

J'aurais appris l'italien avant d'arriver.

cuisine italienne

Que penses-tu de la cuisine italienne ? Quelles sont tes spécialités culinaires préférées ?

La cuisine italienne est tout simplement impressionnante. Il suffit d’éviter d'en abuser. Je pourrais prendre une bonne gelato tous les matins au petit déjeuner, par exemple. A l’étranger, on a l'impression que la cuisine italienne est essentiellement composée de pâtes et de pizza. Une fois sur place, nous nous sommes rendus compte de la diversité de la cuisine italienne : chaque région possède ses propres spécialités, particulièrement en raison des barrières géographiques comme les montagnes. Les méthodes de cuisson, la forme des pâtes, les légumes, ainsi que les salamis sont différents les uns des autres.

Abruzzo, l'endroit où nous vivons, se spécialise en arrosticini, des kebabs d'agneau qui coûtent quelque 80 centimes. Ces kebabs sont enrobés dans une feuille d'aluminium sur commande par numéro. J'aime aussi le lazio (des légumes frits), et les arancini (des boulettes de riz farcies au ragu).

Qu'est-ce qui te manque le plus par rapport à ton pays d'origine ?

Ma famille, surtout, et la liberté de pouvoir conduire n'importe où et de m'exprimer plus facilement.

neige a Pescara

Es-tu déjà arrivé au point de vouloir quitter l'Italie ? Comment as-tu surmonté cette étape ?

Oui ! C’était durant la tempête de neige de février à mars. Une agence de location de voiture avait refusé de louer une voiture à mon fiancé qui est détenteur d'un permis de conduire brésilien. J'ai alors dû nous conduire, dans la neige, à San Marino où nous nous sommes retrouvés coincés. Ce fut une expérience plutôt stressante comme aucun autre moyen de transport n’était disponible. Le manque de flexibilité peut être décourageant, mais il faut se battre pour obtenir ce que l'on souhaite.

Quels conseils donnerais-tu aux futurs expatriés en Italie ?

Gardez toujours l’œil sur les panneaux indiquant les aires de stationnement et achetez un coupon avant de vous garer. Il est si facile d'obtenir une contravention en Italie : nous en avons déjà six ! Évitez d'imiter les Italiens. Nous avons justement écopé d'amendes pour l'avoir fait. Faites preuve de vigilance.

On peut tout faire au bureau de poste, allant de la récupération de son courrier à l'ouverture d'un compte en banque et au paiement des factures.

Acheter du jambon cru ou du fromage à la charcuterie coûte moins cher. Pensez toutefois à réviser votre italien en ce qui concerne les unités de mesure (les kilos et les grammes).

Tes plans d'avenir ?

Nous allons rester en Italie encore quelque temps même si nous comptons faire un séjour aux États-Unis.

Y a-t-il une chose que tu souhaiterais ramener avec toi en quittant l'Italie?

La culture des cafés et ma connaissance sur les différentes variétés de vin et les saints catholiques.