enseignante à la recherche de réponses fiables

Bonjour à tous,
Je suis enseignante en anglais en France et souhaite émigrer au Canada, plus précisément dans la région d'Ottawa pour y enseigner le français. J'ai fait mon inscription à l'ordre des enseignants de l'Ontario et me pose bien des questions.
J'ai passé beaucoup de temps à faire des recherches pour savoir si mon diplome d'enseignante en France serait reconnu au Canada et je ne trouve pas de réponse.
D'autre part, dans le dossier pour L'Ordre il est question de tests linguistiques. Dois je les passer, sachant que je suis francophone et prof d'anglais?
Enfin, quand j'ai consulté le site de l'immigration du canada, il est indiqué que les perspectives d'embauches pour les enseignants sont limitées (et ce pour plusieurs années). Du coup, ça me fait beaucoup douter. Qu'en est il ?
QUelqu'un aurait il un retour d'expérience dans ce domaine? Je trouve souvent des questions de profs avant qu'ils n'émigrent mais pas de témoignages sur leur parcours effectif.
Merci pour les éventuels retours.

Bonjour as tu regarder ce lien https://www.immigration-quebec.gouv.qc. … uivre.html

Nous n'avons pas les mêmes règles que pour le reste du canada et il manque beaucoup de prof.

Bonne chance

Merci Jacdem mais j'ai déjà pris des renseignements là dessus et cela ne correspond pas à mon projet.

Bonjour,
Peut-être  êtes vous venue ici au Canada ?
un voyage de prospection, une rencontre avec l’ordre des enseignants, pourquoi pas reseauter les Français enseignants, vous n êtes pas la seule dans ce domaine..

Chose certaine, le spécifique ne se trouvera pas sur un forum généraliste, rien ne vaut le concret dans ce type de projet, croyez nous 😀.

Bonne chance dans vos projets

Merci francknathalie05 pour votre réponse.

J'étais en vacances au Canada en juillet dernier mais les établissements étaient fermés et ce n'était pas pratique pour prospecter.
Cependant je compte bien y aller pour rencontrer les personnes concernées mais j'avoue que je ne sais pas trop par où commencer! Quel est le moment le plus propice pour cela, à qui s'adresser... font partie des questions que je me pose et dont je cherche les réponses.
Qu'entendez vous par "restaurer les français enseignants"?
Je suis bien de votre avis concernant le concret, et suis totalement disposée à venir.
Si vous connaissez des forums (ou autre) plus spécifiques, je suis preneuse d'idées!

Bonjour,

Mes filles sont en école Steiner Waldorff à Ottawa,c est un système d école que nous ne connaissions pas en France et qui est très réputé ici au Canada.
Il manque cruellement de prof,même avoir un remplaçant est quelque chose de très difficile,alors ce sont les parents qui font l école.
Ca change beaucoup du système français mais les enfants s y sentent bien.
Tu pourrais peut être communiquer avec l école?je sais qu ils ont déjà embauché des français.

Bon courage!
Gwladys

Oh, merci Gwladys pour cetteidée!

Pour vous répondre, ce ne sont pas les établissements qu'il faut aller voir, mais les conseils scolaires à Ottawa pour les perspectives d'emploi. Ils sont ouverts en juillet au moins. Sinon, il vous faudra obtenir des équivalences de l'ordre. Il n'y a pas de raison que vous ne l'obteniez pas. Attention, l'enseignement est une compétence provinciale. Il y a une pénurie de profs francophones en Ontario en général (pas forcément à Ottawa). Au Québec, apparemment, c'est moins le cas et les premières années, les profs sont souvent condamnés à faire des remplacements. En Ontario, ce serait moins le cas (avec un bémol encore une fois).

Pour votre projet, je pense qu'il faut d'abord suivre les étapes dans l'ordre :
1. visa/permis de travail ou résidence permanente
2. une fois sur place, inscription à l'ordre des enseignants de l'Ontario
3. une fois le droit d'enseigner obtenu, regarder les offres d'emplois et postuler directement auprès des conseils scolaires. En Ontario, il y en a 4 : franco "laïque", franco catholique, anglo "laïque", anglo catholique. Sinon, il faut viser les écoles privées et le lycée français en contrat local. Pour ces derniers, pas besoin d'être inscrit à l'ordre des enseignants.

Je n'ai pas vraiment l'impression que des écoles iraient recruter des professeurs d'anglais à l'étranger, alors que c'est la langue parlée ici. En revanche, je sais que les postes de prof de français en immersion au sein des écoles anglophones sont assez recherchés, et les candidats qualifiés un peu plus rares.

En espérant vous avoir (un peu) éclairé.

Merci pour vos réponses, oui, ça m'aide un peu, au moins à me remettre sur les rails. Du coup, je me suis inscrite peut être un peu tôt à l'ordre?
Je me dis que le temps qu'ils traitent mon dossier et que j'obtienne un visa, il va s'écouler du temps.
Je ne savais pas que les conseils scolaires étaient ouverts en juillet. C'est bon à savoir.
J'attends juste maintenant de savoir si mon diplome du CAPES est valide en Ontario ou s'il faut que je passe une équivalence.  J'ai vu qu'en colombie britannique il est reconnu pour pouvoir enseigner.
L'autre inconnue pour moi est ce qui concerne les compétences linguistiques. J'ai regardé les examens mentionnés et ils valident un niveau B1 alors que j'ai C2 de part mon CAPES d'Anglais.

Bonjour,

Je suis prof dans le système public francophone.
Pour ce qui est des modalités pour l'expatriation en Ontario, tu peux aller ici.
Normalement les qualifications des enseignants français sont reconnus par l'ordre des enseignants de l'Ontario. Et ton expérience devrait même être reconnue au moment de l'embauche.
Dans la région où j'habite (le sud-ouest de l'Ontario), les profs francophones qui sont habilités à enseigner l'anglais sont rares et en demande. En effet les francophones ont souvent étudié le français dans les université locales, et n'ont donc pas de qualifications universitaires pour enseigner l'anglais.
Il est facile de trouver des postes en enseignement dans le système francophone, ne serait ce que pour des remplacements (tu es payée environ 200$ par jour comme enseignante qualifié) et cela ouvre rapidement la porte à un poste permanent, surtout avec une qualification en demande. Par contre en dehors de l'est, et de la région de Toronto où la vie est chère, les écoles sont souvent petites, et moins nombreuses, il faut donc être prêt à faire preuve de patience, ou bien à bouger un peu pour obtenir le poste de ses rêves.
Moi j'ai travaillé 3 ans avec des 7e et 8e années (4e et 5e en France, un niveau où l'enseignement ressemble plus au niveau élémentaire avec un prof par classe et moins de spécialisation) avant de pouvoir joindre le niveau supérieur et enseigner dans mon domaine.

Bon courage

Patrick

Nouvelle discussion