Le mal du pays. Rentrer ou rester ?

Bonjour,
cela fait maintenant 5 mois que j'ai quitté la France pour les USA. Je m'y suis mariée. Je suis mariée depuis 2 mois à un américain qui m'aime et fait tout pour moi. Mais voilà, j'ai le mal du pays, je déprime constamment et ne pense qu'à une chose : rentrer en France et retrouver ma vie d'avant. Pourtant, avant de quitter la France, j'étais déterminée, je voulais immigrer aux USA et tirer un trait sur ma vie passée en France. Mais cela fait maintenant 1 mois que je plonge dans une terrible dépression, mes amis me manques, la France me manque. Même les choses que je n'aimais pas à l'époque en France finissent par me manquer. Mon mari américain ne pourra pas me suivre en France, donc si je décide de rentrer, je dois divorcer. Ce qui n'est pas facile à vivre non plus. Mais plus le temps passe et plus je me dis que la vie en France me manque. Que faire? Rentrer ou rester ? J'ai peur aussi, qu'une fois de retour en France, ma vie en Amérique me manque. Car j'ai construit une autre vie, j'ai un mari qui m'aime et un travail correct et quelques amis. Est ce que quelqu'un est passé par là? est ce que quelqu'un peut témoigner et me conseiller ? Merci D'avance.

Marina06200 :

Bonjour,
cela fait maintenant 5 mois que j'ai quitté la France pour les USA. Je m'y suis mariée. Je suis mariée depuis 2 mois à un américain qui m'aime et fait tout pour moi. Mais voilà, j'ai le mal du pays, je déprime constamment et ne pense qu'à une chose : rentrer en France et retrouver ma vie d'avant. Pourtant, avant de quitter la France, j'étais déterminée, je voulais immigrer aux USA et tirer un trait sur ma vie passée en France. Mais cela fait maintenant 1 mois que je plonge dans une terrible dépression, mes amis me manques, la France me manque. Même les choses que je n'aimais pas à l'époque en France finissent par me manquer. Mon mari américain ne pourra pas me suivre en France, donc si je décide de rentrer, je dois divorcer. Ce qui n'est pas facile à vivre non plus. Mais plus le temps passe et plus je me dis que la vie en France me manque. Que faire? Rentrer ou rester ? J'ai peur aussi, qu'une fois de retour en France, ma vie en Amérique me manque. Car j'ai construit une autre vie, j'ai un mari qui m'aime et un travail correct et quelques amis. Est ce que quelqu'un est passé par là? est ce que quelqu'un peut témoigner et me conseiller ? Merci D'avance.

Salut, est desole d'apprendre ta deprime.  L'expatriation, en effet ce n'est pas pour tout le monde, ce que toi tu ressents ici, d'autre le sentent dans leur propre pays et doivent s'en aller, d'autres ne se remettent jamais completement d'un exil, volontaire ou force. Il y a aussi ceux qui ne se sentent bien a nulle par, ni dans leur pays, ni a l'etranger. Ceci dit, ces cas sont tres tres minoritaires. Ce que tu ressents et TOUT A FAIT NORMAL, pour la plupart des personnes, il faut environs 6 mois pour un debut d'adaptation dans ton pays d'acceuil, un an pour t'y sentir confortable et deux ou trois ans pour y etre etabli et s'y sentir bien. 

Ce que je peux te conseiller, c'est de ne pas comparer constament les USA et la France, ce sont deux pays tout a fait differents, chacun avec ses avantages et ses inconvenients, l'un n'est pas mieux ni moins bien.  Essaie de t'impliquer dans la communaute ou tu vis, ne te penches pas seulement sur toi, tes sentiments et tes emotions, fait du volontariat, il ya des douzaines d'opportunites pour cela, essaie de participer activement a la societe et d'apporter ton grain de sable. Met en oeuvre la citiation rendue celebre par le President Kennedy, "Don't ask what your country can do for you, ask what you can do for your country", cela te donnera un tres important enrichissement personnel, tu feras le bien autours de toi, et par la meme, tu decouvrira la 'vraie societe' qui t'entoure. C'est toujours en donnant que l'on recoit le plus.

Arme toi de patience, de courage et tu verras que tout vas s'arranger.  Tu ne peut pas vraiement etre sure que tu ne peut pas vivre heureuse ici avant au moins un an. Si apres ca et avoir fait tous les efforts necessaires tu ne t'y fais pas et tu est malheureuse, ce sera le moment de prendre une decision, entre temps, fais tout ce que tu peux pour te donner a toi toutes les oportunites. 

Courage!

Je ne peux que compatir...
Perso, ça m'a pris 6 ans avant d'avoir vraiment le mal du pays, puis c'est passé en grande partie.
Mais après 10 ans passés ici sans revenir en France, on envisage de rentrer définitivement d'ici 4-5 ans (un peu de lassitude à la longue, entre autres).

Bonjour,

nous sommes tous passes un moment ou un autre par ce mal du pays. Pour ma part, cela s'est produit au bout de 10 mois, la premiere fois que je devais feter mon anniversaire ici. Grosse deprime et larmes au RDV. Et c'est vrai que meme la folie du metro parisien me manque ;-) Bref, c'est normal et ca va passer.

Comme le dit Elvatoloko, il faut arreter de comparer les 2 pays sans arret et essayer d'en profiter un max. Et puis, vous aurez peut-etre l'occasion de rentrer en France de temps a autres pour revoir vos proches. Ou on peut esperer aqu'un jour votre mari ait une opportunite en france.

Courage !

Lorène
http://frenchiesinlex.wordpress.com/

Bonjour Sarah,

J'ai vu ton post sur le mal du pays.
Je suis en France avec ma copine (Franco-Américaine, double nationalité).
Nous envisageons de nous marier prochainement. Elle souhaite que l'on vive aux USA. L'idée ne me dérange pas mais je me pose certaines questions. J'ai travaillé dur pour avoir un bon niveau de vie et un statut social plus que correct en France et j'ai peur de partir et ne pas retrouvé ce même niveau.
Ma copine est pérsuadée que je ca marchera pour nous aux US; Je suis diplomé d'une grande ecole (Bac +5), travail dans un cabinet d'audit et de conseil (Deloitte), je suis spécialisé dans L'IT et les systèmes d'information.

Ta période de doutes est-elle passée ?

Bien à toi,

Abdel

akw_12 :

Bonjour Sarah,

J'ai vu ton post sur le mal du pays.
Je suis en France avec ma copine (Franco-Américaine, double nationalité).
Nous envisageons de nous marier prochainement. Elle souhaite que l'on vive aux USA. L'idée ne me dérange pas mais je me pose certaines questions. J'ai travaillé dur pour avoir un bon niveau de vie et un statut social plus que correct en France et j'ai peur de partir et ne pas retrouvé ce même niveau.
Ma copine est pérsuadée que je ca marchera pour nous aux US; Je suis diplomé d'une grande ecole (Bac +5), travail dans un cabinet d'audit et de conseil (Deloitte), je suis spécialisé dans L'IT et les systèmes d'information.

Ta période de doutes est-elle passée ?

Bien à toi,

Abdel

des que tu as ta GC (ou ton EAD pour travailler), tu trouveras assez facilement du boulot avec ton diplome et background.
tu peux d'ailleurs contacter ta boite Deloitte...
tu gagneras plus aux US, mais dans ton metier, apprete toi a voyager plus...

Merci pour ton retour. :)
J'attends d'avoir 3 ans d'ancienneté dans ma boite pour pouvoir justifier un transfert :)

Tu es dans quel domaine ?

si tu es en GC, ou EAD, tu n'as pas besoin de demander un transfer.
sinon oui ca peut etre une idee, surtout si ta boite te propose un relocation package interessant.

Marina06200 :

Bonjour,
cela fait maintenant 5 mois que j'ai quitté la France pour les USA. Je m'y suis mariée. Je suis mariée depuis 2 mois à un américain qui m'aime et fait tout pour moi. Mais voilà, j'ai le mal du pays, je déprime constamment et ne pense qu'à une chose : rentrer en France et retrouver ma vie d'avant. Pourtant, avant de quitter la France, j'étais déterminée, je voulais immigrer aux USA et tirer un trait sur ma vie passée en France. Mais cela fait maintenant 1 mois que je plonge dans une terrible dépression, mes amis me manques, la France me manque. Même les choses que je n'aimais pas à l'époque en France finissent par me manquer. Mon mari américain ne pourra pas me suivre en France, donc si je décide de rentrer, je dois divorcer. Ce qui n'est pas facile à vivre non plus. Mais plus le temps passe et plus je me dis que la vie en France me manque. Que faire? Rentrer ou rester ? J'ai peur aussi, qu'une fois de retour en France, ma vie en Amérique me manque. Car j'ai construit une autre vie, j'ai un mari qui m'aime et un travail correct et quelques amis. Est ce que quelqu'un est passé par là? est ce que quelqu'un peut témoigner et me conseiller ? Merci D'avance.

Rentre passer quelques semaines en France, pour revoir les personnes qui te manquent. Rien que ça te ferait du bien.
Mais avant de tout quitter, réfléchis bien. Il ne faudrait pas qu'à ton retour en France tu regrettes ton acte. Surtout qu'il y a un job, une vie, et un mari en jeu !
Tout le monde a un jour ou l'autre ce fameux "mal du pays", mais il n'est pas forcément éternel ..

Comme ca, la premiere chose qui me vient a l'esprit c'est va ailleurs qu'en Oklahoma. Ton mari ne va pas te suivre jusqu'en France, mais peut etre qu'il serait ok d'aller dans un autre etat que l'Oklahoma.

J'imagine tres bien la difficulte que cela doit etre, pour quelqu'un de culture Francaise, d'arriver a s'integrer dans ces etats ultra conservateurs.

C'est mon avis, je vis en Californie, je suis ne et ete eleve en France, maintenant American citizen et franchement, j'aurais eu beaucoup de mal a vivre dans un autre etat (climat et mentalites), surtout dans les etats de la bible belt.

Bonjour!

Je peux tout à fait te comprendre, je vis la même chose.l'expatriation ce n'est pas évident! on perd ses repères,on se retrouve dans un pays ou tout est nouveau . Il faut tout recommencer c'est à la fois excitant et compliqué ! Moi j'ai suivit mon ami à Montréal,l'avantage c'est que tout le monde parle français,il n'y a pas la barrière de la langue mais ce n'est pas pour cela qu'on se fait facilement des amis!

Au début j'étais super motivée, on a préparé ce projet ensemble,on se voyait faire des tas de choses,on peut même dire que je suis un peu l'instigatrice de ce projet! car 10 ans en arrière je suis partie seule à Québec parce que j'avais envie de vivre cette aventure mais je suis rentrée 8 mois après parce que ma famille et mes amis me manquaient mais ce fut une super expérience ! Cette fois je me suis dit j'ai 10 ans de plus j'ai muri alors tout va bien se passer et bien non quelques jours avant de partir déjà je me posais des questions.Mon ami travaille moi pas , je me retrouve seule toute la journée alors effectivement le ménage c'est bien mais il est très vite fait j'essaie de sortir mais je commence à connaitre le quartier par coeur.Je pensais que les choses seraient plus faciles que je trouverais du boulot rapidement et même des amis mais ça n'a pas été la cas. Je suis déçue de ce que je vis.

Les premiers signes de déprime apparaissent je m'ennuie ma famille et mes amis me manquent et la France aussi et des fois je me dis mais pourquoi j'ai parlé de tout ça à mon ami et pourquoi je suis partie ! j'y pense tout le temps j'ai très envie de rentrer mais j'ai honte.Je n'ai pas envie d'inquiéter tout le monde alors je ne dis rien mais je pleure souvent. Mon ami le voit mais il ne sait pas quoi faire, et nos rapports ont un peu changé,je me suis éloignée un peu de lui ( comme si je lui en voulais de me faire vivre ça !)lui se sent bien ici et je n'ai pas envie de le décevoir ni lui ni ma famille !

J'ai pensé à repartir mais j'ai peur de faire une bêtise en le faisant et j'ai peur de le regretter alors je ne sais pas quoi faire.
Voilà donc y'a des jours ou ça va et d'autres ou j'ai le moral dans les chaussettes.

Je pense qu'il ne faut pas hésiter à en parler et essayer de trouver des solutions car peut être que le coup de blues est passager.Je sais que le mieux est de s'occuper pour éviter de penser mais ce n'est pas toujours possible.

Je vois que je ne suis pas la seule dans ce cas et ça me remonte un peu le moral et peut être pourrait-on se remonter le moral !
n'hésitez pas à venir discuter !

bon courage!
nathalie

Je viens de lire votre autre message dans le fil « Ne venez pas au Québec » (ou quelque chose du genre).

Ce n'est pas une situation facile. Quel est votre domaine ? Vos diplômes ?

Votre copain est-il ouvert à un retour en France?

Cela demande beaucoup de réflexion et de sérieuses discussions.

Je vois que vous êtes venue il y a 10 ans au Québec... mais en 10 ans, le Québec a beaucoup changé. Je le constate tous les jours dans mon quartier... et quand je paie les factures *LOL*.

Bonjour Dennos !

Je suis peinée pour vous. Pour avoir vu le fils d'une amie avoir des « rages » de psoriasis ou d'acné lors de périodes de stress, il est probable que ce que vous viviez en ce moment soit la cause de vos pépins de santé. Ceci dit, je ne suis pas médecin ;)

Le décalage doit être énorme entre l'Oregon et la France, je n'en doute pas un instant. Je serais portée à vous dire d'y aller un jour à la fois, de faire du sport, encore plus que  maintenant (ça remonte le moral le sport !), de vous joindre à un club quelconque pour vous faire des amis et pratiquer votre anglais.

Je retiens surtout deux choses : arrêtez de penser que si jamais vous rentrez, vous ne serez pas crédible et cessez de croire que vous êtes lâche. Vous avez tenté une grande aventure en allant en Oregon (un des nombreux états des USA que j'aimerais bien visiter éventuellement) et ça, ça vous appartient pour toujours. Et la crédibilité n'a rien à voir là-dedans, car c'est vous qui vivez cette expérience, pas les autres.

Votre famille, à ce que vous dites, vous encourage. Suivez leurs conseils. Beaucoup de parents seraient peut-être tentés de vous dire : « Reviens, mon garçon, nous t'attendons, cet endroit n'était finalement pas fait pour toi. ». Au contraire, ils vous appuient dans votre cheminement.

N'abandonnez pas tout de suite, d'autant plus que vous n'êtes là que depuis un mois. C'est tellement court pour se faire à la vie nord-américaine. C'est un univers tellement différent, une mentalité différente aussi.

Je vous encourage à poursuivre et si vous pouvez voir un médecin, faites-le. Peut-être que le simple fait de régler ces petits bobos vont vous faire le plus grand bien et vous remotiver.

Tenez-nous au courant... et bonne chance ;)

Je compatis avec tous les auteurs des messages précédents.
Vivre à l'étranger est une expérience formidable, je ne dirai jamais le contraire, mais c'est aussi l'objet de beaucoup de fantasmes de la part de ceux qui ne le vivent pas. Chaque pays a ses avantages et ses inconvénients, et il ne faut pas l'oublier.
Je suis actuellement en Ecosse, à Edimbourg, pour mes études, depuis 3 mois maintenant. C'est extraordinaire et déprimant. Mon moral fait constamment le yoyo. A la fois je suis consciente de la chance que j'ai d'être ici et j'essaye de faire un maximum de choses, mais je pense constamment à rentrer chez moi. Je pense que c'est accentué par le fait que mes études ici ne me plaisent que très moyennement, c'est donc dur de trouver une sorte de motivation, surtout en fac où l'on a que 10h de cours par semaine mais des tonnes de livres à lire.
Ce qui me rend folle, c'est que c'est ma première année d'études, qui est arrivée trop tôt car je n'étais pas prête à choisir ce que je voulais vraiment faire toute ma vie. Alors je me suis dit, autant partir un an à l'étranger tout en faisant un cursus aléatoire à la fac, histoire de ne pas arrêter les études. Je sais très bien que je devrais rester ici pour toute ma scolarité, c'est a dire encore 4 ans, pour avoir le meilleur diplôme possible, car les universités du Royaume Uni offrent dix fois plus de débouchés que les universités françaises. Pourtant, je ne pense qu'à une chose : c'est comment valoriser cette année pour être acceptée dans une bonne école française l'année prochaine. C'est là qu'on se rend compte qu'avoir de l'ambition, c'est bien, mais qu'il ne faut pas oublier que le "background" sentimental est très important aussi...
Il me reste 7 mois avant de terminer l'année scolaire complète, 7 mois pour choisir si je vais continuer ici ou non. Autant dire que je me pose la question tous les jours, qu'elle me bouffe.
Pas besoin de partir loin de la France pour avoir le mal du pays!
Je vous souhaite beaucoup de courage à vous tous, je suis sûre qu'on peut le faire, même si cette nouvelle vie nous impacte physiquement (l'acné a repris aussi pour moi!) et mentalement.
LET'S DO THIS !

Et moi qui aurais pensé que c'était « le pied » pour des jeunes de partir quelques mois dans un autre pays. Je vois que le mal du pays est bien présent.

Il y a les voyageurs et les « homers », ceux qui aiment rester dans leur monde, leur environnement (et c'est bien correct).

Je suis partie trois mois sac au dos en Europe, à 23 ans. J'ai fait les Pays-Bas, la Belgique, l'Allemagne, la Suisse, l'Autriche, l'Italie et la Grèce. A chaque endroit, je me sentais super bien, je n'avais aucun problem d'adaptation alors que nous changions d'auberge de jeunesse tous les soirs ou tous les deux soirs.

Plein de cultures différentes, de rencontres surprenantes et agréables; se retrouver une vingtaine dans une disco à Mykonos, venus de différents pays, pour moi, oui c'était le pied. Coucher à Munich chez des gens qui nous ont dépannés car nous ne trouvions pas l'auberge de jeunesse, coucher dehors à Innsbruck parce que toutes les auberges étaient pleines, passer une nuit debout dans un train entre Florence et Brindisi... et touver le moyen de rire et de « parler » avec des Italiens qui ne disaient ni un mot de français ou d'anglais, des Américains, des Néo-Zélandais... wow !

C'est sûr que le contexte était bien différent; je découvrais de nouvelles choses chaque jour. J'ai même hésité, après la Grèce, entre revenir chez moi ou prendre le bateau pour Israël. Je suis revenue; ma mère s'ennuyait, j'avais des problèmes intestinaux depuis mon arrivée en Grèce et moins d'argent.

Voilà ma page d'histoire à moi, mon trip à l'étranger. Comme disent les Français : « Que du Bonheur ! » Et par la suite, mon mari et moi nous sommes consacrés à la découverte de la France. Que du bonheur encore ! Et nous avons bien des voyages sur notre « Do list » pour les années à venir ;)

Je vous souhaite de pouvoir profiter de cette belle expérience qui vous est offerte. Vivez-la à fond... pour ne pas regretter.

Salutations du Québec <3

@dennos.
Tu dis que ca fait un mois que tu es a Portland et que tu dois y rester 6 mois...

Mon conseil d'expat:
- fais toi violence et essaye de voir le verre a moitie plein au lieu de faire une fixation sur le verre a moitie vide.
Tu vis une experience hyper enrichissante que peu de gens vivent, c'est ce qu'il faut se dire.
Tu es en train d'emmagasiner des points que plein d'autres n'auront jamais et l'Oregon, y a pire comme endroit.

En effet... et si tu peux, va faire du tourisme et visiter les environs ;)

Ensaimada :

En effet... et si tu peux, va faire du tourisme et visiter les environs ;)

A commencer par les gorges de la Columbia river, elles sont tres jolies.

Ahhh... vous qui êtes en Californie !!!! Quel merveilleux endroit. J'ai séjourné chez ma belle-soeur à Santa Cruz il y a quelques années (on y a visité Yosemite entre autres). Maintenant, elle habite La Jolla, à côté de San Diego. J'y étais début octobre. Quel coup de coeur encore une fois. Vous vivez dans un endroit magnifique. Je vois que vous en profitez, alors continuez !!! :)

Bonjour à tous, Ensaimada je suis d'accord avec toi, la Californie à l'air d'être un merveilleux endroit, dommage je n'y vais que dans 2 ans, ensuite pour les Expatriés qui se sentent mal dans leur pays d'expatriation c'est tout a fait normal, cela m'est déjà arrivé mais quand je dormais chez des amis, j'avais pas mon repère, ce n'est pas comme si on été chez soi.

Je vous souhaite bon courage. Cordialement.

kankan54 :

Bonjour à tous, Ensaimada je suis d'accord avec toi, la Californie à l'air d'être un merveilleux endroit, dommage je n'y vais que dans 2 ans, ensuite pour les Expatriés qui se sentent mal dans leur pays d'expatriation c'est tout a fait normal, cela m'est déjà arrivé mais quand je dormais chez des amis, j'avais pas mon repère, ce n'est pas comme si on été chez soi.

Je vous souhaite bon courage. Cordialement.

Deux ans, ça passe vite, vous verrez. Profitez-en pour lire beaucoup sur la Californie, vous renseigner sur leur mode de vie, leurs habitudes (non, ce n'est pas une « peuplade »), mais dans certains endroits, les Californiens ont vraiment une vie cool ! Les paysages sont magnifiques et l'architecture des maisons aussi. Du nord au sud, les styles changent et dans le coin de San Diego, on pourrait se croire au Mexique ou encore en Espagne, même en Provence ou en Italie avec des maisons de couleur beige, ocre, jaune paille... et les toits de tuiles rouges. Superbe !

Merci beaucoup pour votre bon point de vue sur la Californie, pour tous ce qui est de renseignements sur cet état ne vous inquiétez pas, tous les jours je m'informe de la Californie, je regarde même des Road trip, et quand je vois les montagnes rocheuses Californiennes je me dis que sa doit être un coin de rêve, je te remercie beaucoup pour les informations que tu m'a donné, sa me donne déjà un assez bon point de vue de la côte Ouest.

;)

Bonjour Nathalie.
En lisant vos lignes, je me retrouve à 100%, j'en suis très troublée. Moi aussi je suis au chômage dans u pays qui n'est pas le mien (Belgique), mariée civilement (et deuxième partie de mariage cet été en Bretagne) et vivant à la campagne alors que je ne m'épanouis qu'en ville...Je n'ai pas le permis, ce qui rend très difficile toute sortie (très peu de bus).

Tellement de choses me manquent : La vie culturelle de Rennes, mes amis, ma famille, les sorties, les boutiques...

J'ai comme vous très peur d'en parler à mes proches (j'ai essayé, mais selon ma mère je suis "une éternelle insatisfaite"). Parfois j'arrive à m'accrocher, je tricote, je cuisine, je me pomponne... D'autres jours j'ai des idées très noires, envie d'en finir pour ne pas causer de la peine à tout le monde en avouant mon envie de rentrer au pays...

Le mariage de cet été me semble une chimère, mon mari et moi-même ne nous touchons plus depuis des mois, je crois que je l'aime, mais vivre avec lui implique de me priver de choses essentielles.

Récemment je suis rentrée en Bretagne pour les fêtes, le retour a été extrêmement difficile, j'étais distante et irritable avec mon mari, je ne prenais du plaisir à rien...

Je ne peux pas vraiment vous donner de conseils, je pense que lorsqu'on est vraiment malheureux c'est très difficile de trouver des activités qui nous aident à nous sentir mieux. Toutefois je suis tout à fait disposée à échanger avec vous aussi souvent que vous le souhaitez...

Bin courage.

Aurélie.

Bonjour Aurélie !

Je comprends tout à fait ce que vous ressentez, être expatrié n'est pas du toujours facile.
J'échangerais avec plaisir avec vous, auriez vous une adresse mail? vous pouvez me la laisser en m'envoyant un message perso.
Merci
Bonne journée,
nathalie

Pescaraplace :

@dennos.
Tu dis que ca fait un mois que tu es a Portland et que tu dois y rester 6 mois...

Mon conseil d'expat:
- fais toi violence et essaye de voir le verre a moitie plein au lieu de faire une fixation sur le verre a moitie vide.
Tu vis une experience hyper enrichissante que peu de gens vivent, c'est ce qu'il faut se dire.
Tu es en train d'emmagasiner des points que plein d'autres n'auront jamais et l'Oregon, y a pire comme endroit.

Je plussoie. Par ailleurs l'Oregon est, à moins sens, une des villes les plus "européanisées" des USA.

dennos :

Bonjour à tous je viens de m'inscrire parce que je suis dans une situation assez similaire. Le mal du pays je connais maintenant ;)

Je vis actuellement à Portland, Oregon. Je suis des cours d'anglais dans une école de langue. Je vis chez un hôte qui m'accueille chez lui avec un autre étudiant sud coréen avec qui je partage ma chambre.

Dès mon arrivée j'ai eu du mal à m'y faire, la France, ma famille, mes amis me manquaient trop. Je n'ai cours que le matin et l'après midi je ne sais pas quoi faire à part rester chez moi et parler avec mes amis sur les réseaux sociaux.
En plus mon hôte est en dernière année de médecine et il n'est pour ainsi dire quasiment jamais présent, on ne peux donc pas discuter.
Je parle avec mon colloque, on s'est d'ailleurs inscrit dans une salle de sport, on sort le week end, des fois avec d'autres étudiants de mon école mais ça ne m'empêche pas de déprimer encore aujourd'hui.

Et pour ne rien arranger j'ai commencé à développé de l'eczéma aux mains. J'en ai toujours eu depuis mon enfance mais j'arrivais à le contenir depuis des année graçe à des crèmes hydratantes et à une pommade mais celle-ci ne fais plus effet depuis que je suis arrivé aux usa.
Je ne sais pas si c'est dû au stress ou à la bouffe mais ça me pourrit l'existence et j'hésite à aller voir un dermato américain car je sais pas quel genre de produits ils prescrivent.
Ah et puis mon acné qui avait quasiment disparu a repris aussi, je fais pas les choses à moitié ! :D

Je suis tellement déprimé que j'ai du mal à me motiver pour travailler et parler aux gens alors que c'est ce qu'il faut que je fasse si je veux apprendre l'anglais.
Je suis ici depuis un peu plus d'un moi mais je ne me sens pas capable de rester 6 mois.

Une chose qui me fait tenir c'est de me dire que je repartirai plus tôt. Mais voilà je sais que si je rentre en France plus tôt je serai hyper déçu déjà, j'aurai investit beaucoup d'argent pour rien, je n'aurai pas accompli mon objectif qui était d'apprendre l'anglais, je ne serai plus crédible auprès des autres (car j'étais très motivé pour faire ce séjour), j'aurai l'impression d'avoir été lâche et d'avoir manqué de courage (car après tout je ne vais pas y rester toute ma vie je me dis souvent).

Mes amis et ma familles me disent de tenir le coup et j'essaye de me le dire, d'ailleurs j'ai réussi à passer une semaine sans déprimer et même à me dire que finalement 6 mois c'était rien !! Mais voilà que depuis une semaine maintenant la déprime est revenu et mon moral est au plus bas. Je me sens faible de réagir comme ça.

J'aimerai bien avoir vos avis là dessus. Je sais que ça n'est pas comme si je m'y installait toute ma vie ^^

Salut Dennos,

Je suis arrivée à Portland fin septembre (y a 4 mois)
Je rejoindrais un peu Pescaraplace sur les conseils donnés.

Pour l'instant je ne travaille pas (suis en recherche). J'ai eu un petit coup de blues 3 semaines après mon arrivée, mais j'ai vite repris le taureau par les cornes. C'est sur que le déracinement n'est pas facile mais s'il y a bien une attitude que l'on peut apprendre des américains c'est leur optimisme et leur "combattivité".

Moi j'ai déjà rencontré plein de gens notamment par le biais de Meetup. Il y a notamment des groupes de rencontres franco américaines qui permettent de voir pas mal de monde. Il y a également d'autres types de rencontres selon tes centres d’intérêts.
Est ce que tu bosses? tu fais un stage? tu dois côtoyer des gens la journée, non?
Essaie peut etre d'être force de proposition, de sortir plus souvent, d'aller explorer la nature magnifique qu'offre l'Oregon.
Je fais du bénévolat dans une association aussi, ce qui m'a permis de rencontrer et sympa avec tout un tas d'américain.

Et puis arrête de te flageller et de gaspiller ton énergie à t'auto-juger sur ce que tu ressens. Mets cette énergie à profit pour faire des choses intéressante, pas pour ruminer et autres pensées négatives!

Bon courage à toi!

Coucou !
Arrêtes de te torturer avec ces idées ..
dis toi un truc, si t'es arrivé la bas c'est pour un objectif ... revenir sans l'accomplir sera un gachis et tu en mordera les doigts toute la vie,
et puis tu sais les amis ... quand tu reviendras ils auront tous avancé dans leurs vie.
Courage .... de tout coeur avec toi.

Salut 👋 je suis vraiment désolée pour toi je ne vois pas se que tu peut faire a part partit en vacances en France . Pendant les grande vacances si c'est possible ( 2 mois c'est déjà très bien ) mais franchement tu ne doit surtout pas partir y vivre ( en France ) se n'est pas pour te désolée mais tu a tout au USA un marie, un travaille si tu lèse tout tombé tu va regretter continu ta belle vie au USA et fait toi des petit séjours en France en famille ou en amie.😉 ✈🚢

Je suis vraiment émue par votre histoire. Je sens aussi que vous aimez votre mari.et cette petite déprime est normale.je vous conseillerais de ne pas trop vous concentrer sur les différences entre votre nouvelle patrie et votre France natale.essayez plutôt de faire les nouvelles découvertes et croyez-moi chaque pays à quelque chose à offrir à toute personne disposée à recevoir et je suis très sûr que vous avez aussi à offrir à tous ceux ou celles qui vous tendent ou à qui vous tendez la main. Le bonheur réside dans les petites choses que nous avons souvent tendance à oublier comme le sourire, un mot gentil, une petite surprise agréable aux autres...soyez chez vous partout où vous decidez de vivre.voyez, pensez positivement et tout ira bien.la vie est tellement belle qu' elle ne peut que nous offrir aussi que de belles choses! Regardez devant vous c' est là où est le meilleur et non derrière vous.n' est ce pas qu' il est plus aisé de marcher en regardant devant que de marcher à reculons?

C'est normal d'avoir la nostalgie du pays essaye de faire des choses nouvelles rencontree des gens,activitie etc...je suis aux usa depuis 1997 et j'ai toujours la nostalgie.tu as un mari qui t'aime soit patiente et donne un peu du temps. Bon courage

Le blue des 6 mois est une institution. C'est la phase ou on se dit "mais qu'est ce que je suis venu faire là".
Difficile de donner des conseils, mais baisser les bras au bout de 6 mois, au risque de divorcer, c'est dur.
6 mois, ce n'est rien. En 6 mois, on a pas le temps de se rendre compte si la vie ici plait vraiment, selon les cas, on ne voit que le positif ou que le négatif.

Nouvelle discussion