Partir vivre au Brésil en septembre secteur hotellerie

Bonjour a tous !
Je suis une française actuellement en stage a Londres pour 8 mois, je fini fin juin, compte rentrer en France pour l'été et partir vivre et travailler a Sao Paulo.
Je me renseigne, je voudrais savoir si le secteur de l'hotellerie recrute, et comment je peux faire pour avoir un visa me permettant de travailler au brésil au moins pour 1 ou 2 ans. Je sais qu'il faut ou payer très cher, ou creer une entreprise et avoir beaucoup d'argent la encore ou bien se marier ... N'y a t il pas une autre solution ?? Je vais commencer les cours de portugais brésilien au mois de janvier.
Egalement je voudrais savoir quelle compagnie est la moins chere pour se rendre au Brésil, je me fiche de la ville de départ en Europe, France, Londres, Espagne ou Allemagne.
Merci a tous d'avance de vos réponses!
Tout se que je trouve sur les forums datent de plusieurs années!!!
a Bientot
Mathilde!

Bonjour Mathilde,

Bienvenue sur Expat.com! ;)

Vous pourriez peut-être jeter un œil sur cet article "Visas de travail au Brésil", cela pourrait vous aider.

Rouma

Je sais qu'il faut ou payer très cher, ou creer une entreprise et avoir beaucoup d'argent la encore ou bien se marier. N'y a t il pas une autre solution ??

Réponse: NON. (vois les autres sujets qui en parlent... désolé pour toi)

Pour les vols pas chers, ça se tient à quelques dizaines d'euros près l'aller-retour. Cherche sur un site genre opodo.fr et ensuite va sur chaque site des compagnies, un par un, pour comparer.
Contrairement à une idée répandue, Air-France est souvent la "moins disante" et en comparant, je suis amené à la prendre deux fois sur trois. J'ai trouvé une fois moins cher (80 euros AR) mais il fallait passer par Francfort, se taper 3h de vol de plus et 3h de correspondance.
Des fois la TAP est intéressante

Il reste toujours la (très) peu probable possibilité d'être engagée par un employeur brésilien qui se chargera des démarches administratives et des frais pour t'obtenir un visa de travail.

Mais cela sous-entend 2 conditions essentielles:
- tes qualifications professionnelles doivent être suffisantes pour le justifier.(pas ou peu de brésiliens avec des qualifications équivalentes disponibles sur le marché du travail)
- tu dois faire preuve de beaucoup de débrouillardise et de pugnacité pour promouvoir ta candidature.

En ce sens, envoyer des Curriculum Vitae ne me semble pas très efficace.

Ce que je ferais à ta place, c'est rechercher sur Internet quels sont les hôtels dans les plus grandes villes brésiliennes qui sont tenus par des français.

Je chercherais leurs noms et numéros de téléphone et je leurs téléphonerais par Skype (pour réduire les dépenses).

Il faut leurs expliquer ta situation, ton expérience et ce que tu cherches.

Ils te demanderont peut-être ton CV , te conseilleront et éventuellement te "pistonneront".

Ta chance dépendra de ta manière de vendre ta compétence et de ton "marketing".

Rien qu'avec une rapide recherche sur les propriétaires français d'hôtels à Rio, je trouve déjà:
-Michel HOUART - www.riosoleil.com- (houart[at]globo.com) Il figure dans "le petit futé".
-hôtel Casa 6 Ipanema
- Tania qui n'est pas française mais qui a vécu 15 ans à Paris doyle.tania[at]hotmail.com

Et des dizaines d'autres...A toi de faire ces recherches non seulement sur Rio, mais aussi São Paulo, Belo Horizonte, Brasilia, ...etc..

Si tu as les moyens financiers suffisants, faits un voyage de tourisme au Brésil et essaye de rencontrer un maximum de propriétaires, de préférence français, d'hôtels et de restaurants pour leur offrir tes services.

Rien ne vaut le contact personnel. Mais téléphoner peut aussi aider.

le problème du visa de travail est qu'il doit être demandé par l'employeur et pas par le futur employé....avec un coût moyen à sa charge d'environ 3000€ ....d'autant plus que les visas de travail sont accordés qu'au personne représentant un intérêt pour le pays, ce qui sous entends que pour des métiers d’hôtellerie, de restauration, du bâtiment etc... à moins d'être manager, architecte, chef 3*** les chance d'obtenir ce type de visa sont nulles.Le Brésil fait comme la France, de l'immigration choisie

les chance d'obtenir ce type de visa sont nulles.

Rien n'est totalement impossible au Brésil surtout si on a de l'argent et des appuis politiques. C'est pourquoi je me suis contenté de dire que c'est (très) peu probable.

Merci beaucoup pour toutes ces réponses ça m'aide beaucoup !!!
Merci encore !!
Je compte faire un voyage au Brésil d'abord surement en septembre. Je verrais par la suite comme vous les choses.
Une dernière question: pensez vous que ce soit obligatoire d eparler le portugais? car je vais prendre des cours début janvier dans un centre.

Une dernière question: pensez vous que ce soit obligatoire d eparler le portugais? car je vais prendre des cours début janvier dans un centre.

Le Brésil est un de spays à économie émergente parmi les moins polyglottes alors oui, pour travailler surtout dans le secteur de l'hôtellerie, on attend de toi que tu connaisses la langue! Ca ne fait aucun doute.
Et même pour voyager en touriste... on passe à côté de plein de choses quand on ne parle pas, et on évite un tas d'embrouilles dès lors qu'on peut comprendre ce qui se dit autour, et qu'on est à même de s'expliquer... ne serait-ce que pour déposer une plainte.

Si tu ne parles pas plus ou moins correctement le portugais, tes chances de succès passent de très peu probables à infiniment peu probables...:)

EmilienPaulista :

Si tu ne parles pas plus ou moins correctement le portugais, tes chances de succès passent de très peu probables à infiniment peu probables...:)

Je dirais même BIEN. Imagine la situation d'un Brésilien baragouinant le français et cherchant à se faire embaucher dans un hôtel chez nous, son patron devant payer une forte somme et en plus remplir pas mal de paperasses pour avoir une (petite) chance de régulariser sa situation.

Faut être un peu réaliste quand même!

benj77 :
EmilienPaulista :

Si tu ne parles pas plus ou moins correctement le portugais, tes chances de succès passent de très peu probables à infiniment peu probables...:)

Je dirais même BIEN. Imagine la situation d'un Brésilien baragouinant le français et cherchant à se faire embaucher dans un hôtel chez nous, son patron devant payer une forte somme et en plus remplir pas mal de paperasses pour avoir une (petite) chance de régulariser sa situation.

Faut être un peu réaliste quand même!

Sauf que ta comparaison France/Brasil ne tient pas la route.
Au Brésil, il y a le "jeitinho" (arrangement) qui n'existe pas en France.
Mais encore faut-il savoir utiliser ce jeitinho à bon escient et là se trouve, à mon avis, le point faible de matriskel car ne pas savoir comment acheter un billet d'avion à bon marché, ni qu'il faut savoir parler portugais pour travailler dans l'hôtellerie au Brésil, c'est pas très encourageant quant à sa débrouillardise.

Pour moi: "nota zéro".

Comme je l'ai souvent dit, le Brésil est très dur, seules les personnes vraiment compétentes, débrouillardes et courageuses y ont une chance.

J'ai déjà parlé du "jeitinho" qui est quasiment génétique au Brésil. (note qu'en France aussi ça existe, sinon certains de nos restaurateurs n'auraient pas des Maliens payés un SMIC pour 60h de travail en plonge, avec la complicité bienveillante des autorités. Mais ils y trouvent leur compte. Je doute que beaucoup d'Européens veulent aller au Brésil pour faire la vaisselle payés 500 R$ par mois, 60h par semaine... surtout en ne parlant pas portugais. Pour le Malien c'est mieux que chez lui, ce qu'on lui "offre" en France)

Mais pour l'utiliser il faut avoir des arguments... soit une réelle plus-value qui va poussser l'employeur à se bouger à fond, soit sonnants et trébuchants pour arroser: mais encore faut-il savoir de combien, et qui. Sinon c'est irriguer les dunes de sable avec un arrosoir. 

Cela exclut tout nouvel arrivant. En outre je suis un peu sceptique sur le jeitinho dès lors qu'on touche aux compétences de la police fédérale: ce n'est pas impossible mais on met la barre très haut!

Nouvelle discussion