Actualisé il y a 8 mois

Cathédrale, ruelles médiévales, centre historique piéton, universités du 13ème siècle, le tout sur fond de climat méditerranéen aux températures douces et aux plages de sable fin à peine 10 km au sud. Montpellier allie le fond et la forme. Avec ses 257,000 habitants, dont 70,000 étudiants, Montpellier est une ville qui bouge. Un cocktail absolument parfait pour donner envie d’aller y étudier.

Si vous envisagez de poursuivre vos études en France et que vous êtes prêt à partir vivre à Montpellier, voici les informations essentielles pour préparer au mieux votre séjour d'études. N'hésitez pas en outre à poursuivre votre recherche en posant vos questions sur le Forum Paris d'Expat.com ou en consultant le guide de l’expatrié en France.

Les universités publiques en France

Les établissements d’enseignement supérieur en France peut être scindés en deux :  un étudiant international y retrouvera, d'une part, les « Grandes Ecoles » coûteuses mais extrêmement qualitatives, dont l’admission se fait sur concours, généralement après deux années de classes préparatoires ; d'autre part, les universités publiques, aux cursus et à la réputation variés. Ces établissements excellent quelques fois à l’international, offrent de belles perspectives de recherche et, surtout, des frais d’inscription plus que raisonnables (comptez environ 250 €). Les universités françaises fonctionnent selon un nombre de crédits acquis (ETCS) harmonisés avec les normes européennes en vigueur. La gratuité de l’enseignement en France est une particularité mondiale, qui explique certainement la popularité du pays auprès des étudiants étrangers.

Les principaux établissements d’enseignement de Montpellier

L’enseignement supérieur est une tradition bien ancrée dans la ville de Montpellier puisqu’il remonte au 13ème siècle. Ses deux principaux établissements, l’université de Montpellier (UM) et l’université Paul Valéry, en sont les héritières directes.

Université de Montpellier

Créée en 1220, l’université de Montpellier (l’UM) est l’une des plus anciennes universités au monde et jongle aujourd’hui entre histoire et modernité. La faculté de médecine, est toujours à l’heure actuelle installée dans l’ancien palais épiscopal et étiquetée monument historique, l’ancien couvent abrite, lui, la faculté de droit, mais l’UM a également su se développer avec le temps et est désormais composée d’un réseau de campus au cœur de la ville.

L’UM est classée 381ème au classement QS top universities 2018. Si l’université dispense des cursus de droit, d’économie, de sciences politiques et de sport, l’UM se distingue nettement en « sciences de la terre et de la mer et c’est surtout dans le domaine de la recherche technologique et des sciences qu’elle se spécialise (médecine, pharmacie, odontologie, biologie etc), de nombreuses recherches sont d’ailleurs en cours au sein des 77 structures de recherche de l’UM notamment dans les domaines des algorithmes et de la robotique et de l'écologie.

Pour la petite histoire, Nostradamus et Rabelais ont eux-mêmes usé les bancs de la fac de médecine avant de devenir, dans la seconde partie de leur vie, les illustres astrologue et écrivain que l’on connaît.

Sur les 45,000 étudiants au total, environ 5,000 sont des étudiants internationaux dont légèrement plus de la moitié en PhD.

L’UM comprend également 6 instituts et 2 écoles et le réseau de campus va même au-delà de la ville puisque sont également rattachées à l’UM des villes comme Béziers, Nîmes, Perpignan, Sète, Mende, Narbonne et Carcassonne.

L'UM n'hésite pas à soutenir les étudiants qui ont un projet de création d'entreprise en offrant la possibilité de remplacer le stage obligatoire en entreprise par des heures dévolues à l’avancement de ce projet personnel.

L’université a développé des échanges Erasmus dans le monde entier mais il est bon de noter qu’elle est en partenariat étroit avec le Québec via le BCI (un bureau de coopération universitaire) et comporte, sur ses effectifs, 16% d’étudiants internationaux. Plusieurs possibilités existent en tant qu’étudiant étranger pour venir étudier à l’UM, dont des cotutelles de thèses pour obtenir le double titre de docteur.

Pour plus de renseignements, consultez le site internet de l’UM.

Université Paul Valéry-Montpellier 3

L’université Paul Valéry également construite au 13ème siècle s’étend sur 5 sites différents (4 à Montpellier et 1 à Béziers) selon les cursus choisis. Le site qui abrite le siège de l’université et campus principal qui regroupe la plupart des salles de cours des étudiants de faculté au-dessous du niveau master est lui aussi installé au sein d’un site historique classé au patrimoine du XXème siècle. On y trouve aussi une bibliothèque, un théâtre, un musée des moulages et la Maison des étudiants. C’est là que bat le cœur de l’UPVM.

Cette université est clairement axée sur les arts, les lettres, les langues (Elisabeth Guigou ancienne ministre de la justice y a effectué sa licence d’anglais), le droit, l’économie, la gestion et les sciences humaines et sociales. Si elle apparaît entre la 800 et 1000ème place mondiale au classement QS top universities 2018, elle peut néanmoins se targuer d’être à la pointe en ce qui concerne l’enseignement à distance puisque c’est l’université française qui offre le plus grand nombre de diplômes en AED (études à distance).

Si sur les 18,000 étudiants français seuls 35% sont en PhD, la tendance s’inverse en ce qui concerne les 5,000 étudiants étrangers dont la majorité sont à l’UPVM pour y poursuivre des études au-delà du niveau Master.

L’UPVM est ouverte sur l’international avec le désormais célèbre programme Erasmus ou encore les programmes anglophones. Elle entretient également les liens privilégiés avec le Québec, le Moyen-Orient et de nombreux autres établissements à travers le monde. Il est également possible de venir étudier à l’UPMV en individuel en licence, master et doctorat. Selon le cadre et les cours choisis par les étudiants internationaux des tests de langues en français ou en anglais devront être réalisés.

N’hésitez pas à aller consulter le site internet de l'établissement.

Formalités administratives pour venir étudier en France

Pour les étudiants faisant partie de l’un des pays de l’Union Européenne ou de l’AELE (Association Européenne de Libre Echange) aucun visa ne sera demandé. En revanche pour les étudiants internationaux ne faisant pas partie des pays concernés ci-dessus un visa d’études sera nécessaire pour venir étudier en France. Vous pouvez voir sur le site d'une autre université (paris 1 pour ne pas la citer) la liste des visas disponibles.. Si le séjour d’études excède 6 mois une carte de résident sera également requise.

Financer ses études en France

Le financement des études en France des étudiants internationaux peut se faire de plusieurs façons : soit en obtenant une bourse émanant de leur université d’origine, soit en obtenant une bourse auprès de l’université française concernée, soit en passant par des organismes spécialisés, pour voir la liste complète consultez la rubrique Finance your studies du site France Diplomatie.

Les étudiants internationaux ont également le droit de travailler en France du moment qu’ils ont une couverture sociale et un permis de résidence s’ils ne sont pas issus de l’Union Européenne.

Travailler en France en tant qu'étudiant étranger

Si vous souhaitez effectuer un stage en France durant vos études, sachez que la règlementation en matière de stage est la même pour les étudiants internationaux (qu’ils soient ressortissants de l’Union Européenne ou non) que pour les étudiants français. Si vous n’êtes pas un ressortissant de l’Union Européenne, votre visa étudiant vous permettra d’effectuer un stage, sous certaines conditions.

Les étudiants ressortissants de l’Union Européenne peuvent rester travailler en France sans aucune restriction après leur diplôme. Pour les autres, certains critères devront être remplis, tels que le niveau d'étude, le montant du salaire perçu etc…

Pour trouver un emploi à Montpellier, vous pouvez consulter les offres disponibles sur Expat.com ou activer le réseau des expatriés à Montpellier. Ici comme ailleurs, le bouche à oreille et le réseautage sont d’excellents moyens de trouver un emploi.

Se loger à Montpellier quand est étudiant étranger

Le CROUS de Montpellier répertorie plusieurs solutions de logement : le logement en cité U, qui vous coutera la bagatelle de 154 à 380 € chaque mois ; la résidence étudiante, pour un montent de 300 à 600 € par mois, ainsi que des solutions alternatives telles que le logement chez des particuliers, le logement ponctuel ou le logement annuel. Le CROUS de Montpellier met également à disposition des étudiants non logés le dispositif Phare pour leur offrir une aide personnalisée dans leur recherche de logement. Il propose aussi un système de parrainage d’un étudiant international par un autre étudiant pour éviter que celui-ci ne soit perdu Pour ceux qui seraient plutôt tentés par la colocation, bon moyen de diversifier son réseau francophone, des sites comme Adèle, Appartager, Loc service, La carte des colocs, pourront vous aider à trouver le logement qui vous convient. Le logement chez l’habitant est également une idée à envisager pour progresser rapidement en français.

Coût de la vie étudiante à Montpellier

Quand on est étudiant, on a faim ! Les solutions : le resto U (3,20 € le repas), les cafétérias du CROUS (3,25 € la formule sur place ou à emporter) ou encore les food trucks du CROUS pour varier les plaisirs à petit prix.

Côté transport, les jeunes de moins de 26 ans pourront avoir un accès illimité au réseau TAM (bus, tramway, parking) en souscrivant à l’abonnement de 196 € par an (soit un peu plus de 16 € par mois). Pour 10 € supplémentaires (à l’année) l’accès aux vélos est compris.

En ce qui concerne les activités culturelles là aussi Montpellier sait accueillir sa population étudiante. La ville met à disposition le Pass'culture dont l’adhésion à l’année, qui coûte 9 €, est un bon investissement car il donne droit à des tarifs très, très réduits pour toutes sortes de sorties : cinéma, musée, concerts avec un prix assuré de 10 € maximum !

Selon le guide de la vie étudiante du CROUS à Montpellier, le budget total qu’un étudiant déboursera en moyenne chaque mois est de 800 €.

Il faudra également prévoir d’intégrer le coût d’une couverture sociale obligatoire sur le territoire français. Il est possible pour les étudiants étrangers de moins de 28 ans étudiant pour plus de 4 mois en France d’être couverts par la sécurité sociale française moyennant un tarif annuel spécial, les étudiants étrangers boursiers n’auront, eux, pas à s’acquitter de la sécurité sociale.

Où vivre quand on est étudiant à Montpellier ?

Le quartier des facs et des hôpitaux permet aux étudiants de rester près des établissements universitaires ; Le quartier de la gare sera choisi pour faire la fête ; Le quartier de l’école des Beaux-arts doit être privilégié si vous recherchez une vie de quartier animée et culturelle.

Que faire quand on étudie à Montpellier ?

Il existe une large panoplie d’activités à réaliser à Montpellier‌ : vous pouvez ainsi flâner dans son centre historique piéton (l’Ecusson), vous ressourcer sous les serres de son jardin des plantes pour une touche d’exotisme, visiter les nombreux bâtiments historiques et les musées de la ville, profiter des divers festivals et des concerts au mythique Rockstore… Autour de Montpellier vous trouverez des cathédrales, des grottes, et des plages de sable fin accessibles en tramway (Palavas-les flots, la Grande Motte…) ! C’est sûr : le soleil et le farniente devraient faire partie de vos plans si vous choisissez d’étudier à Montpellier !

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.