Close

Développer son réseau social aux Philippines

Bonjour à toutes et à tous,

S’expatrier aux Philippines, c’est aussi quitter sa famille et ses amis. Il apparaît alors important de pouvoir se créer rapidement un nouveau cercle de connaissances.

Comment faire pour se constituer un réseau social aux Philippines ? Où et comment rencontrer du monde ?

Est-il facile d’aller vers la population locale ? Quelles sont les spécificités culturelles à prendre en compte ?

Partagez vos conseils et votre expérience !

Merci d’avance,

Christine

Bonjour Christine.

C'est une bonne question,
ce creer un cercle d'amis aux philippines n'est pas évident.  Si l'on commence par les voisins, on s'appercoit vite que sans boire ou ce souler, cela ne vas pas. Les plus riche s'enfermentchez eu
Les membre de l'Eglise???, si c'est pour parler de la Bible c'est OK,  mais autrement ils rentrent chez eux et c'est fini,
Ce faire des Amis avec les Foreiner, c'est également très dificile, vu les distances qui nous separrent. Alors J'attend, et je laisse venir.

Je crois que c'est parce-quil vivent autrement que nous, ils vivent pour aujourd'huis, et la plupart sans penser aux lendemains.

J'ai invité déjà plusieurs persones, une seule nous à invité de retour, avec de grandes excuses, l'appartement est très petit. je pense egalement que c'est la raison pour l'aqu'elle on ne serra jamais invité
Claude

Je rejoins Claude en ce sens qu'il n'est pas très facile de se faire de "vrais amis" aux Philippines (à supposer que les "vrais amis"existent réellement quelque part).

Les bourgeois ou nouveaux riches sont puants et carrément méprisants avec l'étranger et sa famille. De vrais crevures à éviter et qui de toutes façons vous évitent!

Les pauvres sont touchants et souriants, toujours prêts à passer un moment à discuter, à faire un bout de chemin avec vous; mais la relation économique est trop inégalitaire et fatalement, tôt ou tard, ça débouchera sur une demande d'argent et une déception avec ce sentiment d'être uniquement pris pour un ATM ambulant!

Il peut y avoir la famille et les amis de nos compagnes (ou compagnons) fixes ou de passage, mais une fois la curiosité du début passée, seuls les profiteurs et les sangsues restent et n'ont pas leur pareil pour se découvrir une subite envie de reprendre des études ou de lancer un business qui comme par hasard nécessitera des fonds (lesquels fonds n'étant comme par hasard disponibles que dans vos poches...)

On peut fréquenter d'autres expats; mais hélas en général, les relations se bornent à picoler en parlant de bouffe, de cul, en critiquant les Philippines ou les philippins et à se regarder le nombril en se trouvant les meilleurs et les plus courageux des français, parce que nous avons osé nous lancer dans l'aventure de la vie loin de l'hexagone. Bref, ça ne mène pas loin non plus.

Quand on a des enfants, on peut avoir de bonnes relations avec les familles des copains de nos enfants; grâce à mon fils qui va jouer chez ses copains et qui en invite pour jouer avec lui chez nous, j'ai pu avoir quelques relations sympathiques dont certaines perdurent, avec invitations pour les anniversaires réciproques, par exemple...

On peut aussi, grâce à un centre d'intérêt sportif ou autre entrer en relation avec des philippins ou d'autres expats, souvent non francophones, qui partagent la même passion et développer ainsi des relations constructives.

Mais comme le dit Claude, c'est au jour le jour qu'il faut attrapper au vol ce que la vie nous apporte...Souvent, la relation sera de courte durée, mais qu'importe: on peut passer un excellent moment avec un voyageur de rencontre qui nous aura simplement demandé son chemin et qu'on aura finalement invité à dormir à la maison ou une jeune maman affamée, seule avec son bébé, qu'on aura invitée à déjeuner au Jollibee!

tout a fait d accort avec makai

Après 30 ans de voyages aux Philippines, dont un séjour d'un an et demi, je n'ai jamais eu de relations avec des Philippins en dehors de la famille de mon épouse. J'ai enseigné à l’Alliance française, où j'ai bien côtoyé quelques Philippins, soit d'autres profs et naturellement mes élèves, mais les seuls que j'ai vu en dehors de l'école étaient des expatriés. Je me suis assez vite rendu compte que l’ambiguïté était l'argent. J'avais à l'époque, en 1992 et 1993, un revenu 10 fois supérieur à celui des Philippins de ma catégorie sociale et ils n'avaient aucune envie de montrer leur pauvreté. Quant aux enseignantes, toutes diplômées d'universités, elles ne voulaient pas entendre parler d'un homme marié. Ce que je peux comprendre.
J'étais aux Philippines en qualité de journaliste. Et même à l'Association des représentants de la presse étrangère, les Philippins nous évitaient.
Bien sûr j'ai eu beaucoup de contacts professionnels. Notamment des représentants de la justice de ce pays puisque la Suisse (mon pays) et Manille s'écharpaient sur les fonds de l'ancien dictateur Marcos. Et aussi des experts et des hommes d'affaires que j'ai interviewé sur d'autres sujets. Mais malgré mes efforts, ces personnes n'étaient pas disponibles pour créer des liens extra-professionnels.
En revanche, la famille de ma femme m'a toujours entourée. Autant ses frères qui y vivent que les six frères et soeurs naturalisés américains qui viennent chaque année en vacances dans leur pays d'origine. J'ai constaté d'ailleurs qu'eux non plus (y compris ceux qui vivent aux Philippines) n'avaient pas vraiment de relations extra-familiales. Ils voient leurs frangins, leurs oncles et tantes et les cousins. Le seul qui a quelques amis et amies est l'unique frère célibataire. Mais comme il a passé 60 ans les „amies” se font de plus en plus rares.
Cela dit, je ne fréquente vraiment en Suisse que des personnes de ma condition. Alors pourquoi devrai-je m'étonner que les Philippins évitent un individu qui involontairement ce montrera arrogant à un moment ou à un autre en raison de son pouvoir d'achat?

Bonjour Rudas1

Je serrais quand meme à ta place, plus prudent en traitant le President Marcos comme Dictateur,  Pour cela va voir a Vigan, Illocos et les environts

Maintenant il y à effectivement des relations dans des groupes plus dificile que dans d'autres, pour ma part, j'ai de bonne relations dans le secteur des Anseignants, qui, de part leur metier ce prète bien à ca.
Je suis venu aux phil. depuis 1990, chaque anné pendant 2 ou 3 mois, et maintenant je vis depuis 2012 permanent. je me suis bien fait des Amis, mais cela est rare, je m'en suis meme fait sans le savoir, mais ils ne voulait pas le montrer non plus, dans mes promenades solitaires, il me suivais à distance, pour me protéger, je l'ai su que bien plus tard.
Claude

Je pense aussi que les Philippins n'ont pas forcement envie d'approfondir une relation amicale avec des expats car ceux ci restent peu de temps sur place (2-3 ans) ou font des va et vient. Les expats Philippins qui vivent en Europe se plaignent aussi du peu de relations avec les autoctones. Je pense que c'est du aussi a la nature meme de l'expatriation et pas forcement uniquement de la societe d'accueil. L'expat aura tendance a essayer de rencontrer ses collegues de meme nationalite, manger ensemble, refaire le monde ensemble... et rejoindre le meme forum :-)


Oui, Marcos etait bien un dictateur, aucun doute la dessus (il a meme impose la loi martiale, ca veut bien dire qq chose non ?)

je n'ais rien dit pour ou contre, je dis simplement qu'il est preferable de ne rien dire à son sujet, car il etait et est très aimé de au moin le nord de lucon, sans vouloir m'étendre sur la Politique, et sur la question etait-il ? n'etait-il pas, ce n'est pas la question.

Au fait Francois Holland applique bien la loi marcial

A priori j'ai jamais entendu dire qu'Hollande avait fait arreter 10000 opposants politiques, les avait fait torturer etc. J'ai jamais entendu dire qu'il dirigeait la France sans etre elu et abolit le parlement ! Il faut pas tout confondre mon ami !

Oui Marcos etait aime par les Ilocano car il privilegiait les provinces Ilocano. Tous les militaires de haut rang autour de Marcos etaient Ilocano etc. etc.

Je savait bien que cela irait dans ce sens, arreton la, Comme déjà dit cela n'est pas la question, dans le Forum nous essayon de rester loin de la politique, alors restons en la.

Ce sujet m'interesse, avez-vous pu rejoindre des "associations" ? Je suis dans la province Negros Oriental et les étrangers sont très "amicaux" au premier contact, même si on échange pas forcement après. Par exemple, ils viennent me parler m'aborder (souvent les américains) parfois de manière très amicale, mais ça ne se concretise pas sur la durée.

Il est vrai que les americains sont tres superficiels,surtout si tu ne parles pas 
anglais courament...Je connais 3-4 francophones,j'aime bien les voir...une fois par mois.Ca me suffit.Si c'est pour frequenter des francais...je serais rester
en France! Je fais venir des touristes francais des fois,et je suis toujours tres content quand ils repartent...aussi!

Oui l'idée est vraiment pas de voir du Français tout les jours. Juste voir des étrangers de temps en temps.

La question est plutot, les contact avec les philippinos

Claude 1944, je connais l'amour d'une partie des Philippins pour Marcos et son clan. Je rappellerais d'ailleurs que les élections de 1986, il avait autorisé après une vingtaine d'années d’état d'urgence, il les avait gagnées avant d'être renversé par les manifestants... Pour revenir aux amis philippins, jai connu beaucoup plus de Philippins en Suisse qu'aux Philippines. C'est vrai que c'est ma femme qui est à l'origine de ces fréquentations. Mais il y avait aussi le fait, je crois, qu'il est plus difficile d'entretenir des relations en travaillant à plein temps, surtout dans cette immense ville qu'est Manille, qu'une ville de petite taille telle Genève (500.000 habitants). Lorsque je vivais aux Philippines je passais mes week-end souvent en province chez mes beaux parents et les soirées en famille, avec ma femme et mon fils qui n'avait à l'époque qu'une douzaine d'années.  Et comme il fréquentait l'école française de Manille, ses copains et leurs parents étaient pour la plupart européens. Je pense que la vie sera différente si je viens m'établir en qualité de retraité, libre de toute activité professionnelle. Et surtout plus facile si je fréquente un club de joueurs d'échec et d'un sport quelconque.

geolefrench :

Je pense aussi que les Philippins n'ont pas forcement envie d'approfondir une relation amicale avec des expats car ceux ci restent peu de temps sur place (2-3 ans) ou font des va et vient. Les expats Philippins qui vivent en Europe se plaignent aussi du peu de relations avec les autoctones. Je pense que c'est du aussi a la nature meme de l'expatriation et pas forcement uniquement de la societe d'accueil. L'expat aura tendance a essayer de rencontrer ses collegues de meme nationalite, manger ensemble, refaire le monde ensemble... et rejoindre le meme forum :-)


Oui, Marcos etait bien un dictateur, aucun doute la dessus (il a meme impose la loi martiale, ca veut bien dire qq chose non ?)

les philippins restent entre eux en France , et se retrouvent le soir et le weekend pour faire la fete et aussi le jour l'independance des Philippines , ils ne cherchent pas à se meler aux français , en plus ils ne parlent pratiquement pas le français mais plutôt l'anglais , tres prisé par les gens qui les exploitent en France pour que leurs enfants progressent rapidement en langue anglaise
Gaby

On parle des Philippines, pas de la France !

Les Francais ont tendance aussi a rester entre eux dans les pays non francophones. Les Francais ont du mal a parler anglais, a part quelques execeptions bien sur.

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Philippines

Conseils pour bien choisir votre assurance santé aux Philippines.

Déménagement aux Philippines

Conseils pour préparer votre déménagement aux Philippines

Assurance voyage Philippines

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage aux Philippines

Billet d'avion Philippines

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour les Philippines