appartements a Tokyo
Shutterstock.com
Actualisé il y a 12 mois

D’année en année, Tokyo attire de nombreux expatriés. Attractive, la capitale et ses différents quartiers multiplient les efforts pour répondre aux besoins des habitants. Si le prix des loyers reste plus élevé à Tokyo que dans d’autres parties du Japon, il existe des alternatives. 

Les quartiers de Tokyo

Tokyo et ses 23 arrondissements représentent la zone urbaine la plus peuplée du Japon. Choisir l'arrondissement dans lequel vivre est essentiel, les prix des logements pouvant varier du simple au triple.

Liste des 23 arrondissements de Tokyo :

  • Shinjuku-ku
  • Shibuya-ku
  • Nakano-ku
  • Toshima-ku
  • Bunkyo-ku
  • Chiyoda-ku
  • Chuo-ku
  • Minato-ku
  • Koto-ku
  • Sumida-ku
  • Taito-ku
  • Arakawa-ku
  • Kita-ku
  • Itabashi-ku
  • Nerima-ku
  • Suginami-ku
  • Setagaya-ku
  • Meguro-ku
  • Shinagawa-ku
  • Ota-ku
  • Adachi-ku
  • Katsushika-ku
  • Edogawa-ku

Shinjuku, Shibuya, Chiyoda, Chuo et Minato sont les arrondissements les plus chers de Tokyo. Principale raison : leur position géographique avantageuse, au centre de Tokyo. C'est là que se trouvent les quartiers d'affaires. Ces arrondissements sont aussi connus pour leurs aires de divertissements, leurs grands magasins. S'établir dans ces lieux est un véritable choix stratégique : l'on est au cœur du marché économique. Mais le coût du logement est un frein non négligeable.

L'on préférera se tourner vers les arrondissements proches, plus accessibles, nombreux sont les Japonais à faire ce choix, pour profiter d'un cadre de vie meilleur. Ainsi, en 2018, Setagaya est l'arrondissement le plus peuplé, avec plus de 850 000 habitants. Il est suivi par Nerima (environ 700 000 habitants) et Ota (plus de 650 000 habitants). Leur avantage : leur proximité avec les quartiers centraux. Setagaya jouxte Shibuya. Ota, au sud de Setagaya, est proche de Minato et Shibuya. Nerima n'est pas loin de Shinjuku.

Autres secteurs à considérer : Toshima (à l'est de Nerima et au nord de Shinjuku). Toshima est notamment connu pour abriter Ikebukuro, quartier réputé pour sa zone commerciale. Particulièrement bien desservie, la grande gare d'Ikebukuro, l'une des plus fréquentées du Japon, dispose de la Yamanote. C'est le train circulaire qui dessert tous les grands quartiers de Tokyo.

Au sud-est de Toshima, le Bunkyo est également une alternative intéressante. Ici, pas de Yamanote, mais une proximité avec Shinjuku, Chiyoda et Chuo. Le Bunkyo, ce sont aussi des parcs (le célèbre Kôrakuen), des musées, un parc d'attraction, une zone commerciale (Tokyo Dome). La mairie a développé toute une communication faisant, entre autres, traduire son site en anglais ' pour aider au mieux les expatriés.

Autre facteur à considérer : les transports. Avec le logement, ils sont un poste de dépense à ne pas négliger. Si beaucoup d'entreprises prennent en charge tout ou partie du coût de transport de ses salariés, mieux vaut évaluer, avant toute installation, les charges/bénéfices. Un logement éloigné du centre est moins cher. Mais il faudra dépenser plus en transports.

A Tokyo, l'on paie en fonction de la distance et de la compagnie utilisée. Ainsi, passer du train au métro engendre un surcoût. Changer de compagnie de transport génère aussi un surcoût.

Exemple : venir de Saitama via la ligne de train Tobu. S'arrêter à Ikebukuro et prendre la Yamanote. Descendre à Shinjuku et prendre le métro. Pour ce simple aller, vous aurez fait appel à trois compagnies différentes : Tobu railways, East Japan Railway Company (Yamanote), et Tokyo metro.

En une journée, l'on peut aisément dépenser 1 000 yens (environ 8€) ou plus, rien que pour les transports ! Le vélo peut alors être une alternative intéressante. Tokyo a investi pour rendre son territoire plus accessible aux deux roues.

Types de logement à Tokyo

Tokyo possède un parc immobilier varié, dédié aussi bien aux locations à court qu'à long terme.

Pour les séjours de courte durée, comptez sur nombreux hôtels de la capitale. Concernant Airbnb, le gouvernement japonais a légiféré, en juin 2018, pour durcir les règles. Face à la grogne des hôteliers, l'État a souhaité rééquilibrer la donne. Entre autres mesures : un enregistrement sur la plateforme plus contraignant, avec plus de démarches administratives à faire. Interdiction de louer cumulativement plus de 180 nuitées par an. Permission donnée aux autorités locales de restreindre encore plus le nouveau cadre légal.

A Shinjuku, par exemple, l'on ne peut plus proposer son logement dans certaines zones géographiques/ certains jours.

Objectif du gouvernement : clarifier une situation qui, jusqu'alors, permettait tout ou presque. Profitant du flou juridique, des hôtes proposaient, non seulement, des locations de courte durée, mais en plus, des locations de longue durée : concurrençant donc directement les hôteliers, les contraintes administratives en moins. L'hygiène et les nuisances devenaient aussi problématiques : tapage, non respect du tri des ordures, insalubrité des logements proposés. A l'aube des Jeux Olympique de 2020, le gouvernement affiche sa fermeté.

Autre type de logement : les guesthouses /sharehouses. Tokyo propose une offre conséquente d'auberges, pour des séjours de courte ou de longue durée. Ces logements peuvent offrir des chambres privées ou partagées, avec des parties communes : cuisine et salle de bains.

L'offre d'appartements est, elle aussi, conséquente. Vous aurez le choix entre des appartements de style japonais ou occidental, des studios, des maisons ; les tailles allant de 1R (1 chambre) à 4LDK (4 chambres avec coin salon / salle à manger / cuisine), etc. Il peut arriver que certains appartements soient loués meublés, mais dans la plupart des cas, vous devrez vous équiper entièrement.

Outre le prix du logement, la principale difficulté de l'expatrié, c'est la procédure. En faisant appel à une agence immobilière classique, voici ce qu'il vous attend :

Charges à payer avant d'acquérir un appartement

Reikin 

« Rei » signifie « politesse ». « Kin » veut dire « argent ». Le reikin, c'est la somme d'argent que vous versez à votre propriétaire. A l'origine, le reikin est pensé comme un accélérateur de procédure : vous payez, espérant que le propriétaire vous loue le logement. Le reikin peut atteindre une somme non négligeable : deux à trois mois de loyer. Non remboursés. Très répandue, la pratique a cependant ses détracteurs. Il est de plus en plus fréquent de trouver des appartements louables sans reikin. Les agences en font même un argument de vente.

Shikin/ Key money 

Le shikin est la caution que vous versez lors de votre emménagement. Vous la retrouverez lorsque vous quitterez le logement, sous réserve que vous l'ayez conservé en bon état.

Shikikin /Hoshôkin 

Ce sont les frais de garantie. Ils ne sont pas obligatoires.

Si l'on vous demande un garant, sachez que cette personne peut-être physique ou morale. En général, le garant de l'expatrié est son entreprise, ou une agence spécialisée. Votre agence immobilière peut elle-même se porter garante pour vous. Vous devrez payer, en moyenne, jusqu'à un mois de loyer, pour un an de garantie.

Chûkai tesûryô  

Les chûkai tesûryô sont les frais d'agence que vous versez à la compagnie immobilière en charge de votre dossier. Ils correspondent le plus souvent à un mois de loyer.

Kôshinryô 

« » signifie « de nouveau, de plus ». Le kôshinryô est le montant que vous payez pour renouveler votre bail. Sachez qu'en moyenne, vous obtiendrez un bail de deux ans pour votre appartement à Tokyo. N'hésitez pas à parlementer pour réduire les coûts, si vous savez que vous resterez plus de deux ans.

Kasai hoken  

« Kasai », c'est l'incendie. « Hoken », l'assurance. Il s'agit donc de l'assurance incendie. En pratique, vous signez ce contrat d'assurance en même temps que votre contrat de location.

Bon à savoir :

Vous pouvez être amené à payer des frais supplémentaires (ex : frais de serrure). Décryptez bien l'annonce de l'agence immobilière.

Des agences immobilières proposent désormais des logements sans reikin, frais de garantie, frais d'agence, ou encore, assurance incendie.

Les agences traditionnelles peuvent encore avoir quelques réserves à louer à un étranger. Beaucoup d'autres, en revanche, se sont adaptées à la demande, accompagnant les expatriés dans leurs démarches.

Bien souvent, vous devrez payer vos charges (eau, électricité, gaz) en plus de votre loyer.

A noter que les agences gérant les sharhouses proposent, elles aussi, des appartements, accessibles à court et à long terme. Les coûts sont compétitifs, et les procédures, simplifiées : bien souvent, vous n'aurez pas à payer les frais détaillés ci-dessus.

Prix des loyers à Tokyo

Les prix des loyers à Tokyo dépendent principalement de la zone géographique, de la taille du logement, du nombre de chambres, de la durée du séjour.

Plus vous êtes au centre (Shinjuku, Shibuya, Minato, Chiyoda, Chuo), plus les prix sont élevés. Comptez, en moyenne : 270 000 ¥ pour un mois de location. Bien entendu, il existe des disparités au sein d'un même arrondissement. Vous pourrez trouver un appartement avoisinant les 100 000 ¥, même à Shinjuku. Les 270 000 ¥ sont une moyenne, prenant en compte l'ensemble des prix pratiqués dans ces arrondissements.

A titre de comparaison, les appartements dans Nakano (proche de Shinjuku), se louent dès 80 000 ¥/mois, vire en-deçà (une seule pièce à vivre). Des agences se sont lancées dans le low-cost : des prix attractifs, donc l'on trouve des appartements à moins de 70 000 ¥/mois, hors charges ' pour de petits logements (environ 11m², ou moins), susceptibles de convenir aux personnes vivant seules.

Il est conseillé de faire appel à un agent immobilier, surtout dans le cas d'un achat, ou d'une location sur le très long terme. En effet, devant le large éventail de logements disponibles à Tokyo, l'agent sera plus à même de trouver une location répondant à vos besoins et exigences.

Liens utiles :

Appartements

realestate-tokyo.com
Tokyo Best Realtors
Century 21
Hikari Homes
Gaijin pot Apartments

Sharehouses et appartements

Tokyo Sharehouse
TokyoRoomFinder.com
OAK house
Fontana
Tokyo stay

Chambres d'hôtel

Booking

Chambres d'hôtes

Air BnB

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.