Comment développer son cercle social à Cape Town
shutterstock.com
Actualisé il y a 7 mois

Ca y est, vous êtes maintenant installés au Cap. Et vous vous demandez comment construire votre cercle social et amical ? Voici quelques conseils et pistes de réflexion.

Comme nous vous l'expliquions dans l'un de nos articles d'introduction sur la vie au Cap, le concept de « Nation Arc-en-Ciel », est souvent utilisé en référence à l'Afrique du Sud. Beaucoup critiqué car il signifie métaphoriquement une cohabitation des « couleurs » et des différents groupes communautaires qui composent le pays, plutôt que leur fusion ou leur intégration, il implique une vie en parallèle, hermétique, plus qu'un partage ou des échanges culturels réciproques. Vingt cinq ans après la fin du régime d'apartheid, qui avait pourtant suscité beaucoup d'espoirs de réunification en 1994, il est malheureusement plus que jamais d'actualité et représente parfaitement la société sud africaine actuelle.

Quoi que l'on en dise, la couleur de peau demeure un sujet omniprésent et une réalité différenciante essentielle en Afrique du Sud. Les communautés vivent en parallèles les unes des autres, avec très peu de lieux d'échange réel ou d'occasions de se côtoyer. A la différence de beaucoup de pays du monde où il est possible d'intégrer des communautés locales, l'Afrique du Sud - et Cape Town en particulier ' se présente clairement autrement. A vous de redoubler de courage et d'énergie pour vous adapter au mieux à cette situation !

Pour vous aider dans votre démarche, voici quelques conseils qui devraient vous permettre de bâtir des cercles de connaissances variées, de nouer des relations, voire même de lier de sincères amitiés avec les gens qui vous entourent :

La première recommandation serait « faites feu de tout bois ! » : votre lieu de travail, la salle de sport, la corniche où vous allez courir, l'école de vos enfants, le cabinet du pédiatre, l'église, la mosquée ou la synagogue, votre chien (les sud africains de la communauté anglaise ou afrikaner adorent les animaux de compagnie), le cinéma, la plage : tout ici est une excellente excuse pour entamer la conversation et augmenter vos chances de rencontres !

La seconde serait « osez, recevez, proposez, offrez »... Ne restez pas recroquevillé(e) dans votre coquille. Prenez des risques, lancez-vous, soyez généreux, organisez des dîners ou des soirées chez vous, invitez les gens. Prenez l'initiative, proposez des cafés aux personnes avec qui vous vous sentez à l'aise. Tant que possible, dites le plus souvent « oui », lorsque l'on vous invite, et renvoyez l'ascenseur ! Plus vous vous ouvrirez aux autres, plus vous vous intégrerez.

Ne vous braquez pas au premier refus. Cela n'a la plupart du temps rien à voir avec vous personnellement. Les gens ont souvent du mal à se rendre disponibles. Réessayez plus tard.

Bref. Oeuvrez patiemment à votre vie sociale et tissez lentement mais sûrement la toile de vos liens avec les autres.

Cela dit, commencez par le plus facile, ce qui vous demandera le moins d'effort sans sortir de votre zone de confort : intégrez-vous au cercle francophone en contactant l'association des francophones du Cap : Cape Town Accueil. C'est le moyen le plus rapide de rencontrer des Français, des Belges et plein d'autres gens qui vous aideront et vous conseilleront. L'association organise de nombreuses activités tout au long du mois, qu'elles soient culturelles, sportives ou touristiques, ainsi que des cafés et des soirées : idéal pour mettre un premier pied à l'étrier de votre nouvelle vie. D'autant que ces personnes - surtout si elles habitent au Cap depuis longtemps - pourront elles-mêmes vous introduire dans des cercles secondaires, souvent hors de la communauté francophone. En devenant vous-même responsable d'une activité par exemple, vous décuplez la rapidité avec laquelle vous vous intègrerez.

N'oubliez pas non plus à devenir membre du groupe Facebook « Français du Cap » ou « Jeunes Français du Cap » : ils sont très réactifs et apportent une belle valeur ajoutée en terme de bons plans, d'informations diverses et de solidarité.

Tentez ensuite une approche parmi vos voisins les plus proches. Sans tomber dans le stéréotype Desperate Housewife, le panier de petites madeleines françaises fait malgré tout souvent des merveilles ! Les inviter à un « braai » - le fameux barbecue du week end qui leur est si cher et pour lequel il existe même un jour férié, le 24 septembre - est également l'une des bonnes manières de rompre la glace. Certains viendront, d'autres pas. D'autres encore vous ré-inviteront : tout dépend aussi des échanges et de la connexion que vous établirez !

Bien évidemment, votre lieu de travail est un terrain idéal pour créer du lien. Il vous faudra probablement du temps pour vous intégrer, allez-y par petites touches. Proposez au bout d'un moment de déjeuner ensemble voire même un dîner chez vous pour les collègues avec qui vous vous entendez le mieux.

Si vous êtes à l'université : les choses se feront plus naturellement, comme partout dans le monde.

Si vous avez des enfants, l'école est évidemment un lieu privilégié pour rencontrer d'autres familles. Et si vous décidez de participer à la vie de l'établissement, tout ira encore plus vite.

Mais vos charmants bambins peuvent aussi s'avérer être d'excellents prétextes de rencontre en dehors du cadre scolaire : en les inscrivant à des cours de rugby, sport qui occupe une place essentielle dans les écoles sud africaines, de football, ou n'importe quel autre sport ou activité musicale par exemple. Les stages (tous les week ends) de Nippers, sont typiques du Cap : il s'agit de formations au secourisme en mer, pour les enfants. Au delà de leur utilité évidente dans cette ville, c'est aussi l'occasion pour vous ' et vos petits ' de nouer des liens.

Ne négligez pas non plus leurs anniversaires ! Ici, c'est 90% des invités qui répondront présents à l'appel. Prévoyez le vin blanc pour les parents... Qui, lorsque les enfants sont petits, restent souvent sur place !

Si vous ne parlez pas encore bien l'anglais ou avez envie d'apprendre l'Afrikaans ou le Xhosa, prenez donc des cours de langue ! Un bon moyen de côtoyer des profils très internationaux, et de vous faire une petite place dans des communautés dont l'idiome est l'une des barrières difficiles à franchir si vous ne la maîtrisez pas.

Vous irez sûrement camper durant votre séjour en Afrique du Sud. Que ce soit au parc Kruger, voire même en Namibie, ou dans les magnifiques réserves ou régions du Western Cape comme le Cederberg ou de Hoop par exemple : c'est l'un des passe-temps favoris des Afrikaners. Jouez le jeu : mêlez-vous à eux, offrez une bière... Et voyez ce que cela donne !

Comme évoqué plus haut, le sport n'est pas non plus à négliger : les capétoniens sont très actifs et pratiquent beaucoup de sports (lien vers l'article) : profitez-en ! En salle, en cours de yoga, mais aussi à vélo, en kite, en surf ou au golf par exemple. Les gens sont en général bien détendus, c'est le moment idéal pour les aborder !

Pensez aussi à aller découvrir les quartiers traditionnels ou intéressez vous à l'artisanat : c'est un bon moyen de vous rapprocher des communautés ' notamment Colored - avec lesquelles vous aurez du mal à interagir en dehors de ces moments : allez prendre des cours de cuisine cap-malaise à BoKaap, apprenez l'art du Bead&Wires ' les perles et le fil de fer, un artisanat typique du pays - à Woodstock, allez visiter les Kramats, ces tombeaux traditionnels musulmans présents sur Signal Hill ou Table Mountain par exemple.

Naturellement, vous pouvez également décider de vous impliquer socialement dans les réseaux humanitaires en allant prêter main forte à l'une des très nombreuses associations du Cap qui tentent de faire évoluer la situation, toujours bloquée pour les membres de la communauté Noire : éducation, soutien médical ou psychologique, lutte contre la drogue, aides aux femmes ou aux orphelins, associations sportives... Les opportunités sont infinies, comme la tâche qui semble parfois incommensurable. Assurez-vous simplement de le faire dans un environnement cadré, l'accès aux Townships étant tout à fait possible, mais devant se faire dans des conditions sécurisées.

Dans tous les cas, prenez le temps de vous investir dans votre vie sociale à l'étranger : celle-ci est l'un des grands points d'intérêt d'une expatriation réussie !

Liens utiles :

Cape town accueil
Facebook group
Facebook group

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.