Buenos Aires ou la rencontre entre tango et expatriés

  • Tango argentin
Article
Publié le 2016-08-30 08:18

Lorsqu'on s'expatrie en Argentine, en particulier dans la capitale, Buenos Aires, il est presque indispensable de passer par la case tango. L'Alliance Française de Buenos Aires nous présente cette danse qui fait partie du folklore du pays.

Buenos Aires, capitale de l’Argentine est une ville très riche culturellement. Les porteños – habitants de Buenos Aires – aiment sortir, aller dans des musées, et surtout danser ! La danse typique est le tango, né à la fin du 19e siècle au Rio de la Plata, dans les faubourgs de Buenos Aires et de Montevideo (Uruguay). Les porteños vouent une réelle passion pour le tango, qu’ils considèrent, à juste titre, comme un patrimoine national.


Il est rare qu’un expatrié à Buenos Aires ne se soit pas frotté à cette culture de la danse, en ayant pris un cours ou en ayant été à un spectacle de tango par exemple. L’expatrié contrairement au touriste de passage, a cet avantage de pouvoir profiter de l’authentique tango argentin.
En vivant dans la capitale, un expat’ connait les « bonnes adresses »,  il connait les endroits plus intimes et moins touristiques. Il est rare qu’un expat’ aille à La Ventana par exemple, où l’on paye l’entrée en dollars et où les danseurs font virevolter dans les airs leurs partenaires ! L’expatrié préférera des milongas (centres où les porteños dansent le tango) plus locales, comme La Viruta ou La Catedral où il est possible de prendre des cours de tango en début de soirée, et d’assister au spectacle plus tard dans la nuit (le diner n’étant jamais pris avant 21h30, il faudra s’habituer aux horaires nocturnes !). L’expatrié féru de tango aura même ses petites habitudes, en allant danser dans la milonga de son barrio – quartier. Dans cette dichotomie des lieux et des habitudes, il existe pourtant quelques endroits mêlant le typique et le touristique. Le café Tortoni fait mention d’exception : haut lieu historique de Buenos Aires, on y croise aussi bien les expatriés de longue date, que les touristes fraichement arrivés, que les porteños eux-mêmes.


Que l’on soit expatrié ou pas, le tango reste un rite de passage pour tout étranger débarquant à Buenos Aires. Il suffira de vous promener dans les rues porteñas pour admirer un couple de danseur improvisant un pas de danse, au rythme du dos por cuatro.