Post-crise: une étude révèle que la santé et le bien-être sont maintenant prioritaires pour les expats

  • Shutterstock.com
Article
Publié le 2020-07-29 13:19

Une étude d'Allianz Care révèle que les priorités financières de 52% des expatriés interrogés avaient changé en raison de la crise. Plus de la moitié d'entre eux ont déclaré que la santé et le bien-être étaient désormais une priorité pour eux. La famille pèse également plus dans la balance ces jours-ci, disent les expatriés.

La COVID-19 et la crise sanitaire et économique qui en a résulté ont certainement changé notre façon de voir la vie. Les confinements sans précédent, la fermeture des frontières et l'arrêt de presque toute l'activité économique entraîneront certainement des changements dans notre mode de vie pour les années à venir. Quel sera l'impact de cette crise sur les choix des expatriés? Déjà, une enquête Expat.com a révélé que 38% des expatriés prévoyaient de rentrer chez eux après la crise. Une autre étude d'Allianz Care vient tout juste de constater que les priorités financières des expatriés avaient également changé suite à la crise. En effet, 52% ont déclaré avoir constaté un changement dans leurs priorités en raison de la crise et 53% d'entre eux ont expliqué qu'ils seraient plus enclin à dépenser plus pour la santé et le bien-être maintenant qu'ils ne le faisaient avant la crise du COVID-19. La nouvelle a été rapportée par le média, International Investment.

«2020 a été une année qui a changé la vie de beaucoup d'entre nous à travers le monde alors que nous traitons les implications du COVID-19. Des changements massifs de mode de vie nous ont imposés presque du jour au lendemain, ce qui nous a obligés à réévaluer notre façon de vivre et à réévaluer ce qui est vraiment important. Il en va de même pour les expatriés qui vivent et travaillent à travers le monde. Ce qui en ressort est une priorisation croissante de la santé et de la famille », a déclaré Paula Covey, directrice du marketing pour la santé chez Allianz Partners to International Investment.

En dehors de cela, l'enquête a également révélé que le profil de «l'expatrié» évolue lentement. Alors que dans les enquêtes précédentes, Allianz Care avait tendance à constater que la plupart des expatriés déménageaient temporairement à l'étranger pour des missions de travail et pour des postes bien rémunérés, cela semble changer. En effet, les expatriés semblent plus intéressés à trouver un travail de longue durée à l'étranger. Paula Covey a mentionné que 76% des expatriés ont déclaré avoir changé d'emploi depuis leur séjour à l'étranger et 58% prévoyaient de rester dans leur pays à long terme. Une étude d'Expat.com avait également révélé l'année dernière que seulement 35% des 3 500 expatriés avaient l'intention de rentrer chez eux au moment de leur expatriation.

Pour l’enquête d’Allianz Care, les expatriés vivant principalement au Royaume-Uni, au Canada, aux Émirats arabes unis et à Singapour ont été interrogés. La plupart d'entre eux, 49%, ont mentionné qu'ils avaient initialement déménagé à l'étranger à la recherche d'un meilleur salaire et d'avantages financiers. Pour d'autres, c'est la recherche d'une meilleure qualité de vie qui les a amenés à partir à l'étranger. 71% des répondants avaient déménagé à l'étranger avec leur famille.