COVID-19 : que faire si vous êtes à l'étranger et que votre visa a expiré ?

  • demande de visa
    Shutterstock.com
Article
Publié le 2020-05-18 15:11

De nombreux expatriés sont aujourd'hui dans le flou par rapport à leur séjour dans leur pays d'accueil, surtout ceux dont le visa arrive à terme très prochainement ou a déjà expiré. Compte tenu des restrictions de voyage qui sont actuellement en vigueur partout dans le monde, impossible de rentrer au pays. Si de nombreux pays se sont résolus à accorder une prolongation de visa ainsi que d’autres avantages aux ressortissants étrangers qui se trouvent déjà sur leur territoire, cela s'accompagne de certaines conditions. Expat.com vous aide à y voir plus clair.

Canada

L'une des destinations privilégiées pour l'expatriation, le Canada se montre rassurant envers les ressortissants étrangers qui se trouvent déjà sur son territoire. Ainsi, tout détenteur d'un statut d'immigrant valide et d'un permis de travail, ou exempt d'un permis de travail, et ayant déjà obtenu une nouvelle offre d'emploi est autorisé à travailler le temps que sa demande de permis de travail soit approuvée, à condition que cette offre d'emploi soit accompagnée d'une évaluation d'impact sur le marché du travail (EIMT). En revanche, cela ne s'applique pas aux voyageurs d'affaires et aux personnes dispensées de permis de travail pour une mission de courte durée sous le « Global Skills Strategy ». En ce qui concerne les employés étrangers dont le statut a expiré depuis plus de 90 jours, ils doivent être en mesure de justifier leur demande de permis de séjour temporaire ou de changement de statut. Tous les visiteurs, ainsi que les étudiants et salariés étrangers dont le statut légal arrive bientôt à terme, peuvent demander une prolongation de visa à condition d'y être éligible. Qui plus est, les détenteurs de visas de résidence permanente peuvent demander le renvoi de leur confirmation de résidence permanente si leur visa expire dans les prochains 90 jours et qu'ils sont dans l'incapacité de voyager au Canada.

Belgique

La Belgique a prolongé les droits de séjour des ressortissants non européens dont le permis de séjour est arrivé à terme et qui n'ont pas demandé de renouvellement en raison d'un éventuel retour dans leur pays d'origine, ainsi que ceux dont le visa C de courte durée a expiré. Toute personne se qui se retrouve dans cette situation doit se rendre à la mairie la plus proche de son lieu de résidence muni de son assurance de voyage et de son passeport ainsi que d'un document pour justifier son impossibilité de rentrer dans son pays d'origine. Elle recevra ainsi une déclaration d'arrivée valide deux mois. Pour ceux qui sont bloqués en Flandre, il est possible de demander le renouvellement de leur permis de travail pour une durée de trois mois supplémentaires. Cependant, la durée de ce permis ne dépassera pas celle de la déclaration d'arrivée dont ils sont titulaires.

Allemagne

Si vous vous trouvez actuellement en Allemagne et que votre titre de séjour a expiré durant la pandémie de coronavirus, vous ne serez pas pénalisé pendant la durée de fermeture des services de l'immigration. Cependant, vous ne serez pas autorisé à revenir en Allemagne sans un titre de séjour valide en cas de départ. Pour rester en Allemagne lorsque votre titre de séjour est arrivé à terme, il est possible de demander une prolongation. Assurez-vous toutefois d'avoir obtenu une lettre de confirmation ou autre justificatif de soumission. En ce qui concerne le visa C, l'éventuelle prolongation dépend des juridictions locales.

Italie

En Italie, la durée de tous les permis, y compris ceux de travail, de résidence, d'études, entre autres, a été prolongée jusqu'au 31 août 2020. Qui plus est, les permis saisonniers qui arrivent à échéance entre le 23 février et le 31 mai sont prolongés jusqu'au 31 décembre 2020. Toutefois, les ressortissants de l'Union européenne transférés ou recrutés en Italie entre le 23 février et le 15 avril sont tenus de s'enregistrer auprès de la mairie la plus proche de leur lieu de résidence au plus tard le 15 juin 2020 pour être considérés comme des résidents légaux.

Pays-Bas

Le gouvernement néerlandais fait également preuve d'une grande indulgence envers les ressortissants étrangers qui sont actuellement dans l'incapacité de quitter le pays compte tenu de l'expiration de leur titre de séjour. Ainsi, ceux qui souhaitent prolonger leur visa de séjour temporaire qui arrive à terme dans un mois sont exemptés des frais administratives. En ce qui concerne les personnes dont la demande de permis de séjour (à travers le parrainage) a été approuvée, mais qui n'ont pas encore reçu de vignette de séjour, elles sont autorisées à travailler entre temps et bénéficient de tous les droits que leur confère ce titre de séjour.

Australie

Si vous vous trouvez actuellement en Australie et que vous avez été remercié par votre employeur, vous avez deux choix : soit trouver un nouvel emploi dans un délai de 60 jours, soit prendre toutes les dispositions nécessaires pour pouvoir quitter le territoire australien. Si vous êtes dans l'incapacité de rentrer dans votre pays d'origine, il faudra alors être en possession d'un visa valide. Compte tenu de l'impact de la pandémie sur l'économie australienne, les entreprises sont aussi autorisées à réduire les heures de travail de leurs salariés. Sachez, toutefois, que cela n'aura aucune incidence sur votre visa de travail. En ce qui concerne les détenteurs de visas de travail sous-classe 457 qui ont été temporairement démis de leurs fonctions pour des raisons économiques, la validité de leur visa est préservée. Qui plus est, les entreprises sont autorisées à demander une prolongation de visa pour ces personnes selon les dispositions normales.

Nouvelle-Zélande

En Nouvelle-Zélande, si vous êtes titulaire d'un visa temporaire et que vous exercez dans un service essentiel, vous êtes autorisé à travailler pendant 4 à 6 semaines après le déconfinement même si votre visa est arrivé à terme. En ce qu'il s'agit des étudiants étrangers détenteurs d'un visa et employés dans un service essentiel, y compris les supermarchés, ils sont autorisés à travailler 20 heures par semaine jusqu'à 3 à 4 semaines après le déconfinement. Les étudiants étrangers qui travaillent dans le domaine de la santé sont également autorisés à travailler à temps plein pendant les vacances, et ce jusqu'au 3 juillet 2020, à condition de répondre aux exigences de leurs études. D’autre part, les travailleurs moins qualifiés exerçant dans le domaine de la santé peuvent travailler pendant 12 mois supplémentaires avant de devoir quitter le territoire néo-zélandais. A savoir que les conjoints et personnes à charge du détenteur du visa sont également autorisés à rester.

Émirats Arabes Unis

Aux Émirats Arabes Unis, les visas de résidence ayant expiré le 1er mai ont bénéficié d'une prolongation automatique. Ainsi, ces visas sont valides jusqu'à fin décembre 2020. Par ailleurs, les visas ne residence et de travail ne seront plus tamponnés sur les passeports. Toute la procédure se fera dorénavant en ligne. A savoir que la durée des visas d'entrée, y compris le visa de tourisme et le visa à l'arrivée, qui ont expiré le 1er mars 2020 a aussi prolongée jusqu'à fin décembre 2020 pour ceux qui se trouvent déjà aux Émirats Arabes Unis.

Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, les demandeurs de visa Tier 2 ou Tier 5 qui sont dans l'attente d'une décision peuvent commencer à travailler à condition d'avoir obtenu un certificat de parrainage. Il s'agit d'un document qui prouve que leur employeur avait déjà fait la demande de visa avant que leur visa actuel n'arrive à terme. Toutefois, au cas où la demande serait refusée, le demandeur devra alors arrêter de travailler. Par ailleurs, aucune action ne sera prise contre les détenteurs des visas Tier 2 ou Tier 5 qui n'ont pas pu se rendre au travail pour des raisons de santé ou en raison des restrictions de voyage. D'ailleurs, des dispositions ont été prises pour que les salariés puissent travailler à distance dans la mesure du possible.

États-Unis

A compter du 1er mai, les employeurs aux États-Unis peuvent accepter des documents comme le permis de conduire même s'il a expiré le 1er mars et que le détenteur a été dans l'incapacité de le renouveler. Cependant, l'employé est tenu de présenter le document renouvelé ou un autre document acceptable, selon les listes A et B, dans les 90 jours suivants pour être autorisé à travailler en toute légalité. En ce qui concerne les personnes dispensées de l'obligation de visa pour séjourner aux États-Unis, ils ont jusqu'à 30 jours pour quitter le territoire américain. Si ces dernières n'arrivent toujours pas à partir passé ce délai, pour des raisons liées au COVID-19, l'USCIS peut leur accorder une délai de 30 jours supplémentaires.