COVID-19 et expatriation en Suisse

Bonjour à tous,

Le COVID-19 impacte forcément la Suisse, entre aéroports fermés ou période de confinement dans certaines villes, voire le pays entier…
Nous souhaiterions avoir votre témoignage pendant cette période spéciale, savoir quelles sont les conséquences de cette pandémie sur votre expatriation ou projet d’expatriation en Suisse.

La crise actuelle remet-elle en question votre projet d'expatriation sur le long terme ?

Si vous vivez déjà en Suisse, envisagez-vous de rentrer dans votre pays d'origine ?

Comment vivez-vous cette période incertaine, surtout si vous êtes loin de vos proches ?

Avez-vous dû mettre fin à votre expatriation en Suisse de manière inopinée ?

Paradoxalement, cette crise vous a-t-elle permis de vous rapprocher de certaines personnes ?

Quels sont vos projets pour la suite ?

Merci beaucoup pour vos retours.

En espérant que vous vous portiez bien.

Loïc

Bonjour,

L'épidémie a remis en cause mon projet professionnel dans le sens où la majeure partie des recrutements sont suspendus remettant à plus tard, dans le meilleur des cas, le recrutement en question.
Je m'étais rendu sur Lausanne avec ma famille pour des entretiens fin février, depuis les contacts sont très rares...

Bonjour

Pour ma part la situation est bloquée aussi. J'ai beau avoir signé un cdi début mars, en l'état actuel des choses l'administration Suisse ne délivre plus de permis B ou G ni d'autorisation de séjour, sauf pour quelques secteurs métiers bien ciblés (santé, recherche, agriculture, IT, maintenant des infrastructures). Résultat, toute la famille est bloquée et vit dans l'incertitude (préavis de location actuelle donnée, congé aux employeurs, etc..).

Voici le lien de l'ordonnance qui régit les dispositions actuelles :

https://www.admin.ch/opc/fr/classified- … index.html

Et le lien de la circulaire qui précise que sont suspendus jusqu'au 15 juin la délivrance de Visa Schengen ou Visa pays tiers :

https://www.sem.admin.ch/content/dam/da … d-19-f.pdf

Une fois ceci dit, il faut rester optimiste car la situation aux frontières peut évoluer rapidement.

https://www.lfm.ch/actualite/suisse/lud … -20-avril/

A cet effet, la communication du Conseil fédéral prévue la semaine prochaine est très attendue.

Beni78 :

Une fois ceci dit, il faut rester optimiste car la situation aux frontières peut évoluer rapidement.

https://www.lfm.ch/actualite/suisse/lud … -20-avril/

A cet effet, la communication du Conseil fédéral prévue la semaine prochaine est très attendue.

À propos de votre lien, n'oubliez pas que l'UDC, qui demande la fin du semi-confinement demande également le maintien strict du contrôle des frontières.
De façon générale, ils sont pour ne plus accepter de nouveaux travailleurs étrangers en Suisse.

Ils ne font pas la loi à eux seuls. Ils représentent 2/7 du gouvernement suisse et environ 28 % de la population.

Il y a une initiative UDC pour abolir la libre circulation des ressortissants de l'UE, la votation aurait dû avoir lieu ce printemps, elle est repoussée, je pense en automne.
Avant la crise sanitaire, je pense que cette initiative aurait été refusée par le peuple. Mais maintenant, avec les problèmes qu'ils y a eu de la part de l'Italie et de l'Allemagne de laisser passer des produits sanitaires pourtant commandés et payés, je suis moins sûr du refus populaire.


Mutadis mutandis, vous pouvez faire avec l'analogie avec le RN français. Dans ce cas, Français, Allemands, Italiens, etc sont les équivalents des Maghrébins pour le RN.

Ce lien est plus complet que celui focalisant sur l'UDC.

https://www.swissinfo.ch/fre/societe/pa … e/45604062

Je me plais à penser que la Suisse saura gérer de manière intelligente le déconfinement, car les dégâts sur l'économie sont sans appel. Peut-être que je me trompe, mais je préfère rester optimiste en ces temps obscurs.

On en saura davantage le 16 avril prochain.

Sur le plan juridique je ne sais pas comment ça se passe quand on a signé un contrat de travail avec une entreprise Suisse en l'occurence, mais qu'on ne peut pas se rendre sur son lieu de travail?

Est-ce qu'elle peut nous mettre en télétravail sans permis G si on réside dans une zone frontalière?

Cela dépendra sans doute des postes pour le télétravail. Je sais que dans mon cas, la résidence suisse est obligatoire et le télétravail interdit.

Beni78 :

Sur le plan juridique je ne sais pas comment ça se passe quand on a signé un contrat de travail avec une entreprise Suisse en l'occurence, mais qu'on ne peut pas se rendre sur son lieu de travail?

Si l'une ou l'autre des parties souhaite rompre le contrat. Je pense que c'est simplement les dispositions prévues dans le contrat de travail en cas de congé durant la période d'essai qui s'appliquent ou, a minima, celles du code des obligations (7 jours, pour la fin d'un jour).

Dans le cas contraire, j'imagine que le début du contrat est reporté, d'entente entre les parties.


Beni78 :

Est-ce qu'elle peut nous mettre en télétravail sans permis G si on réside dans une zone frontalière?

Je pense que la situation va devenir très très compliquée pour les frontaliers. Ils étaient déjà avant la crise, l'objet d'un certain rejet populaire (de part et d'autre de la frontière d'ailleurs, ils étaient ressenti comme des gens profitant des avantages de deux pays sans en endosser les inconvénients).
En plus, la population a pris conscience des problèmes posés par des gens occupant des fonctions essentielles et habitant de l'autre coté d'une frontière. Par exemple, à Genève, un bon tiers du personnel hospitalier est frontalier, il suffit que Paris décide de la fermeture totale de la frontière pour que le système de santé genevois soit à genou (dans cette hypothèse. des gens ont déjà offert un logement gratuit pour les soignants durant la durée de la crise).  Je pense donc qu'à l'avenir, l'emploi dans des secteurs clés sera strictement dépendant d'un logement sur place.

Pour le télétravail, cela dépend uniquement de l'employeur, internet n'a pas de frontière et l'utilisation de VPN permet de travailler depuis pratiquement n'importe où.

Beni78

Vous vous inquiétez pour rien. Voila ce qu'a dit hier le conseil federal pendant sa conférence de presse

"Les frontières n'étant pas closes, toute personne disposant d'une preuve d'emploi et d'une autorisation d'établissement peut entrer sur le territoire Suisse"

Ils ont bien insistés sur le fait que si on a un contrat de travail on a le doit de passer la frontière pour s'y installer et y travailler. Ils répondaient aux agriculteurs qui étaient inquiet de pas pouvoir faire rentrer les travailleur saisonniers pour leur récolte. Vous avez théoriquement le droit de travailler 3 mois sans permis de travail en Suisse il me semble. Donc vous rentrez en Suisse grace a votre contrat de travail, vous trouvez un logement et vous commencerez a faire la demande de permis B après le 15 juin quand de nouveau l'administration délivrera les permis de travail.
Le seul problème pour vous sera de trouver un logement sans permis de travail. Peut être faire du airbnb dans un premier temps ?

Donc passez la frontière muni de votre contrat de travail, c'est tout.

Il y a 2 jours une fille sur un groupe FB de Français en Suisse a dit qu'elle venait tout juste d'arriver a Lausanne. Elle commençait son travail le lundi dernier. Elle posait des questions comment parquer sa voiture a Lausanne. Son employeur fera la demande de permis B plus tard quand ça sera possible.

Enfin, il a été décidé  pendant cette conference de presse que l'on commencera a sortir doucement du semi-confinement le 26 avril. Les magasins vont commencer a ouvrir par étape dès le 26 avril normalement a l'image de ce que va faire l'Autriche dès le 20 avril.

A noter qu'en Suisse les déménagement sont autorisés.

Je confirme ce qui a été dit plus haut les frontaliers sont détestés en Suisse, déjà avant cette crise les portes leur était de plus en plus fermés, cette crise ne va faire qu'accélérer ça.  Par exemple, au HUG (hôpital universitaire de Genève), ils ont d'ailleurs changé radicalement leur politique de recrutement envers les frontaliers il y a 6 mois (donc avant le coronavirus), désormais tout étranger qui est recruté pour un poste fixe doit obligatoirement résider en Suisse.

Donc no worry vous pouvez passer la frontière avec votre contrat de travail.

merci pour vos réponses. Nous nous projetons en tant que résident Suisse, pas en tant que frontaliers. L'idée de demander un permis G m'a été suggérée avant-hier lorsqu'on m'a dit "vous pourrez peut-être passé avec votre contrat et votre permis B, mais pas votre famille car le regroupement familial est pour le moment interdit". Du coup je me suis projeté sur la demande d'un permis G, le temps d'un retour à la normal.

[at]embedded : ce serait une super nouvelle. Mais peut-être que cette personne travaillait dans un secteur considéré comme essentiel non?

Sur ce lien à 11h25, il est précisé ceci :

Les frontières n'étant pas closes, toute personne disposant d'une preuve d'emploi et d'une autorisation d'établissement peut entrer sur le territoire Suisse. Dans le cas des Portugais, qui sont nombreux à travailler dans les champs, des vols du Portugal vers la Suisse restent possibles, détaille-t-elle.

Sans doute est-ce parcequ'il s'agit du secteur agricole?

J'ai pris contact auprès du Consul de Suisse, auprès de l'Ambassade de Suisse, auprès de l'administration du canton de Vaud (service Population). En gros, voilà ce qu'on m'a répondu :

jusqu’à nouvel ordre, l’entrée en Suisse n’est autorisée qu’aux personnes de nationalité suisse et aux étrangers qui disposent déjà d’une autorisation de séjour dans notre pays ou d’une autorisation frontalière, conformément à l’article 3 lettre b de l’Ordonnance 2 COVID-19 du 13 mars 2020 (RS 818.101.24).

Les étrangers qui se trouvent dans une situation d’absolue nécessité et qui ont donc impérativement besoin d’entrer dans le pays peuvent être autorisés à entrer en Suisse dans l‘un des cas de figure suivants (art.3 lettre f de l’Ordonnance 2 COVID-19 du 13 mars 2020):

> décès d’un membre de la famille proche vivant en Suisse (père, mère, frère, sœur, enfant) ;
> poursuite d’un traitement médical commencé en Suisse et ne pouvant pas être reporté sans mettre en danger la vie de l’intéressé ;
> conjoint et enfant(s) mineur(s) de nationalité étrangère d’un ressortissant suisse qui souhaitent rentrer en Suisse avec ce ressortissant suisse depuis leur lieu de domicile à l’étranger en raison de la situation actuelle (évacuation) ;
> visites officielles urgentes résultant d’obligations internationales de la Suisse ;
> membres d’équipage de moyens de transports publics (trains, bus, trams, vols réguliers et charters, vols sanitaires, etc.)

cela signifie qu’un contrat de travail n’est pas suffisant pour franchir la frontière en Suisse. Il faut être déjà en possession d’une autorisation de séjour (permis G, B, L, C) ou être au bénéfice d’une assurance d’autorisation des autorités cantonales. Actuellement, les autorités cantonales – qui sont compétentes pour statuer sur les cas individuels – ne sont pas en mesure de traiter des demandes en cours ou de nouvelles demandes d’autorisation/d’assurance d’autorisation de séjour, à moins que vous ne soyez actif dans un secteur d’importance majeure (santé, maintenance des infrastructures, agriculture, spécialistes IT ou le domaine de la recherche) qui garantit la disponibilité des biens et des services essentiels à la population. Toutes les autres demandes qui ne répondent pas à cette condition sont actuellement suspendues jusqu’à la levée des mesures prises par le Conseil fédéral

.

Cela-dit, les modalités de contrôles aux frontières vont évoluer rapidement, c'est aussi ce qu'on m'a dit cette fois par téléphone.

De toute façon, comment peut-il en être autrement quand on voit à combien se chiffrent les dégâts collatéraux de cette crise sur le plan social et économique? Cela me semble disproportionné au regard de l'enjeu sanitaire, sans minimiser pour autant ce dernier.

Si vous avez d'autres retours de personnes qui ont passé la frontière récemment, cela m'intéresse.

Beni78 :

[at]embedded : ce serait une super nouvelle. Mais peut-être que cette personne travaillait dans un secteur considéré comme essentiel non?

Cette personne a commencé a travailler comme infirmière dans un EMS (maison de retraite).

Oui vous avez raison la situation évolue très vite d'ailleurs on va commencer dès le 26 avril a sortir du semi-confinement. Donc vous commencez votre travail le 1ier juin,  d'ici la, la situation devrait évoluer positivement comme vous a dit par téléphone la personne de l'état de Vaud. A votre place je ne m’inquiéterai pas trop.

Beni78 :

De toute façon, comment peut-il en être autrement quand on voit à combien se chiffrent les dégâts collatéraux de cette crise sur le plan social et économique? Cela me semble disproportionné au regard de l'enjeu sanitaire, sans minimiser pour autant ce dernier.

Si vous avez d'autres retours de personnes qui ont passé la frontière récemment, cela m'intéresse.

Je suis 100% d'accord avec vous concernant le désastre économique et social de ce semi-confinement. On est en train de détruire la vie des centaines de milliers de personnes en Suisse . Heureusement qu'il y a les Suisses Alémaniques, qui sont beaucoup plus pragmatique que les Suisses romands. Les Suisses Alémaniques poussent pour que l'on relance la machine économique  le plus vite possible (contrairement au suisse romand mais heureusement les Suisses alémaniques représentent 63% de la population du pays et ont beaucoup plus de poid a Berne, ce sont eux qui ont poussé pour que l'on sorte de ce semi-confinement progressivement dès le 26 avril). Ils ont bien compris que le drame humain avec des suicides ou des vies brisés de commerçants, entrepreneurs ou employés qui perdent leur commerces/entreprise ou perdent leur travail peut être bien pire que la centaine de vie sauvées de personnes âgées.  Cet un tabou d'en parler mais c'est mon opinion.
L’Autriche, la Suède et le Danemark l'a bien compris. La suède a décidé de ne pas fermer ses magasins et de faire tourner la machine économique. Le gouvernement suédois a eu le courage politique de briser le tabou pour dire que le drame des entrepreneurs/commerçants et employés qui aller tout perdre l'emportait sur la vie de quelques dizaines de personnes âgés sauvés.  Cette pensée aura plus de mal a passer dans les pays latins.

Bonjour,

J'espère que la situation va s'améliorer.
J'ai repoussé mon démarrage en Suisse au 1er juillet à cause de ça.
Je suis un Suisse de l'étranger donc je peux quand même passer la frontière pour rentrer en Suisse si j'ai bien compris.
J'ai déjà signé un contrat de travail.

Moi depuis 6 mois je cherchais un boulot et la c est la plus pire période.

La Suisse classée 11e pays le plus sûr au monde (2ième le plus sûre en EU) pour le Covid-19

et la France le 5ième pays le plus dangereux au monde pour le Covid-19

https://www.tdg.ch/monde/coronavirus/su … y/28500952

Concernant les frontaliers qui sont détestés, c'est peut-être ou surement le cas en Suisse Romande, par contre ce n'est pas la même chose pour le nord-ouest en Suisse alémanique.

JeromeD :

Concernant les frontaliers qui sont détestés, c'est peut-être ou surement le cas en Suisse Romande, par contre ce n'est pas la même chose pour le nord-ouest en Suisse alémanique.

Evidemment ça n'a rien a voir.

Suisse romande
population 2.2 millions d'habitants
Population active environ 1.1  millions d'habitants
Frontaliers 170'000 soit 15.4% des emplois de suisse romande


Suisse Alémanique
Population 5.5 millions d'habitants
Population active 2.3 millions d’habitants
Frontaliers 75'000 soit 3.2% des emplois de la Suisse alémanque.

Les frontaliers en Suisse romande représentent 15% de la population active contre seulement 3% en Suisse alémanique soit 5 fois moins. Ca n'a strictement rien a voir. En Suisse alémanique ils ne sont pas visibles, en Suisse romande on ne voit que ça.  En Suisse alémanique le nombre de frontaliers diminue depuis 3 ans en Suisse romande ils explosent. C'est pour ça que les frontaliers en Suisse romande sont de moins en moins accepté et que de plus en plus de postes leurs sont fermés car les suisse romands se sentent envahir par les frontaliers et on peut les comprendre.
Les Allemands joue a fond la carte d'intégration et a une très grande majorité ont décidé de résider en Suisse (les Allemands sont la première communauté d'étrangers en Suisse, près de 400'000 pour seulement 50'000 frontaliers Allemand). Les Français, eux ne sont pas les champions de l'intégration (250'000 Français résident en Suisse contre 160'000 frontaliers Français)...... Heureusement que les Suisses Allemands représentent la très grande majorité de la population en Suisse sinon ce serait nettement pire.

Merci pour ces précision embedded.
Pour ma part, j'ai décidé de résider en Suisse pour m'intégrer pleinement dans la vie locale même si mon cas est peut-être un peu différent du fait que j'ai la nationalité Suisse.
Est-ce qu'il y a des Suisses habitent en dehors du pays mais travaillent en Suisse ?

Deadmoney48 :

Merci pour ces précision embedded.
Pour ma part, j'ai décidé de résider en Suisse pour m'intégrer pleinement dans la vie locale même si mon cas est peut-être un peu différent du fait que j'ai la nationalité Suisse.
Est-ce qu'il y a des Suisses habitent en dehors du pays mais travaillent en Suisse ?

Un des seuls cantons ou il y en a c'est a Genève. Sinon dans les autres cantons c'est très marginal.

Quelques nouvelles : j'ai vu avant-hier en lisant la presse que la Suisse allait réouvrir ses frontières le 15 juin avec certains pays (dont la France), notamment pour sauver le secteur du tourisme.

Néanmoins, même si j'ai pu décaler d'un mois ma prise de poste, cela ne me laisse malgré tout pas assez de temps pour envisager un emménagement dans les environs de Lausanne. Faute d'avoir eu à temps une autorisation de séjour pour traverser la frontière et donc visiter des logements...J'ai fait 2 visites d'appart via Whats'app mais c'est chaud de pendre un logement comme ça, et de tte facon pour signer le bail faut psser la frontière....bref c'est le serpent qui se mord la queue.

Donc direction la Haute-Savoie pour 4/5 mois, le temps de pouvoir visiter tranquille la Suisse. Je vais donc être frontalier qq temps, avec tout ce que cela implique, les choix de couverture santé, etc...

Faut que je parcours ce forum pour trouver des infos sur Lamal/CMU, quid des enfants, de ma femme sans emploi, etc...

Frontalier vous savez ce que l'on en pense sur ce forum.........

Le plus simple aurait été que vous prenez un airbnb ou une colloc pendant 1 mois le temps d'avoir votre permis B de résidence, et que vous trouvez un appart pour votre famille. Puis fin juin votre famille vous rejoint. Aussi simple que ça.

En plus vous avez un enfant en age d'être scolarisé. Le mieux aurait été qu'il commence sa rentrée le 20 août dans une école publique Suisse.... car le changé 3 fois d'école en quelques mois vraiment pas top.....

Et vous n'êtes pas a l'abri que dans 2 ou 3 mois une seconde vague de COV viennent et la Suisse ne délivre plus aucun nouveau permis de travail et ferment de nouveau ces frontières donc impossible pour vous de venir résider en Suisse. Il faut profiter de l'ouverture des frontières et le fait qu'il délivrent de nouveau des permis a partir de juin pour vite entrer en Suisse et demander un permis B de résidence.....

Et bon courage a votre femme pour trouver un emploi avec une adresse de frontalier.....

Et trouver un logement en Suisse avec permis G peut se reveler un cauchemar. J'ai une connaissance qui a voulu passer de frontalier a résident et la personne ne trouvait pas de régie qui acceptent les permis G pour des appartements. Sur les formulaires des régies c'est écrit Suisse ou permis C ou B ou L mais jamais G. Et pour avoir un permis B il faut une adresse en Suisse c'est donc le serpent qui se mord la queue. C'est veut dire qu'avec un permis G vous n'aurez pas accès a tous les appartements mise en location par des régies (plus de 80% du marché en Suisse romande). Il vous faudra passer par un propriétaire privé qui acceptent de louer son appartement a quelqu'un qui a un permis G de frontalier. Vraiment la galère. Encore une fois le mieux c'est que vous vous prenez directement un airbnb en Suisse pendant 1 mois le temps d'avoir votre permis B et de trouver un appartement pour votre famille. Rien de plus simple.

j'aimerais que ce soit si simple, mais il n'en est rien.

Autant les propriétaires d'AirBnB étaient prêts à nous louer sur une durée d'un mois ou deux quand je les ai contactés il y a 1 mois 1/2 , autant là, depuis l'annonce de l'ouverture des frontières au 15 juin, ils ne veulent plus louer leur logement qu'à la semaine car on rentre en saison haute et ils veulent profiter des tarifs pleins...normal.

Donc à la semaine, vu qu'on est 4 et que je vais être en télétravail jusqu'en septembre, on recherche un logement avec 3 chambres/1 bureau ou 4 chambres, ce qui ne court pas les rues sur AirBnB dans des proportions de prix raisonnables. Car on n'a pas les moyens de payer la semaine 1200 CHF pendant 1 mois ou plus.

Ajoutez à cela que nous devons libérer notre logement actuel pour le 15 juin, si on allait en AirBnB, que faire de nos meubles actuels? Les mettre en garde meubles? Ils sont quasi tous plein en zone frontalière, le garde meuble le proche qui ait des box assez grands, est à Besançon.

Que dire aussi des sociétés de déménagements qui ne font que reprendre leur activité depuis 8 jours. Je dois gérer cette partie là aussi, car impossible que ma femme parvienne à faire les cartons seule avec les enfants à gérer en meme temps. C'est pourquoi je ne peux pas me rendre en Suisse seul pour commencer à travailler, et laisser ma femme gérer le déménagement...

Les déménageurs viennent le 10 juin et nous n'avons pas eu le choix que de nous positionner sur un logement asap car il leur fallait une adresse de livraison sans quoi on ne pouvait pas signer. Pour avoir une adresse Suisse, encore aurait-il fallu que je puisse passer la frontière dès à présent, sans attendre le 15 juin, ce qui n'était pas possible (je vais pas faire 1200km aller/retour rien que pour tester le passage de la frontière). Suffisamment de monde, à commencer par mon employeur qui a des salariés frontaliers, m'a confirmé que la police faisait le contrôle du permis G ou B.

Bref, ce déménagement est une vraie galère.

Mais non je parlais d'une colloc ou un airbnb pour vous tout seul.

Moi, ces 2 dernières années j'ai fait venir (Ils sont venu plusieurs fois a Lausanne et on adoré) un couple d'amis avec ces 3 enfants de France a Lausanne et un membre de ma fille couple plus 2 enfants de France a Lausanne. Ils n'ont eu aucun problème. Ils sont tous procédé de la même façon.

Le mari qui qui avait trouvé un travail est venu en airbnb pendant 1 mois tout seul (l'autre pendant 6 semaines) le temps d'avoir le permis B et de trouver un appartement pour leur famille.  ils ont lâché leur appartement en France seulement 2 mois après que le mari ai bougé en Suisse comme ça, ça donnait une marge de 2 mois pour que le mari sur place s'occupe de tout, permis, plus trouver un logement. Ensuite, le mari est revenu aider sa femme en France le weekend du déménagement.
Voilà c'est tout simple. ça très bien marché dans ces 2 cas. Votre problème comme je vous le dit depuis le début c'est que vous voulez pas vous séparer quelques semaines de votre femme  et vous voulez absolument qu'elle vienne directement avec vous. Vous compliquez les choses.  Car là vous allez devoir vous taper 2 déménagements en 2-3 mois (au lieu d'un seul dans avec ma méthode). Car franchement le mieux est que vous soyez coté Suisse pour la rentrée scolaire de votre enfant qui est scolarisé (La rentrée est le 20 août dans le canton de Vaud). Et plus vite vous serez coté Suisse plus vite votre femme pourra chercher un travail.

Donc vous déménagez en frontière le 15 juin, ça vous laisse 2 mois pour trouver un logement autour de Lausanne.

A votre place je ne traînerais pas trop car les frontières et les permis de travail vont peut être, être gelé une 2 ième fois en septembre/octobre a cause d'une possible 2ième vague. Vous avez une fenêtre de tir de 2 mois pour passer coté Suisse (rentrée scolaire de votre enfant, passer coté suisse avant une possible 2ième vague avec fermeture des frontières et gèle des permis des nouveaux permis de travail), et surtout pour que votre femme puisse commencer a chercher un nouveau travail en Suisse avec une adresse en Suisse, car avec une adresse de frontalier ça devient de plus en plus compliqué.....).

Nouvelle discussion