Idée de création d'entreprise en 2019

Bonjour,

Je suis fraîchement expatrié sur Mayotte dans le cadre d'un stage de fin d'étude (école d'ingé en génie civil).

J'aimerai récolter quelques informations concernant les personnes expatriées depuis déjà quelques temps. Savoir ce qui vous manquerait ou manquerait aux mahorais dans la vie quotidienne.

J'ai toujours voulu créer une salle de sport de A à Z mais le projet semble compliqué sur cette île de beauté étant donné les revenu bien (trop) bas comparé à la métropole.
Pourquoi pas des Lavomatic', ou encore offrir des services d'écriture public voir même un hôtel proche de l'aéroport (voyons grand...).

Merci beaucoup à toutes et à tous :)

Pierre R

Garage collaboratif suivant le concept éprouvé en métropole,
du matériel en libre service, quelques experts pour conseiller,
un coin lavage DIY ...
il y a plein d'idées pour les besoins de base.

Il y a quelques salles de sport. Certes les revenus de bcp de gens sur l'île sont très bas mais pas pour tout le monde. Peut être qu'en decentralisant la salle ça pourrait marcher (à combani par exemple).
Je ne crois pas qu'il y ait de lavomatic sur l'île.
Il y a deja un projet d'hôtel près de l aéroport qui devrait se concrétiser.
Perso ce qui me manque c'est un decathlon, un magasin de chaussures, une boutique de fringues (mode occidentale), une boutique de fringues pour enfants. Le tout à un prix "correct" LOL.

Zurfer, tu ne penses pas que du matériel en libre service serait source d'ennuis ?
Cependant le principe de Lavomatic' ou de lavage a la main dans un lieu précis me paraît être un excellent concept à implanter ici.

Yoyo6440 si je me trompe pas il y a un Tati installé à Kaweni et un Célio arrive prochainement. Mais c'est vrai que niveau vestimentaire mises à part les friperies ce n'est pas évident de se fournir.
Tu pensais à décentraliser dans les villes moins peuplées ? Cela ne serait pas plutôt l'inverse qui serait logique ?

Merci de vos réponses :)

pierre.raoul31 :

Zurfer, tu ne penses pas que du matériel en libre service serait source d'ennuis ?
Cependant le principe de Lavomatic' ou de lavage a la main dans un lieu précis me paraît être un excellent concept à implanter ici.

Yoyo6440 si je me trompe pas il y a un Tati installé à Kaweni et un Célio arrive prochainement. Mais c'est vrai que niveau vestimentaire mises à part les friperies ce n'est pas évident de se fournir.
Tu pensais à décentraliser dans les villes moins peuplées ? Cela ne serait pas plutôt l'inverse qui serait logique ?

Merci de vos réponses :)

en libre service mais encadré et avec une caution à l'inscription.

Pour le lavomatic, en mettant en avant l'aspect écologique en évitant de déverser dans le lagon de la lessive dans les cours d'eau, il y a surement moyen d'obtenir de l'aide régionale ou  européenne

D'accord avec zurfer pour l'aide européenne.
Pour le lavomatic je dirai plus à implanter sur mdz et alentours. Mais pour la salle de sport ou autre ça vaut peut être le coup de décentraliser.  Car tu evites les embouteillages et le centre de l'île se développe pas mal. Le centre draine les gens du centre of course mais aussi le nord, sada et passamainty.  Après je ne suis une experte! De toutes façons il faut faire une étude de marché.
Oui il y a Tati mais bon question fringues c'est pas top. Y a aussi Jennifer et dans qq jours celio.

Pourquoi pas un CINEMA ? Celui du conseil géré-mal départemental avait l'air de marché vu que le cinema n'était pas déficitaire et puis j'ai l'impression qu'il y a pas mal de foule dans les cinema à plein air.

En effet oui, ça éviterait aux gens d'avoir à faire les lessives "en plein air" en restant bien plus écolo.

Pour la salle de sport ce n'est pas faux, viser les alentours de villes sur des trajets quotidiens, mais pour le coup tu peux moins proposer de services entre midi et deux par exemple.

Un cinéma en plein air serait génial en effet, mais pas évident à mettre en place à mon avis (place en centre ville, équipements en plein air, subir la météo ...)

Je pense que nickidamala te parlait d'un cinéma "normal", pas en plein air.
Quant au lavomatic, je doute que la clientèle possible soit les bouenis qui lavent le linge dans les rivières. Elles n ont certainement pas les moyens de payer pour faire leurs nombreuses lessives. Dans la grande majorité des cas, le recours à la rivière n est pas un choix mais une nécessité.
C'est quand même difficile de faire comprendre à qq1 que laver le linge dans la rivière tue le corail... alors que cette même personne galère pour manger, se vêtir, acheter les fournitures scolaires etc.
Alors des opérations de sensibilisation à l'écologie, des actions pédagogiques seraient intéressantes mais financièrement non (pour en revenir au thème de la discussion).

Peut-être que tout le monde n'a pas accès à une rivière pour y faire sa lessive.
Puis j'imagine que les prix ne seraient pas si astronomiques qu'ils n'y paraissent pour faire sa lessive dans un lavomatic.

Un cinéma serait sympa en effet. Sympa mais difficile à mettre en place.

Même si cela parait cynique, la référence aux dégâts des lessives sauvages reste à mon avis un très solide argument pour décrocher un financement européen, (d'autant que par manque de projets des centaines de milliers d'€ repartent tous les ans),
quitte à subventionner les Bouenis de Bangaland pour l'accès au Lavomatic

Au fait, sommes nous plus écologique en faisant nos lessives dans des bleds où il n'y a pas de traitement des eaux usées ? Pas sûr...

Non tu n es pas cynique zurfer.
Faut bien commencer à un moment donné. Et les fonds européens sont là... Mais avant de toucher les dames qui lessivent dans la rivière il va se passer du tps...
J ajouterai aussi: sommes nous plus écologiques quand nous prenons l'avion plusieurs fois par an pour nos vacances?
Mais là, on s éloigne de la discussion de pierre Raoul...
En tous cas moi je vote pour un ciné! ( et à côté de chez moi lol).

yoyo6440 :

Non tu n es pas cynique zurfer.
Faut bien commencer à un moment donné. Et les fonds européens sont là... Mais avant de toucher les dames qui lessivent dans la rivière il va se passer du tps...
J ajouterai aussi: sommes nous plus écologiques quand nous prenons l'avion plusieurs fois par an pour nos vacances?
Mais là, on s éloigne de la discussion de pierre Raoul...
En tous cas moi je vote pour un ciné! ( et à côté de chez moi lol).

Concernant les bouénis qui lavent dans les rivières, j'ai envie de dire que c'est un combat perdu d'avance, même si on réussit à les sensibiliser à ne pas le faire en proposant des alternatives que l'on pourrait créer via les fonds européens, y en aura d'autres qui viendront via les flux de migrants et ça sera retour à la case départ, pour être aller à Anjouan il est dans les moeurs des femmes de laver les habits à la rivière et des moeurs c'est bien casse couille à changer.
Les mahorais ont changé parceque leur niveau de vie a augmenté mais concernant les bouénis qui lavent dans les rivières, il ne faut pas espérer que l'état s'occupe d'eux vu qu'elles sont rentrés illégalement sur le territoire pour la très grosse partie.

Sinon oui je parlai d'un vrai CINEMA et je faisais la remarque que ça pourrait marcher vu l'enthousiasme qu'il y a autours des cinemas en plein air qu'il y a aujourd'hui.
Après où le mettre ? Encore Mamoudzou ? Ce qui limiterait le public de ce dit cinema encore à la classe moyenne-aisé du chef lieu alors que statistiquement on a une plus forte proportion de classe moyenne-aisé dans l'ouest de l'île :
https://www.insee.fr/fr/statistiques/graphique/1285721/Figure_1.png

Je ne pense pas que ce soit un "rituel" pour les bouenis mais plutôt une obligation. Si, comme le dit Zurfer, des subventions viennent aider de tels projets (communication, ticket vert ...) les choses peuvent changer.
De là à ce que ce soit un lavomatic bio au possible je ne pense pas, mais ça serait un bon début.

Concernant le cinéma cela fait un projet de très (trop) grande envergure je pense. Il faudrait avoir recours à une franchise telle que UGC, Pathé ect.. Mais encore faut-il les convaincre. ON va bien que Mayotte est bien moins prisée que la Réunion.

Sinon dans le beaucoup plus simple, une simple entreprise d'artisanat avec plomberie, électricité, petite maçonnerie, menuiserie, fiable et disponible ferait un carton.
Les besoins sont énormes et l'offre squelettique et mal organisée.

Le problème est de trouver du personnel qualifié, solution: le former et l'encadrer
c'est pas les bras qui manquent, et là encore possibilité de se faire aider sur l'aspect
formation et création d'activité pérennes

Je suis actuellement dans une entreprise de métallerie et les hommes sont difficiles à gérer. Entre certains qui partent sans prévenir, les retards, le manque d'envie de bien faire... c'est compliqué.

Mais en effet, encore faut-il s'y connaître en petit travaux, choses que je ne suis pas forcément.

Mais on peut encore remettre sur la table l'aspect financier : les gens voudront-ils payer pour des travaux qu'ils peuvent (dans une moindre mesure) réaliser eux même ?

Ici peu d'outillage dispo ou alors à des prix délirants, 1 seule GSB très mal achalandée.
Je suis plutôt bricoleur et bien èquipé en métropole mais ici no-way.
De plus la clientèle potentielle a les moyens de faire faire par des professionels.
Les cambriolages sont une source permanente de nouveaux chantiers, je peux en témoigner! ils sont rentré en cassant un mur et ont ruiné la salle de bain,  tout pris en charge par l'assurance, mais quelle galère pour trouver les artisans.

Nouvelle discussion