Projet futur d'expat

Bonjour,

Je suis canadienne vivant au Québec et j'ai 27 ans. J'ai visité de nombreuses fois le Mexique et je suis tombée en amour avec la culture, le paysage et les gens. Un homme en particulier. La vie a fait son chemin quotidien et sept ans plus tard, je regrette de ne pas avoir fait les démarches pour m'expatrier au Mexique. L'année 2019 sera donc l'année où j'agis et je suis déterminée d'aller vous rejoindre.

Auriez-vous des conseils sur la méthode d'entrée au pays? J'aurai assez de capital pour survivre six mois sans boulot mais mon objectif ultime est d'ouvrir un petit Café sur la mer. Est-il mieux de faire les démarches pour détenir ma résidence temporaire ou devrais-je tout simplement m'y rendre six mois et «m'assurer» que c'est réellement la vie que je veux développer?

Il est aussi assez difficile de trouver un emploi en tant qu'expatrié au Mexique. Quels sont les meilleurs options pour quelqu'un qui ne veut pas travailler dans une grande chaîne hôtelière (malgré les études en hôtellerie et restauration, ce type d'emploi de ne m'interpelle pas du tout) et qui n'a aucune compétence en enseignement de langues (anglais et français, je peux aussi converser en espagnol)?

Je vous remercie d'avance pour vos conseils.

Raphaëlle

Salut Raphaëlle, je ne suis pas un spécialiste mais basé sur mes recherches, la seule façon de pouvoir travailler est d'obtenir une offre d'emploi d'une entreprise établie au Mexique ou à titre d'investisseurs. Il y a également des gens qui te dirons que tu n'as qu'à créer une entreprise avec un partenaire mexicain et te faire engager par cette entreprise.

Peu importe l'option, je te suggère donc de te renseigner directement auprès du consulat du Mexique à Montréal. Le personnel est très compétent et disponible à répondre à tes questions.

Personnellement, mon épouse et moi sommes d'anciens résidents du Québec et retraités, depuis août 2017, nous sommes devenus résidents permanents au Mexique en fonction des revenus de pensions. Nous ne pouvons pas faire affaires, travailler avant d'obtenir la permission de l'immigration INM. Nous sommes également identifiés auprès de Revenu Canada comme non-résidents du Canada et payons des impôts en vertu de la convention fiscale avec le Mexique, pour le Québec, nous avons quitté et par conséquent remis nos cartes de la RAMQ et nos permis de conduire (façon légale de procéder à une expatriation).

D'autre part et personnellement, nous n'encourageons jamais les expatriés qui travaillent, établissent des commerces ou vendent des choses alors qu'ils sont illégaux c-à-d qu'ils n'ont pas les permis/visas ou non enregistrés auprès de services fiscaux (RFC).

Toutefois, buena suerte en sus proyectos, GyC.

Nouvelle discussion