Bouger à Berlin, psychologue...?

Bonjour à tous et toutes!

Jeune diplômée en psycho, j'aimerais beaucoup m'installer à Berlin dans la ou les années qui viennent, après avoir économisé et cumulé un peu de carrière.

Je voulais savoir si certain-e-s parmi vous avait une expérience dans le secteur psycho-social, et s'il y avait des choses à savoir sur ce genre de métiers en Allemagne. Est-ce bouché comme en France? Des choses comme ça.

Aussi, est-il relativement simple de déménager en Allemagne? Le marché du travail est-il ouvert pour des profils comme le mien (Sciences humaines)? Bref, sans grosses économies ni bagages, peut-on y faire son trou? :)

Tout ça est peut-être un peu vague, j'en suis désolée mais je ne sais pas par où commencer. MErci quand même de m'avoir lue :)

si tu parle la langue á la perfection niveau C1 , oui tu peut faire ton trou . une  reconnaissance du diplôme seras  nécéssaire .quand tu t'expatrie rien est simple ,tout est compliqué ,pour le logement ,la mentalitée ,les lois , .il faut faire un travail sur soi ,se remettre en question en permanence , ce que est bon en France ,ne l'est pas forcément en Allemagne , comme tracher sur son pays (sport national en France) ,ici ça passe pas , en bref il faut se battre pour faire son trou. Ne compte pas sur les aides sociales par ex ,elle sont lá uniquement pour pas crever ,ne te fache pas simplement beaucoup de français sont des assités sociaux , n'attend rien de l'état  . tu devras vivre  comme un français qui vit en Allemagne,mais pas comme un français qui veut vivre comme en France  .un exemple simple ici les femmes draquent les hommes , elle parte á l'arbordage , boivent la  biére ,le vin comme les hommes ,paye aussi l'adition ,revendique fiérement leur indépendance  .jean  luc  ;)

Bonjour,

Je suis moi même psychologue, diplômée à Paris. Je vis à Berlin depuis presque 10 ans.

Je fais partie de ces étudiants ayant vécu la transition DESS / MASTER au cours de mes 5 années d'études , et ai donc obtenu mon titre de psychologue avec un Master Professionnel en psychologie clinique et psychopathologie.

Il n'y a pas de problème de reconnaissance de ce diplôme ( Master pro). Le titre allemand après l'obtention d'un master est " Diplom-Psychologe"
une démarche simple auprès du Job Center ( le pole emploi allemand) permet d'obtenir une reconnaissance officielle de diplôme et de travailler en Allemagne ( l'organisme envoie une simple lettre spécifiant en allemand la reconnaissance du diplôme français. Encore une fois, ce seulement en cas de Master)

Par contre, il n'y a pas de reconnaissance du titre de thérapeute. J'ai obtenu ce titre de psychothérapeute en France en même temps que mon master, sans formation supplémentaire.
En Allemagne il n'est octroyé qu'après une "Ausbildung" , c'est à dire une formation de 3 ans dans l'une ou l'autre des spécialités psychothérapeutiques , après l'obtention du diplôme final  . Ce sont des formations tops , mais souvent chères.
Les psychothérapeutes allemands le sont donc après 8 ans d'études.

De nombreux psychologues francophones, travaillent en cabinet à Berlin auprès de patients francophones . ( voir la liste sur le site du consulat français de Berlin, section vie pratique)
Ils n'ont pas forcement tous fait cette formation allemande, et travaille en cabinet en faisant du soutien psychologique ou du coaching. Ils travaillent aussi souvent à coté car les consultations ne suffisent pas à dégager un salaire.

TA situation Duusshh n'est pas précisément décrite :
- comptes tu venir pour une durée déterminée ?
- dans quel domaine de la psychologie travailles-tu ?
- et le plus important : parles -tu allemand ? sans une excellente connaissance de cette langue, il me semble difficile de trouver de l'emploi en tant que psychologue étranger ici.

Le taux de chômage est assez élevé à Berlin, et les étrangers même qualifiés ne peuvent pas facilement travailler ici. Il leur est souvent demandé , même malgré leur plus ou moins longue expérience, de refaire une formation ou de repasser des examens en Allemagne avant de pouvoir pratiquer .

On peut bien sûr avoir recours aux aides sociales et après études du dossier elles peuvent être octroyées, mais c'est un vrai parcours du combattant. Il faut aussi justifier d'un manque réel de ressources. Pas seulement de revenus mensuels mais aussi d'un manque d'économies.
Les aides sociales peuvent en revanche être octroyées en complément d'un salaire estimé trop bas.

Tout ça n'est pas très encourageant, j'en conviens, mais c'est la réalité à laquelle tu risques de te confronter à Berlin en venant juste avec tes économies. Un déménagement ici se prépare , et ce surtout sur le plan professionnel.
Il faut aussi penser que un déplacement vers Berlin est une expatriation, un déménagement à l'étranger.
Berlin est tellement accueillante et multiculturelle qu'on a tendance à oublier être à l'étranger. C'est pourtant la rencontre avec une autre culture, une autre façon de penser , une autre administration qu'il va falloir vivre.

Si tu as plus de questions n'hésites pas à les poser, même en privé.

non ,c'est pas rejouissant ,mais c'est la réalité .  j e penser  que les spycoloque etais trés bien payer ,travailler á coter consiste en quoi ce travail? jean  luc  ;)

Hello!

Merci beaucoup pour ta réponse! Je suis désolée de répondre si tard mais ce projet est à nouveau dans ma tête.

Pour te répondre, j'ai un allemand rudimentaire.
Je suis bilingue anglais.
J'ai fait un Master de Psychologie Clinique, Psychothérapie et psychanalyse.
si je m'expatrie, c'est à durée indéterminée. En effet je suis célibataire sans enfants et concrètement rien ne me pousse à revenir sur Paris (à part l'envie) si jamais je m'expatrie.
Je suis prête à prendre un boulot alimentaire et à développer mon activité progressivement, par contre aucune idée du job que je pourrais prendre?

Je me pose beaucoup de questions sur :
- L'installation en cabinet quand on a peu ou pas d'économies (je ne cherche pas à travailler en institution si je m'expatrie en Allemagne)
- La vie sociale : si je pars là-bas, je ne connais personne, et à 31 ans, n'étant plus étudiante etc...Je me pose des questions. La ville m'attire énormément mais je ne veux pas profiter du décor tout en étant isolée.

En fait, j'ai envie de me dire que tout est possible, mais j'ai un problème de visibilité. C'est pas du tout dans mon éducation de faire des grands projets comme ça, je ne connais que les courtes projections et la vie en France.

Je me demande donc si je ne devrais pas tabler sur plusieurs années de préparation : Pour économiser quelques milliers d'Euros, apprendre l'Allemand à fond, faire une formation complémentaire pour avoir une compétence en + pour me démarquer en libéral parmi les psys francophones qui exercent là-bas? Ou bien est-ce inutile?

Ou alors puis-je envisager de partir pour la rentrée de septembre 2020, par exemple.

Ca m'embête : j'ai TRES envie (pour moi partir vivre à l'étranger fait partie des choses que j'aimerais avoir fait au moins une fois dans ma vie, même si je rentre au bout d'1 an complètement dépitée!) et en même temps ça me semble hors de portée!

Bref! J'espère que tu seras toujours là pour lire ce pavé tardif :)

Schönen Tag

Duusshh

Merci aussi à toi Jean-Luc pour ta réponse!

Le but est de m'acculturer, au contraire c'est ce que je recherche ; je suis beaucoup plus à l'aise avec ce que je connais de la mentalité Allemande que la mentalité française qui me dépite à bien des égards (et plus j'avance en âge moins ça colle).

Pour ce qui est des moeurs, mon but n'est donc pas de venir imposer mon style mais bien de m'expatrier et de m'adapter.

Je n'ai pas le niveau C1 mais je songe à m'y remettre à fond ; j'écoute beaucoup de musique allemande et je connais plusieurs réalisateurs dont les films m'aident à être de + en + familière avec la langue, mais je suis loin du compte!

Pour ce qui est des rapports hommes-femmes, et bien tant mieux! Prost!

Nouvelle discussion