Nouvelles règles d’immigration à compter du 1et août 2013.

Nouvelles règles et procédures d’immigration en vigueur à compter du 1er août 2013

À compter du 1er août 2013, plusieurs modifications seront apportées aux règles et procédures d’immigration.

Des nouvelles règles ont été adoptées relativement au processus de réception et de traitement de certaines demandes de certificat de sélection présentées par les travailleurs permanents, les investisseurs, les entrepreneurs et les travailleurs autonomes.
Ces nouvelles règles seront en vigueur du 1er août 2013 au 31 mars 2014.
Les points de la grille de sélection accordés aux candidats pour les connaissances linguistiques ont également été modifiés.

Enfin, une nouvelle liste des domaines de formation entrera en application à compter du 1er août 2013.

Nous vous invitons à consulter l’information ci-dessous afin de savoir si ces nouvelles règles s’appliquent à votre situation.1

Travailleurs permanents

Nombre maximal de demandes

Le Ministère acceptera un maximum de 20 000 nouvelles demandes de certificat de sélection du Québec dans le cadre du Programme des travailleurs qualifiés, après quoi les demandes reçues seront retournées.

Ce nombre maximal de demandes ne vous concerne pas si :
•vous présentez une demande dans le cadre du Programme de l’expérience québécoise;
•vous avez en main une offre d’emploi validée;
•Citoyenneté et Immigration Canada vous a informé qu’il acceptait de traiter votre demande de résidence permanente au Canada;
•vous êtes résident temporaire et apte à présenter une demande de certificat de sélection du Québec.

Ordre de priorité de traitement des demandes

À compter du 1er août 2013, les demandes seront traitées dans l’ordre suivant :
•les demandes de candidats présentées dans le cadre du Programme de l’expérience québécoise;
•les demandes de candidats qui présentent une offre d’emploi validée;
•les demandes de candidats qui obtiennent des points au facteur Domaine de formation;
•toute autre demande présentée par des travailleurs permanents.

Connaissances linguistiques

Si vous présentez une demande dans le cadre du Programme des travailleurs qualifiés, vous devez savoir que :
•la pondération à la grille de sélection pour la connaissance du français a été modifiée. Le niveau de connaissance exigé pour obtenir des points au facteur Connaissances linguistiques sera haussé;
•le niveau intermédiaire avancé deviendra le seuil minimal à compter duquel des points vous seront attribués pour la connaissance du français;
•deux points pourront être attribués au requérant principal pour la connaissance du français écrit.


Si vous présentez une demande dans le cadre du Programme de l’expérience québécoise :
•le niveau de connaissance du français oral requis sera haussé :
◦Si vous choisissez de démontrer votre niveau de connaissance du français au moyen d’un test standardisé, le niveau exigé sera dorénavant intermédiaire avancé.
◦Si vous choisissez de démontrer votre niveau de connaissance du français au moyen de votre scolarité, vous devrez avoir complété au minimum trois années d’études secondaires ou postsecondaires en français.

Il est à noter que dorénavant, pour les étudiants, la demande de certificat de sélection du Québec devra être présentée dans les 36 mois suivants la fin du programme d’études.

Domaines de formation

La Liste des domaines de formation 2013 reflète les perspectives du marché de l’emploi au Québec pour les personnes immigrantes.

Investisseurs 

Nombre maximal de demandes

Le Ministère acceptera un maximum de 1 750 demandes de certificat de sélection du Québec dans le cadre du programme Investisseurs, dont un maximum de 1 200 demandes par pays. Après quoi, les demandes reçues seront retournées aux candidats.

Ce nombre maximal de demandes ne vous concerne pas si :
•vous possédez une connaissance du français de niveau intermédiaire avancé démontrée par un test standardisé.

Nouvelle tarification

À compter du 1er août 2013, vous devrez payer les frais exigés de 10 000 $ pour l’examen de votre demande de certificat de sélection du Québec. Comme ces frais couvrent l’ensemble du dossier, les membres de votre famille n’auront pas à payer de frais additionnels.

Ordre de priorité accordé au traitement des demandes

Votre demande pourra être présentée en tout temps si vous possédez une connaissance du français de niveau intermédiaire avancé démontrée par un test standardisé.

Modalités de dépôt des demandes

Vous devrez présenter votre demande en suivant les modalités suivantes :
•Votre demande devra être reçue entre le 1er et le 16 août 2013, par courrier postal uniquement.
•L’ordre de priorité de traitement des demandes reçues sera déterminé par tirage au sort. 
•Vous ne pourrez présenter qu’une seule demande.

Entrepreneurs et travailleurs autonomes

Nombre maximal de demandes

Le Ministère acceptera un maximum de 500 demandes de certificat de sélection du Québec dans le cadre des programmes Entrepreneurs et Travailleurs autonomes, après quoi les demandes reçues seront retournées.

Connaissances linguistiques

Si vous présentez une demande dans le cadre du programme Entrepreneurs :
•le stade intermédiaire avancé deviendra le seuil minimal à partir duquel des points seront attribués pour la connaissance du français à l’évaluation orale et à l’évaluation écrite;
•la nouvelle pondération s’appliquera aux requérants principaux seulement.


Si vous présentez une demande dans le cadre du programme Travailleurs autonomes :
•le stade intermédiaire avancé deviendra le seuil minimal à partir duquel des points seront attribués pour la connaissance du français à l’évaluation orale et à l’évaluation écrite;
•la nouvelle pondération s’appliquera tant aux requérants principaux (pour l’oral et l’écrit) qu’aux conjoints (pour l’oral seulement).


1 Veuillez noter que cet avis constitue un résumé des changements récemment apportés et que tous les documents officiels, notamment les arrêtés ministériels qui seront publiés à la Gazette officielle du Québec, prévalent sur l’information contenue dans cet avis.

Source.

Il devient de plus en plus difficile d'immigrer pour les candidats qui n'écrivent et ne parlent pas convenablement le français.

Aïe aïe ...

Ça se corse ... Puffffffffffffffffffffff

Merci pour cette avant-première !!!!

tarbais a écrit:

Il devient de plus en plus difficile d'immigrer pour les candidats qui n'écrivent et ne parlent pas convenablement le français.

Ce qui semble malgré tout logique et va dans le sens de la politique québécoise... Ces tests linguistiques ne sont plus juste là pour faire gagner des points mais pour filtrer et renforcer le caractère francophile du Québec.

jkimpalou a écrit:
tarbais a écrit:

Il devient de plus en plus difficile d'immigrer pour les candidats qui n'écrivent et ne parlent pas convenablement le français.

Ce qui semble malgré tout logique et va dans le sens de la politique québécoise... Ces tests linguistiques ne sont plus juste là pour faire gagner des points mais pour filtrer et renforcer le caractère francophile du Québec.

Tout à fait d'accord avec vous.
Trop de gens qui viennent sur les forum baragouine à peine le français et veulent immigrer au Québec.
Échec assuré.

Bonjour,

"À compter du 1er août 2013, vous devrez payer les frais exigés de 10 000 $ pour l’examen de votre demande de certificat de sélection du Québec."

Il s'agit des frais de dossier qui seraient passés de 750 à 10 000 $ ? Et ce, sans garantie d'être accepté ?

Merci de votre éclairage.

Mon avis....

En Amérique du nord, le dollar est déifié. Le dollar passe très largement avant l'individu.

Je pense que le Canada profite de la crise internationale pour piocher le gratin dans le réservoir croissant des candidats à l'immigration rêvant de l'Eldorado. Tout se passe comme si ce que je considère comme une forme perfectionnée d'un "esclavage" qui n'ose pas dire son nom trouve son bonheur dans le malheur des autres. La loi du profit maximum s'applique dans toute sa rigueur.
RÉFLÉCHISSEZ AVANT DE VOUS Y SOUMETTRE !

ben c'est pas gagné ! Je vais acheter des faux papiers ! rires

Bonjour,
Je vais bientôt venir vivre à Québec et j'ai une permission de travailleur temporaire.
Puisque vous avez l'air bien au courant, puis-je vous demander comment cela se passe à notre arrivée :
- quels documents faut-il avoir avec nous pour se présenter à l'officier d'immigration ? passeport, permis du CIC, autorisation du CAQ.... autre chose ?
Merci !:)

Nous sommes arrivés en 2004, pleins d'énergie, avec la carte postale québécoise en guise de bandeau sur les yeux.
On y croyait...
Nous nous sommes trouvés confrontés à des informations contradictoires, une paperasserie tatillonne, des réglementations sur tout, pour tout et partout, un niveau de taxes hallucinant, totalement démotivant. Tout se paye. Bref, les grands espaces ne sont plus ce qu'ils sont et la sécurité (réelle et agréable) se paye au prix fort.
RAS LE BOL DU QUÉBEC !

LACSANSLOI a écrit:

Nous sommes arrivés en 2004, pleins d'énergie, avec la carte postale québécoise en guise de bandeau sur les yeux (...)
Tout se paye. Bref, les grands espaces ne sont plus ce qu'ils sont et la sécurité (réelle et agréable) se paye au prix fort.
RAS LE BOL DU QUÉBEC !

8 fois moins nombreux face à la France sur 3 fois la Taille.

Même le Canada complet c'est 2 fois moins d'habitants.

Forcement ...

J'ai préféré allez voir avant de faire ma demande d'expatriation, j'ai eu la chance d'être hébergé à 50% par des québécois rencontrés grâce à mes hobbies ...

J'aurais peut être du faire la demande avant en voyant les nouveaux frais ...

LACSANSLOI a écrit:

Nous sommes arrivés en 2004, pleins d'énergie, avec la carte postale québécoise en guise de bandeau sur les yeux.
On y croyait...
Nous nous sommes trouvés confrontés à des informations contradictoires, une paperasserie tatillonne, des réglementations sur tout, pour tout et partout, un niveau de taxes hallucinant, totalement démotivant. Tout se paye. Bref, les grands espaces ne sont plus ce qu'ils sont et la sécurité (réelle et agréable) se paye au prix fort.
RAS LE BOL DU QUÉBEC !

Désolee que vous ressentiez cela…Votre rêve Canadien s'en trouve dévalorisé de fait,mais c'est votre ressenti personnel.
Pour notre part,nous avions choisi le Manitoba comme première terre d'accueil en 2008,pas parce que nous n'aimons pas le Québec,mais pour des raisons de formation .(aeronautique).Rien de ce que vous decrivez ne nous a été infligé,bien au contraire..Que du bon,tant au niveau de la "paperasserie" administrative,que des gens,absolument formidables,aidants et ouverts..Nous sommes a present en Colombie-Britannique,toujours pour le travail,mais nous comptons y rester encore quelques annees…L'endroit est magnifique,la-aussi,moins de tracasserie,gens peut-etre un peu moins sympas,because la concentration urbaine de Vancouver,dans les campagnes,ça reste tres agreable..Of course,il faut parler anglais..Dans l'aviation,ça reste tout de même obligatoire!
Question grands espaces,nous sommes servis au delà de nos rêves..Il ne faut pas decourager les immigrants ,surtout les francophones,il existe un salut loin du Québec!
Enfin,j'oserais dire que la perfection n'existe pas,pas plus ici qu'ailleurs,osez changer de province,si vous le pouvez..
Je terminerai en disant que nous n'avons pas renonçé a la Belle Province,un jour ,nous preferons ça à retourner en France(sauf pour les vacances),et puis,nous aurons la citoyenneté dans un mois ou deux..:) Il est dommage de constater tout de même que le Québec a tendance a prendre les mauvaises "habitudes"françaises,il ne faudrait pas que ça devienne ce pourquoi nous en sommes partis(entre autre..)

Comparé à la France, c'est "moins pire".
Le Québec reste la pire de toutes les provinces canadiennes.
Le Pontiac où nous sommes, le pire des comtés du Québec.
5 ans de suite classé le plus pauvre de la province et bien parti pour une 6° année. Tout ça à seulement une heure de la capitale du second plus grand pays du monde...
Inutile de préciser qu'avec un potentiel extraordinaire, arriver à une telle performance nécessite des compétences hors-normes ! LE PONTIAC EST UN MOUROIR A CIEL OUVERT.

Je ne connais pas cet endroit.Je vais aller voir sur Google  ou ça se trouve et ce qu'on en dit..:(

Pourquoi ne pas changer de lieu?

De 750 d a 10 000 dollards je trouve ça un peu abuse .

Le Pontiac est un mouroir à ciel ouvert situé au bord de la rivière des Outaouais, Ouest-Nord-Ouest de Gatineau, sur la route 148.
Peu de gens connaissent.
Bachou commence à comprendre ! Passer de 700 à 10000 $ en dit long sur les intentions et motivations. Il ne faut pas se faire d'illusions : l'immigration choisie ressemble à une version moderne du marché aux esclaves. Comble du raffinement, le candidat à l'esclavage est non seulement volontaire, mais fait des pieds et des mains pour acheter ses chaines, maintenant à prix d'or.
Pour info, 50% des migrants Français quittent le Québec au bout de 5 ans.
En 10 ans, le Québec a perdu la moitié de sa fréquentation touristique.

La méthode de sélection n'est pas arrangeante ... mais si ça leur évite de se retrouver comme nous dans 20 ans ils ont bien raison.

Je dirai que c'est un aspect positif parmi d'autres pour le pays d'accueil.
Ceci étant posé, ils ont aussi la question des accommodements raisonnables.

Tyler8 a écrit:

Bonjour,

"À compter du 1er août 2013, vous devrez payer les frais exigés de 10 000 $ pour l’examen de votre demande de certificat de sélection du Québec."

Il s'agit des frais de dossier qui seraient passés de 750 à 10 000 $ ? Et ce, sans garantie d'être accepté ?

Merci de votre éclairage.

Lisez bien les textes.
Il s'agit de la catégorie « Investisseurs »

Au royaume du dieu dollar, l'immigration est une industrie comme une autre...
Après tout, s'il y a des volontaires...

Pour le pays d'accueil, il s'agit d'écrémer au maximum, compte tenu de la quantité croissante de demandes. Pourquoi s'en priver ?
Le libéral que je suis dit qu'après tout, tout le monde est informé clairement et personne n'est obligé d'accepter.

LACSANSLOI a écrit:

Au royaume du dieu dollar, l'immigration est une industrie comme une autre...
Après tout, s'il y a des volontaires...

Pour le pays d'accueil, il s'agit d'écrémer au maximum, compte tenu de la quantité croissante de demandes. Pourquoi s'en priver ?
Le libéral que je suis dit qu'après tout, tout le monde est informé clairement et personne n'est obligé d'accepter.

tu devrais regarder ce qui se passe en Afrique ,et tu comprendras pourquoi on se bouscule au  portillon .
Le Canada ferme ces frontières ,c'est plutôt maintenant  "circuler il y a rien a voir" 10 000 dollars ,c'est franchement du racket .
jean  luc ;)

Oui, du racket.
Il n'y a pas d'autre mot.
Mais ce sont des commerçants avant tout...
Rassure-toi, la corde ne mettra pas longtemps à casser.

Vous avez du mal comprendre,ces frais de 10 000 Cad sont pour les Investisseurs.
Pour les autres ,c'est toujours 750 Cad ,et 160 par personne accompagnante,conjoint ou enfant  .Pas de racket donc!

Dont acte, mais à vérifier. Le principe reste néanmoins le même.
Nous sommes arrivés ici en tant qu'entrepreneurs.
Le pire reste dans le fait que la réussite du migrant ne constitue pas un incontournable. L'échec reste personnel et donc sans conséquence sur le système qui s'en accommode parfaitement. Comment pourrait-il en être autrement, le migrant mettant en jeu ses moyens financiers personnels et les conseilleurs n'étant jamais les payeurs ? Nous avons été très mal conseillés (piégés), et ce par des gens qui continuent à raconter des bobards du même tonneau.

Encore une fois, pourquoi avoir choisi cet endroit loin de tout? Pourquoi ne pas avoir tenté votre chance ailleurs? Vous êtes libre, non? Comme par hasard, moi non plus je n'ai pas connu ces affres, et mon immigration s'est passée le mieux du monde. Mais je n'ai pas cherché à accumuler les embûches. Chacun voit midi à sa porte.

Cherrybee a écrit:

Encore une fois, pourquoi avoir choisi cet endroit loin de tout? Pourquoi ne pas avoir tenté votre chance ailleurs? Vous êtes libre, non? Comme par hasard, moi non plus je n'ai pas connu ces affres, et mon immigration s'est passée le mieux du monde. Mais je n'ai pas cherché à accumuler les embûches. Chacun voit midi à sa porte. Et pour ce qui concerne les 10 000 $, il n'y a rien à vérifier:

"Investisseurs
Nouvelle tarification
À compter du 1er août 2013, vous devrez payer les frais exigés de 10 000 $ pour l’examen de votre demande de certificat de sélection du Québec. Comme ces frais couvrent l’ensemble du dossier, les membres de votre famille n’auront pas à payer de frais additionnels."


Vous trouverez cette information copiée collée du site même du gouvernement, ici :http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/informations/nouvelles-procedures.html

J'ai un contrat d'embauche valide et ça ne m'empêche pas de galerer depuis le début de l'année...
Il y a aussi je pense un test de motivations...
Enfin je le prend comme ça ça me permet de ne pas tout lâcher...

Maryalienor a écrit:

Vous avez du mal comprendre,ces frais de 10 000 Cad sont pour les Investisseurs.
Pour les autres ,c'est toujours 750 Cad ,et 160 par personne accompagnante,conjoint ou enfant  .Pas de racket donc!

oui les 10'000 c est dans la colonne Investisseurs.

Mais en regardant vite on voit plus le ( sous ) titre " nouvelle tarification "

Comme c'est facile de conseiller a postériori...
Loin de tout ? A moins d'une heure de la capitale nationale...
Nous comptions sur son bassin de population.
Un parc d'agrément avec étang privé... Des chalets flambant neufs, 4 étoiles, bord de lac. Vides.
Conseillés, vivement encouragés... NOUS NOUS SOMMES FAITS ARNAQUER.

Bonne chance à tous !

Pour ce qui est des 10 000 $ de frais de dossier, OK.
Les investisseurs ont les moyens et au banquet des requins sont donc traités comme tels...

Bonjour,

nous partons en hors sujet là, revenons au sujet initial svp. Le cas échéant, je vais mettre qq messages de côté.

On s'éloigne du sujet principal... mais pas tant que ça. Les règles de l'immigration changent, mais cela reste un gros business. Bien des gens rêvent de l'Eldorado, arrivent au Québec et malgré toute leur préparation, leurs diplômes ne sont pas reconnus, on rejette leur CV car ils n'ont pas d'expérience québécoise, etc. Je suis en RH depuis 6 ans, au gouvernement, alors je sais un peu de quoi je parle.

Des gens hyper diplômés qui ne font que des contrats et se retrouvent ensuite 8, 9, 11 mois au chômage, ce n'est pas rare. Et pourtant, ils ont énormément d'expérience. Et je ne vois pas cela seulement chez les immigrants, mais chez des Québécois aussi. Une connaissance, arrivée de France il y un an, a été admise en raison de ses diplômes et de ses qualifications très pointues. On s'extasiait !!! Eh bien... il n'a rien trouvé en un an !!!!

Ceci dit, les commentaires de Lacsansloi sont fort intéressants. On n'arrête pas de dire aux immigrants d'aller en région, de ne pas se cantonner à Montréal. Souvent, ce sont même les régions qui les attirent à coup de publicité sirupeuse. Et lorsqu'ils y sont, en région, eh bien tout n'est pas aussi rose qu'ils le croyaient. Et quand le compte en banque fond comme neige au soleil, on déménage à Montréal et on fait face à la compétition, sans aucune garantie?

Les règles de l'immigration se resserrent et c'est tant mieux. Il faut faire des choix éclairés.

Quant aux sources concernant le retour des Français chez eux, c'est un sujet vraiment tabou. Avez-vous des sources, Lacsansloi?

C'est la fille de la députée locale qui m'a confirmé ce chiffre de 50% de retours au bout de 5 ans, avec souvent en prime la déception et un compte bancaire asséché.
En Guyane française, à l'époque de mes illusions boréales, plusieurs personnes ayant vécu l'expérience québécoise me l'avaient déjà dit. Évidemment, à l'époque je n'en avais tenu aucun compte pour la simple raison que ça ne correspondait pas à ce que j'avais envie d'entendre...
Aujourd'hui, j'ai parfaitement compris que l'immigration est une industrie particulièrement juteuse.
Le Français doit savoir que ses cousins Québécois sont en fait des Américains et raisonnent comme tels.

Quant aux présentations de la région... C'est mensonge sur mensonge, embellies à la pelle, brosse à reluire et négation des évidences. A entendre les organismes, tout baigne dans l'huile, tout est beau. Ça fait un peu publicité mensongère.
On nous a dit :
- Nous manquons d'hébergement et nous avons construit...
- Nous manquons de haut de gamme et nous avons fait du 4 étoiles...
- Nous vous garantissons 80% de taux d'occupation, vous prêtons sur cette base et nous avons fait 10%...
En tant que journaliste, je constate visuellement la diminution constante de la fréquentation touristique régionale. Or, lors des interviews et reportages que je suis amené à réaliser, les intervenants vantent une croissance et une augmentation du nombre de visiteurs. Ils sont en plein déni des réalités. Malheur à celui qui prend ces élucubrations et autres niaiseries ampoulées pour argent comptant !

Cette expérience malheureuse que j'ai vécue m'a inspiré un livre qui sera téléchargeable GRATUITEMENT sur un site que je créerai. Je n'ai pas peur de raconter notre échec pour éviter à d'autres de commettre les mêmes erreurs. Nous aurons perdu 10 ans, un million de dollars et des illusions. Bah ! Nous aurons transpiré, payé des taxes et poussé des tonnes de neige...
Les illusions... Ultime preuve d'une certaine jeunesse d'esprit chez le sexagénaire que je suis !

LACSANSLOI a écrit:

C'est la fille de la députée locale qui m'a confirmé ce chiffre de 50% de retours au bout de 5 ans, avec souvent en prime la déception et un compte bancaire asséché.
En Guyane française, à l'époque de mes illusions boréales, plusieurs personnes ayant vécu l'expérience québécoise me l'avaient déjà dit. Évidemment, à l'époque je n'en avais tenu aucun compte pour la simple raison que ça ne correspondait pas à ce que j'avais envie d'entendre...
Aujourd'hui, j'ai parfaitement compris que l'immigration est une industrie particulièrement juteuse.
Le Français doit savoir que ses cousins Québécois sont en fait des Américains et raisonnent comme tels.

Quant aux présentations de la région... C'est mensonge sur mensonge, embellies à la pelle, brosse à reluire et négation des évidences. A entendre les organismes, tout baigne dans l'huile, tout est beau. Ça fait un peu publicité mensongère.
On nous a dit :
- Nous manquons d'hébergement et nous avons construit...
- Nous manquons de haut de gamme et nous avons fait du 4 étoiles...
- Nous vous garantissons 80% de taux d'occupation, vous prêtons sur cette base et nous avons fait 10%...
En tant que journaliste, je constate visuellement la diminution constante de la fréquentation touristique régionale. Or, lors des interviews et reportages que je suis amené à réaliser, les intervenants vantent une croissance et une augmentation du nombre de visiteurs. Ils sont en plein déni des réalités. Malheur à celui qui prend ces élucubrations et autres niaiseries ampoulées pour argent comptant !

Cette expérience malheureuse que j'ai vécue m'a inspiré un livre qui sera téléchargeable GRATUITEMENT sur un site que je créerai. Je n'ai pas peur de raconter notre échec pour éviter à d'autres de commettre les mêmes erreurs. Nous aurons perdu 10 ans, un million de dollars et des illusions. Bah ! Nous aurons transpiré, payé des taxes et poussé des tonnes de neige...
Les illusions... Ultime preuve d'une certaine jeunesse d'esprit chez le sexagénaire que je suis !

Quand je lis tous vos messages, je me demande ce que vous faites encore au Canada.
Personne ne vous empêche d'aller vivre ailleurs !

Ensaimada a écrit:

On s'éloigne du sujet principal... mais pas tant que ça. Les règles de l'immigration changent, mais cela reste un gros business. Bien des gens rêvent de l'Eldorado, arrivent au Québec et malgré toute leur préparation, leurs diplômes ne sont pas reconnus, on rejette leur CV car ils n'ont pas d'expérience québécoise, etc. Je suis en RH depuis 6 ans, au gouvernement, alors je sais un peu de quoi je parle.

Des gens hyper diplômés qui ne font que des contrats et se retrouvent ensuite 8, 9, 11 mois au chômage, ce n'est pas rare. Et pourtant, ils ont énormément d'expérience. Et je ne vois pas cela seulement chez les immigrants, mais chez des Québécois aussi. Une connaissance, arrivée de France il y un an, a été admise en raison de ses diplômes et de ses qualifications très pointues. On s'extasiait !!! Eh bien... il n'a rien trouvé en un an !!!!

Ceci dit, les commentaires de Lacsansloi sont fort intéressants. On n'arrête pas de dire aux immigrants d'aller en région, de ne pas se cantonner à Montréal. Souvent, ce sont même les régions qui les attirent à coup de publicité sirupeuse. Et lorsqu'ils y sont, en région, eh bien tout n'est pas aussi rose qu'ils le croyaient. Et quand le compte en banque fond comme neige au soleil, on déménage à Montréal et on fait face à la compétition, sans aucune garantie?

Les règles de l'immigration se resserrent et c'est tant mieux. Il faut faire des choix éclairés.

Quant aux sources concernant le retour des Français chez eux, c'est un sujet vraiment tabou. Avez-vous des sources, Lacsansloi?

En fait, un immigrant arrivant devrait avoir un scénario prévu. C'est d'ailleurs ce qu'on lui demande lors de l'entrevue de sélection.
Je pense qu'il devrait être ainsi:
1) Compter être extrêmement mobile à l'arrivée et cibler les grandes villes (Montréal, Québec) où la concentration d'entreprises entraîne une concentration d'offres d'emplois.
2) S'il les offres se font attendre, postuler en région, mais surtout, attendre d'avoir une offre ferme avant de procéder au déménagement. C'est bizarre, mais c'est ce que font mes collègues québécoises lorsqu'elles arrivent de Chicoutimi ou de Gaspé.
3) Arrêter de privilégier le lieu d'habitation. Tout le monde veut avoir un travail très payant, passionnant, et habiter dans un chalet au bord d'un lac au milieu d'une forêt dans laquelle on fera de longues randonnées en motoneige l'hiver ... :gloria

tarbais a écrit:
LACSANSLOI a écrit:

C'est la fille de la députée locale qui m'a confirmé ce chiffre de 50% de retours au bout de 5 ans, avec souvent en prime la déception et un compte bancaire asséché.
En Guyane française, à l'époque de mes illusions boréales, plusieurs personnes ayant vécu l'expérience québécoise me l'avaient déjà dit. Évidemment, à l'époque je n'en avais tenu aucun compte pour la simple raison que ça ne correspondait pas à ce que j'avais envie d'entendre...
Aujourd'hui, j'ai parfaitement compris que l'immigration est une industrie particulièrement juteuse.
Le Français doit savoir que ses cousins Québécois sont en fait des Américains et raisonnent comme tels.

Quant aux présentations de la région... C'est mensonge sur mensonge, embellies à la pelle, brosse à reluire et négation des évidences. A entendre les organismes, tout baigne dans l'huile, tout est beau. Ça fait un peu publicité mensongère.
On nous a dit :
- Nous manquons d'hébergement et nous avons construit...
- Nous manquons de haut de gamme et nous avons fait du 4 étoiles...
- Nous vous garantissons 80% de taux d'occupation, vous prêtons sur cette base et nous avons fait 10%...
En tant que journaliste, je constate visuellement la diminution constante de la fréquentation touristique régionale. Or, lors des interviews et reportages que je suis amené à réaliser, les intervenants vantent une croissance et une augmentation du nombre de visiteurs. Ils sont en plein déni des réalités. Malheur à celui qui prend ces élucubrations et autres niaiseries ampoulées pour argent comptant !

Cette expérience malheureuse que j'ai vécue m'a inspiré un livre qui sera téléchargeable GRATUITEMENT sur un site que je créerai. Je n'ai pas peur de raconter notre échec pour éviter à d'autres de commettre les mêmes erreurs. Nous aurons perdu 10 ans, un million de dollars et des illusions. Bah ! Nous aurons transpiré, payé des taxes et poussé des tonnes de neige...
Les illusions... Ultime preuve d'une certaine jeunesse d'esprit chez le sexagénaire que je suis !

Quand je lis tous vos messages, je me demande ce que vous faites encore au Canada.
Personne ne vous empêche d'aller vivre ailleurs !

Monsieur dit être sexagénaire. Peut-être a-t-il élevé sa famille ici et ne peut pas repartir comme ça. On est parfois pris dans un cercle vicieux. Il a peut être gardé espoir longtemps... jusqu'à ce qu'il soit trop tard pour rentrer au bercail.

LACSANSLOI a écrit:

...RAS LE BOL DU QUÉBEC !

Et vous êtes toujours ici, au Québec ?
Comprends plus, lô !

c'est sûr tout n'est pas rose là bas ... mais existe t il un paradis terrestre ?

Et il ne faut pas perdre de vue une chose : ce n'est pas un département français ! ce n'est même pas le même continent !! Le français est un immigré là bas.

Pour ma part j'ai été royalement accueilli chez mes divers contacts là bas de divers milieux sociaux ... et tendances politiques. Ce fût très enrichissant.

J'avais l'impression d'être dans un état des Américains, mais avec tout écrit en français. Drôle d'impression.
Comme si on était dans un film traduit, surtout en voyant les autos de police.

tarbais a écrit:

Quand je lis tous vos messages, je me demande ce que vous faites encore au Canada.
Personne ne vous empêche d'aller vivre ailleurs !

Bonne question à laquelle je trouverai peut-être une réponse et qu'il faudrait aussi poser à ceux qui ont quitté le Québec.
Ceci étant posé, l'humain a bien plus tendance à évoquer ses réussites que ses échecs, ce qui est parfaitement compréhensible. Sans doute ai-je fait preuve de trop d'enthousiasme ?

tarbais a écrit:
LACSANSLOI a écrit:

...RAS LE BOL DU QUÉBEC !

Et vous êtes toujours ici, au Québec ?
Comprends plus, lô !

J'essaye de vendre nos propriétés, à moitié de leur cout. Vous qui aimez le pays, si ça vous tente...

David1972 a écrit:

c'est sûr tout n'est pas rose là bas ... mais existe t il un paradis terrestre ?

Et il ne faut pas perdre de vue une chose : ce n'est pas un département français ! ce n'est même pas le même continent !! Le français est un immigré là bas.

Pour ma part j'ai été royalement accueilli chez mes divers contacts là bas de divers milieux sociaux ... et tendances politiques. Ce fût très enrichissant.

J'avais l'impression d'être dans un état des Américains, mais avec tout écrit en français. Drôle d'impression.
Comme si on était dans un film traduit, surtout en voyant les autos de police.

Là je vous suis à 100% David! Vous avez parfaitement compris …Nous sommes en Amerique du Nord et il faudrait cesser d,appeler les Québecquois :"Nos cousins "IL y a belle lurette qu'on a coupé le cordon…;) Emigrer,c'est accepter d'etre déçu parfois,mais c'est aimer ce nouveau monde pour ce qu'il est ..

Nouvelle discussion