Close

Les 5 meilleurs pays pour les entrepreneurs

  • Entreprendre a l'etranger
    Shutterstock
Article
Publié le mois dernier

La Banque mondiale a récemment dévoilé son classement des meilleurs pays au monde pour créer une entreprise, prenant en compte différents paramètres. Si vous avez l’âme d'un entrepreneur et que vous êtes à la recherche de nouvelles opportunités à l’étranger, Expat.com vous présente les pays où avez le plus de chances de réussir.

D'une manière générale, il semble être plus facile de faire des affaires dans les pays à revenu élevé, comme en témoigne ce classement. L'on retrouve ainsi, en tête de liste pour la deuxième année consécutive, la Nouvelle-Zélande, suivie de Singapour, du Danemark, de Hong Kong et de la Corée du Sud. La Norvège, le Royaume-Uni et les États-Unis se retrouvent également dans le top 10 tandis que que l'Australie et l'Allemagne arrivent en 15e et 17e positions respectivement. La France, pour sa part, n'arrive qu'en 29e position. Parmi les mauvais élèves, l'on retrouve, sans grand surprise, la Somalie, l’Érythrée, la Libye, ainsi que le Vénézuela et le Soudan du Sud.

Sachez que ce classement a évalué 190 pays selon la facilité d'y faire des affaires, prenant en compte une dizaine de facteurs dont la création d'une entreprise, l'obtention des permis de construction, l'enregistrement d'une propriété, la fiscalité ainsi que l’accès à l'électricité, entre autres.

Nouvelle-Zélande

Auckland, Npuvelle Zelande
Shutterstock.com

Véritable terre d’opportunités, tant pour les professionnels que pour les entrepreneurs étrangers, la Nouvelle-Zélande attire non seulement par sa croissance économique mais aussi pour sa stabilité politique et sociale. La biotechnologie, les technologies de l'information et de la communication, ainsi que le tourisme et l’éducation sont les secteurs à plus fort potentiel d'affaires.

La Nouvelle-Zélande se distingue dans quatre catégories, notamment celle de créer une entreprise, d'obtenir des permis de construction, d'obtenir un crédit et de protéger les investisseurs minoritaires. Les procédures, pouvant être accomplies en ligne auprès de la New Zealand Companies Office, ne prennent qu'un seul jour et nécessitent des frais de 10,22 NZ$ pour réserver le nom de la société auprès du Registrar of Companies et de 150 NZ$ pour l'incorporation. Sachez que depuis 2014, ces frais peuvent être réglés en ligne.

Aussi, une entreprise doit disposer d'au moins une action, un actionnaire, un directeur, un siège social et une adresse postale. Un entrepreneur peut présenter sa demande de numéro d'enregistrement fiscal et s'enregistrer pour la taxe sur les produits et services au même moment qu'il présente sa demande d'incorporation.

Singapour

Singapour
Zephyr_p / Shutterstock.com

Singapour grimpe d'une place pour se retrouver en 2e position parmi les meilleurs pays où créer une entreprise. Il est intéressant de noter que Singapour accorde également une protection significative aux investisseurs minoritaires, ce qui lui vaut la 2e place dans cette catégorie comme dans celle de l’exécution des contrats. La création d'une entreprise à Singapour, également, se fait en ligne, sur le site de l'Accounting and Corporate Regulatory Authority (ACRA) à travers le système Bizfile. A noter que toutes les demandes, y compris la réservation du nom de domaine, l'enregistrement pour la taxe sur les produits et services et l'ouverture d'un compte en banque pour l'entreprise, se font sur ce même système.

Toutes les procédures peuvent être complétées en une journée seulement contre des frais de 315 SG$ pour l'incorporation et l'obtention d'un identifiant fiscal et 70 SG$ pour un sceau d'entreprise. Les entrepreneurs en phase de créer une nouvelle entreprise ont aussi la possibilité d'acheter leur profil commercial en ligne au moment de l'incorporation. Par la suite, l'ACRA enverra un avis de constitution par courriel à un cabinet juridique ou de professionnels pour compléter le reste des procédures. Une entreprise peut, par la suite, s'inscrire auprès de l'Inland Revenue Authority of Singapore pour la taxe sur les produits et services une fois que son chiffre d'affaires annuel aura dépassé 1 million de dollars singapouriens.

Rappelons que Singapour est une destination privilégiée par les expatriés, surtout en raison de la présence de nombreuses sociétés internationales, ce qui attire davantage les entrepreneurs étrangers. Sa stabilité économique, financière et politique, sans oublier sa main-d’œuvre hautement qualifiée et son infrastructure de haut niveau sont d'autres atouts.

Danemark

Aarhus, Danemark
Rudy Mareel / Shutterstock.com

Le Danemark, pour sa part, chute d'une place par rapport à l’année dernière pour se retrouver en 3e position. Le pays scandinave se démarque sur le plan des transactions transfrontalières, se plaçant en 1e position, ainsi que l'obtention des permis de construction (6e) et fiscal (7e). La création d'une entreprise au Danemark se déroule en quatre étapes majeures. En premier lieu, l'entrepreneur doit obtenir une signature NemID en ligne auprès de la Danish Agency for Digitisation, ce qui l'autorise à prendre contact avec les autorités publiques au nom de l'entreprise. Cette étape est suivie du dépôt d'un capital initial d'au moins 50 000 couronnes danoises auprès de la Banque commerciale.

Par la suite, l'entrepreneur doit enregistrer la société auprès de la Danish Business Authority en ligne à travers le système Webreg contre des frais de 670 couronnes danoises. Pour ceux qui préfèrent l'enregistrement sur papier, des frais de 2 150 couronnes sont demandés. Depuis 2014, les entrepreneurs sont tenus par la loi danoise sur les sociétés d'enregistrer la possession de l'entreprise, ainsi que les droits de vote ou de mettre en gage au moins 5% des actions de l'entreprise auprès du registre public des actionnaires, ce qui peut être accompli au moment de l'enregistrement.

Si le chiffre d'affaires annuel de l'entreprise dépasse les 50 000 couronnes danoises dans les 12 mois suivant son incorporation, une demande d'enregistrement pour la taxe à valeur ajoutée doit être effectuée. Au final, la société doit être enregistrée auprès de la Private Insurance Company afin d'assurer ses employés contre les accidents du travail et les maladies professionnelles.

Hong Kong

Hong Kong
Shutterstock.com

L'une des plus grandes places financières du monde,​ Hong Kong grimpe d'une place par rapport à l’année dernière pour se retrouver en 4e position. Il se classe également 3e dans trois catégories, notamment la facilité de créer une entreprise, la protection des investisseurs et la fiscalité. La démarche est relativement simple à Kong Kong, car elle se passe en ligne et ne prend qu'une journée. L'entrepreneur doit choisir un nom, en anglais ou en chinois (ou les deux) sur le site du Companies Registry. Par la suite, il doit présenter une demande de certificat d'incorporation et enregistrer l'entreprise auprès du Business Registration Office, deux étapes pouvant être remplies le même jour lorsque tous les documents ont été présentés en bonne et due forme. Les frais appliqués sont de 1 720 HK$ pour l'application et 250 KH$ de prélèvement à l'inscription.

Une fois ces formalités accomplies, l'entreprise doit être inscrite pour l'Employee's Compensation Insurance et le Mandatory Provident Fund (MPF) auprès d'une compagnie d'assurance privée ou d'une banque. La plupart des entreprises à Hong Kong préfèrent avoir recours à des réunions consultatives avec des assureurs privés au lieu de se charger elles-mêmes de ces procédures en ligne.

Corée du Sud

Seoul, Coree du Sud
Pairat Pinijkul / Shutterstock.com

La Corée du Sud chute également d'une place par rapport à l’an dernier pour se retrouver en 5e position des meilleurs pays où créer une entreprise. Le pays se distingue surtout pour sa facilité d’accès à l'électricité et l’exécution des contrats. Sur le plan de la résolution de l’insolvabilité, il se classe 4e. Pour créer une entreprise en Corée du Sud, un entrepreneur doit d'abord créer un sceau d'entreprise qui lui coûtera environ 30 000 wons sud-coréens. Il peut par la suite enregistrer la société en ligne auprès de la Small and Medium Business Administration (SMBA) via le système Start Biz Online.

Ce système comprend, notamment, le paiement des impôts, la notarisation, des informations sur la taxe, ainsi que l'assurance, entre autres. Vous l'aurez compris : toutes les procédures se font en ligne, y compris la réservation du nom de l'entreprise, l'ouverture d'un compte en banque, l'enregistrement et l'incorporation de l'entreprise, l'immatriculation fiscale, la soumission des règlements, ainsi que l'enregistrement auprès du Public Health Insurance Program, du National Pension Fund, de l'Employment Insurance et de l'Industrial Accident Compensation Insurance.

La création d'une entreprise en Corée du Sud peut prendre jusqu'à 3 jours, en fonction de l'obtention du certificat d'incorporation auprès de Start Biz. Pendant cette même période, tous les documents fournis par l'entrepreneur sont passés à la loupe par le Bureau d'enregistrement judiciaire. Sachez que les frais vont de 2 000 wons pour la demande d'enregistrement en ligne, 20 000 wons pour l'enregistrement en ligne, 1,2% pour la taxe d'enregistrement du capital, sans oublier une taxe sur l'éducation comprenant 20% de la taxe d'immatriculation.

Sources :

Assurance santé expatrié

Conseils pour bien choisir votre assurance santé pour expatrié.

Déménagement international

Conseils pratiques pour bien préparer votre déménagement international