Close

Question d'entrepreneur : contentieux en entreprise

Bonjour,

j'ai une petite boite à Quatre bornes, et un souci avec une personne que j'emploie depuis à peu pres 2 ans. En gros nous nous sommes accrochés, et j'ai beau tourner la chose 10 fois dans ma tete, je vais avoir du mal à continuer à travailler avec cette personne, qui a fait preuve d'un fort manque de respect.

Mon probleme c'est que je n'ai pas donné un avertissement le jour meme, l'accrochage s'est passé il y a quelques jours et je ne sais pas comment faire; il y a-t-il une limite de jours à respecter pour donner un avertissement ? Est ce que je dois le donner en main propre ? Est ce que l'avertissement doit être signé de sa part, ou est-ce qu'un email suffit ?

Mon probleme c'est que j'essaie d'etre sympa avec mon employé mais il m'a bien marché sur les pieds et je dois faire quelque chose, ca m'empeche de dormir cette affaire

merci

Chuk

Il faut lui mettre un "warning" , un avertissement écrit envoyé par LRAR qui résume ce qui s est passé et au bout de 3 avertissements écrits, tu pourras la renvoyer pour faute.

Bonjour Chuck

La loi prévoit que vous enclenchiez les procédures disciplinaires dans les dix jours suivant l’incident. Si vous êtes toujours dans ce délai, pas de souci.

L’avertissement doit être motivé, ce qui comprend que vous devez expliquer les points essentiels qui vous pousse à lui en administrer. Libellez l’avertissement comme « Premier Avertissement» ou « Avertissement sérieux »

Le document peut être remis personnellement, et vous lui faite signer une copie de la lettre où il insère également la date de réception. Deuxième alternatif, est comme avisée par Valérie. Cependant le renvoi n’est pas aussi simple ou simpliste que ce que Valérie nous dit.

Une chose primordiale est que votre employé ait un Contrat de travail en écrit vu qu’il travaille depuis presque deux années.

J’espère avoir pu vous éclairer quelque peu.

Bonne continuation

Vayid

Heu navrée d avoir pris un petit raccourci mais après 3 avertissements écrits , c est passage devant le "board" et licenciement. La seule chose qu on y discute c est le montant des indemnités s il y a lieu.
Tu peux aussi aller au Bureau du Travail dont dépend la localité où est située ton entreprise, ils te conseilleront gratuitement et peuvent aussi jouer le rôle de médiateur.

Après ne vous prenez pas trop la tête avec les mauvais souvenirs de France : le droit du travail ici n'est pas demésurement en faveur de l'employé. Vous pourrez facilement vous en séparer quoiqu'il arrive, le formalisme indiqué par valerie64 est bon et vous ne risquerez pas d'avoir les prudhommes qui contesteront le licenciement, au pire quelqu'un du Labour Office qui vous demandera des précisions.

Bonjour Chuck

Je ne vous aviserais pas « Tu peux aussi aller au Bureau du Travail dont dépend la localité où est située ton entreprise, ils te conseilleront gratuitement et peuvent aussi jouer le rôle de médiateur. », car ils sont bien plus en faveur des employés.

« Le droit du travail ici n'est pas démesurément en faveur de l'employé », mais les Inspecteurs du Travail le sont généralement.

Bon dimanche

Vayid
.

Procédure,procédure !!! et communiquer ?? parler simplement..... au bureau,entre quatre yeux,calmement,énoncer ce qui s'est passé,expliquer pourquoi ça ne va pas,attendre les explications,les raisons de ce clash,et se remettre en question aussi!!!l'être humain est ainsi fait qu'il n'est pas parfait...et selon fatigue,humeur,stress contrariété familiale on réagit parfois mal!! un propos est mal interprété et la mal-entendu s'installe !!!alors avant toute chose quel est ma part de responsabilité dans ce clash,cet employé a quels motifs de s'être comporté ainsi et quelle est sa compétence dans l'entreprise ?? on discute,on cherche la solution et alors seulement si le problème persiste,on entame une procédure!! non ??!!

J’aurais tellement souhaité adopté cette approche très optimiste de notre ami Amiot, mais mes plus de vingt années dans le domaine des Ressources Humaines, malheureusement, m’en empêche.

L’insubordination devient de plus en plus fréquente, tout comme, plusieurs autre manquements, et ceux-ci demandent des actions plus rigoureuses.

Ceci dit, une dialogue, comme avisée par Amiot n’est pas déconseillé, et pourrait certainement, désamorcer la tension, et atténuer la faute, et reduire l'avertissement à un rappel à l'ordre. :(

Bonne continuation

Vayid

Je pense qui si le conflit se passe après 2 ans de collaboration,ce doit être parce que beaucoup de choses n'ont pas été dites ou faites !!! il ne faut pas oublier qu' être chef d'entreprise ne veut pas dire forcément bon manager !! la psychologie,la communication et la maîtrise ne sont pas innées! cela s'apprend,se perfectionne et la complexité de l'humain aussi !! alors je pense qu'avant l'irrémédiable,un bon dialogue cool s'impose ! Je n'ai que 35 ans d'expérience,ça doit jouer dans ma réaction" naïve "!!!

Cher Amiot

Je ne peux que m’incliner devant une aussi longue expérience de travail. :top:

Ceci dit, la culture est sensiblement différente entre les différents pays, et même différentes régions d’un même pays.

Très cordialement

Vayid

La culture oui Vayid,mais le fonctionnement de l'être humain change peu !!!savoir communiquer avec l'autre est impératif !!et sans en savoir plus sue le différent en question je n'en suis pas moins certain qu'un problème qui survient après 2 ans n'est pas logique !!l'incompatibilité serait arrivée tout de suite,l'incompétence aurait régler le problème de lui même !! c'est donc un désaccord qui est le résultat d'incompréhensions de part et d'autre !!la susceptibilité de l'un opposé à l'obstination de l'autre,et réciproquement expliquent une réaction tendue et l'opposition entre les deux partis !!! donc un manque de clarté dans les explications,ou une mauvaise coordination,ou un manque de temps pour accomplir la tâche !!! bref une mauvaise communication !! on y revient toujours !!!

Amiot

Plusieurs y bénéficieraient si vous vous lanciez dans la formation.

Si vous êtes déjà à Maurice, je me ferais un plaisir de vous rencontrer pour en discuter plus longuement.

A très bientôt

Vayid

Ma petite boite de formation existe !!et je pense venir m'intaller à Maurice en 2017 !!!Je compte venir passer 2 ou 3 semaines bientôt pour confirmer mon désir d'installation !!!apparemment ,il y a de quoi faire en matière de formation !! tant mieux !!!

Oui, effectivement une tres grande demande pour la formation.

valerie64 :

Il faut lui mettre un "warning" , un avertissement écrit envoyé par LRAR qui résume ce qui s est passé et au bout de 3 avertissements écrits, tu pourras la renvoyer pour faute.

Bonjour,

A ma connaissance, ce n'est pas le nombre d'avertissements qui compte, mais leur gravité? Je ne connais pas encore le Labour Act par coeur ;)
Je me suis déjà séparé d'employés après un avertissement pour une faute estimée comme grave ou fréquente (et bien sur précédé de multiples points et efforts pour trouver des solutions amiables), suivi d'un comité disciplinaire à la récidive suivante.
Pour moi ce sont des pièces qui servent de base aux comités disciplinaires qui sont l'étape suivante des sanctions, qui préfigurent un licenciement si le comité en décide ainsi.

Bonjour,


@ Amiot , je vous rejoint tout à fait dans votre raisonnement qui fait parti du B-A BA de la communication, gestion de conflit et désamorçage, négociation en entreprise etc... etc... Ainsi contribuer à une ambiance de travail plus agréable , ainsi que la valorisation de l’employé au sein de l'entreprise, la cohésion dans le département ou est affecté la personne etc... etc...

En Europe Occidentale , la première crainte des gens soit plus de 90% de la population actif, c'est la perte de leur emploie!!!!! Je ne saurais le dire pour l'ile Maurice...

Je rejoint Vayid, croyait moi la culture Mauricien et la relation a l'emploie, je dirais a une certain subtilité à Maurice...

Appliquer cette méthodologie de gestion relationnelle ou désamorçage en entreprise, déjà en suisse j'ai eu vu des cas difficile, à Maurice ce n'est pas si facile que cela dépendant du niveau du statut de l'employé cadre, employé, ouvrier, collaborateur administratif etc...... pour juste  2 simple raisons de mon point de vue...

* L'implication professionnelle du collaborateur:

(Pour certain leurs implications professionnelles, commence à 9h et ce termine à 16h30, avec une attente salarial en fin du mois et leur 13 en décembre... comme beaucoup de gens vous me dirais, soit.... Donc tout le reste devient une obligation..

* Impacte La culture + la religion + la situation social du collaborateur:

Ces éléments ont une grande impactes sur sa relation avec son travail, cela implique des prises de position, des points de vue, que même les meilleures formations ne pourrait combler certaines de ces attitudes et prises de positions professionnel.

* Le libre arbitre:
A Maurice il n y a pas dans certain cas le respect des devoirs professionnel.
D’où le taux assez élevé d’absentéisme et de late arrival / arrivée  tardive..


A Maurice comme ailleurs dans certain cas, il faut être ferme surtout dans l'insubordination et surtout après 2 ans de collaboration, si un collaborateur ne sait pas respecter la hiérarchie, c'est qu'il n'a déjà pas intégrer les fondamentaux d'une entreprise.

Je fais juste une petite entrée en matière car développer le sujet mériterait une table ronde avec Vayid  ;)  car je n'ai pas de connaissance HR ni du labour Act, ni d'autre subtilité / paramètre...

Ce témoignage est mon point de vue personnel, après observation dans certain milieu / secteur professionnel et ne généralise nullement l'ensemble de la population actif de l'ile Maurice ni l'ensemble des secteurs économique de l'ile.
:)

Bonjour,
D'apres mon experience je rejoins IJulien. Le bureau du travail est bien souvent la seule issue. Un conflit employé/employeur peut pourrir toute l'ambiance d'un groupe, quand le dialogue est impossible (ego, rancune, fierté...) il vaut parfois mieux proposer un arrangement pour un licenciement en tete a tete. C'est ce que proposera le bureau du travail et si vous avez été un patron reglo l'employé a souvent plus a y perdre que l'employeur.

Virer le sans état d'âme sinon vous perdrez tout crédit d'autorité patronal vis à vis des autres !
Il n'y à pas d'autres solutions. Payez lui son préavis et foutez le dehors immédiatement !
J'ai toujours pratiqué de la sorte en Afrique même contre l'avis des syndicats ! Le Boss doit rester le Boss et croyez moi c'est la seule solution qui soit réellement efficace, après cela tout le monde marchera sur la ligne blanche et vous aurez sauvegardé votre autorité !

Tropicase :

Virer le sans état d'âme sinon vous perdrez tout crédit d'autorité patronal vis à vis des autres !
Il n'y à pas d'autres solutions. Payez lui son préavis et foutez le dehors immédiatement !
J'ai toujours pratiqué de la sorte en Afrique même contre l'avis des syndicats ! Le Boss doit rester le Boss et croyez moi c'est la seule solution qui soit réellement efficace, après cela tout le monde marchera sur la ligne blanche et vous aurez sauvegardé votre autorité !

Allo Tropicase, allez on se secoue, on se réveille et on va mettre le nez dehors un petit peu.
Et vous verrez que l on a changer de siècle, et oui nous ne sommes plus au tant du colonialisme.
et si vous regardez bien, vous verrez même que nous sommes a L ile Maurice, qui reste un état de droit pour tous et même pour les employés Mauricien, ne vous déplaise.............
Avec de tel réflexion, de plus sans connaitre la cause du contentieux, comment voulez vous éviter les réflexions de certain Mauricien sur les co........ de Patrons Français.
Franchement je préfère vous savoir a la retraite quand activités............................

Quand un employe vous manque de respect vous êtes en droit de ne plus avoir confiance en lui et de vous en séparer, j'ai bien préciser en lui payant les indemnités légales voir plus. Si vous ne réagissez pas ou seulement par un simple avertissement vous perdez votre prestige de patron et prochainement, d'autres se conduirons de la même façon. Faire respecter l'autorité hiéarchique n'a rien à voir avec le colonialisme. Même en 2016, vous avez le droit de choisir votre personnel, heureusement.Si vous laissez le personnel vous manquez de respect, autant mettre la clé sous la porte tout de suite.

En fait vous êtes le seul à connaître vôtre employé et etant donné que vous essayez d entretenir une belle amitié avec lui et qu il en abuse faites le venir dans votre bureau et parler avec lui entre 4 yeux avec un ton pas méchant mais un ton qui lui fera comprendre que malgré tout  c est vous le boss et qu il vous doit ce respect là. Maintenant si ça ne passe pas  faite le partir et prenez les mesures qu il faut au cas où il riposte.

Evidemment chacun sa méthode et vous aurez compris que la mienne est plus proche de "Trump" que de "Hollande" mais croyez moi dans la gestion d'une Sté il n'y a pas place pour la psychologie de comptoir ni les palabres de bonnes-soeurs et autres droits de l'homme. je laisse cette bouillie de chat aux intellos de gauche qui n'ont jamais mis les pieds sur un chantier pétrolier, forestier ou autres !
Pour autant, que personne ne tremble le ( père fouettard) est bien à la retraite.

Est-ce que ,par hasard'il n'y aurait pas confusion entre respect et crainte ?? le respect se mérite par le comportement et la justesse de ses décisions !!! la crainte est instaurée pour éviter toute discussion à un ordre donné,fut t-il mauvais !!! je suis le boss donc j'ai raison !!! c'est un point de vue que je ne partage pas !!! Cette approche est en elle même un manque de respect,me semble t-il ;ou alors on parle d'esclave,pas de personnel . Le management est difficile,c'est un fait !! L'autorité si elle est naturelle est bien perçue !! c'est certain qu'imposer sans opposition est plus reposant !!!mais ça s'appelle la dictature !!c'est un choix de gestion qui n'a plus sa place !!!car si on choisit bien son personnel,avec le recrutement,que les conditions sont claires et que les moyens sont en place pour que le "job" fonctionne,alors pas besoin d'arriver à l’extrême . D’où le retour à la communication !!!on ne peut pas ne pas communiquer !!! dans sa vie privée(combien de couples foirent par non communication!!) dans le boulot parce que l'on pense que c'est évident ,mais que l'on a pas bien définit les choses..... et croyez moi(ou pas !!) le problème vient souvent de mal-entendu parce que mal-exprimé !!! mais ça ne veut pas dire bisounours compagnie !!!c'est juste que l'on est le premier à devoir de mettre en cause,et si rien n'y fait,après avoir essayé ,et que l’intérêt de la boite est en jeu,oui on peut se séparer du mauvais élément,par les procédures prévues !!! mais ce n'est que mon avis,fruit de mes expériences et réflexions !!

Mirabelle ,l'amitié ne doit pas être le but dans une entreprise !!créer une bonne ambiance,oui mais il ne faut pas confondre !!On embauche pour une tâche à accomplir et satisfaire une clientèle !!Une boite doit exister,durer et faire du profit,sinon elle meurt . L'amitié est un bonus qui peut arriver,et ça ne doit pas être un choix de management !! d'ou peut-être la confusion,et les familiarités et la perte de vue de l'objectif !!! exécuter une mission ou une tâche pour la boite !!et recevoir la rémunération pour !! considération pour un bon élément,ok mais vouloir qu'il soit ami ,alors on se trompe de fonction !!

Je suis tout à fait d'accord avec cette théorie quand on a à faire à du personnel d'un niveau éducatif correct et généralement, ceux là sont assez lucides pour ne pas injurier le boss. Malheureusement quand vous tomber sur un rustre à l'éducation primaire, ça ne fonctionne plus, le raisonnement par le dialogue il ne le comprendra pas et vous prendra pour un faible.
Qu'on le veuille ou non, certains ne comprennent que la dictature. si vs voulez un ex, regarder ou en est l'Irak depuis l'élimination de son dictateur !!!!

amiot :

Est-ce que ,par hasard'il n'y aurait pas confusion entre respect et crainte ?? le respect se mérite par le comportement et la justesse de ses décisions !!! la crainte est instaurée pour éviter toute discussion à un ordre donné,fut t-il mauvais !!! je suis le boss donc j'ai raison !!! c'est un point de vue que je ne partage pas !!! Cette approche est en elle même un manque de respect,me semble t-il ;ou alors on parle d'esclave,pas de personnel . Le management est difficile,c'est un fait !! L'autorité si elle est naturelle est bien perçue !! c'est certain qu'imposer sans opposition est plus reposant !!!mais ça s'appelle la dictature !!c'est un choix de gestion qui n'a plus sa place !!!car si on choisit bien son personnel,avec le recrutement,que les conditions sont claires et que les moyens sont en place pour que le "job" fonctionne,alors pas besoin d'arriver à l’extrême . D’où le retour à la communication !!!on ne peut pas ne pas communiquer !!! dans sa vie privée(combien de couples foirent par non communication!!) dans le boulot parce que l'on pense que c'est évident ,mais que l'on a pas bien définit les choses..... et croyez moi(ou pas !!) le problème vient souvent de mal-entendu parce que mal-exprimé !!! mais ça ne veut pas dire bisounours compagnie !!!c'est juste que l'on est le premier à devoir de mettre en cause,et si rien n'y fait,après avoir essayé ,et que l’intérêt de la boite est en jeu,oui on peut se séparer du mauvais élément,par les procédures prévues !!! mais ce n'est que mon avis,fruit de mes expériences et réflexions !!

:one  +1 amiot!

Tropicase :

Je suis tout à fait d'accord avec cette théorie quand on a à faire à du personnel d'un niveau éducatif correct et généralement, ceux là sont assez lucides pour ne pas injurier le boss. Malheureusement quand vous tomber sur un rustre à l'éducation primaire, ça ne fonctionne plus, le raisonnement par le dialogue il ne le comprendra pas et vous prendra pour un faible.
Qu'on le veuille ou non, certains ne comprennent que la dictature. si vs voulez un ex, regarder ou en est l'Irak depuis l'élimination de son dictateur !!!!

Il semble que vous ne soyez pas en mesure d'apporter grand chose à ce sujet discuté ici. Nous parlons d'équipes composées de gens éduqués, et il semble malheureusement que vous n'ayez jamais eu l'occasion d'y avoir affaire.
Votre raccourci établi entre les employés mauriciens et les "rustres à l'éducation primaire" qui ont eu le malheur d'être sous votre tutelle en dit long.

L’expérience africaine a engendré une haine du blanc et on sait pourquoi !!la main d'oeuvre imposé par la situation et les chefs de tribus était muselée,et il fallait bien les réduire à l'esclavage et la dépendance pour étouffer les rebellions et continuer à s'enrichir !!! je ne pense pas que la population Mauricienne soit à comparer a la perception négative que vous avez du peuple africain des années 50 ! D'autre part, le conflit qui occupe ce forum à l'initiative de Chuck morris ,suite à un manque de respect d'un membre de son équipe n'a rien à voir avec l'attitude esclavagiste ! il souhaitait sortir d'une situation difficile et demandait conseil et aide !! ne nous égarons pas !!

Malheureusement, il me semble qu le patron en question ne soit pas tomber sur le bon sujet local bien éduquer....pas de chance pour lui.

Je ne vais pas passer la nuit la-dessus je ne fais que donner mon point de vue sans plus, n'en parlons plus.

Bonne soirée à tous

Changeons de sujet : juste une petite précision concernant la traite négrière an Afrique de l'ouest :

Non seulement les chefs de tribus n'étaient pas muselés mais c'était eux les piliers du business, les esclaves capturés étaient des africains des tribus adverses et ce sont ces même chefs de tribus qui les revendaient aux navires négriers.
Comment peut on imaginer une poignée de "Blancs s'aventurer en brousse pour capturer eux mêmes les esclaves dont ils faisaient commerce. les villages étaient toujours dans la brousse profonde, souvent à plusieurs jours de marche des bords de mer.....les pourchasseurs blancs auraient fini au fond d'une marmite en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.
Je sais bien que cette vérité n'est pas conforme au : "politiquement correct" mais elle est imparable.
Les blancs sont responsables d'avoir été demandeurs de cette main-d'oeuvre gratuite mais sans la coopération totale et intéressée des chefs de tribu cela n'aurait pu se faire !

Tropicase,j'ai bien écrit : la main d'oeuvre imposée par la situation et les chefs de tribus était muselée !! la main d'oeuvre,pas les chefs de tribus !!! je sais bien que sans l'accord des chefs,rien ne se serait déroulé de la même façon !! Léger rectificatif sur mon post précédent; Pas de polémique,encore une fois !!des opinions différentes,des vécus et des contraintes différents,mais chacun a le droit d'exprimer son ressenti et d’émettre un avis !!c'est ça aussi le respect .

ok pas de soucis bonne soiré et à la prochaine discussion !

cordialement

Chuck Morris :

Bonjour,

j'ai une petite boite à Quatre bornes, et un souci avec une personne que j'emploie depuis à peu pres 2 ans. En gros nous nous sommes accrochés, et j'ai beau tourner la chose 10 fois dans ma tete, je vais avoir du mal à continuer à travailler avec cette personne, qui a fait preuve d'un fort manque de respect.

Mon probleme c'est que je n'ai pas donné un avertissement le jour meme, l'accrochage s'est passé il y a quelques jours et je ne sais pas comment faire; il y a-t-il une limite de jours à respecter pour donner un avertissement ? Est ce que je dois le donner en main propre ? Est ce que l'avertissement doit être signé de sa part, ou est-ce qu'un email suffit ?

Mon probleme c'est que j'essaie d'etre sympa avec mon employé mais il m'a bien marché sur les pieds et je dois faire quelque chose, ca m'empeche de dormir cette affaire

merci

Chuk

Bonjour,
Intéressante cette discussion, j'y vais de mon avis.

Maintenant que la pression est retombée, ayez une discussion avec votre salarié pour revenir sur votre accrochage et en comprendre les motivations de part et d'autre.

- Vous pensez toujours qu'il est le fautif et lui ne changera pas de position, alors vous ne pouvez plus travailler avec ensemble. Votre autorité sera régulièrement remise en question de façon frontale ou non. L'ambiance générale accusera le coup. Procédez légalement à son départ.
Il fait amende honorable et s'excuse, rappelez-lui les règles de conduite en entreprise, ses droits mais insistez sur ses devoirs. Expliquez-lui calmement mais fermement que vous tolérez cet écart, mais que vous n'en accepterez pas un second. Cependant, notifiez-lui quand même un avertissement écrit pour écart de conduite en relatant les faits reprochés. Informez-le qu'en cas de récidive, vous serez contraint de vous séparer de lui.

- Vous pensez que finalement les torts sont partagés, rappelez-lui les règles, et ses devoirs, faites "légèrement" amende honorable en expliquant que vous entendez sa demande (son besoin, ce qui a conduit au conflit)  et voyez ce qui peut être fait pour que ça ne se reproduise pas. Par contre expliquez-lui fermement qu'en cas de désaccord, son attitude n'est pas tolérable et ne sera plus tolérée.

- Finalement, le problème est venu de vous, faites comme le point du dessus.

Dans tous les cas, analyser votre management par rapport à vos salariés. Tous et suivant leur niveau, dans l'organisation, non pas forcément besoin du même. Le type de management a un impact important sur la paix sociale et les résultats de votre entreprise. Analysez les points de friction et les risques de conflits dans votre entreprise, et pour finir, communiquez.

A titre perso, je n'ai pas l’expérience d'un service RH, mais le management du "simple" opérateur à l'ingénieur en informatique, en passant par l'équipe commerciale (106 personnes dont seulement 2 hommes). Que ce soit en tant que chef ou directeur de service ou chef d'entreprise, de la TPE à la multinationale.

Bonne continuation.

Jean-Luc

Bien dit Jean Luc.
J'aurais fait la meme chose et pas a peu pres. Je suis entrepreneuse et avec 8 employes,  j'ai du me battre contre plusieurs  en cour d'appel du bureau d'emploi. J'ai gagne 3 causes car J'avais des ecrits solides. Jai du par contre payer leur bonus (partie calculee di 13 mois). J'avais un bon registre d'attendance...la pension payee. .en regle et les overtime et dimanche double payes a tous. 
Chez moi,  C'etait du harcelement et complot pour me faire partir de mon entreprise.  Un complot ou Arnaque ...car 3 mois apres que J'ai ete proprietaire,  on m'a fait le coup que je dois partir et re vendre.  Les employes etaient de meche avec le Francais au Nord qui les mettait du pression pour me faire re vendre et lui Il allait faire 110 000 euros. 
Oui..Je suis une femme et ils me faisaient le coup de quitter l'entreprise juste comme ca et disaient Presque tous les jours qu'ils allaient m'emmener en cour si je ne les augmentait pas. ..et j'etais traumatisee par leur non respect. ..
mon seul erreur et qu'ils etaient tous dans le contrat que J'avais signer et jai acheter le nom de l ' entreprise de l ' endetteur. 
Mais jai Parler a ces gens. Je les ai augmenter pour le salaire.  Puis C'etait trop. J'ai commencer a ecrire leur comportement. Ici.il faut tout sur papier. Le verbal ...pas efficace.

Qui a déjà vu un DRH sortir de son bureau climatisé et venir régulièrement s'informer auprès du personnel, des problèmes qui sommeillent à tous les niveaux ???

Moi jamais !!!!, ces gens là ne descendent jamais de leur perchoir et ne font qu'appliquer le règlement intérieur de la Sté et les règles juridiques en vigueur ds le pays concerné.

Pourtant ce type d'enquête informelle pratiquée tous les 6 mois par ex désamorcerait la majorité des conflits qui "couvent sous la braise".

cette arnaque est assez courante et on a essayé de me faire le même coup aux Antilles du côté de St Martin....en 90 c'était encore le Farwest côté business...Ils pensaient être tombé sur un "blaireau parisien"....Ils se sont trompés !

J'y ai eu droit à La Réunion, le cédant et le fournisseur étaient copains (compris trop tard, qu'ils partaient même en vacances ensembles) avec un contrat d'exclusivité réciproque.
Liquidation un mercredi, reprise de l'activité par les deux autres trois jours plus tard, le samedi...

J'y ai laissé le prix d'une villa pied dans l'eau. Maintenant je sais que je suis un "Blaireau Parisien"  ;)

Jean-Luc

Quel bande de salauds, mais ils semble que ce soit assez courant ds les ventes de business sous le cocotiers !! A St Martin j'étais pratiquement ds le même scénario !
Ils avaient déjà réussis 2 fois...ils vendaient et coulait la boite assez rapidement !
La seconde victime en est DCD d'un infarctus !
Moi, ils m'ont bien baisé ds le prix d'achat mais quand ils ont commencer à vouloir me mettre des bâtons ds les roues, je leur ai envoyé des "amis d'amis" peu recommandables pour un petit entretien de mise au point....ça m'a coûté 2.000 dollars....mais je n'en ai plus entendu parlé ! ils sont parti sur Fort de France où ils ont continués à sévir....d'une autre manière, il montait une affaire, achetait du matos à "croum" et se mettaient en faillite et revendaient le matos...laissant les fournisseurs éponger les dettes ! Ce n'était pas des coriaces seulement de petits escrocs en col blanc et à St Martin, j'ai appris par la suite qu'ils étaient déjà ds le collimateur de "gros méchants loups" qui s'apprêtaient à leur tomber sur les endos !!!

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Ile Maurice

Conseils pour bien choisir votre assurance santé à l'Ile Maurice.

Déménagement à l'Ile Maurice

Conseils pour préparer votre déménagement à l'Ile Maurice

Assurance voyage Ile Maurice

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage à l'Ile Maurice