Actualisé l'année dernière

Vivre à Oman, c’est bien plus que vivre au soleil toute l’année! Voici les informations à connaître avant toute expatriation dans ce pays au charme authentique et méconnu.

Le climat à Oman

Situé entre l’Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis et la mer d’Arabie, le Sultanat d’Oman bénéficie d’un climat plutôt chaud et ensoleillé, comme tous les pays de cette région du Moyen-Orient. Cependant, l’année est divisée en deux périodes climatiques différentes. L’hiver, qui s’étend d’octobre à avril environ, est marqué par des températures situées entre 20°C et 27°C. L’été, de mai à septembre, est très chaud : les températures tournent autour de 35°C/45°C.

Bien que le pays soit globalement chaud, les conditions climatiques varient selon les régions. L’été, les températures sont plus élevées au nord et au centre du pays, sauf dans les montagnes Al Hajar, qui sont un peu plus fraîches. Si le sud du pays est plus frais à cette période de l’année, il est aussi plus humide. La région du Dhofar, frontalière avec le Yémen, connaît une période de mousson entre juin et septembre, surtout sur la côte et au sud-ouest. À l’inverse, l’hiver est plus chaud dans le sud que dans le nord. Globalement, les zones côtières sont plus humides toute l’année.

Quels paysages voir à Oman ?

Les paysages du Sultanat d’Oman sont plus variés qu’on pourrait le penser. On y trouve deux chaînes montagneuses : les monts Al Hajar, situés au nord du pays, s’étendent de la capitale jusqu’aux Émirats arabes unis, tandis que les monts du Dhofar s’étendent le long de la mer d’Arabie, au sud du pays.

Les monts du Dhofar, qui bénéficient de la mousson, offrent de splendides paysages verts et fertiles. Les monts Al Hajar permettent de découvrir de beaux villages à flanc de montagne, des canyons, des oueds, appelés aussi des wadis, des cultures en terrasses et des oasis luxuriantes, le tout à quelques heures seulement de la capitale.

Si la vision de dunes et d’étoiles à perte de vue vous enchante, vous trouverez votre bonheur à Oman. La plupart des excursions dans le désert ont lieu dans les Wahibas ou Sharqiyas sands, au sud-est du pays. Sachez également que le sultanat abrite une partie du plus grand désert de la Péninsule arabique : le Rub’Al Khali, à l’extrême nord de la région du Dhofar. Vous pouvez en avoir un aperçu en vous rendant à Salalah, la deuxième ville du pays.

La société omanaise

Le Sultanat d’Oman est dirigé depuis 1970 par le sultan Qabus bin Saïd Al Saïd. Le titre de sultan est l’équivalent du titre de roi. Il est assisté depuis les années 90 d’une assemblée consultative, dont les membres sont élus au suffrage universel direct depuis 2003.

L’islam est la religion d’État, ainsi, la loi s’inspire de la charia, ou loi islamique. À noter que 70 % d’Omanais sont des musulmans ibadiques. L’ibadisme est une branche de l’islam, le chiisme et le sunnisme étant deux autres branches plus connues. Les chrétiens et les juifs n’ont pas à craindre de leur religion à Oman. Les Omanais sont reconnus pour être plus tolérants et plus ouverts que leurs voisins.

Le sultan Qabus a engagé un processus de modernisation de la société sous plusieurs aspects et il a su enrayer les conflits tribaux. Les femmes peuvent conduire depuis plusieurs années et ne sont pas obligées de porter le voile. Mieux vaut éviter les tenues très découvertes, surtout dans un contexte professionnel ou religieux, mais, globalement, les femmes peuvent s’habiller comme elles l’entendent. Bien qu’elles ne soient pas considérées comme l’égal des hommes face à la loi, elles disposent quand même d’une certaine liberté.

Selon Amnesty International, le pouvoir a restreint la liberté d’expression et d’association ces dernières années. En 2016, des journalistes ont été arrêtés suite à des allégations de corruption au sein du pouvoir judiciaire. Quelques manifestations ont eu lieu dans le sultanat pendant le printemps arabe, mais dans une moindre mesure que dans les autres pays touchés par le mouvement.

Économie à Oman

L’économie omanaise est principalement basée sur le pétrole. C’est d’ailleurs la redistribution de la rente pétrolière qui a permis de moderniser et de stabiliser le pays. Selon Radio France Internationale, l’effondrement des cours du pétrole a eu un gros impact sur le Sultanat, qui tente aujourd’hui de se diversifier et d’attirer les investisseurs étrangers. Du point de vue touristique, Oman semble devenir de plus en plus à la mode.

Les principales villes d’Oman

La plupart des Omanais vivent dans le nord du pays. À elle seule, l’agglomération de Mascate, la capitale, comprend un peu plus d’un million d’habitants, sur 4,4 millions d’Omanais. La vieille ville de Mascate est l’une des plus anciennes du Moyen-Orient. On peut y admirer des bâtiments anciens et de nombreuses mosquées. Salalah, la deuxième ville du pays, est située au sud, en bord de mer, près de la frontière avec le Yémen. Grâce aux moussons, la ville bénéficie d’une ambiance tropicale et d’un environnement verdoyant. Les habitants du nord aiment venir s’y rafraîchir lors des mois les plus chauds.

 Liens utiles :

France Diplomatie – Oman
Ministère du Tourisme – site officiel

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.