Conduire en Israël

permis de conduire
Shutterstock.com
Actualisé 2023-08-22 22:37

Les gens aiment leur voiture en Israël. Aussi il y en a beaucoup sur les routes et donc beaucoup d'embouteillages. Tous les endroits sont accessibles par bus ou train. Mais la voiture permet plus de flexibilité. D'autant que les transports ne fonctionnement pas le shabbat, c'est-à-dire, depuis le coucher du soleil le vendredi au coucher du soleil le samedi, hormis dans la ville de Haïfa.

Le réseau routier en Israël

Le réseau routier en Israël, relativement nouveau, est constamment en évolution avec des travaux fréquents pour élargir, prolonger ou entretenir les voies. Les autoroutes sont, elles, bien signalisées et dans l'ensemble en bon état. Toutefois, il est important de noter que certaines villes ne sont pas accessibles par ces autoroutes, et les routes secondaires, surtout dans le Sud du pays, sont souvent étroites et en mauvais état, ce qui les rend plus dangereuses. Une conduite prudente est donc essentielle sur ces routes.

Cependant, ces chantiers entraînent des ralentissements que les Israéliens ont parfois du mal à gérer, étant généralement de tempérament impatient. D'ailleurs, il faut admettre que les conducteurs israéliens ne sont pas toujours très respectueux du code de la route. Sur l'autoroute, certains doublent à droite ou à gauche, voire zigzaguent entre les véhicules. De plus, les limitations de vitesse semblent être souvent traitées comme optionnelles, même si les excès de vitesse sont passibles de sanctions.

Les accidents de la route constituent un véritable fléau en Israël, étant la première cause de décès chez les jeunes de 15 à 24 ans et la deuxième chez les adultes de 25 à 44 ans. Il est donc impératif de faire preuve d'une vigilance accrue lorsque l'on prend le volant.

Pour ce qui est des routes payantes, il est important de noter qu'il n'existe pas de péage physique. Les passages sont enregistrés électroniquement, et les factures sont envoyées directement au propriétaire du véhicule. Les touristes devront parfois effectuer leur paiement auprès des agences de location, à moins que cela ne soit spécifié différemment dans leur contrat.

Quels permis sont autorisés en Israël ?

Les touristes qui visitent Israël peuvent conduire avec leur permis de conduire de leur pays d'origine ou un permis international. Cependant, les résidents doivent prendre garde à convertir leur permis étranger en permis israélien avant la fin de leur première année de résidence. En revanche, les nouveaux immigrants (appelés "olim hadashim") disposent de cinq ans pour effectuer cette conversion. Toutefois, une fois la première année terminée, ils devront attendre la fin de la procédure de conversion pour pouvoir conduire à nouveau dans le pays.

Il est important de noter que les étrangers sans permis de séjour ou demandeurs d'asile ne sont pas autorisés à obtenir un permis de conduire en Israël. Ils devront régulariser leur situation avant de pouvoir envisager cette démarche.

La validité d'un permis de conduire converti est de 10 ans pour un nouvel immigrant et de 5 ans pour un travailleur étranger. Cela signifie qu'après ces périodes, ils devront renouveler leur permis pour pouvoir continuer à conduire légalement dans le pays.

Comment convertir son permis de conduire ?

Pour être éligible à la conversion d'un permis étranger en Israël, la première condition est d'être détenteur du permis étranger depuis au moins 5 ans. Cependant, pour les nouveaux immigrants dont le permis de conduire étranger date de moins de 5 ans mais de plus de deux ans, il est possible de le convertir en réussissant un test de conduite. Ils auront droit de passer ce test deux fois.

Si le permis étranger date de plus de cinq ans, la démarche à suivre consiste à se rendre dans un bureau du ministère des transports avec certains documents requis. Ces documents incluent le permis de conduire étranger, qui doit être présenté avec une traduction en anglais ou en hébreu signée par un notaire si celui-ci est rédigé dans une autre langue. Le postulant devra également présenter un papier d'identité valide et, pour les nouveaux immigrants, le "téoudat olé" (petit fascicule personnel attestant de leur statut) ou pour les autres résidents, leur visa.

Une fois ces documents fournis, les postulants recevront un formulaire de demande à remplir, qu'ils remettront au guichet avec les documents mentionnés précédemment.

Outre ces étapes administratives, il est nécessaire de passer un examen de vision chez un opticien agréé, dont la liste est fournie par le ministère des Transports. Les résultats de cet examen seront transmis directement au bureau du ministère.

Il est important de noter que le service de conversion du permis est payant, et le paiement peut être effectué en ligne ou dans les bureaux de poste. Une fois toutes ces étapes terminées, le permis de conduire sera envoyé par la poste à l'adresse du postulant.

Immatriculation et place de parking en Israël

Lors de l'achat d'une voiture en Israël, il est impératif de l'enregistrer auprès des autorités compétentes. Cette démarche peut être effectuée dans les bureaux d'immatriculation, à la poste ou dans d'autres institutions désignées. Le coût de l'immatriculation varie en fonction du prix du véhicule, avec un tarif minimum d'environ 250 euros.

Les propriétaires de voitures sont également tenus de présenter leur véhicule pour un test annuel de contrôle, dont le coût est d'environ 93 shekels, soit environ 25 euros.

Le stationnement peut s'avérer complexe dans les grandes villes, mais les résidents ont droit à un coupon de stationnement qui leur permet de se garer gratuitement dans leur quartier. Ce coupon peut être obtenu en le réclamant auprès de la mairie de leur domicile, en fournissant une attestation de résidence à l'adresse concernée.

Important :

  • En Israël, la circulation se fait du côté droit de la route.
  • Le taux d'alcoolémie maximum autorisé au volant est de 0,5, ce qui signifie qu'il est interdit de conduire sous l'influence de l'alcool au-delà de cette limite.
  • Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire à l'avant et à l'arrière du véhicule, pour tous les passagers.
  • L'utilisation des téléphones portables est interdite au volant, à l'exception des conversations en mode haut-parleur.
  • Les limitations de vitesse sont les suivantes : 100 km/h sur les voies rapides (ou autoroutes), 90 km/h sur les routes où une séparation matérielle existe entre les voies des sens opposés, 80 km/h sur les autres routes et 50 km/h en ville, sauf indication contraire.

Il est important de respecter ces règles de sécurité routière pour assurer la sécurité de tous les usagers de la route en Israël.

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.