Les universités à Milan

Les universités à Milan
shutterstock.com
Actualisé 2019-07-17 07:17

Milan possède l'un des meilleurs hubs éducatifs italiens et européens. La ville offre le plus grand nombre d'universités et de diplômés du pays et se vante, à juste titre, de devenir la capitale de facto de l'Italie.

La scène académique traditionnelle

Le panorama culturel de Milan permet aux universités de déployer une offre éducative humaniste, technico-scientifique, économique et artistique. Étant la ville qui compte le plus grand nombre d'entreprises internationales en Italie, elle offre un large éventail de possibilités en matière d'emploi et de stage pendant et après les études). De plus, Milan est une ville de startups et ces dernières ont besoin de talents pour contribuer à la recherche et à l'innovation dans tous les domaines. Par conséquent, avec une ambition et une bonne formation universitaire, vous ne passerez pas inaperçu !

Università degli Studi di Milano (Statale - UniMi) : la Statale di Milano, est une université d'État et la plus grande de la ville. Elle se situe à proximité du centre-ville, dans le bâtiment de Ca'Granda, mais elle possède d'autres départements répartis dans la ville. UniMi compte 9 facultés, 58 départements, 48 ''instituts et un corps enseignant de 2 500 professeurs. Elle est membre de la LERU (Ligue européenne des universités de recherche). L'université propose principalement des cours de langue italienne, avec une possibilité limitée de cours en anglais. Les frais annuels varient entre 2 500 et 3 000 â¬, payables en deux fois en même temps que les frais annexes : un premier versement à la date indiquée par l'université à tous les étudiants et un second, dont la date varie en fonction du statut économique, du mérite, du diplôme et du statut professionnel de chaque étudiant.

Università di Milano-Bicocca : Bicocca est une université publique créée à Milan en 1997. Elle a été fondée dans une zone industrielle dans le but de réinventer cette partie de la ville. Avec plus de 30 000 étudiants, c'est la deuxième plus grande université publique de Milan et comprend des départements en économie, statistiques, droit, médecine, psychologie, biotechnologie, physique, informatique, mathématiques et applications, sciences de l'environnement, sciences humaines, sociologie et recherche sociale. Les frais sont similaires à ceux de l'UniMi, le premier versement se situant entre 300 et 500 euros, tandis que le second peut aller de 600 à 3 200 euros au minimum.

Politecnico di Milano (PoliMi) : fondée en 1863 sous le nom de « Istituto Tecnico Superiore », elle est devenue la meilleure et la plus grande université technique d'Italie. Elle est aujourd'hui divisée en 16 départements et en un réseau de neuf écoles : d'ingénierie, d'architecture et de design industriel, réparties sur 7 campus à travers toute la région de la Lombardie. Politechnico compte environ 38 000 étudiants, inscrits sur tous les campus de Milan et d'autres villes italiennes voisines : Lecco, Cremona, Mantova et Piacenza. PoliMi offre des cours en anglais et en italien. Elle accorde une attention particulière à la recherche, investit dans de nombreuses innovations et dispose de plusieurs laboratoires bien équipés. Les frais et contributions annuels se situent entre 895 euros minimums et 3 898 ⬠euros environ. Les étudiants paient en deux versements : un montant fixe de 895,20 euros et un deuxième versement à une date personnalisée en fonction du profil de chaque étudiant.

Università Bocconi : Bocconi est une université privée fondée en 1902 et la première en Italie à avoir introduit des cursus en économie et en commerce. Aujourd'hui, selon Wall Street Journal et Forbes, il s'agit de l'une des 20 meilleures écoles de commerce au monde avec ses huit départements : comptabilité, sciences sociales et politiques, économie, finance, gestion et technologie, marketing, sciences de la décision et études juridiques. Les cours sont en italien, mais l'accent est également mis sur les cours et les programmes en anglais. Depuis 1971, le campus propose une école de gestion, la « SDA Bocconi School of Management ». Bocconi est l'une des universités les plus chères d'Italie avec des frais oscillant entre 10 000 et 15 000 ⬠par an. L'université offre des subventions (les MiMeC) qui couvrent jusqu'à 50 % des frais universitaires. Ces bourses sont attribuées sur le mérite et des critères spécifiques : notes, âge, résultat du test d'admission et expérience professionnelle. Il est possible d'obtenir des bourses auprès de certaines entreprises partenaires de MiMeC.

Università Cattolica del Sacro Cuore (UniCatt): l'université catholique du Sacré-Cœur est l'une des principales universités privées de Milan, situé à côté de l'église Sant'Ambrogio. Fondée en 1921, UniCatt est considérée comme la plus grande université catholique au monde avec 42 000 étudiants inscrits. Elle est spécialisée dans les sciences humaines, l'économie, les sciences sociales et les sciences naturelles et (avec son institut collaboratif - Istituto Toniolo, qui accorde une grande attention à la recherche). L'université possède des branches à Rome, Brescia, Piacenza et Cremona et propose également des cours d'agriculture et de médecine. Cattolica propose de solides programmes internationaux et propose de nombreux masters en anglais accessibles en un an. Le siège principal des étudiants étrangers est situé Via Carducci, auprès duquel les membres peuvent obtenir les informations nécessaires sur leur séjour à Milan et leurs programmes. Les coûts pour étudier à Cattolica varient entre 3 000 ⬠et 12 000 ⬠par an. Le paiement s'effectue en deux ou trois versements, dont un forfait de 1200 euros pour le premier versement. Il est possible d'obtenir des bourses partielles de l'Università Cattolica et de faire un stage rémunéré à temps partiel pour l'université. Les bourses varient selon les programmes et la nationalité des étudiants. Pour d'informations sur les subventions disponibles, consultez le site web Educatt.

IULM (Free University of Languages ''and Communication) : IULM est une université privée spécialisée dans la communication d'entreprise et les TIC, le tourisme, la mode et le patrimoine culturel. Fondée en 1963, elle compte deux sièges, le principal étant à Milan (dans la station de métro Romolo) et le second à Rome. L'université compte environ 10 000 étudiants et trois facultés : de tourisme artistique et de communication avec les marchés, de Relations publiques et publicité et d'interprétation, traduction et études culturelles. L'IULM est divisé en trois départements principaux : les entreprises, le droit et l'économie de la consommation, la communication, les arts et médias et les sciences humaines. L'université encourage les étrangers à se joindre à ses étudiants à travers des cours en anglais. Étudier à l'IULM coûte entre 5 000 et 8 000 ⬠par an. Elle offre la possibilité de travailler pour ses bureaux pour une durée maximum 180 heures par année universitaire.

Università Vita-Salute San Raffaele : fondée en 1996, l'Université n'est pas divisée en départements, mais en trois facultés : médecine, philosophie, psychologie. Elle se caractérise par une intégration étroite de l'enseignement et de la recherche dans les catégories recherche fondamentale, recherche philosophique et recherche sociale. Située dans la partie sud de la ville, l'Université est affiliée à l'hôpital San Raffaele de Milan. Sa devise principale est de pouvoir répondre à la question « Quid est homo ? » (Qu'est-ce que l'homme?), d'un point de vue biologique, psychologique et même spirituel. UniSR est considérée comme la deuxième meilleure université privée du pays et propose des cours en anglais aux étudiants étrangers. Les frais varient selon les programmes, entre 5 000 et 15 000 ⬠environ. Il est possible de demander une bourse partielle directement auprès de l'université.

Accademia di Belle Arti di Brera : l'Académie des Beaux-Arts a été fondée en 1776 et se spécialise dans l'enseignement artistique et musical, l'art créatif et les disciplines historiques et culturelles. Elle est divisée en trois départements : arts visuels; design et arts appliqués; et communication et enseignement de l'art. Son patrimoine, sa galerie, qui abrite des chefs-d'œuvre signés, par exemple, Boccioni et Caravaggio et son cadre participent à son attrait auprès des artistes en devenir. Quant à son ouverture à la mondialisation, elle la rend particulièrement attrayante auprès des étudiants étrangers. C'est l'institution qui compte le plus grand nombre d'étudiants venant d'ailleurs, avec plus de 850 étrangers de 49 pays. L'académie propose des diplômes de premier cycle et de deuxième cycle, mais les places sont limitées et l'accès est sur examen d'entrée, qui coûte entre 50 et 100 euros. Étant une institution privée, les frais tournent autour de 3 000 ⬠par an.

Nuova Accademia de Belle Arti (NABA) : la nouvelle académie des beaux-arts est privée et située dans la région de Navigli. Elle possède deux départements : arts visuels et études de conservation - Design et arts appliqués. La NABA dispose de laboratoires d'infographie, de montage vidéo, de conception sonore, d'adaptation, de modélisation et de peinture, d'un atelier pour travailler certains matériaux tels que le plastique, le fer et le bois. NABA propose des cursus de licence et de master. Avec ses 3 000 étudiants, elle est particulièrement ouverte aux étudiants en échange international. Étudier à la NABA coûte environ 11 500 ⬠par an pour les citoyens de l'UE et environ 16 000 ⬠pour les ressortissants de pays tiers. L'académie offre des bourses d'études basées sur des projets, sur les moyens financiers, des aides financières et des réductions aux étudiants en maîtrise qui ont obtenu un baccalauréat à l'université.

S'inscrire à l'université à Milan

Chaque université possède ses propres règles d'inscription, aussi, vous devrez consulter le site internet de l'institution qui vous intéresse ou vous rapprocher de leurs services internationaux. De plus, les règles d'inscription sont différentes pour les étudiants non européens, pour les Italiens et les étudiants européens.

Les étudiants de l'UE n'ont pas besoin de visa pour étudier en Italie, toutefois, les diplômes obtenus à l'étranger doivent être légalisés conformément à la législation italienne. Chaque document doit être accompagné d'une traduction officielle en italien et présenté à une représentation diplomatique-consulaire italienne. L'ambassade ou le consulat d'Italie fournira une déclaration de valeur (Dichiarazione di valore), confirmant que les notes sont équivalentes au système éducatif italien. Une fois arrivés en Italie, les étudiants doivent s'inscrire directement à l'université.

Les étudiants non-UE doivent s'inscrire (en ligne ou en personne, ou en pré-inscription) en avance d'autant plus que les procédures sont longues. Une fois la candidature retenue, les citoyens non européens résidant à l'étranger doivent soumettre une demande de visa auprès de la représentation diplomatique italienne (ambassade, consulat) dans le pays d'origine (où la Dichiarazione di valore doit être faite).

Toute la documentation doit être traduite par un traducteur reconnu par l'État et notarié.

Une fois le visa en poche, les étudiants doivent se rendre personnellement à l'université pour s'enregistrer (immatricolazione), puis demander le permis de séjour de longue durée (permesso di soggiorno a base di studio). Ce permis est renouvelable chaque année et peut être renouvelé une année supplémentaire après l'obtention du diplôme, dans le cadre de la recherche d'un emploi en Italie.

Financement des études

Les universités italiennes fixent les frais en fonction du revenu familial des étudiants. Ces règles s'appliquent toutefois principalement aux citoyens italiens. Toutes les universités proposent des offres spéciales pour les étudiants ayant des besoins spécifiques.

Les étudiants inscrits dans les universités publiques ont la possibilité de demander une bourse DSU (diritto allo studio) financée par la région de Lombardie, auprès de leur bureau des subventions.

Ces bourses (borse di studio) permettent l'accès gratuit aux cantines universitaires, fournissent 5 euros de bons par jour pour certains supermarchés et couvrent une partie des dépenses de l'étudiant. Pour en bénéficier :

  • L'étudiant ne doit pas bénéficier d'autres bourses la même année,

  • Il doit être inscrit pour des études à temps plein,

  • Il ne doit pas être inscrit au même cours plus d'un an,

De plus, toutes les universités offrent des bourses d'études au mérite et des opportunités d'emplois rémunérés à temps partiel dans les départements universitaires.

Il n'est pas facile de s'expatrier dans le cadre de ses études, mais Milan représente l'opportunité de démarrer sa carrière sur les chapeaux de roues une fois le diplôme en poche. La ville offre un terrain solide en matière d'apprentissage et de construction de carrière.

Liens utiles :

Expat.com - Scolarité et études à Milan

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.