Fukui
Shutterstock.com
Actualisé le mois dernier

Située au nord-est de la région de Chubu sur l'île de Honshu, la préfecture de Fukui (Fukui-ken) a donné son nom à sa capitale (Fukui-shi). Voisine de la préfecture de Kyoto, au sud-ouest, et de la préfecture de Gifu, au sud-est, Fukui compte un peu plus de 700 000 habitants et la ville de Fukui un peu moins de 300 000. Près de la moitié de la population habite donc dans la capitale, longtemps restée dans l’ombre de sa célèbre voisine, Kyoto.

La préfecture de Fukui a cependant de nombreux atouts à faire valoir. Elle a développé sa communication, pour devenir, elle aussi, une destination touristique. C’est « Fukui la verte », avec ses forêts, jardins et parcs nationaux. Un cadre parfait pour des vacances au calme, ou pour des activités sportives : la randonnée, à pied ou en vélo, permet de découvrir la ville autrement. Autre atout de Fukui : son emplacement. Le flanc nord de la préfecture borde la mer du Japon. L’endroit est notamment connu pour ses impressionnantes falaises, creusées au fil des ans par les violentes vagues de la mer.

Une ville calme. Une nature luxuriante. Des paysages spectaculaires. Fukui a raison de faire parler d’elle. La ville attire de plus en plus de voyageurs. Les expatriés sont également séduits par son charme tranquille.

Les quartiers de Fukui

Un pied dans l’eau, l’autre dans les jardins fleuris : bienvenue à Fukui. Outre Fukui, sa capitale, la préfecture compte des villes au charme tout particulier. Takahama, préservée de l’afflux touristique, offre des plages magnifiques. C'est un petit coin de campagne et de tranquillité. La ville mise sur l’entraide intergénérationnelle : familles avec jeunes enfants, anciens... tous contribuent à préserver le patrimoine naturel. Une nature également célébrée à Ikeda. La ville invite à la contemplation et à la relaxation, avec ses forêts, ses montagnes, ses cascades...

Impossible de quitter Fukui sans passer par la discrète Obama, subitement mis en lumière lors du premier mandat de l’ancien président américain Barack Obama. Le président a, d’ailleurs, pu compter sur le soutien des habitants, bien fiers que leur ville porte le nom du premier président Noir de l’histoire des États-Unis. Obama a profité de cette soudaine mise en lumière pour raconter son histoire, et proposer aux voyageurs une expérience unique, entre terre et mer.

L'économie de Fuku

Fukui, c’est une économie boostée par de nombreuses entreprises spécialisées, comme Aoyama Harp (seul fabricant de harpes au Japon), Morinaga Hokuriku Dairy (leader en matière de produits laitiers liés à la célèbre Morinaga Milk Industry) et Emori Shoji (maison de commerce fortement liée à la Chine).

La préfecture mise également sur le tourisme : campagnes de communication, développement de sites multilingues, protection et mise en valeur du patrimoine etc. Les efforts paient : Fukui fait de plus en plus parler d’elle.

L'histoire de Fukui

Fin XVe-début XVIe siècle. Fin de l’ère Sengoku. Le commandant Katsuie Shibata prend le contrôle de la province d’Echizen. Avec elle, il s’empare de Fukui, en fait une ville fortifiée. Ce sont des années prospères. Le château de Kitanosho symbolise cette réussite. Un château bientôt détruit par le commandant Katsuie Shibata lui-même, après sa défaite lors de la bataille de Shizugatake (1553). En ces temps où l’honneur avait autant d’importance que la vie, impossible, pour le commandant, de laisser son château, son honneur, ses secrets, entre des mains ennemies. Il se suicide, et détruit son riche édifice. C’est la fin d’une ère.

La renaissance devra attendre le début du XIIe siècle. Le seigneur Yuki Ideyasu, fils du shogun Ieyasu Tokugawa, redonne vie au noble château. Est-ce le malheur ? La fatalité ? Après la guerre, ce sont les flammes qui ravagent l’édifice fraîchement reconstruit. Les vestige du château survivront jusqu’à l’ère Meiji, avant de disparaître définitivement.

Certaines ruines ont cependant résisté à la marche forcée du temps. Protégées, elles témoignent aujourd’hui. Les visiteurs replongent dans le passé. Le musée de l’histoire de la ville donne également de précieuses clés de compréhension.

Le tourisme à Fukui

Végétation luxuriante, espaces protégés, faune et flore préservés, Fukui a de nombreux atouts qu’elle met en valeur pour s’ouvrir au tourisme : un tourisme qu’elle veut responsable et raisonné. Loin du tourisme de masse, dévastateur pour l’environnement, la préfecture de Fukui entend partager sa culture, ses traditions, dans le respect. Objectifs : que chacun reparte avec une expérience de vie unique, que la nature soit, plus que jamais, le centre de préoccupation de tous.

Les falaises de Tojinbo, les chutes d’Ichijodaki, la célèbre montagne Aobayama, la route historique de Kumagawa juku, les cascades d’Uriwarinotaki... la liste des merveilles de Fukui est longue. Pour les voyageurs, c’est l’occasion unique de renouer avec la nature, et avec soi-même.

Le voyage se poursuit avec les sanctuaires et temples traditionnels. Le temple d’Eiheiji, le Grand Bouddha d’Echizen, le sanctuaire de Kehi, ou celui de Wakasahiko. Autant de lieux chargés d’histoire, liens entre les temps anciens et le présents. Des lieux de visite, mais pas seulement. L’heure est au calme et à la médication.

Après avoir nourri l’âme, place à la nourriture physique. La préfecture de Fukui et ses spécialités culinaires attirent l’œil. Les plats sont aussi beaux que bons. Echizen est connu pour son célèbre crabe (Echizen-gani), et ses Echizen oroshi soba (nouilles de sarrasin). Fukui et les soba, c’est une histoire qui a commencé dès 1473. Le savoir-faire de la région n’est donc plus à prouver. D’autres merveilles culinaires ne demandent qu’à rencontrer le palet du voyageur.

Fukui, se sont aussi des musées, parmi lesquels, le fascinant musée des dinosaures. Sa renommée est internationale : c’est l’un des plus grands musées des dinosaures au monde.

Pour une promenade plus orientée shopping, place aux galeries marchandes et autres centres commerciaux. Ces derniers proposent moult souvenirs, à consommer sans modération. Cap dans les boutiques Maruoyaka, Fukusoba, Takaiya, Echizen suisan, ou Santan, pour découvrir les soba d’Echizen, les chips et gâteaux de kaki, ou encore, les gâteaux à la broche.

 Liens utiles :

Site officiel de la préfecture de Fukui
Guide du tourisme à Fukui
Ville d’Ikeda
Ville d’Obama

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.