Le covoiturage au Cambodge

Bonjour à toutes et à tous,

Lors de votre expatriation au Cambodge, vous serez amené à passer du temps dans les transports, pour vous rendre au travail, déposer les enfants à l’école ou pour les trajets quotidiens. Nous souhaitons ainsi recueillir vos avis sur le covoiturage, si vous êtes adepte du concept et si ce mode de transport vous semble pratique et intéressant sur le plan financier.

Le covoiturage est-il courant au Cambodge ? Qu’en est-il des réglementations en vigueur ?

Pour quels types de trajets le covoiturage semble-t-il le plus adapté au Cambodge ? A combien revient en moyenne le coût d’un trajet en covoiturage ?

Quelles sont les applications ou autres moyens disponibles pour mettre en relation des personnes qui cherchent à faire un trajet en covoiturage ? Comment retrouver d’autres covoitureurs ?

Si vous pratiquez le covoiturage au Cambodge, quelles sont les précautions à prendre pour voyager en toute sérénité ?

Quels sont, selon vous, les avantages et les inconvénients du covoiturage ?

Merci de partager votre expérience,

Diksha

Bonjour
faut un peu arrêter avec vos questions à l'Européenne ! Le covoiturage comme vous dites, qui, ici, est plutôt du simple transport n'existe pas au sens que vous lui donner ! Pour se déplacer, bus, minivan, voiture, moto , vélo, mobylette, tuk tuk ! se sont des modes de transport très économique et on a aucunement besoin de "Covoiturage" !
Bonne journée

Bonjour,
Eclairons nos esprits pays par pays et n'essayons pas de formuler nos pensées à l'image des coutumes de NOTRE pays. En Europe, le covoiturage est inventé pour "inviter" à la solidarité dans un contexte particulier de difficultés de déplacements. Puis c'est finalement devenu un principe de voyages pour certains.
Là, nous parlons du Cambodge ! Dans ce pays là solidarité s'inscrit dans l'éducation. (Qu'elle soit gratuite ou monnayée, la solidarité est disponible : "tu es en panne ? Je cherche à t'aider... Je sollicite les voisins en ta faveur... Mais en remerciement, un petit quelque chose est le bienvenu. Ou alors un service rendu plus tard, un filon d'embauche pour mes gosses là où tu travailles, un coup de main dan les champs etc.. ". Voilà pour l'esprit d'entraide en général. Il n'y a pas de tracas de déplacements : on y va à plusieurs sur la même moto, dans les remorques, ou alors un vieux vélo fait l'affaire. Des bus, des tucs-tucs pour 4 personnes. Et ceux qui ont les moyens louent des minibus à plusieurs pour les longs voyages de plusieurs jours. A cet effet on négocie le tarif, l'hébergement du chauffeur et sa nourriture durant le séjour en se mettant d'accord avec lui avant le départ. C'est ce que nous avons fait durant notre séjour de 3 mois en Novembre 2018. Le chauffeur a accepté un tarif à la baisse contre hébergement et repas à notre charge. A savoir qu'il était à notre disposition et partageait sans rechigner, nos choix d'hébergements et de restauration. Covoiturage ? Oui, on peut le penser, mais dans une autre forme de mentalité, et dans un autre contexte. Les gens s'organisent d'emblée à plusieurs pour une même direction, souvent par soucis d'économie et quelquefois pour l'entraide dans un esprit de retour de service. Dans tous les cas, on n'emploie pas ce mot "covoiturage" au Cambodge

Nouvelle discussion