Produits bio au Cambodge

Bonjour à tous,

Vos choix de consommation au Cambodge sont peut-être tournés vers des produits bio. Si vous êtes de ceux qui sont adeptes de ce nouveau mode de consommation et d’achats, nous aimerions en savoir davantage.

Est-il facile de trouver des produits bio au Cambodge (cosmétique, alimentaire etc.) ? Où peut-on en trouver ?

Les produits bio sont-ils plus ou moins chers que dans votre pays d’origine ? Quel budget mensuel moyen consacrez-vous au bio ?

Peut-on se fier aux labels au Cambodge sur les produits bio ? La provenance des produits est-elle vérifiée par un organisme ?

Quelle est la place du bio dans la culture cambodgienne ? Avez-vous déjà essayé de fabriquer vous-même vos produits bio (bougies, dentifrice, jardinage, nourriture) ?

Selon vous, le bio est-il un effet de mode ou a-t-il de réels bienfaits sur notre santé ?

Merci de partager votre expérience,
Bhavna

Bonjour Bhavna,

Aucune réponse à t’apporter, mais excellente question !
J’espère que tu trouveras un maximum d'éléments sur le sujet.

Bonne chance !

Bonjour,

Merci pour votre approche.

En ce qui me concerne consommer sain et sans pesticides est une nécessité et non un nouveau mode de consommation comme vous semblez l'entendre.
En Europe, je cultive mon potager quasi sans apport chimique depuis le début des années 1980. Je suis un adepte de la culture bio-dynamique. Alors, je peux vous dire que le terme « Bio » tel que nous l'utilisons me fait très souvent sourire.

Pour ce qui est du Cambodge, là, c'est tout simplement la catastrophe !
De ce que j'ai pu constater, même les maraîchers cambodgiens qui s'efforcent de produire du « bio » ne peuvent y arriver.
En effet,  la consommation de pesticides dans l'environnement immédiat est telle que tout ce que vous respirez, touchez ou mangez est pollué à l'extrême.
J'en veux pour preuve les traitement dans les cultures de manguiers où les arbres sont littéralement aspergés de produits très dangereux alors que, s'il y a réellement nécessité, un nuage bien ciblé serait suffisant. Il y a donc non seulement un usage intensif de produits toxiques, mais aussi une méconnaissance dangereuse au niveau des utilisateurs... qui de surcroît gaspillent leur argent au travers de manipulations mal dosées qui polluent tout dans un rayon de plusieurs dizaine de mètres.

Je connais une jeune dame dans la province du Kandal, Village de Teuk Khleang, qui s'efforce, dans un premier temps, de produire bio pour sa propre consommation... Elle a bien du mérite ! Car se protéger des agressions chimiques externes et depuis peu de la destruction de son travail par des personnages mal intentionnés est devenu un combat inégal.

Un combat où elle se sent désarmée. d'autant plus que si elle envisage la vente, elle ne saura jamais exiger le prix réel de son travail; car "manipuler le bio" demande énormément de travail. Et quand votre travail est agressé chimiquement ou même matériellement de toute part, ça devient l'enfer.  Combien de temps va-t-elle encore tenir à produire "bio" ?

Au fait, vous avez dit « bio » ?

Bien cordialement,

Guy

Nouvelle discussion