LE PARAGUAY PRATIQUE - par l'expérience de ceux qui y travaillent

Au travers des questions qui me sont posées par message privé, puis ensuite par mail, je m'aperçois que chaque question en cache une autre, et c'est bien normal. 

Du côté des demandeurs, j'ai constaté qu'avant de poser leurs questions sur le pays, beaucoup se sont déjà forgé leur petite opinion au travers de sites qui parlent du Paraguay en des termes tels que des gens comme nous qui y vivent, nous demandons si le type qui a écrit ça, a déjà posé ne serait-ce qu'un orteil sur le sol paraguayen...
Partant du principe que le regard que l'on porte sur les choses (ou sur un pays) influence considérablement l'opinion que l'on s'en fait, il est bien dommage d'arriver avec une opinion basée sur des sources bâtardes qui, majoritairement, présentent le Paraguay comme un pays dans lequel tout ce qui est compliqué chez nous serait simple ici !

Du côté de ceux qui répondent, je m'aperçois que les réponses faites par ceux qui vivent ici ne sont pas toujours adaptées à la question qui est posée.
Par exemple, si quelqu'un pose une question dans le but de venir s'installer pour monter une affaire, toute réponse émanant d'une personne qui ne connait pas le process administratif d'une activité commerciale et qui n'a jamais eu à employer du personnel, ne pourra qu'être évasive, voire même parfois induire en erreur celui qui la pose. Souvent bien involontairement et partant d'un bon sentiment, mais il faut bien reconnaitre que vivre de sa retraite ou de ses rentes au Paraguay, et y vivre d'une activité qu'on a créée soi-même, ne nous apporte pas du tout la même vision du pays, cette vision que nous transmettons aux autres.

Je connais personnellement nombre de retraités qui vivent au Paraguay depuis des années, dont des amis personnels, qui pensent que le pays n'a plus de secret pour eux, alors qu'ils n'en connaissent que ce que leur vie inactive (nulle critique ici) ne leur laisse entrevoir, c'est à dire quasiment rien d'après moi.
Et comme le dit le docteur Saro Vera  - paraguayen/guarani -  dans son livre que je cite souvent et qui traite de la double personnalité du Paraguayen dès qu'on entretient avec lui des rapports professionnels ou d'argent : chez les étrangers, entre un retraité et un actif, la perception du pays sera bien différente, le premier n'ayant jamais eu à traiter les problèmes qui fâchent 
 
Ne sachant comment aborder ce problème qui me semble sans solution, je me suis dit que le meilleur service que nous pourrions rendre aux gens qui sont désireux de venir travailler ici, serait de leur faire découvrir le pays au travers d'anecdotes que nous avons vécues, tant professionnelles que de la vie privée.

Un genre de fourre-tout, qui se lirait comme un recueil, et qui donnerait au candidat à l'expatriation une vision autrement plus concrète de la vie du quotidien qu'au travers de réponses à des questions précises qui ne traitent que l'aspect technique, et rarement du contexte particulier du pays lui-même...

Je commence, mais j'espère que d'autres suivront !

Evidemment, tout le monde peut poser des questions...

Fausse inspection de la Dirección de Servicios Ambientales

J'ai eu par deux fois la visite de vrais-faux inspecteurs de la Dirección de Servicios Ambientales du Paraguay, qui est l'équivalent du Ministère de l'environnement chez nous.

Le premier qui est venu, un an après l'ouverture (2012), s'est présenté comme venant à la demande d'un ami commun pour inspecter mes installations, avant l'inspection officielle, et ce dans le but de m'éviter une amende pour non-conformité.
J'ai de suite flairé le piège, mais je n'avais aucun motif valable pour lui refuser cette inspection officieuse, puisque je ne savais pas s'il était réellement employé au ministère ou non.
Après l'inspection il a déclaré que le traitement des eaux usées et des ordures de mon hôtel n'était  pas conforme (à quoi, je me le demande) et que lors de l'inspection officielle je serais bon bon pour une amende de 30 millions Gs (environ 4500€), avant d'ajouter : moi, je peux t'éviter l'inspection officielle, tu me donnes 10 millions (environ 1500€) et on n'en parle plus.
J'ai botté en touche en disant que j'allais réfléchir à la question.

Deux mois plus tard, un autre est arrivé avec un dossier élaboré à partir des infos relevées par son prédécesseur. Les documents étaient rédigés sur le papier à entête du ministère et couverts de signatures et de tampons tous azimuts. Il a inspecté lui aussi les installations avant de déclarer : si je fais mon boulot correctement, je suis obligé de te coller une amende de 30 millions Gs (environ 5000€). Mais si tu me donnes la moitié en espèces, ton dossier ira directement à la poubelle.
Evidemment j'étais très ennuyé, car je sais que même si l'amende était "bidon", elle pouvait se transformer rapidement en une amende réelle en cas de refus, avec la complicité des copains travaillant au ministère.
Et puis, quelles garanties avais-je en cas de paiement de la moitié en espèces ?
J'ai donc répondu que je n'avais pas une telle somme pour gagner du temps.

Puis j'ai téléphoné au maire d'Aregua pour lui demander s'il pouvait m'aider.
Peu après, le maire m'a rappelé pour me dire qu'il envoyait un type de la mairie pour vérifier les installations. Lors de la visite, ce troisième "inspecteur" n'a rien trouvé d'anormal.

Enfin, le maire m'a rappelé pour me confirmer que renseignement pris à la Dirección de Servicios Ambientales, il n'y avait aucune demande d'inspection me concernant.

Je n'ai plus jamais été inquiété.

Désagréments communs d'emploi de personnel, même officiellement déclaré (1)

Nous sommes le 20 mai 2017 à Aregua. Je me suis levé avec la ferme intention de faire ce que j'aurais dû faire depuis longtemps, mais que j'ai différé bêtement par crainte que « le système prud'hommal »  local retourne contre moi : virer mon cuistot.
N'allez pas croire que c'est seulement pour un problème de vol de bouffe, ils le font tous et dans tous les restos. Non, cette fois je craque d'avoir répété, et répété qu'il ne faut pas décongeler et recongeler de la viande crue... en vain, car les idées sont bien ancrées, et j'ai eu beau expliquer qu'à chaque décongélation, le développement des  bactéries (gram+) est exponentiel (en expliquant bien le mot) rien n'y fait !
Pire, renseignement pris auprès d'un confrère qui tient le meilleur resto de la ville de Luque, son cuistot fait pareil et il n'a jamais eu ni contrôle ni accident !  Que répondre à cela ?

Les problèmes sont venus du fait que mon cuisinier pensait toucher 7 fois plus d’indemnités que ce à quoi il avait réellement droit, mais ça aussi, c'est habituel …
Impuissant, déçu et furieux, il a téléphoné au FISC d’Asuncion pour leur dire que je ne faisais pas de factures à mes clients…sympa la démarche non ? En France, on appelle ça « le coup de pied de l'âne »

Le lendemain arrive une voiture du Ministerio de Hacienda (ministère des Finances) et 4 personnes en sortent, comme un commando en mission d’intervention, avec des gilets officiels un peu comme les brigades financières chez nous, et ils se plantent devant ma porte.
J’ouvre, je vois de suite qu'ils sont venus pour me chercher des poux dans la tête. La chef, désagréable au possible, ne me dit même pas bonjour et m'aboie aux oreilles :  Monsieur, veuillez présenter votre carnet de facturation !
Y cómo no, señora ! et je le lui remets. Ils l’ont examiné à 3 pendant que le 4e comptait les mouches.
La séance a duré plus d'une heure !

Tout a été épluché minutieusement, facture par facture.
Visiblement très contrariés de trouver un facturier en règle (ça veut dire pas de coima) et après bonne heure en communication avec le Ministère pour voir si mes  dates de validation « timbrado/numéro d’agrément » étaient conformes ils m’ont demandé tous mes anciens facturiers, pour finalement repartir bredouilles en me délivrant une forme de quitus auto-collant, un truc qui veut dire « on a vérifié, mais on n’a rien trouvé » et qu’ils m’ont collé sans aucune délicatesse, donc de travers, sur la vitre de la réception sans me demander mon avis

Voilà le genre de désagrément courant auquel on est systématiquement confronté dès qu'on emploie du personnel.

jc.paracom  Bonjour. Pourriez vous raconter svp  votre intergration dans la vie sociale au Paraguay? Etês vous dans  une association quelconque  ou autres organismes comme la brigade de pompiers?

Bonsoir Iceirma

Iceirma :

Pourriez vous raconter svp  votre intergration dans la vie sociale au Paraguay? Etês vous dans  une association quelconque  ou autres organismes comme la brigade de pompiers?

Je passe la réponse sur le syndrome paraguayen, plus adapté

ÇA NE S'INVENTE PAS !

Dans le but de mettre à jour les prix de ce qu'on appelle communément les services à la maison (quelques heures de jardinage, nettoyage, etc.), je viens juste de demander à ma comptable les derniers tarifs.
Elle me dit : entre Paraguayens de 60 à 70.000 Gs la journée de 8 h (1,15€ à 1,35€/heure) et de 90 à 100.000 (1,70€ à 1,90€ /heure) pour les entreprises et les étrangers

Et elle ajoute : chez vous, pour entretenir le jardin comptez 100.000, car les surfaces sont grandes et il y a beaucoup de plantes !
Je lui réponds : attendez, je vous demande les prix horaires ou journaliers et vous me répondez "surface et quantité de plantes" La quantité de boulot n'a rien à voir, s'il ne termine pas dans la journée le jardinier fera 2 ou 3 heures en plus le lendemain, je les lui paierai en plus ! La surface et les plantes n'ont rien à voir là-dedans !
Elle me regarde avec un grand sourire en me disant : J-C, vous êtes terrible, depuis le temps que vous êtes là vous continuez à raisonner comme un Européen ! Vous devriez savoir que la tête d'un Paraguayen ne fonctionne pas comme ça, il s'agit d'un problème de cadence. S'il y a une grande surface ou beaucoup de plantes, il se sentira obligé de travailler plus vite que sa cadence normale, donc il demandera 100.000.
Et estimez-vous heureux  il peut même vous demander 110 ou 120.000 s'il estime que le boulot est important et fatiguant !


Je suis resté 2 minutes à me gratter la tête... Elle a raison ! Tout comme dans les proverbes des Shadoks, il y a toujours une certaine logique cachée dans un raisonnement par l'absurde ...

Bienvenue au Paraguay !

:)

Beaucoup de plantes dont il faut réduire les dimensions avec un ciseau à végétaux ?

MichelParaguay :

:) Beaucoup de plantes dont il faut réduire les dimensions avec un ciseau à végétaux ?

Oublie tes ciseaux à végétaux, et sors ta tronçonneuse, l'Amazonie est à deux pas !
Disons que presque tout pousse à une vitesse phénoménale. Mais pas tout heureusement. Il y a certaines variétés qui ont un développement qui me surprend encore aujourd'hui par leur rapidité.
Pour faire court,  lorsque tu t'absentes deux ans, tu peux ne plus reconnaitre ton propre terrain s'il est situé sur une zone non lotie et sans points de repère.

Voici ce que je sais de l'impôt sur le revenu du Paraguay :

- Un résident fiscal du Paraguay est une personne physique qui a passé plus de 120 jours dans le pays au cours d'une année fiscale donnée OU qui a établi sa résidence permanente et son domicile.

- Les résidents fiscaux et les non-résidents doivent produire une déclaration de revenus annuelle si leur revenu local dépasse le seuil minimal.

- L'année fiscale est l'année civile.

- L’impôt sur le revenu s’applique aux revenus provenant d’un emploi, des revenus tirés d’une activité professionnelle ainsi que des revenus de placements.

- Le taux de l'impôt sur le revenu est de 10% (8% pour les personnes à faible revenu).

- Les gains en capital sont soumis à une taxe de 10%.

Est-ce que les revenus de source étrangère ( par exemple les loyers d'un logement situé à l'étranger ou une retraite d'origine étrangère ) doivent être déclarés dans la déclaration de revenu ?

Salut Michel,

MichelParaguay :

Est-ce que les revenus de source étrangère ( par exemple les loyers d'un logement situé à l'étranger ou une retraite d'origine étrangère ) doivent être déclarés dans la déclaration de revenu ?

J'imagine que la question est pour moi ?
Je suis très mal placé pour répondre à cette question, car je déclare et je paye mes impôts en France où j'ai conservé mon compte bancaire, ma carte vitale, et ma mutuelle avec rapatriement sanitaire en cas de maladie grave
Mais Terrik aura probablement une idée...

Il y a quelques jours, j'ai trouvé une information relative à la santé.

La meilleure assurance santé du Paraguay serait ASISMED. Elle est affiliée aux trois meilleurs hôpitaux de ce pays : Hospital La Costa, Hospital San Roque, Hospital Santa Julia.

Source : une vidéo de Paraguay Mike.

Est-ce que les revenus de source étrangère ( par exemple les loyers d'un logement situé à l'étranger ou une retraite d'origine étrangère ) doivent être déclarés dans la déclaration de revenu ?

Non, seuls les revenus locaux sont à prendre en compte.

Merci Terrik.

Voilà comment fonctionnent l'impôt sur le revenu au Paraguay, en une version un peu simplifiée qui ne prend pas en compte certaines exceptions (achat d'un yacht ou d'un avion par exemple).

Détermination du taux d'imposition

Si l'ensemble des revenus annuels paraguayens (revenus d'activité + revenus du capital) égalent ou dépassent 120 fois le salaire minimal mensuel, le taux est de 10%
120 x 2.192.839 = 263.140.860

Si l'ensemble des revenus annuels paraguayens (revenus d'activité + revenus du capital) sont inférieurs à 36 fois le salaire minimal mensuel, il n'y a pas d'impôts.
36 x 2.192.839 = 78.942.204

Entre les deux, le taux est de 8%

Détermination de l'assiette

Ensemble des revenus tirés de l'activité sous déduction des dépenses effectuées au Paraguay dument justifiées sur facture. (chaque facture devra être saisie sur le système informatique du centre des impôts - Aranduka - pour être admise en déduction)
Les dépenses d'investissement ne seront déductibles qu'à hauteur de 15% des revenus.
En dépense d'investissement, il s'agit d'achat d'électroménager, voiture, maison,..., il y a tout une liste. Les dépenses effectuées à l'étranger ne comptent pas. (achat sur amazone, de billets d'avions sur internet,...)

C'est donc somme toute, assez simple. L'impôt sur le revenu a 2 objectifs au Paraguay. Le premier bien sûr est de pomper de l'argent, le second est de forcer la formalisation de l'économie en exigeant des factures, le fisc local faisant ensuite des recoupements pour voir si tout a été déclaré.

Exemple:

mes revenus de l'année s'élèvent à 200.000.000
Je suis donc imposable à 8%
J'ai dépensé au cours de l'année 180.000.000 que je peux justifier avec factures.
Parmi ces 180.000.000 j'ai acheté une voiture pour 50.000.000.
Je ne pourrai déduire l'achat de cette voiture qu'à concurrence de 15% de mes revenus soit 200.000.000 * 15% = 30.000.000
Je vais donc pouvoir déduire 180.000.000 - 50.000.000 + 30.000.000 = 160.000.000

Mon impôt à payer s'élèvera à:
(200.000.000 - 160.000.000) * 8% = 3.200.000

Merci beaucoup Terrik. Ta présentation du fonctionnement de l'impôt paraguayen est très claire.

Bonjour Terrik,

Donc, si je comprends bien ton explication, si je crée une entreprise individuelle au Paraguay,
- je payerai la TVA : 10 %.
- je remplirai ma déclaration de revenu en déduisant mes factures paraguayennes de l'année précédente puis je paierai 0 ou 8 % ou 10 % de l'assiette.
- mon entreprise ne sera pas assujettie à la taxe de 10 % sur les gains en capital ( l'impôt sur les bénéfices d'une société ) comme le sont les SRL.

Demandes-tu une facture à chaque fois que tu fais tes courses dans un supermarché du Paraguay ou est-ce que les références du ticket de caisse suffisent ?

Merci.

Michel

Donc, si je comprends bien ton explication, si je crée une entreprise individuelle au Paraguay,
- je payerai la TVA : 10 %
.

oui, sur le différentiel entre tes ventes et les achats afférents à ton activité.

je remplirai ma déclaration de revenu en déduisant mes factures paraguayennes de l'année précédente puis je paierai 0 ou 8 % ou 10 % de l'assiette.

tu ne pourras déduire les factures que tu as déjà utilisées pour la déduction de TVA que pour leur montant net (hors TVA). Les autres factures, tu les déduiras pour leur montant total.

- mon entreprise ne sera pas assujettie à la taxe de 10 % sur les gains en capital ( l'impôt sur les bénéfices d'une société ) comme le sont les SRL.

Exact. Puisque c'est toi l'entrepreneur, tu es assujetti à l'impôt sur le revenu.

Demandes-tu une facture à chaque fois que tu fais tes courses dans un supermarché du Paraguay ou est-ce que les références du ticket de caisse suffisent ?

Seules les factures établies à ton nom sont déductibles. Un ticket de caisse ne te sers à rien.
C'est clair que c'est un peu usine à gaz, mais il faut se rendre compte que 60% de l'activité économique paraguayenne se fait au black et que les services fiscaux locaux s'efforcent de trouver des moyens pour formaliser l'économie.

Je payerai la TVA ( 10 % ) sur le différentiel entre mes ventes et les achats afférents à mon activité.

Donc tu veux dire qu'au Paraguay la TVA payée par le client final puis reversée à l'Etat se calcule ainsi : ( prix de vente - prix d'achat ) x 10 %.  :/

En France, c'est généralement 20 % du prix de vente hors taxe donc le prix d'achat n'intervient pas dans le calcul de la TVA.

Dans ton cas, tu ne seras pas client final puisque tu auras une entreprise, même si elle est individuelle.

Donc de tes ventes, que ce soit des ventes de produits ou de prestation, tu déduiras tes frais relatifs à ton activité.

Exemple:

Sur un mois tu factures 10.000.000
Tu dois donc payer 1.000.000 de TVA
Mais pour ton activité, tu as fait des achats 5.000.000 , tu as payé ton électricité 500.000.
Tu pourras donc déduire 550.000 de TVA
Ton paiement final sera donc de 450.000.

Ça fonctionne exactement de la même manière qu'en France, sauf que le taux est différent.

:) Merci Terrik.

Bonjour JC.

J'ai cru comprendre que certaines banques paraguayennes ne respectent pas les règles bancaires internationales.

En pratique, qu'est-ce que cela signifie ?

Merci.

Michel

J'ai lu sur ce forum que certains expatriés préfèrent vivre au Paraguay avec un compte bancaire français et une carte bancaire internationale française.

C'est une erreur car la jurisprudence fiscale française indique clairement que des expatriés français ont été appréhendés comme des résidents fiscaux français parce qu'ils faisaient cela.

Source : La vidéo Youtube récente de l'entrepreneur A. Amacker ( il s'est expatrié en Australie puis en Colombie puis au Portugal ) intitulée "Comment ne plus payer d'impôts en France" dans laquelle il lit un document rédigé par son avocat fiscaliste.

Donc cette méthode fonctionne tant qu'il n'y a pas de contrôle.

MichelParaguay :

certaines banques paraguayennes ne respectent pas les règles bancaires internationales. En pratique, qu'est-ce que cela signifie ?

Il existe depuis 1930 un « gendarme » des banques centrales de tous les pays membres (60 pays en 2017), c'est la Banque des Règlements internationaux qui a mis en place un code de bonne conduite, et de bonnes pratiques, en particulier sur le marché des devises.
Sur le continent sud-américain, seules les banques centrales du Brésil, d'Argentine et du Pérou font partie des 60.
En clair tous les autres font ce qu'ils veulent.

Alors, comment ça se traduit sur le terrain ? Par exemple, depuis un moment, l’euro est très stable sur les marchés et je vérifie régulièrement. Les variations par rapport aux autres monnaies sont toujours de 0,xx% à 0,0xx%, et ceci dans presque tous les pays sauf...au Paraguay où on a enregistré dernièrement des baisses de l'euro proches de 4% par rapport au guarani. Et tout le reste suit : des taux de prêts plus qu'usuriers, et des abus absolument scandaleux dans tous les domaines.

Et puisqu'on parle des banques, sache que la BBVA paraguayenne n'a rien à voir avec la BBVA de Bilbao qui a été fondée sur un modèle de banque complètement axée client. Enfin, à l’origine !
La BBVA Paraguay est ce qu'on appelle une « franchise leader » qui est également axée client, mais pas vraiment de la même manière, vois-tu ? Elle est là uniquement pour lui pomper un maximum de fric.

En 2011, j'ai fait un transfert de 70.000€ pour la construction de mon hôtel. L'argent est parti de mon compte LCL, un petit transit par le Crédit Agricole qui l'a envoyé à la BBVA Madrid, elle-même chargée d'acheminer les fonds sur mon compte BBVA Asuncion.
L'argent s'est perdu en route ... 24 jours, durant lesquels personne ne pouvait me dire où il était. Mais nous savons qu'il a bien quitté Madrid pour Asuncion dans le délai normal. Un type a probablement fait une erreur et l’a envoyé par bateau ? par container, pour mettre 24 jours ?

En clair la BBVA Asuncion a probablement travaillé avec mes sous pendant 24 jours, me mettant dans une situation catastrophique, évidemment.
Un an plus tard, on apprenait par les infos que 3 directeurs de la BBVA Asuncion avaient été virés pour détournement de fonds.
A méditer ...

Merci, cette information est énorme.

Salut Michel, je réponds à ton post #22

MichelParaguay :

J'ai lu sur ce forum que certains expatriés préfèrent vivre au Paraguay avec un compte bancaire français et une carte bancaire internationale française.

Oui, c'est justement mon cas !

MichelParaguay :

C'est une erreur, car la jurisprudence fiscale française indique clairement que des expatriés français ont été appréhendés comme des résidents fiscaux français parce qu'ils faisaient cela.

Ces expatriés dont tu parles, qui te dit qu’ils ne sont pas dans la même situation que moi ? Aucun moyen de le savoir...
Pour les autres, ceux qui ne déclarent pas leurs revenus en France, sincèrement je ne sais pas comment ils font, car pour conserver son compte en France, il faut y avoir une résidence ou domiciliation acceptée par le FISC (c'est mon cas) et déclarer et payer ses impôts en France (ce qui est également mon cas). Quant à ma banque (LCL) ils me demandent chaque année un double de ma feuille d'imposition. Si je ne peux pas la présenter, théoriquement ils doivent fermer mon compte. Je dis bien théoriquement...
Tu vois, ça c'est du concret comme disait Henri Crasuki ! Maintenant peut-être que toutes les banques ne sont pas très regardantes, et puis il y a les directeurs d'agences qui rechignent peut-être à demander à certains clients des papiers qu'ils ont le droit d'oublier pour ne pas voir leurs clients se débiner ?

MichelParaguay :

Source : La vidéo Youtube récente de l'entrepreneur A. Amacker ( il s'est expatrié en Australie puis en Colombie puis au Portugal ) intitulée "Comment ne plus payer d'impôts en France" dans laquelle il lit un document rédigé par son avocat fiscaliste.

Oui, sauf que la loi est très claire sur ce sujet en ce qui concerne le Paraguay qui n'a pas de convention fiscale avec la France (contrairement aux 3 pays cités), c'est très bien expliqué ici : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/servi … on-fiscale

A propos de ton lien  A.Amacker
Je ne le connaissais pas. Je suis allé voir le profil du personnage, et voilà ce que j'ai compris:
Il a commencé à vendre des tableaux au « porte-à-porte » en 2007 en Australie pour se faire un peu de fric, et il est devenu blogueur peu de temps après. En 12 ans il s'est fait connaitre en vendant du vent, puisque c'est comme ça que j'appelle les gens qui n'ont jamais rien étudié en profondeur et qui se présentent comme spécialistes en tout. Il s'est fait connaitre comme soi-disant spécialiste en marketing du Net et en expliquant aux gens (bouquin et vidéos sur YouTube) comment gagner très facilement plus de 2000€ par mois en travaillant seulement 4h par jour. Génial non ? Chouette, les Gilets jaunes vont pouvoir rentrer chez eux !
En 2014 (donc 7 ans après ses tableaux), il a écrit un bouquin prétendant avoir gagné plus d'un million d'euros avec ses ventes, ce qui a évidemment allumé tous les voyants rouges du FISC français. Je ne sais pas moi, mais avant de clamer haut et fort sur le Net qu'on a gagné un million d'euros, il me semble prudent de se mettre en règle avec l'administration fiscale. Evidemment ils lui sont tombés dessus à bras raccourci, et les choses n'ont pas du s'arranger depuis qu'il vend sa recette « comment ne plus payer d'impôt en France ». C'est surement un garçon intelligent, mais ce n'est pas très malin de donner un bâton pour se faire taper dessus.
Je n'ai donc pas d'opinion sur ce type que je ne connais toujours pas, mais ce qu'il raconte me parait hautement fantaisiste, donc une source pas très fiable...
Mon avis est qu’il faut se méfier de tout ce qui s'écrit sur le net, car n'importe qui peut bien écrire n'importe quoi, ça aura au moins le mérite et le semblant de crédibilité du  « je l'ai lu sur le Net »
Pour ma part, je vérifie et recoupe toujours mes infos, car je sais que le Net est un endroit truffé de fausses infos, de fausses vérités, véhiculées par des imposteurs qui discréditent les autres, ceux qui écrivent sérieusement.

MichelParaguay :

Donc cette méthode fonctionne tant qu'il n'y a pas de contrôle.

Exact, comme les excès de vitesse : tu peux rouler à la vitesse que tu veux à condition de ne pas te faire piquer...

Bonjour JC, je ne comprend pas, je veux vous envoyé un message privé pour vous rencontrer et c'est pas possible car le message dit
Vous ne pouvez envoyer de messages à jc.paracom car son compte est désactivé

Ma banque française m'a dit qu'elle avait de nombreux clients expatriés. Quand on est client chez elle et qu'on s'expatrie, il faut fermer les comptes d'épargne ( donc il ne reste plus que le compte courant ) et changer son adresse.

De retour après quelques jours d'isolement.

Il est évidemment possible de conserver un compte en banque en France, et c'est recommandable.
Voici ce que dit la loi:

Toute personne résidant en France, les Français de l'étranger ainsi que les particuliers résidant légalement dans un autre État membre de l'Union européenne ont droit à l'ouverture d'un compte bancaire avec accès aux services de base. Ils peuvent pourtant être confronté à un refus initial d'ouverture d'un compte de la part d'une banque. Il faut alors faire appel à la Banque de France pour pouvoir ouvrir un compte.



Une banque peut  refuser l'ouverture d'un compte sans avoir à motiver sa décision. Mais la banque doit alors informer sur la possibilité de saisir la Banque de France pour bénéficier de la procédure de droit au compte et fournir une lettre de refus.



À noter : s’il est demandé l'ouverture d'un compte par écrit, l'avis de refus est obligatoirement adressé par lettre recommandée avec demande d'avis de réception.



Attention : pour faire valoir ce droit au compte, il ne faut pas déjà avoir un compte de dépôt en France.

Le recours devant la Banque de France permet de contraindre une banque à accepter l'ouverture d'un compte. L'établissement est désigné par la Banque de France.



Le dossier devra comporter :



    un courrier introductif,

    un formulaire de demande d'intervention,

    une pièce d'identité française ou étrangère (carte d'identité, passeport, carte de séjour, permis de conduire...),

    un justificatif de domicile (facture d'eau ou téléphone de moins de 3 mois, quittance de loyer de moins de 3 mois, titre de propriété...),

    la lettre de refus de la banque démarchée,

    une déclaration sur l'honneur attestant le fait que vous ne disposez d'aucun compte de dépôt ouvert à titre personnel ou professionnel.



II peut être déposé dans une succursale de la Banque de France concernée ou être adressé par courrier.


SCOOP:

La banque GNB rachète à 100% BBVA Paraguay.
D'ici à quelques mois, BBVA Paraguay n'existera donc plus au Paraguay

Bonjour

Au Paraguay,
- les charges salariales s'élèvent à 9 % d'un salaire
- les charges patronales s'élèvent à 16,5 % d'un salaire

Un entrepreneur individuel du Paraguay est-il assujetti à ces deux charges sociales ?

Merci.

Michel

Cela ne concerne que l'emploi de travailleurs salariés.

Un indépendant ne cotise pas à la sécu locale (IPS) . Mais il n'a aucun droit.

Merci Terrik.

Je viens d'obtenir des informations relatives au Paraguay :

- A Luque, il y a la fibre optique.

- Il est possible de se connecter correctement à internet depuis une petite ville du Paraguay, grâce à un téléphone portable disposant d'un abonnement 4G.

- Le principal opérateur internet du Paraguay est Tigo.

- Tigo ne propose pas encore la fibre optique à Atyra.

- La société publique paraguayenne Copaco propose la fibre optique à Atyra. Frais d'installation : 260 USD.

- Quand il pleut, internet par satellite fonctionne mal.

- Lors de l'achat d'une propriété au Paraguay, de nombreux facteurs doivent être pris en compte : le prix ( élevé ou bas ), le voisinage ( bruyant ou pas ), le nombre d'habitants ( il doit être suffisamment grand pour attirer des entreprises qui proposent les produits ou services dont vous avez besoin ), la sécurité ( bonne ou mauvaise ).

- A Luque, les prix des loyers / terrains sont bas, la sécurité est mauvaise selon France Diplomatie et le nombre d'habitants peu élevé.

- A Aregua, les prix des loyers / terrains sont moins élevés qu'à Luque, la sécurité est meilleure qu'à Luque et il y a moins d'habitants qu'à Luque.

- Les villes autour de Caacupé ( Atyra, Altos, Cabañas) sont encore meilleures qu'Aregua.

Si j'ai commis une erreur, merci de la corriger.

Savez-vous si la fibre optique est-elle présente à Caacupé ?

Merci.

Comment louer un logement au Paraguay sans avoir de problème ?

Faut-il aller chez un notaire ?

Les compteurs ( électricité, eau, téléphone ) seront-ils au nom du futur locataire ? ( Il existe des pays où ils restent au nom du propriétaire )

Peut-on demander un relevé des compteurs avant d'entrer dans les lieux ?

Peut-on demander au propriétaire de faire un état des lieux précis avant d'entrer dans les lieux et avant d'en sortir ?

Peut-on demander au propriétaire de donner une quittance de loyer en échange de son paiement ?

Comment se paye un loyer au Paraguay ? : en espèces ou par virement bancaire ?

Quelles sont les arnaques les plus courantes dont sont victimes les gringos du Paraguay et dont les auteurs sont des propriétaires d'un logement ?

Merci.

Comment louer un logement au Paraguay sans avoir de problème ?
Pourquoi parler de problème pour une chose 1000 fois moins problématique qu’en France ?

Faut-il aller chez un notaire ?
C'est préférable! Tu peux faire un contrat privé, mais comme tu ne parles pas l’espagnol... Les notaires ont des contrats types en mémoire sur l'ordi, et en passant par un notaire le loueur ne peut pas trop abuser.

Les compteurs (électricité, eau, téléphone ) seront-ils au nom du futur locataire ? Peut-on demander un relevé des compteurs avant d'entrer dans les lieux ?
Il y a peu de lignes téléphoniques fixes, je t'ai expliqué ça dans un post il y a quelque temps !
Pour l’eau tu demandes à la cie des eaux du coin de venir, un type viendra
Pour l’électricité personne ne viendra, car le relevé se fait 1 fois par mois. Tu feras un film de 2 minutes sur ton appareil photo ou ton portable. Un film, pas une photo, car les écrans changent.
Pour le nom, c’est plus compliqué. Il y a des locations où le propriétaire préfère que tu prennes le contrat à ton nom, et d’autres veulent le conserver au leur.  Beaucoup de petites maisons sont louées avec une installation électrique centralisée dans la maison du propriétaire qui habite a juste à côté. Dans ce cas on opère par déduction du montant moyen qu’il payait avant ton arrivée. Mais c’est un piège, car il se climatisera à tes frais.   

Peut-on demander au propriétaire de faire un état des lieux précis avant d'entrer dans les lieux et avant d'en sortir ?
Oui, mais c’est difficile et couteux (notaire) mieux vaut faire des photos

Peut-on demander au propriétaire de donner une quittance de loyer en échange de son paiement ?
Ici tout se fait avec des carnets de reçus que tu trouves partout. C’est au loueur de le fournir.

Comment se paye un loyer au Paraguay ? : en espèces ou par virement bancaire ?
99% (100% ?) des paiements entre particuliers se font en espèces, contre un reçu pour les sommes significatives, sans reçu pour les bricoles

Quelles sont les arnaques les plus courantes dont sont victimes les gringos du Paraguay et dont les auteurs sont des propriétaires d'un logement ?
Je n’ai jamais entendu parler d’arnaque, et ça me semble difficile, car tu sais dans quoi tu vas rentrer. La seule arnaque qui me parait possible, c’est quand il y a des services partagés à partir d’un contrat unique (eau/electricité)

Tu as oublié la durée du bail, enfin, si on peut appeler ça comme ça ...
Il n’y a pas de règles, chacun fait ce qu’il veut.

Attention, meublé ou vide, ici le propriétaire AUCUNE OBLIGATION DE FOURNIR LE CONFORT, surtout à un Européen qu’il considère comme très exigent et capricieux. Tu auras peut-être un ballon d'eau chaude, plus souvent une douche électrique personnelle, pas obligatoirement de frigo ni cuisinière à gaz. Dans tous les cas l'installation électrique sera succincte, et tu n’auras pas toujours des splits dans les pièces.

Merci JC.

Pour l’électricité personne ne viendra, car le relevé se fait 1 fois par mois. Tu feras un film de 2 minutes sur ton appareil photo ou ton portable. Un film, pas une photo, car les écrans changent.

Je ne comprends pas ta dernière phrase. Que veux tu dire ?

Je suppose qu'il faut inclure la date et l'heure dans la vidéo et qu'il faut filmer le compteur puis son environnement pour que l'on ne dise pas qu'il s'agit d'un autre compteur.

Ensuite, que faut-il faire avec cette vidéo pour que la facture d'électricité commence avec l'état du compteur d'électricité à la date à laquelle je suis entré dans la maison ?

S'il faut que je montre cette vidéo à la personne qui relèvera le compteur d'électricité, comment puis-je connaître le jour et l'heure de sa visite ?

Je suppose qu'il faut inclure la date et l'heure dans la vidéo et qu'il faut filmer le compteur puis son environnement pour que l'on ne dise pas qu'il s'agit d'un autre compteur.

Les compteurs du Paraguay sont plus modernes que ceux de ma baraque à Alicante. Ils ont un écran à cristaux liquides où tout figure. Ton adresse est une référence, ton énergie réactive et positive, la date et l'heure, plein d'infos qui défilent toutes les 10  secondes en changeant d’écran. C'est pour ça qu'il faut filmer en faisant attention à la réflexion de lumière, qu'on voit bien les chiffres sur ton film.

Ensuite, que faut-il faire avec cette vidéo pour que la facture d'électricité commence avec l'état du compteur d'électricité à la date à laquelle je suis entré dans la maison ?

La date à laquelle tu es rentré ils s'en foutent, c'est à toi de te mettre d'accord avec le propriétaire avant. La première fois c’est toujours galère, à moins que le contrat ne soit d’entrée à ton nom.

Sache qu'un usage européen d’un split coute mensuellement 120.000 pour 8 heures à 220. 000 Gs en moyenne s’il fonctionne tout le temps, si tu en as 3 , ça monte vite.
Les paraguayens généralement n'en ont qu'un, ils dorment dans la même pièce (toute la famille) en cas de forte chaleur ou de température très basse, et ne l'activent qu'un moment de dormir.Ils économisent un max !

S'il faut que je montre cette vidéo à la personne qui relèvera le compteur d'électricité, comment puis-je connaître le jour et l'heure de sa visite ?

Si le contrat est à ton nom tu seras  informé par message texto de la date de la visite (lecture), et tu n'auras rien à montrer puisqu’il le fera lui-même. D’ailleurs, tu ne le verras pas.
Tu dois payer avant le dernier jour du mois.

Merci JC.

Donc, si je te comprends bien, la vidéo sert uniquement à se mettre d'accord avec le propriétaire dans le cas où le compteur reste au nom du propriétaire ?

MichelParaguay :

Donc, si je te comprends bien, la vidéo sert uniquement à se mettre d'accord avec le propriétaire dans le cas où le compteur reste au nom du propriétaire ?

Exact, si ce n'est que je n’avais employé ni la bonne formule, ni le bon terme, pardonne-moi !

Au lieu d’écrire :
la vidéo sert uniquement à se mettre d'accord avec le propriétaire

J’aurais dû écrire :
la vidéo sert dans 2 cas :
1 -Dans le but que le propriétaire ne te fasse pas payer une partie de sa propre consommation.
2 - Si le type qui vient faire le relevé fait une erreur de lecture
et que tu te retrouves avec une facture de 4 ou 5 millions (ça m'est arrivé) là, tu auras impérativement besoin de la vidéo pour faire régulariser la facture auprès de la compagnie.

Quand il s'agit de fric, un Paraguayen est toujours d'accord sur le moment tant que tu ne lui demandes pas de l'argent tout de suite, et qu'il espère trouver entretemps l'occasion de te duper.

Un trait de caractère très bien décortiqué dans le livre de Saro Vera, chapitre « Le Paraguayen et l'argent »

Merci JC.

1 -Dans le but que le propriétaire ne te fasse pas payer une partie de sa propre consommation.

Dans ce cas, la vidéo sert à prouver que le compteur tourne alors que rien est branché dans la maison à louer.

Mais, dans ce cas, il n'y a pas de solution car le propriétaire ne va pas faire installer un compteur dans la maison qu'il loue parce qu'un locataire potentiel refuse de payer une partie de sa propre consommation.

Dans le but que le propriétaire ne te fasse pas payer une partie de sa propre consommation
Dans ce cas, la vidéo sert à prouver que le compteur tourne alors que rien est branché dans la maison à louer.

Non, pas du tout, car si rien n’est branché ni chez toi ni chez lui le compteur ne bougera pas.
Pour estimer ta part, le propriétaire te montrera ses factures d'avant en te disant que l'excédent des nouvelles factures viendra de ta propre consommation. Tu ne pourras pas discuter ça, car c’est de la pure logique... Enfin, en théorie car  à partir de ce jour-là, il va utiliser la clim inversible de sa chambre en permanence et à fond, et chauffer son salon en hiver avec un radiateur électrique  sachant que c'est toi qui vas payer tout l’excédent, et tout ce qu'il s'interdisait avant, il va se le permettre, par exemple de laisser tout allumé...

Mais, dans ce cas, il n'y a pas de solution, car le propriétaire ne va pas faire installer un compteur dans la maison qu'il loue parce qu'un locataire potentiel refuse de payer une partie de sa propre consommation.
Là, on est dans le cas typique de la petite estafa paraguaya ! Le Paraguayen est champion du monde de la petite arnaque qui consiste à faire payer quelqu'un d'autre à sa place.
Mais si, dans ton cas il existe la parade qui tue : tu lui dis que tu travaillais à l'EDF en France et que tu étais directeur du service des litiges sur les factures. Ensuite  tu lui dis "prêtez-moi une facture que je puisse voir le prix du KW/heure et je vais estimer ma propre consommation à partir des équipements de la maison."
C’est radical, ça va le dissuader, lui casser son plan, les Paraguayens ont facilement peur. C’est le seul moyen, car il n’existe pas de décompteur.
C'est une méthode que j'ai employée avec mon ancienne propriétaire, quand je suis arrivé au Paraguay.  Mais je n'avais personne de confiance et ça m'a posé des problèmes...
Car attention, il faut absolument que quelqu'un de confiance le lui dise en guarani. Par expérience je peux te certifier que , sorti des administrations et des villes, et 100% à la campagne, le Paraguayen lambda ne comprend rien, ou seulement quelques mots très limités d'espagnol.
Dans ce cas il passe à l’état  ñembotavy (l’une des 3 attitudes du Paraguayen type).
L’état  ñembotavy, c’est faire l’idiot, l’imbécile, celui qui ne comprend rien. Et il n'a pas à faire d'effort, il ne comprend rien !  :D  :D
Pars du principe que si tu ne lui parles pas en guarani, il se fout complètement de ce que tu racontes !

Nouvelle discussion