Vous avez une question pour le Président de la république française

Vous avez un gros problème ou alors vous n'êtes pas d'accord avec quelque chose qui se passe en France ou encore vous désirez poser une question directement au Président de la République française, vous pouvez le faire et vous aurez une réponse car je l'ai fais en apprenant qu'une ex-ministre du précédent gouvernement (et qui était aussi l'ex épouse de l'ex-président de la république) allait être nommée ambassadrice du pôle nord et du pôle sud.
Bien entendu ce n'est pas le Président de la république qui va vous répondre en personne car il a d'autres chats à fouetter. Car avec 1500 à 2000 courriers par jour on peut dire qu'il n'y a pas seulement du pain sur la planche.
Pour traiter toute cette correspondance, l'Elysée dispose de sa propre Poste. Environ 90 personnes y travaillent quotidiennement pour ouvrir les lettres, les trier et y répondre. "Les personnes attendent en retour une réponse rapide et personnalisée à leurs requêtes, leurs témoignages, ou leurs réflexions", explique la présidence. Ce travail est assuré par des fonctionnaires issus de différentes administrations qui ont les compétences pour répondre aux citoyens. Quand la question est d'ordre plus politique, les courriers peuvent être traités par le cabinet du chef de l'Etat.
Pour écrire au Président il faut naturellement éviter les menaces, les injures etc. et rester correct.
Voici l'adresse postale:
Monsieur le Président de la République
55 rue du faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris.

La seule condition est que l'enveloppe ne dépasse pas 20 grammes, soit trois feuilles maximum.
Vous pouvez également écrire au Président par mail:
http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/

Et n'oubliez pas de commencer votre lettre par "Cher Manu..." :D

Et surtout ne posez pas de questions trop délicates concernant un certain homme de main du président qui s'est fait prendre la main dans un sac de noeud , un certain  Benalla... car les français ont souvent un peu trop tendance à entonner le fameux air:
"Ah ! ça ira, ça ira, ça ira  et le Ben à la lanterne"
:lol:

quel rapport avec Madagascar?

Bonsoir cuicui, les expats à Madagascar étant en grande majorité des français, je suppose peut-être à tort qu'ils n'ont aucun intérêt à poser des questions à son Excellence le Président de la République de Madagascar à moins que vous puissiez développer votre interrogation? :/

La première dame a aussi son staf et bien que lui ayant écrit (en payant le timbre poste) en septembre dernier, j'attends toujours un retour (ne serait' ce qu'un accusé de réception si je puis dire) mais nada !! peau de zébu !!  :D

Pourquoi à elle ?
Parce qu'il s'agissait d'un sujet qu'elle a particulièrement à coeur (et a les compétences pour).
Bien que mon courrier ait été très courtois, respectueux, clair, "bien ficelé", et que son contenu ait revêtu un caractère très important,......silence total !!!!

Je me demande si seulement elle en a eu connaissance....... :/

Serge nous en apprend trop ou pas assez... quel est donc ce  sujet qu'elle a particulièrement à coeur. Ne me dites pas que vous lui avez envoyé une lettre d'amour... et dans ce cas peut-être qu'elle serait un peu...embarrassée pour vous répondre car ce n'est qu'une femme parmi tant d'autres et qui de surcroît a un président à pouponner. :lol:

Pour satisfaire votre curiosité, le sujet a trait à l'enseignement supérieur et c'est un des quelques sujets qui comptent aux yeux de notre première dame.

ET pourrait-on connaître les autres sujets de prédilection de la première dame car comme dirait un certain J.J. Bourdin: "les français veulent savoir"!

Tout un chacun est capable, et facilement, de s'informer non ?
Je pourrais vous les citer tout de suite mais je ne le ferait pas: Trop facile ça !

Le questionnement de Bourdin est tout simplement un sujet de télé, comme d'autres et en espérant que....audimat oblige.

Soit vous me décevez, soit vous m'avez lancè une peau de banane (et dans ce cas, désolé de n'avoir pas glissé dessus :D )

Serge, en tant qu'animateur je pense que si vous avez comme moi lu les conseils donnés par Julien aux animateurs qui sont d'animer le forum en posant des questions, j'essaye d'appliquer simplement ces conseils afin de donner vie au forum et quand je lance des flèches "d'amour" comme dirait ma femme, c'est certainement autre chose que des peaux de bananes car j'ai trop d'estime pour ceux qui nous font l'amabilité d'envoyer des post sur le forum que de les décourager ou simplement de les sous estimer mais bien au contraire c'est simplement pour les faire réagir... et ce n'est pas toujours facile de rester soi-même en n'essayant de ne pas être mielleux non plus.
Parfois cela ressemble à vouloir ramper sur un mur vertical   et je me dis parfois que j'ai loupé la profession de psychologue car souvent il arrive qu'on ait affaire à des pervers, des narcissiques, voire même des  psychopathes. Mais heureusement que notre charmante modératrice veille consciencieusement au grain.
:top:

Mon expression "peau de banane" était dite gentiment et d'ailleurs le gros sourire mis ensuite était dans le but de faire comprendre l'esprit de ce propos.
C'était de la taquinerie, tout simplement, un peu le jeu du chat et de la souris et rien de plus.
Puis, quand j'ai écrit:
"Tout un chacun est capable, et facilement, de s'informer non ?"
cela n'avait rien de personnel (envers vous donc), non, seulement dit en règle générale car sans même chercher à le savoir, il a été rabâché qu'elle est ancienne enseignante et de plus celle de celui qui est devenu son époux désormais président.
Pour le reste, un peu de lecture de la presse people et on le sait vite.

Merci de ne plus penser que je m'en prend à vous quand je poste et oui, je connais le rôle d'animateur donc raison de plus. En effet, ce n'est pas toujours rose...
Bon courage mon cher.

Merci Serge et une taquinerie n'a jamais tué personne d'autant que si je lance moi-même des flèches ce n'est que pour animer le forum mais en aucun cas pour perturber de quelque manière que ce soit. Et ceux qui ne comprennent pas la plaisanterie ils serons à plaindre car le bonheur est fait également d'un peu de bonne humeur (encore une chose importante dans la vie).
Quant à la question initiale concernant le courrier ou courriel au Président, je pense qu'il a bien d'autres chats à fouetter en ce moment avec les affaires qui secouent la France et honnêtement je préfère être dans mes baskets que dans ceux du Président qui doit ramper verticalement le long d'un mur avec son affaire Benlala ou Benquinedoitpasenmenerlarge...
:lol:

Lettre au président de la République française par
Yvan BUONOMO
34200  SETE                                                                     
Retraité du secteur privé 
(Bâtiment et industrie)


Quintuple  champion de France  Rugby
(1971-1972-1974-1980-1981)  Club Béziers et international


Au nom des vieux travailleurs retraités qui ont œuvré pour l’économie française. 

à Monsieur le Président de la République
55 rue du Faubourg Saint-Honoré
75008  PARIS       


Monsieur le Président,
Vous êtes jeune et beau, nous devenons vieillards.
On compte en petits sous, vous comptez en milliards.
La flamme de l’espoir, chez nous, elle vacille,
Vous, par votre fonction, vous pensez qu’elle brille !
Les ailes du pouvoir vous ont fait envoler,
Vers des cieux bien lointains à ne plus avoir pied ;
Éloigné du réel et du tout quotidien,
Souvenez-vous, qu’en bas, habitent des humains.
Pourquoi punissez-vous notre caste vieillesse ?
Pourtant elle a trimé toute sa vie durant !
Elle a sacrifié sa si belle jeunesse,
Cela fut bien trop tôt, dès l’âge de quinze ans ; 
Des huit heures par jour, et six jours par semaine,   
Sans congés, ou si peu, nous passâmes ce temps,
À bâtir notre toit à s’en péter nos veines,
Pour être à l’abri aux vieux jours arrivant.
Non ! On n’a rien volé !… Si ce n’est de nos ailes !   
On avait des principes, on faisait son devoir,   
On ne quémandait pas aux belles demoiselles
‘’Ces caisses de l’État, ces faciles abreuvoirs. ‘‘
Avec nos seules mains, et beaucoup de fierté
On travaillait très dur du matin jusqu’au soir ;
Oui ! C’était notre honneur, notre esprit du clocher,
Animé par un mot qui s’appelait ‘’espoir’’ :   
L’espoir pour nos vieux jours avant l’éternité, 
De voir un coin de bleu, avant le grand trou noir.
Monsieur le Président, toute notre jeunesse
On paya la vignette pour aider nos aïeux,
Elle servait, déjà !…  À renflouer des caisses,   
Cet argent disparu à  ‘’la barbe’’ des vieux !....
Solidarité ! Généreuse rengaine,
Que vous chantez à ceux qui travaillent, et peinent,
Et ‘’piquez notre argent’’ pour tous les endormis,
Qui eux ! N’hésitent pas à rester dans leur lit ;
Nous, nous  avons vécu sans aide !…  Mais promesses !
En vrai chef de famille assumant son foyer,
Quand vous nous ponctionnez pour ‘’ la pauvre jeunesse ‘’
Sur nos retraites acquises en toute honnêteté, 
On s’insurge, Monsieur ! Plutôt, on se révolte !
Devant votre justice vraiment imméritée, 
Car votre doigt pointé sur le lieu de récolte,
A désigné les vieux comme gens argentés.
Est-ce que vous savez ce qu’est une famille ?
Vous qui n’avez pas, et n’aurez pas d’enfant.
Nous, nous aspirions qu’à un moment tranquille,
Gagné par le travail, la sueur et le sang.
C’est drôle ! Hilarant ! C’est même pitoyable,
Quand un énarque dit : « C’est pour l’égalité »
Mais octroie des pensions de façon lamentable,
Aux vieux venus d’ailleurs, qui n’ont pas travaillé.
Elle est belle Monsieur ! La généreuse France,
Dans ses excès de zèle et de fraternité !
Écoutant vos ministres, on a froid dans le dos,
Ils clament que les vieux on fait leur temps sur terre ;     
De Gaulle avait dit : « Les Français sont des veaux »
Ouvrez des abattoirs pour tous les volontaires,
Mais je vous le parie, ce sera un fiasco.
Et pas de bousculades au ‘’ marin cimetière ‘’.
Nous préférerons nous rappeler d’un  mot
Fuir et embarquer pour ‘’ l’ionienne Cythère’’   
Vos soumis maroquins, jurent et promettent,
Qu’il n’y aura jamais plus, de taxes, et d’impôts.
Mais le lendemain, ils se trouvent très bêtes
À l’annonce subtile, d’augmentations de taux.
Vous devriez conseiller à tous vos bons ministres,
De ne parler de cela, que les premiers avril,
Leurs propos qui sont, des plus anthraconistre,
Feraient de bonnes blagues en ce jour puéril.
Vous rejetez les vieux, vous n’aimez pas la pierre,
Car votre patrimoine, vide d’immobilier,
Laissait bien présager de façon manœuvrière,
Que tout l’intransportable, vous le surtaxeriez ;
Même si pour donner ‘’ en même temps ‘’ le change
Oui ! Vous faites un cadeau ! ‘’Mais qu’offrent les cités… ‘’   
Il faut dans nos vieux jours bien plus que du courage,
Pour avoir sa maison, et vivre en son  foyer.
L’action et la startup ont votre préférence,
C’est l’immatériel, l’invisible parfait,   
Si cela est pour vous l’avenir de la France,
Il n’est pas pour autant le bonheur des Français.
Vous vous trompez, Monsieur, car vous brisez des rêves,
Les esprits bâtisseurs, déjà désenchantés,   
Ont rangé les outils et mis la pierre en grève,
Et votre économie en est désaffectée.
Taxer ! Taxer ! Taxer ! Ce n’est pas du courage.
C’est même son contraire, et la facilité,
Nous sommes, il est vrai, de dociles otages,
Partir serait pour nous, trop de complexité !
Il vous faut de l’argent ?... Montrez votre puissance !
À tout politicien aux rentes cumulées,
Payez-en une seule ; ce pas vers la décence,   
Serait déjà un signe de bonne volonté. 
Avec tout le respect pour votre Présidence,
- Acquise sans ma voix - Aux prochaines élections,
Je rêve que les vieux de notre ’’pauvre France ‘’   
Oublient votre parti, et oublient votre nom.
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, mes salutations les plus distinguées.
Yvan Buonomo
(Né le 01 septembre 1946)
                                                                       

Ah ! Nos formidables joueurs de l'ASB (et non l'ASBH ! ) ils ont toujours belle vaillance et beau parler !

Nouvelle discussion