coût de la vie a Cuenca Equateur

Bonjour,

Nous voudrons connaitre le salaire qu'il faut pour habiter très correctement  à Cuenca  avec trois enfants :par:  (prix du loyer d'une maison avec jardin dans un quartier sûr et si possible savoir si le bio est développe :/ ),

merci pour votre réponse  :)

Bonjour, je n'ai pas vécu à cuenca, mais je sais que la vie y est un chouilla plus cher qu'ailleurs, en tout cas pour ce qui est de l'immobilier. Néanmoins je ne sais pas si vous avez connu quito et ses environs ainsi que le cout de la vie en général en équateur. Dans le sud de la capitale par exemple (quartiers plus populaires qu'au nord, magdalena par exemple) un appartement 80m carré 170dollars par mois, Danss la vallée (valle de los chillos), autour de sangolki, il y a des zones résidentielles plus ou moins huppées, surveillées par des gardes privés, vous y trouvez des maisons moyennes comme de sacrées grosses et belles maisons, pour une maison standard (cuisine+salon+3chambres+2SDB+terrasse sur le toit)mais agréable avec le nécessaire et un bout de jardin, comptez à partir de 250 dollars par mois, par contre il vous faudra une voiture.
Après comme je l'ai dis, cuenca je ne connais pas bien mais de ce que m'a expliqué ma femme(équatorienne), je sais que c'est beau, la population y est un peu plus fermée qu'ailleur (il faut un peu de temps pour se faire accepter), c'est une population plus aisée qu'ailleurs, très portée sur l'esprit d'entreprise (nombreuses familles d'entrepreneurs fortunés de père en fils).
En règle générale, si vous avez une opportunité professionnelle en équateur, que l'ambiance vous plait et que désirez vous installer, pas la peine de tourner autour du pot, vous pouvez sauter à pieds joints vous ne le regretterez pas.
Je ne sais pas dans quelle tranche d'âge vous vous situez, mais pour peu que vous ayez un capital de départ en vendant un bien immobilier par exemple en france, vous pourrez vous permettre beaucoup de choses là bas.

A défaut de trouver quelqu'un qui connait mieux cuenca, si vous avez des questions précises je peux toujours demander à ma femme!

Ah j'oubliais! Pour ce qui est du bio, vous ne serez pas malheureux, cuenca ou ailleurs en équateur, vous mangerez frais! vous acheterez vos fruits et légumes à de petits producteurs sur les marchés, la grande distribution n'est pas développée et les "grandes surfaces" les plus grandes sont de la taille d'un franprix grossomodo, peu de nourriture congelée et transformée.

Je te remercie sincèrement Trinita de ta prompte réponse et par toutes les infos supplémentaires que tu m'as donné, ce qui m'aiderait à réfléchir sérieusement  avant de prendre un choix définitif. Nous sommes dans la trentaine et nous rêvons d'aller nous installer dans l'amerique du sud. Nous en avons marre de la  vie parisienne: pollution, stress, individualisme. Le seul truc, c'est que nous nous cassons vraiment la tête sur toutes les questions liés aux enfants: service de sante, education. Apres, c'est vrai, que toutes les pays ont de merveilles à proposer.

Amicalement

Je fais partie de ces français qui en ont ras le bol de subir dans ce fichu pays, et qui ont décidés de prendre leur vie en main. j'ai découvert en équateur un pays formidable, avec une population chaleureuse et accueillante, alors si je peux dissiper les doutes des volontaires au départ pour les aider à sauter le pas, c'est avec grand plaisir!

En matière de santé pour commencer, c'était mon premier doute en arrivant en équateur, passé le premier effet d'émerveillement dans ce pays magnifique et varié, la santé arrive rapidement comme question principale.
   
Les établissements de santé, privés ou publiques, ne payent pas mine en général, mais il ne faut pas s'y fier, les choses sont en train de changer, jusqu'à récemment, l'affiliation à la sécurité sociale de l'état était peu courante et peu efficace. Le président actuel a donné un coup de pied dans la fourmilière et ça marche! Vous avez en réalité le choix d'une afiliation à la sécurité sociale de l'état comme on la connait en france (avec paiement mensuel) ou une afiliation à un organisme privé (sorte de super mutuelle française mais qui joue pleinement le rôle d'une sécurité sociale, si tel est votre choix à vous de comparer les organismes privés).

Au final, en comparant la france et l'équateur, en france, chaque mois les prélèvements obligatoires pour la sécu rongent votre salaire brut (qui devrait vous revenir de droit), en cas de besoin particulier pour une opération ou un spécialiste, elle ne suffit pas et la mutuelle que vous payez suffisamment cher vous rembourse un complément de cacahuettes.
   En équateur, que vous soyez afilié à la sécurité sociale de l'état ou à un organisme privé, vous payez UNE fois et vous savez clairement pourquoi vous êtes couvert.
   Une précision pour la sécurité sociale de l'état ( el seguro IESS instituto ecuatoriano del seguro social), contrairement à la france, vous devez payer une part par personne (en france si vous vivez seul par exemple avec 2 enfants en bas âge, vous seule cotisez et vos enfants sont couverts, en équateur une personne=une part).
  Tout dépend aussi de votre profession, il y a certains régimes spéciaux, pour les artisans, ils payent une part, et toute la famille est couverte.

Une troisième possibilité s'offre à vous, au près de l'ambassade de france vous pouvez demander de continuer à être affilié à la sécu française moyennant une mensualité (on me l'avait proposé en 2010, si je ne dis pas de bêtises c'était de l'ordre de 60 ou 80euros par mois, je ne sais pas ce qu'il en est aujourd'hui). En conséquence vous devrez suivre les médecins et organismes reconnus par l'ambassade.

Pour ce qui est de la qualité même des soins, la première différence avec la france, c'est qu'on vous regarde en tant que patient humain, pas comme un numéro! Comme je l'ai dis, les établissements ne payent pas de mine comme ça mais on y est bien soignés.
Mon beau père par exemple, artisan auto entrepreneur, n'a jamais été affilié, récemment sous nos conseils, il a fini par le faire, un mois après son afiliation, accident! il a mal chuté et s'est cassé le poignet et la main dans tous les sens, il imaginait la douloureuse arriver suite à l'opération avec les vis etc et les jours passés à lhôpital, et bien il n'a pas déboursé un centime, et il a été bien soigné.

Pour ma part je n'ai eu besoin que de petits soins quand j'étais en équateur, pharmaciens et médecins ont toujours été efficaces.
Quoi qu'il en soit, dans la mesure où l'équateur ne tolère pas le parasitage comme on le connait en france, vous ne payez pas la sécu de milliers fainéants!

Un détail avant de passer à l'éducation, la prévention n'est pas encore accentuée comme en france, donc connaissant certaines règles, à vous de prendre les devants régulièrement pour ce qui est des dépistages réguliers ou des check up réguliers chez le dentiste par exemple pour les enfants, enfin ce genre de choses.

Niveau éducation, je n'ai pour le moment que le ressenti de ma femme et ce que je vois en observant mes belles soeurs qui sont plus jeunes.
je peux dire qu'il est de qualité, sur la forme calqué d'avantage sur un modèle américain au niveau des rythmes scolaires, les journées commencent plus tôt le matin qu'en france et se finissent vers 14h, l'apres midi peut donner lieu à des activités moins stressantes comme le sport par exemple, ceci est valable jusqu'au niveau lycée, ensuite à l'université le rythme augmente mais il y a toujours une bonne coupure en début d'apres midi avant les cours qui peuvent se finir en début de soirée.

Il faut savoir qu'en équateur l'école, c'est aussi l'école des valeurs, un enfant est noté sur son comportement, et peut redoubler même s'il a d'excellentes notes. Ma femme avait travaillé dans une maternelle où elle apprenait l'anglais à des enfants de 4ans environ, un jour par semaine, au matin, les enfants sont droits comme un piqué et chantent fièrement l'hymne national. Jusqu'au lycée l'uniforme est de rigueur.

Une grosse différence à connaître avec le système français, dans les deux cas, les établissements publics sont gratuits et les privés payants, mais en équateur les places dans le public sont limitées et ça change tout!!
       
     les meilleurs élèves sont dans les établissements publics! Cela cultive un esprit de dépassement chez les élèves et étudiants, qui savent qu'ils doivent se donner au maximum pour que leurs parents n'investissent pas dans leurs études, à partir de l'université, il faut bien le dire, cela représente un capital d'étudier, mais ceux qui ne parviennent pas à se hisser dans le public ne sont pas écartés pour autant, il y a un systeme boursier qui aide les bons élèves dans le privé, il y a des universités privées avec chacune sa réputation et ses tarifs.
      Depuis peu, l'état a fait le ménage dans les universités et a instauré un système de notation des établissements privés pour que les étudiants sachent à quoi s'en tenir, et un organisme de l'état finance à crédit les étudiants.
      Les étudiants font souvent un break d'un an dans leur parcours comme aux états unis pour financer leurs études.

   Donc les études représentent d'avantage un budget qu'en france où un jeune dans les étoiles peut se laisser traîner jusqu'au bout de son diplôme universitaire sans trop se fouler ni débourser grand chose, mais en équateur les jeunes connaissent la valeur des études et réflechissent à deux fois avant de se lancer dans telle ou telle voie.

  Dès le lycée on compte en semestre et pas en année, pour exemple, ma belle soeur étudie la psychologie à l'université et son semestre actuel lui coute 1000 dollars environ.

Une dernière chose, l'état vient de mettre en place un système pour palier au surplus d'élèves dans certaines filères et au manque d'élèves dans d'autres filières, dorénavant avant d'aller à l'université, l'étudiant passe un test sur 900points je crois, le résultat obtenu détermient la voie que vous pouvez suivre.
Par exemple la cousine de ma femme (19-20ans) va pouvoir suivre médecine car elle a eu les 800 et quelques points nécessaires pour suivre cette voie.

Néanmoins, si le résultat obtenu ne convient pas à l'étudiant, il peut attendre la prochaine session (6mois plus tard) pour repasser le test et obtenir de meilleurs notes pour la voie qu'il désire.

Voilà grosso modo tout ce que je pouvais vous dire, si vous avez d'autres questions n'hésitez pas!

Bonjour Matiline!

Je viens de voir votre question et les réponses de Trinita... Réponses bien pertinentes d'ailleurs.

Mon mari et moi habitons Cuenca depuis environ 6 mois et nous nous y plaisons beaucoup. Il y a relativement peu de Français à Cuenca comparativement à la population américaine mais il y en tout de même pas mal en ce moment - surtout dans votre tranche d'âge- car de nombreuses personnes sont arrivées depuis près d'un an et pour encore pas mal de temps pour la compagnie ALSTOM qui est en train de construire les réseaux du tout nouveau TRANVIA dans notre belle ville.

Personnellement je ne partage pas les éléments de prix de Trinita à Quito, mais c'est vrai que lorsque nous nous sommes intéressés au marché locatif de Quito, nous nous sommes presque exclusivement intéressés au quartier résidentiel de la FLORESTA qui est plus onéreux que les endroits mentionnés par Trinita mais aussi très proches du CENTRO HISTORICO. Là, une villa se loue autour de 1200 - 1500 USD les appartements entre 600 et 1000 USD... tout depend s'ils sont de construction récente ou pas.

J'ai personnellement trouvé une belle maison à louer à CUENCA (3 chambres / 2.5 SDB, un grand salon / SAM studio de femme de ménage avec sa SDB) une très grande cuisine avec comptoirs en marbre etc. et un petit jardin) pour 400 USD... J'ai de très bons amis qui aident les étrangers à s'installer et ils leur trouvent une villa ou un appart au choix à des prix locaux (pas aux prix GRINGOs) et je vois régulièrement sue leurs INFO-LETTRES des villas à louer dans des quartiers prisés par les EXPATS (4 chs / 3 SDB et joli jardin) pour 380 à 450 USD... C'est vrai que le plus courant serait de l'ordre de 500 USD pour une belle villa mais surtout, n'allez pas rentrer dans le jeu de certains GRINGOS d'Amérique du Nord qui pratiquent des prix prohibitifs et, ce faisant, encouragent les locaux à profiter des GRINGOS en enflant les prix. Cela crée des bulles locales d'inflation artificielle, ce qui nuit à la majorité de la population et à nous bien-sûr. Notre politique c'est d'adhérer au MODUS VIVENDI LOCAL et de ne pas handicaper la population d'un pays qui nous accueille avec le sourire et les bras ouverts en rendant l'immobilier hors d'atteinte par les gens d'ici).



L'électricité, l'eau et le téléphone nous reviennent à environ 65-70 USD / mois au total, et croyez-moi, bien que nous ne soyons que 2, nous ne nous privons pas (des ordis qui fonctionnent toute la journée - TV - grand AQUARIUM avec toutes les machines qui vont avec... machine à laver 16 KG et tout le petit électroménager pour un confort optimal.

Cette dernière facture d'électricité de 45 USD est venue du fait que le mois précédent nous avions aussi nos 3 petits-enfants pendant un mois. Inutile de vous dire que la 2e TV a fonctionné 15 heures par jour, ma petite fille ne pouvant pas dormir sans le bruit et la lueur de la TV, et l'un de mes petits-enfants, habitué aux fortes chaleurs de Floride (USA) ne pouvait dormir qu'avec le chauffage d'appoint qu'il laissait tourner bien 10 heures par jour quasi chaque nuit ... Bien sur c'est l'hiver ici en ce moment... et les nuits sont fraiches. Sinon, notre consommation d'électricité est 20 à 25% moins chère.

Le gaz: ridiculeusement bon marché (notre cuisinière et l'eau chaude fonctionnent au gaz et nous consommons une bombonne toutes les 3 semaines [$2, 50 la bombonne], mais attention, le gaz et encore subventionné ici... mais en passe de ne plus l'être, donc prévoir peut-être un budget gaz de 25-30 USD en plus d'ici un an ou 2)

La nourriture (nous les Français nous mangeons bien!) n'est pas chère mais il faut savoir où acheter pour vivre encore mieux et ne pas gaspiller de l'argent en allant exclusivement dans les super-marchés. Les légumes et les fruits sont organiques (pour sûr dans les marchés de produits frais et chez les marchands dans les rues) et à des prix défiant toute concurrence. La viande peut aussi s'acheter dans ces marchés MAIS il faut savoir où et chez qui car certains ne réfrigèrent pas la viande et il vaut mieux éviter les surprises. LOL. Les fruits de mer sont à un prix correct - un peu cher pour les locaux mais tout de même honnête.

Côté enseignement, il y a des écoles locales privées peu chères et excellentes, de très bonnes écoles publiques, une Alliance Française où les élèves peuvent suivre les cours par le CNED et une ECOLE FRANCAISE homologuée pour l'instant jusqu'en 6e je crois - et bientôt jusqu'en 3ème- en attendant que les élèves peuplent les classes de 2nde, 1ère et Terminale-. Je n'en connais pas les coûts mais vous pouvez certainement vous documenter sur le NET.

En conclusion, je dirai que l'on peut vivre TRES BIEN ici pour un budget très raisonnable. En tant qu'Européen, je dirai qu'il faut compter sur environ 2500-3000 USD / mois mais je connais une famille de 5 dont 3 garçons adultes qui vivent sur 1000 à 1200 USD / mois... de façon très frugale, évidemment, et la maman fait toute sa nourriture (comme les pâtes maison) etc .

Tout est donc possible. Tout dépendra du standing que vous vous allouerez. Une femme de ménage à mi-temps (4h/j 5j sur 7) revient à 300 USD / mois (salaire et cotisations etc.); un jardinier qui vient une fois par mois pour entretenir votre jardin entre 10 et 15 dollars en fonction de la taille de votre jardin.

Les voitures par contre coûtent une fortune ici. Prévoyez soit d'acheter un véhicule vieux de 10 ans avec un nombre énorme de Km pour 15 à 25000 USD selon le type de véhicule ou d'investir 30-35000 USD pour un véhicule d'âge et de kilométrage plus raisonnables.

L'essence est très abordable ici... paraît-il que l'assurance aussi.

Voilà quelques précisions d'une Cuencanaise d'adoption!

À bientôt de vous voir parmi nous!

Alizee


bonjour trinita!

je me présente je suis une maman seule de 39 ans qui compte s'expatrier d'ici 2 ans en équateur pour démarrer une nouvelle vie avec mon fils de 9 ans .

je vous remercie pour le temps accordés sur ce site visant à aider les nouveaux expatrier à y voir plus claire , votre positivité, me donne grand espoir quand à la réalisation de ce nouveau projet !

je compte essayer de trouver un poste d'enseignante de francais dans une école car j'ai pu lire que c'était un poste qui gagnait mieux que la moyenne locale (entre 1000 et 1200 dollars par mois)
je compte partir avec un peu d'argent de coté (à peu pres 30 000 euros) histoire de pouvoir pallier aux imprévus .

je ne suis pas véhiculéé , et j'aurais souhaité que vous puissiez me conseiller une ville pas trop chére (300 dollars pour un F2meublé) avec tout à coté (pharmacie , médecin , supermarché , magasins) je ne suis pas super emballéé par quito car la ville est au pied d'un volcan , risque d’éruption un jour !

salinas me tenterai davantage car j'ai vu des photos et c'est magnifique mais il parait que c'est assez chére ! donc je suis un peu perdue !

quel sont le rythme des vacances scolaire pour le collége ?

quels sont les démarches et papiers pour ouvrir un compte banquaire ?

et ma derniére question est : est ce difficile d'obtenir un visa de résident permanent ? j'ai lu qu'il fallait prendre un avocat pour remplir le dossier (qu'il fallalt se méfier car beaucoup d'avocat ne sont pas honnéte)et qu'il fallait compter à peu prés deux ans pour l'obtenir ..

je vous remercie par avance de votre réponse

Nouvelle discussion