etudiants français expatries de retour en France pour étudier

Bonjour,

J' expose ici un exemple, pour lequel j' aimerai avoir quelques avis :

Un enfant français suit ses parents en expatriation, il est scolarisé dans un Lycée Français de l' Etranger, et obtient son BAC, il a 18 ans.
Il souhaite poursuivre ses études en France, se soumet aux inscriptions post bac, et valide donc une proposition. Montage des dossiers etc.....Bref, à la rentrée, il sera en France pour étudier dans un établissement public.

Ses parents, eux, restent à l' étranger, avec ses petites soeurs, également scolarisées en Lycée Français.

Donc commence un parcours financier invraissemblable:

- non boursier,
- paiement des frais d' inscription,
- matériel spécifique à ses études,
- ouverture de compte bancaire à son nom,
- trouver un logement disponible(studio 20 m2, Paris ,résidence privée car pas de place au CROUS, à l'opposé de son établissement,
- payer le dépôt(2 mois de loyer), les loyers,
- avoir 2 garants aux revenus TRES conséquents (4 fois le montant du loyer minimum)(achat de mobilier, etc....), demander l' APL (formalités ubuesques)
- n' a pas de revenus propres, pas d' emploi.
- organiser son transport, donc carte de transport,
- les factures de consommation (EDF, eau, gaz etc....)
- se nourrir, se vêtir,
- les impots locaux,
- adhérer à la sécurité sociale étudiant,
etc......

Les parents sont donc mis à l' épreuve financièrement, eux mêmes ne bénéficiant d' aucune allocation.

Donc, hormis l' APL, dans ce cas précis, existe t' il des allocations pour aider cet étudiant?

On lui a répondu à la CAF, que c' était ses parents qui devaient payer, car il avait des parents! next.....

Reste qu' il a 18 ans, français, majeur, sans ressources personnelles, seul et n' a droit à aucune aide?

Bientôt, ses 2 petites soeurs seront dans le même cas.....Donc tout sera multiplié par 3 pour les parents...Cette imagination débordante sur les expatriés français aux finances élastiques...

Alors que des étudiants étrangers eux, ont des "aides" sur tout?

J' aimerai donc, qu' on m' aide à résoudre cette énigme.

En vous remerciant pour vos pistes.....

Eh allspice, tu es multirécidiviste dans tes questions ma parole.
En France, même si les parents sont aux Iles Petaouchnok, et qu'ils ont des revenus, leur rejeton qui étudie en France n'a droit à ...rien...c'est comme ça.  Tu penses bien qu'il y a des règles et que son dossier est évalué et accepté ou non en fonction de ce qu'on appelle le "quotient familial", voila c'est tout.
Quant aux étudiants étrangers, ta question a un arrière goût lepeniste désagréable, sache que pour eux il existe des accords entre états et que les dits états participent aux frais de leurs ressortissants en France.  Bon maintenant je ne vais plus perdre mon temps à te re re expliquer des questions que tu poses d'une manière différente à chaque fois.

DE VieuxGamin  venant d' un autre post et remis sur la bonne discussion.

"Quand on est étudiant on ne travaille pas, ou trés peu, donc on ne paye  pas d'impôts. Quant aux aides financiéres qui peuvent leur être accordées, ça s'appelle des bourses, ou scolarship in English, qui sont accordées en fonction de leurs résultats scolaires, de leurs ambitions universitaires et surtout en fonction des ressources parentales. Et ces bourses ma petite allspice on les donne pas comme ça, surtout maintenant, ou il n'y a plus de sous en France. C'est drole mais, moi qui vit en Inde j'ai l'air d'être plus au courant que toi, dans quel pays tu vis toi?  A plus tulle"

Je ne vis pas sur mars, et non, vous n' avez pas l' air au courant......

ET SI, même sans revenu, il paye des impôts locaux. 320 euros/an.

ET donc, Elève non boursier, justement parce qu' on ne les donne pas comme ça! et que c' est le chien qui mord sa queue lorsque les parents sont expatriés.

Ensuite pour quelqu' un qui n' a pas d' enfant, vous ne saisissez pas la situation décrite dans ce post, car pas concerné.

Les étudiants étrangers ont des bourses pour étudier en France. Et les obtiennent avec un certain niveau d' études.

Ils ont donc du coup, accès aux mêmes aides que des étudiants locaux boursiers.
Pour les autres, ils payent.

Un étudiant français venant de l' étranger, non boursier, ne peut compter que sur les aides de ses parents, pour tout prendre en charge à 100%...

De plus se renseigner auprès des organismes, lorsqu' on est à l' étranger avec un décalage horaire, la paperasse et cie, quand ils daignent répondre, ça n' a rien d' évident.

Mais quand ça devient budgétairement lourd pour les parents, ils font quoi ces étudiants? Ils abandonnent? s' endettent?

Ce sont ces  témoignages dont j' ai besoin, pas de reflexions odieuses et hors sujet (modéré)
Etudiant étranger n' est pas péjoratif, le fait qu' ils aient accès avec une bourse à des aides, non plus. Ce sont les critères qui m' interpellent.
Le fil est tenu pour certains, et j' estime que tout le monde à égalité devrait pouvoir étudier, sans avoir de selection financière pour cela.

Mais c'est n'importe quoi ton truc, tu racontes toujours les mêmes inepties, (et le vieux bonhomme pense que tu es un peu délirante)

Mais tu cherches quoi au juste, tu fais une enquête?

Depuis combien de temps êtes vous expatrié retraité en Inde? Si vous pouviez nous expliquer un peu votre cheminement de vie,  peut être qu' on arriverait à comprendre vos remarques spéciales sur ce forum France.
Vous dites avoir une retraite de 3000 euros, pas d' enfant, vivant en Inde, aucun souci,  expliquez nous comment vous faites, votre quotidien.....et vous jugez les questionnements des autres, que vous ne savez pas comprendre visiblement....

Je m' interresse simplement aux possibilités qui seraient ouvertes à ces enfants français expatriés, ne vous en déplaise, et nous sommes TRES nombreux dans ce cas,

De plus je me sens concernée en en ayant 3 spécimens à la maison, et qu' il va falloir faire des choix, que leur avenir est plus que jamais en jeu, compte tenu des actualités aujourd' hui et de mes revenus.
Donc si choix il doit y avoir, cela se fera en fonction des possibilités financières (puisque c' est la norme) et qu' aujourd'hui le BAC n' est pas suffisant, car non formateur, qu' il n' existe pas dans les lycées français de l' étranger de formations autres que générales, et que la situation sera plus que grave pour ces jeunes, compte tenu également de la situation économique du pays.

Je ne vois pas ici ce qui n' est pas compréhensible et de se poser des questions.

Ceux qui ont les relatifs moyens payent pour ceux qui ne les ont pas, ceux qui ne les ont pas, finissent par les avoir, et devront payer à leur tour pour ceux qui les avaient (MOUAIS) et ne les ont plus, ainsi de suite....je reste perplexe.......

La situation précaire des étudiants d' ici ou d' ailleurs est récurente... Ce n' est pas un retraité "conforté" qui pourra porter un jugement là dessus.....Abstenez vous donc de répondre, sauf si vous avez un point de vue adulte, professionnel, expérimental et concret sur la question.

Je ne m' attend d' ailleurs pas à un épanchement de témoignages, mais quelques uns de ces jeunes étudiants français de l' étranger ou étudiants étrangers en France qui peuvent expliquer leur quotidien seront bienvenus, les expériences des uns et des autres pouvant être salutaires...


Alors NON, mon truc c' est pas n' importe quoi, je suis juste une Maman inquiète pour le bien être futur de mes enfants.

Hello, d'abord "je m'interresse" ne prend pas deux "zr" mais un seul, faudra donc revoir la syntaxe. Ensuite si j'ai 3000 € de retraite c'est parce que j'ai travaillé 42 ans et, pour votre gouverne, sachez que je paye 15000 € d'impôts en France ce qui permettra de payer les bourses de vos chéres petites têtes blondes si on leur en attribue. Sije suis en Inde c'est par souci d'humanisme car ici je peux faire quelque chose de sympa en payant de mon éco à la différence des "expats" que je connais,et qui vont à l'étranger  uniquement pour le fric, ce qui doit être votre cas je pense.
J'ai été étudiant moi même figurez vous, même si ce fut il y a longtemps et je me suis toujours débrouillé seul, en ne comptant sur personne et en vivant de petits boulots sans l'aide de Papa/Maman. Je vous répéte que les ressources des parents (et les résultats scolaires et universitaires) sont la condition "sine qua non" pour l'attribution d'une bourse et, quand vous tenez des propos réducteurs sur les bourses attribuées aux étudiants étrangers, c'est là aussi sur dossier et aprés des accords avec les pays concernés car nous avons une histoire et un passé colonial ce que vous semblez ignorer.
Ca ne sert à rien d'engager des débats sur la toile comme vous le faîtes; si vous voulez des renseignements qui tiennent la route il faut aller tout simplement auprés des rectorats, des crouss (centres regionnaux des oeuvres  universitaires et scolaires), et aussi auprés du Ministére de l'Education Nationale qui seront plus à même de vous informer.
Ceci dit et avec l'évolution de la société où tout va trop vite vous devriez, plutôt que de les brancher sur des études longues et onéreuses, brancher vos enfants sur des cursus courts avec prioté sur l'anglais (que je commence à maîtriser à bientôt 67 ans)laquelle  est malheureusement la clef de la réussite pour les jeunes d'aujourd'hui. J'ai connu en Angleterre des jeunes de 20 ans sans aucun diplôme rebondir ensuite dans la vie parce qu'ils maîtrisaient la langue de Shakespeare, c'est tout bête mais c'est comme ça! Enfin pour conclure, vous qui vous angoissez pour vos rejetons, vous pourriez peut être leur demander ce qu'ils pensent de vos démarches, leurs envies et leurs projets?   Voilà ce que je voulais vous dire sans aucune agressivité et en toute AAAAAAmitiè  (je n'irai pas jusqu'à dire "poil au nez"!)

Décidément cher aaami, vous avez tout faux..Pardon au passage par la faute de frappe, si ce n' est vraiment tout ce que vous avez pu relever de la discussion au passage....

Mes enfants parlent couramment 5 langues, ont leur BAC S, mon époux est un des 5 uniques experts mondiaux dans sa spécialité et à fait longuement ses études pour cela, sans l' aide de ses parents qui n' en avaient pas les moyens à l' époque, et NON ce n' est pas pour le fric, la preuve, je n' en serai certainement pas à me poser la question financière si c' était le cas....Nous avons également et continuons à payer nos contibutions en France, donc j' estime que NON ce n' est pas vous qui payerez pour mes têtes blondes car c' est bien nous qui aujourd' hui payons pour votre retraite! D'ailleurs on ne risque pas nous ni nos enfants d' avoir une retraite de sitôt....

De plus votre époque étudiante est révolue, aujourd' hui c' est bien différent...Il est quasiment impossible de trouver des jobs étudiants pour qui que ce soit!

Tant mieux pour vous si vous avez jugé nécessaire de dépenser votre retraite méritée ailleurs, en faisant le bien, c' est tout à votre honneur......

Qui à l' époque vous a payé le logement? vos factures? la nourriture? vos déplacements?

Il n' y a pas de propos réducteur, je faisais référence : un étudiant étranger ou local ayant une bourse à plus de facilité qu' un étudiant étranger ou local sans bourse. Je n' ai fait aucun propos reducteur si ce n' est qu' un constat qu' un étudiant étranger peut obtenir une bourse et des droits alors qu' un autre local n' en aura pas car les parents ont un revenu juste au dessus du plafond et qui est rejeté pour les bourses.

Je n' ai pas besoin de poser la question à mes enfants, ils savent exactement ce qu'ils veulent faire, je souhaite juste qU' ils puissent le faire sans trop de dommages..Car sans bourse, nous parents allons devoir prendre en charge la totalité des frais de vie : logement, factures, etc.....

Nous avons contacté tout ce qui est possible et imaginable à distance...Je vous répète que personne ne répond...Ils ont assez à faire sur place.

Donc je ne lance pas un débat, je souhaite simplement comprendre ou savoir comment font ces autres étudiants pour se "débrouiller" aujourd' hui...Comment ils allient études et quotidien avec un minimum de ressources en France.

Certains expatriés pourraient ainsi changer d' avis et préferer étudier dans leur pays d' accueil plutôt que de retourner en France, dans ce genre de conditions...et surtout changer completement la scolarité de leurs enfants à l' étranger.

Je ne suis pas angoissée le moins du monde, je me renseigne, c' est tout, et sans agressivité.....Mais vous avez raison, je vais me rendre sur place et poser directement mes questions.
Bonne journee

Eh bien voilà, vous aurez toutes les réponses en vous rendant sur place et vous noterez en passant que personne à part moi ne vous a contacté depuis le début de cette agréable discussion.
Pour ma part je louais une mansarde à Nice pour 100 Francs de l'époque et je mangeais au Resto Universitaire pour à peu prés la même époque, j'avais la Sécu étudiante pour rien et j'étais trééés heureux (mais je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître!).   Donc je vous le répéte pour frapper à la bonne porte, c'est le Rectorat de votre région et le Ministére de l'Education, tout le reste n'est que littérature (avec un r ou deux that is the question!)Mes hommages chére Madame

Bonjour,

Ma fille et donc nous même nous retrouvons dans la même situation que vous il y a 4 ans.
Parents expatries et fille de retour en France pour étudier dans le supérieur. Ecole qui coûte très chère, plus le quotidien a payer. Ses amis français ou venant de pays étrangers ont pour la plupart tous des bourses, sauf elle ! Avez vous trouve depuis le temps une solution ? Existe il enfin des aides pour les enfants d' expatries de retour en France ?

Bonjour,

AUCUNE! Sauf  APL.

Bon courage.

Ca n' a donc pas change ! Merci de votre reponse tres rapide !

Et j en ai 3 ! C est tout simplement .......j ai pas de mots!

Je vous comprends ! Bon courage

Y a un truc, que tes filles aient leur propre feuille d'impôts et aient donc chacune leur propre foyer fiscal. Alors, ça ne marche pas pour la première année, mais c'est durant celle-ci qu'il faut faire la demande aux impôts, pour que ce soit mis en place l'année d'après et donc, là, elles pourront même bénéficier de bourses, puisque ce sera pris sur les revenus du foyer... Et comme elles ne seront plus rattachées à vous, ce seront leurs propres revenus qui compteront ;) Je connais des étudiants qui ont fait ça et ça fonctionnait et l'APL augmente aussi, du coup... Elles pourront peut-être même prétendre à des logements en cité U ;) Par contre, je sais qu'ne France, comme il y a des parts en moins, ça augmente l'impôt parental. Pour l'étranger, je sais que ça impacte sur le % prélevé de la feuille de paie dans certains pays, mais bon...

C'est la seule solution de toute manière ;)

Bonsoir
Ma question concerne plutôt un enfant plus jeune qui rentrera en seconde en septembre. Il souhaite intégrer un lycée professionnel. Si je bénéficie d'une bourse dans mon pays d'accueil pour un établissement de l'AEFE, est-ce que si ce dernier veut poursuivre son cursus en lycée et internat en France il bénéficiera de cette bourse si moi je reste à l'étranger?

http://www.letudiant.fr/lifestyle/aides … onses.html
http://www.etudiant.gouv.fr/pid33628/vo … ieres.html
http://www.lokaviz.fr/n/a-qui-s-adresse-la-cle/n:473

Bonjour,

https://www.service-public.fr/particuli … roits/F616
http://www.onisep.fr/Choisir-mes-etudes … ns-bourses

C'est clair surtout les APL
Bon courage

Bonjour et merci de votre réponse.

Mais si l' étudiant ne déclare aucun revenu, les impôts ne vont ils pas voir que chaque mois, il reçoit une certaine somme provenant de ses parents pour les  depenses courantes ?  N' est ce pas considéré comme une fraude ?

Nouvelle discussion