Les différents types de visas en Espagne

demande de visa
Shutterstock.com
Actualisé 2023-09-03 13:53

L'Espagne est l'un des pays les plus visités au monde, et les gens y voyagent pour y passer des vacances et y vivre pour de multiples raisons. Des paysages magnifiques, un climat agréable, un style de vie détendu, des universités de classe mondiale et des possibilités d'emploi ne sont que quelques-unes des raisons qui attirent les gens vers ce pays du sud-ouest de l'Europe.

Si vous entamez un nouveau chapitre de votre vie en vous installant en Espagne pour y vivre, y travailler ou y étudier, vous devez savoir si vous avez besoin ou non d'un visa. Il en existe différents types selon votre nationalité et la raison de votre visite.

Ressortissants de l'UE-EEE en Espagne

Les ressortissants de l'UE-EEE ont automatiquement le droit de vivre et de travailler en Espagne. Toutefois, vous devrez demander une carte/un certificat de résidence espagnol et un NIE (numéro d'identité d'étranger). Vous pouvez demander votre NIE à l'ambassade d'Espagne dans votre pays d'origine ou dans n'importe quel commissariat de la police nationale espagnole qui traite les documents étrangers. Vous aurez besoin de :

  • Un passeport en cours de validité et des photocopies.
  • Un formulaire de demande Ex-15 dûment rempli, que vous pouvez télécharger sur le site Web du ministère de l'Intérieur.
  • Deux photos d'identité.
  • Des documents justifiant la raison de la demande de NIE.

Types de visas en Espagne

Les principaux types de visa pour l'Espagne sont le visa de tourisme, le visa de travail, la carte bleue européenne, le visa d'étudiant et le visa Schengen.

Visa Schengen

Les personnes ne provenant pas de pays exemptés de visa doivent obtenir un visa Schengen. Celui-ci permet un séjour de 90 jours (sur une période de 180 jours) pour des raisons de tourisme, d'affaires, de traitement médical, d'affaires familiales, d'études, de pratiques non professionnelles ou d'activités bénévoles de moins de trois mois ou d'autres activités à but non lucratif.

Les pays exemptés de visa sont les 26 pays membres de l'espace Schengen (tous situés en Europe) ainsi que les États-Unis, le Canada, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Brésil, l'Argentine et le Japon. Les citoyens de tous les autres pays devront demander le visa à l'ambassade ou au consulat d'Espagne de leur pays d'origine.

Les frais de visa de base sont de 80 euros pour les personnes âgées de 12 ans et plus et de 40 euros pour les enfants âgés de 6 à 11 ans. Le visa est gratuit pour les enfants de moins de 6 ans.

Les conditions d'obtention du visa Schengen sont les suivants :

  • Formulaire de demande dûment rempli (original et copie) ;
  • Deux photos récentes prises dans les trois mois précédant le remplissage du formulaire de demande ;
  • Un passeport en cours de validité qui doit être valable au moins trois mois après la date à laquelle vous quittez l'espace Schengen ;
  • Une police d'assurance voyage ;
  • la preuve que vous disposez de moyens financiers suffisants pour financer votre séjour en Espagne/espace Schengen ;
  • Des documents supplémentaires peuvent également être exigés de certaines personnes en fonction de leur statut professionnel. Il peut s'agir d'un contrat de travail, d'une déclaration de retraite ou d'une preuve d'inscription à un programme d'études en Espagne.

Notez qu'à partir de 2024, les ressortissants de pays non membres de l'UE exemptés de visa devront obtenir une exemption de visa ETIAS s'ils souhaitent séjourner en Espagne pour une durée maximale de 90 jours sur une période de 180 jours. ETIAS est l'acronyme de European Travel Information and Authorisation System (système européen d'information et d'autorisation pour les voyages). Une fois approuvée, l'exemption de visa est valable trois ans et vous pouvez vous rendre plusieurs fois dans l'espace Schengen. La procédure d'enregistrement se fait entièrement en ligne.

Visas de travail en Espagne

Si vous êtes originaire d'un pays européen, vous n'avez pas besoin de visa de travail pour vivre et travailler en Espagne. Tous les autres doivent en faire la demande.

Un visa à long terme vous permet de vivre, travailler, faire des recherches et étudier en Espagne. Il existe différents types de visas pour différents emplois et durées de séjour. Les plus courants sont les suivants :

Visas au pair

Il n'y a pas de programme au pair officiel en Espagne, mais ceux qui souhaitent travailler en tant qu'au pair dans le pays peuvent demander un visa étudiant si leur séjour dure plus de 90 jours.

Les documents à fournir pour demander ce visa comprennent :

  • Un formulaire de demande de visa dûment rempli ;
  • Une photographie récente au format passeport en couleur ;
  • Un passeport valide ;
  • L'original et une copie du document prouvant que vous avez été accepté en tant qu'au pair.

La carte Bleue de l'UE

Ce visa est destiné aux ressortissants non-UE hautement qualifiés ayant suivi au moins trois ans d'enseignement supérieur ou ayant trois ans ou plus d'expérience professionnelle de haut niveau.

Les principales caractéristiques de la Carte Bleue de l'UE sont les suivantes :

  • Conditions de travail et de salaire équivalentes à celles des nationaux espagnols ;
  • Liberté de circulation dans l'espace Schengen ;
  • Droit à certains avantages, tels que l'allocation chômage.

Bon à savoir :

La Carte Bleue de l'UE est valable en Espagne pendant une période de un à quatre ans.

Procédure et conditions de demande de visa de longue durée

Dans certains cas, c'est l'employeur potentiel qui entame la procédure de demande. Dans toutes les situations, la personne qui demande le visa devra :

  • Présenter un formulaire de demande dûment rempli (original et copie).
  • présenter sa demande en personne à l'ambassade ou au consulat d'Espagne dans son pays d'origine
  • disposer d'un passeport d'une validité minimale de 120 jours (s'il s'agit d'un étudiant, d'une jeune fille au pair, d'un visa de travail saisonnier ou d'une carte bleue européenne, votre passeport doit couvrir la période de votre séjour)
  • Certificat de casier judiciaire de votre pays d'origine
  • Un certificat médical attestant que le demandeur ne souffre d'aucune maladie contagieuse ou infectieuse, de troubles mentaux ou de toxicomanie
  • pour les visas de travail, une copie de la « resolución de permiso de trabajo » délivrée à l'employeur potentiel par le Ministerio de Trabajo y Asuntos Sociales.
  • Pour les visas d'étudiant, les demandeurs doivent fournir la preuve d'une bourse d'études ou d'une subvention, le cas échéant, la preuve de leurs études antérieures, les détails du logement, une assurance voyage pour la période de séjour en Espagne et la preuve de fonds suffisants.

N'oubliez pas de vous renseigner sur les frais applicables.

Travailleurs indépendants et freelance en Espagne

Les ressortissants de pays non-membres de l'UE qui sont travailleurs indépendants ou free-lances doivent demander un visa à l'ambassade ou au consulat d'Espagne de leur pays d'origine. Les exigences typiques sont les suivantes :

  • Formulaire de demande dûment rempli ;
  • Preuve des compétences et de l'expérience pertinentes ;
  • Un plan d'affaires, le cas échéant ;
  • Preuve de contrats et/ou de commissions ;
  • Toute licence professionnelle requise ;
  • Preuve de fonds suffisants pour subvenir à vos besoins.

Visa de transit aéroportuaire en Espagne

Ce visa permet à son titulaire de passer par la zone de transit internationale d'un aéroport espagnol.

Les ressortissants des pays mentionnés ci-dessous ont besoin d'un visa de transit aéroportuaire pour transiter par un aéroport de l'espace Schengen (y compris l'Espagne) afin de prendre un vol de correspondance vers un pays situé en dehors de cet espace.

Afghanistan, Bangladesh, République démocratique du Congo, Érythrée, Éthiopie, Ghana, Iran, Irak, Nigeria, Pakistan, Somalie et Sri Lanka.

Les ressortissants des pays énumérés ci-dessous ont également besoin d'un visa pour transiter par toute zone internationale d'un aéroport espagnol afin de prendre un vol de correspondance vers un pays situé en dehors de l'espace Schengen.

Cameroun, Côte d'Ivoire, Cuba, République démocratique du Congo, Djibouti, Gambie, Guinée, Guinée Bissau, Inde, Liberia, Mali, Sierra Leone, Syrie, Togo et Yémen. Les détenteurs de passeports délivrés par l'Autorité palestinienne ont également besoin d'un visa.

Les citoyens de ces pays font notamment exception s'ils sont déjà titulaires d'un visa Schengen.

Pour demander un visa de transit aéroportuaire, vous devrez vous rendre à l'ambassade ou au consulat espagnol de votre pays d'origine. Les frais de traitement sont de 80 euros pour les demandeurs de plus de 12 ans et de 40 euros pour ceux âgés de 6 à 11 ans. Il est gratuit pour les enfants de moins de 6 ans.

Formalités après l'entrée en Espagne

Une fois que vous êtes dans le pays, il y a quelques formalités qui peuvent être nécessaires :

Vous pouvez éventuellement prolonger un visa de courte durée si le séjour officiellement autorisé est inférieur à 90 jours. Cette démarche doit être effectuée dans un commissariat de police ou un bureau des étrangers.

Si vous avez obtenu un visa de séjour d'une durée supérieure à six mois, vous devrez demander une carte d'identité d'étranger dans le mois qui suit votre arrivée. Vous pouvez effectuer cette démarche dans les commissariats de police et les bureaux des étrangers. Vous n'avez pas besoin de demander une carte d'identité si vous avez un visa pour effectuer un travail saisonnier.

Demande de résidence en Espagne

Si vous envisagez de vivre en Espagne à long terme, vous devrez demander un permis de séjour, dont il existe deux types principaux : le permis de séjour temporaire et le permis de séjour permanent.

Un permis de séjour temporaire est destiné à un séjour de plus de 90 jours et de moins de cinq ans. L'autorisation pour une période ne dépassant pas cinq ans peut être renouvelée régulièrement.

Si vous avez été résident temporaire pendant cinq ans ou plus (hors étudiants), vous pouvez demander un permis de séjour permanent.

La carte TIE en Espagne

La carte TIE, ou Tarjeta de Identidad de Extranjero, est la nouvelle carte de résidence et d'identification qui confère un statut légal aux étrangers dans le pays. Elle remplace l'ancien système de documents de résidence en papier vert au format A4.

Une carte TIE est une carte biométrique qui contient les détails d'identité du titulaire, tels que les empreintes digitales, le numéro d'étranger, la photographie et la date de naissance. La carte TIE et le Certificat de Résidence en papier sont également valides, donc les expatriés munis d'un Certificat Vert (délivré avant le 6 juillet 2020) n'ont pas besoin de demander une carte TIE.

La carte TIE est délivrée aux ressortissants non-UE pour leur permettre de travailler, d'étudier et de résider en Espagne.

Comment obtenir une carte TIE

Vous pouvez demander une carte TIE en ligne. Connectez-vous simplement sur le site Web et suivez les instructions. Alternativement, de nombreux avocats spécialisés dans les expatriés proposent un service de carte TIE. Moyennant des frais, ils vous aideront à remplir le formulaire et à prendre tous les rendez-vous nécessaires, notamment pour la prise d'empreintes digitales.

Bon à savoir :

Si vous avez enregistré votre résidence avant le 6 juillet 2020, vous n'avez pas besoin de solliciter une carte TIE. Toutefois, vous avez la possibilité d'échanger votre certificat de résidence contre une carte si vous le désirez, et ce, sans qu'il y ait actuellement de date limite.

Inscription sur le « Padron »

Une fois que vous vivez en Espagne, vous devez vous inscrire sur le « padron ». Il s'agit d'une liste que votre mairie tient à jour de toutes les personnes vivant dans la région. Vous devez vous inscrire, que vous soyez propriétaire, locataire ou que vous viviez avec de la famille ou des amis.

La procédure d'inscription est simple. Prenez rendez-vous avec votre mairie et remplissez le formulaire approprié lors de votre passage. Vous devrez vous munir d'une pièce d'identité officielle telle qu'un passeport, une carte NIE, une carte de certificat de résidence, les actes de votre maison ou de votre contrat de location et une facture récente de services publics.

Les principaux avantages de la signature sur le « padron » sont de meilleurs services publics. Le gouvernement central alloue des fonds aux municipalités en fonction du nombre de personnes qui y vivent. Par conséquent, si vous n'êtes pas inscrit, la mairie perdra de l'argent qui pourrait être consacré à la fourniture de services de santé, d'écoles, de pompiers, de policiers, etc.

Lien utile :

Páginas - Ministerio de Asuntos Exteriores, Unión Europea y Cooperación

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.