Étudier à Johannesbourg
shutterstock.com
Actualisé il y a 2 ans

Johannesburg est une métropole jeune, dynamique, cosmopolite, dotée d’une population diverse et d’une histoire fascinante. Appelée affectueusement "Jo'burg" ou "Jozi" par ses 4,4 millions d’habitants, la ville est la plus grande du pays et la deuxième à l’échelle du continent.

Johannesburg est née d'une ruée vers l'or, en 1886. Établie le long des récifs riches en minerais du Witwatersrand, elle doit ainsi son développement à la fièvre de l'or, qui a emparé les Européens de la fin du 19e siècle. Aujourd'hui encore, les gens affluent vers ce pôle économique pour y chercher fortune, et les inégalités financières y sont toujours aussi marquées.

Bien que la ville soit parvenue à mettre en place un certain nombre de projets de renouvellement urbain, les lofts tendance et complexes de bureaux ayant poussé comme des champignons, Johannesburg reste confrontée à des problèmes de criminalité et de pauvreté. Ce qui ouvre aux étudiants de nombreuses possibilités de recherche, pour s'impliquer dans les programmes de sensibilisation des communautés, et pour étudier les défis auxquels fait face cette nation en développement, le tout dans un environnement évolutif.

Johannesburg est non seulement caractérisée par un coût de la vie inférieur à celui de la plupart des villes d'Europe et des États-Unis, mais elle peut également se prévaloir d'un splendide environnement naturel et d'une vie nocturne survoltée. Son climat subtropical doux invite les étudiants à profiter du grand air durant leur séjour d'études, tandis que ses milieux artistiques hyper-développés, articulés autour d'innombrables bibliothèques et musées, mettent à leur disposition un corpus imposant de ressources universitaires.

Si vous êtes prêt à partir vivre en Afrique du Sud, voici les informations essentielles pour préparer au mieux votre séjour d'études. N'hésitez pas en outre à poursuivre votre recherche en posant vos questions sur le Forum Afrique du Sud d'Expat.com.

La culture enseignante

En fonction de votre domaine et de votre niveau d'études, vous pourrez avoir à valider certaines classes ou choisir vous-même ce que vous préférez étudier. Chaque cours comprend des conférences dispensées 1 à 2 fois par semaine et, bien qu'il soit fortement recommandé d'y participer, ce n'est généralement pas obligatoire. La participation aux séminaires ('tuts') ou travaux pratiques ('pracs') hebdomadaires est en revanche indispensable pour valider le cours. Ces réunions en plus petits comités vous donneront l'occasion de discuter du matériel pédagogique avec vos camarades et votre instructeur, et de poser toute question que vous pouvez avoir.

Vous pourrez généralement consulter les maîtres de conférences durant les heures de bureau si vous avez besoin de discuter d'une question n'ayant pas trouvé réponse dans un tut ou un prac. Certains tuts et pracs sont animés par les maîtres de conférences eux-mêmes. Vous devrez généralement vous adresser à ces maîtres de conférences par leur titre (professeur, docteur, etc.).

Un cours dure un semestre (une moitié de l'année universitaire), soit de février à juin, soit de juillet à novembre. Pour chacun, vous devrez soumettre des compositions ou devoirs et passer des tests et examens. Le système de crédits sud-africain n'est pas homogène et diffère d'une université à l'autre.

La langue d'enseignement

L'Afrique du Sud a 11 langues officielles, mais l'anglais est la principale langue d'enseignement dans la plupart des établissements éducatifs. Certains cours peuvent être dispensés en anglais et dans une autre langue officielle. Les étudiants internationaux en provenance de pays non-anglophones et qui souhaitent étudier en Afrique du Sud doivent attester de leurs capacités en anglais par l'un des moyens suivants :

  • La réussite à un examen certifiant d'un anglais de haut niveau (première ou deuxième langue) reconnu par les services d'admission sud-africains
  • La réussite au volet de langue anglaise du certificat général d'éducation britannique (GCE), avec des résultats de niveau A ou O, ou un baccalauréat international, ou équivalent
  • Des résultats d'au moins 7.0 à l'IELTS
  • Des résultats d'au moins 550 au TOEFL

Les Français en Afrique du Sud

Il existe peu de statistiques disponibles pour évaluer le nombre d'étudiants Français en Afrique du Sud. Néanmoins, quelques chiffres pourraient vous intéresse : ainsi l'UNESCO dénombrait 191 étudiants Français inscrits dans une université sud-africaine, excluant les échanges inter universitaires. D'après ce rapport, les étudiants Français sont largement minoritaires parmi les étudiants étrangers, qui proviennent principalement d'Afrique Australe, la zone d'influence traditionnelle du pays. Les États-Unis ont tout de même « envoyé » plus de 1100 étudiants en 2014, et l'Allemagne 862'¦Autre information, le registre des Français de l'étranger recense 8 000 Français en Afrique du Sud, dont au moins 2 600 vivraient à Johannesbourg, selon le nombre de Français inscrits sur les listes électorales lors des présidentielles 2017 ! Les étudiants Français ne se sentiront donc pas isolés et pourront, au besoin, contacter le consulat général de France à Johannesbourg.

Les principales universités de Johannesburg

Le système éducatif de l'Afrique du Sud s'est fixé pour ambition d'aider ses diplômés à être compétitifs sur le plan international et multiculturel, tout en s'efforçant de maintenir un niveau de qualité élevé et constant. Johannesburg abrite deux universités haut placées dans les classements : l'Université du Witwatersrand et l'Université de Johannesburg.

L'Université du Witwatersrand (Wits) - L'Université Wits, comme elle est plus communément appelée, est une institution de recherche publique de premier plan en Afrique, ayant 95 ans d'histoire. Elle offre un large éventail de cursus reconnus à l'échelle internationale, et plus de 85% de ses travaux de recherche de pointe, dans les domaines de la science, l'ingénierie, la santé et les sciences humaines, sont publiés dans des revues internationales accréditées.

Elle est également reconnue internationalement pour son excellence en sciences paléolithiques et elle abrite l'une des plus grandes collections de fossiles de l'hémisphère sud. L'école de médecine de la Wits est l'université d'Afrique australe formant le plus de spécialistes, et l'université peut s'enorgueillir de quatre lauréats du prix Nobel, dont Nelson Mandela. Elle est classée 359ème au Classement mondial des universités QS et est accréditée d'un statut de niveau 1, le plus élevé pouvant être décerné par l'Institut sud-africain des comptables agréés (SAICA). Les étudiants peuvent y suivre plus de 3 500 cours répartis sur 5 facultés et 33 écoles.

Située à Braamfontein, à Johannesburg, la Wits est intégrée à un centre culturel moderne, qui comprend le quartier tendance de Newtown et l'historique Constitution Hill. Le campus s'étend sur 400 acres (162 hectares) et compte 11 bibliothèques et 17 résidences universitaires. L'université possède également ses propres musées, librairies, services bancaires, services de bus, services de santé ainsi qu'un centre d'aide aux personnes handicapées. Les étudiants peuvent y intégrer une pléthore de clubs et d'associations dans diverses disciplines, notamment culturelles, universitaires, commerciales et sociales.

La Wits entretient plus de 100 accords bilatéraux avec d'autres établissements d'enseignement dans le monde entier. Environ 2 700 étudiants internationaux sont actuellement inscrits à l'université, 8% de l'ensemble du corps étudiant. En ce qui concerne le personnel permanent, 26% de ses membres sont également internationaux.

Pour plus d'informations sur les admissions, cliquez ici.

Université de Johannesburg (UJ) ' L'UJ est une université publique jeune, dynamique et multiculturelle ayant connu une réussite exemplaire. Vieille de 11 ans seulement, l'UJ est la première université africaine à avoir été admise à Universitas 21, un consortium très respecté de 28 universités axées sur la recherche à travers le monde.

En ce court laps de temps, elle est également parvenue à se faire classer sur la liste des meilleures universités mondiales QS (601ème). Le même classement pour les pays BRICS (les puissances émergentes) place l'UJ au nombre des 100 meilleures universités et parmi les 50 premières pour sa réputation auprès des employeurs et son nombre d'étudiants internationaux.

Sur environ 50 000 étudiants inscrits à l'UJ, 3 000 sont des étudiants internationaux provenant de plus de 80 pays. L'université espère faire grimper ce nombre à 5 000 d'ici à 2020. L'UJ a développé un programme de langue anglaise pour aider les étudiants étrangers à s'ajuster aux exigences de l'anglais universitaire.

L'UJ compte neuf facultés offrant toutes une gamme de cursus phares, reconnus internationalement, notamment dans les domaines de la comptabilité, de l'ingénierie, du droit, des mathématiques, de l'informatique, de la physiologie humaine, de l'optométrie, de la finance, de la psychologie et de la formation des enseignants.

Au cours des 8 dernières années, l'UJ a investi plus de 2 milliards de rands (68,8 millions d'euros) pour mettre à niveau ses infrastructures de vie et d'étude, et notamment pour équiper de tablettes et d'ordinateurs portables toutes les classes de première année. Elle revendique également sept chaires de recherche sud-africaines et abrite six chercheurs parmi les plus réputés en Afrique du Sud.

L'UJ dispose de quatre campus situés à Auckland Park, Doomfontein et Soweto, chacun de taille et de nature différente. Au total, l'université couvre 11 acres (5 hectares) et compte un bon nombre d'infrastructures, dont des salles de conférences, des micro-laboratoires, des bibliothèques, des cliniques de santé, des centres commerciaux, des restaurants et des cafétérias, des auditoriums et des galeries, ainsi que des installations sportives.

Pour plus d'informations sur les admissions, cliquez ici.

Les conditions d'entrée

Une fois reçue votre acceptation conditionnelle à l'université de Johannesburg que vous souhaitez intégrer, vous devez demander et obtenir un permis d'études auprès du Haut commissariat, du consulat ou de l'ambassade d'Afrique du Sud dans votre pays de résidence avant votre départ vers l'Afrique du Sud.

Le processus de demande de permis d'études prend généralement six semaines environ. Une fois émis, il n'est valable que pour des études dans l'établissement pour lequel vous avez déposé votre demande. Vous ne pouvez pas être inscrit en tant qu'étudiant international tant que vous n'avez pas obtenu de permis d'études. Pour plus d'informations sur les permis d'études et les procédures de demande, cliquez ici.

Le coût de la vie à Johannesburg

Les taux de change actuels favorisant les détenteurs d'euros, vivre à Johannesburg est très économique pour les étudiants internationaux. Qui plus est, la plupart des universités aident leurs étudiants à trouver des logements adaptés à leurs besoins, qu'il s'agisse de résidences sur le campus ou d'appartements hors campus.

Le coût de la vie en Afrique du Sud est relativement bas par rapport à la plupart des villes d'Europe. Pour l'hébergement, la nourriture, les commodités et le transport à Johannesburg, les étudiants peuvent espérer dépenser moins de 9 000 rands (688 euros) par mois. Pour deux litres de lait, comptez entre 20 et 25 Rands et les dépenses mensuelles de transport devraient vous coûter 500 Rands.

Les frais de scolarité varient d'une université à l'autre, et d'un cursus à l'autre, mais s'établissent en moyenne autour de 35 000 rands (2 408 euros) pour une licence ès lettres (BA) et 45 000 rands (3 096 euros) pour une licence en commerce (BCom).

Les bourses

Une aide financière n'est que rarement offerte aux étudiants Français de premier cycle. Par conséquent, l'Université du Witwatersrand encourage les étudiants étrangers à postuler à des bourses accordées par leurs pays d'origine et leurs gouvernements.

Les étudiants de troisième cycle inscrits à temps plein peuvent prétendre aux subventions de mérite qui récompensent l'excellence scolaire. Par exemple, l'Université de Johannesburg octroie de telles bourses de mérite aux étudiants affichant une réussite universitaire hors norme.

Se déplacer à Johannesburg

Les étudiants internationaux peuvent conduire en Afrique du Sud avec tout permis de conduire en règle, pourvu qu'il comporte la photographie et la signature du titulaire et qu'il soit imprimé ou authentifié en anglais. Si vous disposez d'un permis de conduire Français, il est indispensable de demander un permis de conduire international, qui sera valable trois ans. Attention : on conduit à gauche en Afrique du Sud, comme dans de nombreux pays du Commonwealth !

Le réseau de transports en commun de Johannesburg n'est pas aussi développé que celui de la plupart des pays européens, mais il existe quelques moyens de transport pour les étudiants n'ayant pas de permis de conduire. Le Gautrain relie le centre de Johannesburg aux principaux quartiers d'affaires de Sandton et Rosebank, à l'aéroport international O. R. Tambo ainsi qu'à la ville voisine de Pretoria. Vous pouvez également utiliser le Métrobus, le service municipal de bus à Joburg.

Le système de taxis de Johannesburg diffère de ceux de la plupart des villes du monde. La majorité des taxis sont des taxis minibus, par opposition aux taxis équipés d'un compteur, qui sont très onéreux. Les taxis minibus opèrent dans des zones non desservies par les réseaux de trains et de bus de la ville. Les itinéraires sont déterminés par les conducteurs, et héler un taxi exige l'apprentissage d'un langage des signes particulier, chaque itinéraire et destination ayant son propre code gestuel.

Un trajet dans l'un de ces taxis est à même de vous garantir une authentique immersion dans le mode de vie sud-africain, mais il est recommandé aux étudiants de faire preuve de prudence : les véhicules sont souvent hors d'état de circuler, et leurs conducteurs notoirement imprudents.

Que faire à Johannesburg

Des salons à cocktails haut de gamme aux bars et clubs hipsters en passant par les traditionnels shebeens (établissements de boisson dépourvus de licence en règle), la vie nocturne de Johannesburg a de quoi faire le bonheur de tous. Au nombre des quartiers de prédilection des étudiants figurent Braamfontein, Melville, Rivonia et Greenside, tous à proximité immédiate des campus universitaires.

Pendant la journée, vous trouverez une forte concentration d'étudiants au Neighbourgoods Market, un bazar tendance ouvert le week-end et vendant de la bière artisanale, de la nourriture maison et des produits de l'artisanat local; sur la place Mary Fitzgerald, un complexe culturel contenant des théâtres et des galeries d'art; et à Melville, le quartier résidentiel hébergeant la plupart des étudiants de la Wits et de l'UJ.

Tout au long de l'année, la ville et ses alentours accueillent une pléthore de festivals, concerts et spectacles.

Les mentalités et attitudes à Johannesburg

L'Afrique du Sud est un pays diversifié sur le plan culturel, un creuset des cultures mêlant différentes ethnies et langues, et qui essaie toujours de trouver sa voie après l'apartheid. À Johannesburg en particulier, les gens se distinguent par leur intelligence pratique et adoptent une philosophie de vie pragmatique et raisonnable. Ils sont généralement très décontractés, terre-à-terre, amicaux, et ont un grand sens de l'humour.

A propos de l'auteur

Simone est professeur d'Anglais, blogueuse et globe-trotteur. Cette Sud-Africaine s'est récemment installée au Japon.

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.