5 villes idéales pour la génération Y

Vie pratique
  • Millennials having fun
    Shutterstock.com
Écris par Maria Iotova le 27 août, 2018
Aujourd'hui, plus que fonder une famille et devenir propriétaire d'un bien immobilier, la génération Y s'intéresse davantage aux nouvelles perspectives de carrière à l'étranger, ainsi qu'à la flexibilité professionnelle tout en garantissant leur stabilité financière. En effet, les jeunes aventuriers, entrepreneurs et nomades digitaux envisagent de plus en plus de s'expatrier. Mais quelles sont les destinations les plus attractives pour les jeunes et quels sont les critères a prendre en compte ? Le site Nestpick a dressé un classement des meilleures villes pour la génération Y en fonction des opportunités d'emploi de la qualité de vie, de la tolérance, sans oublier les loisirs. Découvrez les avec Expat.com !  

Berlin

Berlin
Shutterstock.com

Surnommée la capitale allemande de la génération Y, Berlin se distingue dans toutes les catégories, y compris la vie quotidienne, l'emploi, la liberté personnelle et les loisirs. Bien qu'elle n'ait pas une performance si louable sur les plans des loyers (53e), de la santé (64e), de la connexion internet (55e) et de la tolérance envers les immigrants (51e), la ville affiche une très bonne performance en matière de moyens de transport (13e), sans oublier son écosystème favorable à la création de start-ups (12e). Berlin est également reconnu en matière d'égalité des genres, particulièrement dans le milieu professionnel, en raison de la présence d'une forte communauté LGBT, ainsi que pour sa diversité culturel avec des festivals de film, d'art, de musique, de mode et culinaires ayant lieu toute l'année. Même si la vie nocturne est loin d'être l'une de vos priorités durant votre installation à Berlin.

Montréal

Mount Royal park in Montreal
Cagkan Sayin / Shutterstock.com

La tolérance de Montréal envers les immigrants (4e) et ses mesures favorables aux immigrants, son environnement propice aux startups est florissant (22e). De plus, la ville exprime un fort intérêt à l'intelligence artificielle et l'apprentissage automatique, elle a une considération particulière pour la communauté LGBT (5e). Ses universités prestigieuses (24e) propulsent Montréal à la deuxième place du classement. La ville affiche une avancée sur le système de transport (65e), et le coût de la nourriture (54e) et du logement (40e) est assez élevé, alors que le taux de chômage est assez conséquent. Cependant, les Millénaires de Montréal ont le sentiment d'être maître de leur vie et n'hésitent pas à saisir les nombreuses occasions de s'amuser dans les bars et les festivals sans nécessairement beaucoup dépenser.

Londres

London park
Shutterstock.com

Ceux qui envisagent de déménager à Londres doivent garder à l'esprit que la capitale du Royaume-Uni compte parmi les villes où le coût de la vie est le plus élevé. L'hébergement, la nourriture et le transport représentent la majorité du salaire mensuel. Cependant, la vie onéreuse de Londres ne semble pas décourager la génération Y, qui semble trouver un équilibre dans le sentiment de liberté (5ème) que la ville offre, la reconnaissance des droits de la communauté LGBT (7e) et la vie nocturne frémissant (7e). En outre, Londres se classe au premier rang pour l'accès à des établissements d'enseignement supérieur de renom et prend la troisième place dans le classement de l'écosystème des start-ups, juste après New-York et San Francisco. La ville offre une porte ouverte sur l'internationale grâce à la présence de nombreuses sociétés multinationales, d'étudiants internationaux et d'environ 20 millions de touristes par an.

Amsterdam

Girl in Amsterdam
Shutterstock.com

La priorité principale de la génération Y est la qualité de vie par rapport au coût de la vie, et ils semblent décider à gérer distinctement ces deux aspects de la vie quotidienne, sans laisser l'un empiété sur l'autre. Ainsi, Amsterdam, ville très chère pour le logement (103e) et la nourriture (91e), agrémenté d'une inégalité de sexe (49e), occupe la quatrième place de ce classement. Les points forts de cette dynamique ville sont la liberté (1er), une tolérance totale de la communauté LGBT (2e) et les multitudes de festivals (4ème) organisés chaque année. Le taux d'emploi est relativement stable (25e) et l'écosystème des start-ups de la ville est un secteur très prometteur (19e).

Toronto

Toronto
Shutterstock.com

Toronto, deuxième ville canadienne parmi les cinq villes les plus prisée par la génération Y, obtient également de meilleurs résultats dans les catégories liées à la liberté et au choix personnels (7e), ainsi qu'à ​​la tolérance de la communauté LGBT. Le coût du logement et de la nourriture est élevé à Toronto et les offres d'emploi se font rare, en particulier chez les expatriés. Cependant, l'écosystème des start-ups est parmi les meilleurs au monde (6e), inspirant les entrepreneurs de la génération Y à s'installer dans la ville et mettre en pratique leurs compétences créatives et de leadership. Toronto n'est pas une destination touristique très populaire (62e) et le réseau de transport de Toronto (53e) ne semble pas suivre la population croissante de 2,8 millions de personnes, un fait qui n'empêche pas les laissez-passer mensuels d'être parmi les plus chères (150 CAD dans le monde).