Les modes de paiement en Grèce

Bonjour à toutes et à tous,

Lors de votre expatriation en Grèce, vous aurez besoin de faire des achats en boutique, des emplettes au supermarché ou régler des factures. Il est donc impératif de bien connaître les modes de paiement usuels dans le pays.

Quels sont les moyens de paiement les plus courants en Grèce ?
Pourquoi sont-ils privilégiés ?

Y a-t-il des différences en fonction du montant ou du type de services payé (courses, factures, loyer, etc.) ?

Existe-t-il des applications pour faciliter vos paiements en Grèce ?

Est-il possible de payer dans certaines devises étrangères ?

Avez-vous changé vos habitudes de paiement depuis votre expatriation en Grèce ?

Merci de partager votre expérience,

Priscilla

Ces dernières années avec le contrôle des capitaux mis en place, la carte bleue qui était jusque là peu utilisée, est désormais utilisée partout.
Le cash reste aussi quand même utilisé bien sûr mais moins qu'avant.
Les chèques n'existent pas, en tous cas pas pour les particuliers. Ils sont réservés aux entreprises.

Parfois on vous fait une remise si vous payez en cash.
Il existe quelques applications pour faciliter les paiements notamment pour les taxis, on peut payer par paypal ou par CB, ou encore lorsque l'on se fait livrer des plats, l'application par laquelle on passe permet de payer en CB, paypal ou en cash à la livraison.

Il n'est pas possible de payer en devises étrangères. En Grèce la monnaie est l'Euro.

Les moyens de paiements en Grèce, c’est une longue histoire...!
Il est nécessaire de remonter à la Drachme...
Il y a 35 ans, le début de la carte Visa internationale ou autre... Très peu de commerçants équipés de « sabots à empreinte »... et comme ces commerçants payaient une commission très forte, ils dissuadaient leur clients de payer par carte. Pour ce faire, il effectuaient une remise de la moitié de la commission ( qu’ils disaient...).
En réalité ils disaient ceci : cet objet est à 150 Drachmes, mais si vous payez en liquide je vous le fais à 140.
Nombreux traveller’s utilisés par les touristes... et qq commerçants acceptaient des devises étrangères avec un taux qui leur était largement favorable..
Ceci leur permettait de refiler ces devises à prix majoré s aux grecs qui partaient à l’etranger. Car très peu de passeports et obligation de montrer des devises pour l’obtenir et sortir du territoire.
Dans les banques, pas de distributeurs... Si vous aviez un carnet de chèques français, vous faisiez un chèque à l’ordre de la banque, ils vous donnaient les Drachmes correspondants et la banque grecque se faisait rembourser par votre banque française...!
Drôle de système...
Avec les sabots d’empreintes de cartes, il y eut des fraudes. Donc perte de crédibilité.
Puis les DAB sont apparus très tardivement.
Arrivée de l’Euro en 2002.
Les traveller sont rapidement abandonnés.
Les grecs, comme les allemands préfèrent largement le liquide.
Ils n’ont pas de carnets de chèques, sauf conditions exceptionnelles.
Les sabots sont abandonnés.
Des commerces de Plaka affichaient les autocollants de 6, 7, parfois 8 marqués de cartes de paiement...!
L’Etat poussait au paiement par carte. En effet ils voulaient diminuer le « truandage » à la TVA.
Ils étaient théoriquement obligés de ne pas refuser le paiement par carte.
Des vérifications avaient lieu. Les commerçants sur les marchés disaient que leur lecteur était dans le carton à côté d’eux, mais sur le marché, ils ne pouvaient le brancher. Ou bien le lecteur était en panne...!!!
Depuis le 1 er janvier 2019, les commerçants sont tenus à avoir un lecteur de carte de paiement.
Et de donner un ticket , sinon forte amende !
Et vérifier en cours.
Bon, depuis le changement de gouvernement il y a 2 mois, les travers d’il y a 3 ou 4 ans, reprennent de plus belle...
Depuis 2 mois et la mesure de supprimer le corps des vérificateurs fiscaux, la fraude à la TVA est repartie de plus belle...
Il semblerait que la crise ne leur ait pas servi de leçon...

Voici une historique vécue... et observée...

Cordialement,

Bonjour Elefsina,

Légalement, pas possible de payer en devise étrangère.
Vous avez raison.
Mais dernièrement à Syros, le police du fisc a demandé à une dame de justifier de la provenance des 1.230.000 dollars qu’elle détenait chez elle...
Moi qui habite à 20 mn de Mykonos, je vous emmène dans une des ruelles de commerçants qui si on propose le Dollar , mettent 10 % de plus et acceptent...!
Sans ticket, bien évidemment... et pas plus tard que Lundi ! Si vous partez aux USA, et que vous voulez des dollars moins chers que la banque du Pirée, allez faire un tour dans ces ruelles... c’est vite fait !
Une info :
Jadis, on trouvait ( et payait) , avec des billets de 500 ou 200 Euros (par exemple gros travaux ou frais d’architecte...).
Ces billets, sauf demande individuelle, les banques ne délivrent plus.
Les DAB, maximum les billets de 50 €.
Et surprenant, quand je vais très loin à l’etranger et que les commissions sont fortes, j’emmène du liquide. Pour que celui-ci prennent que peu de place, des billets de 100 et 200 €.
En France, je dois en faire la demande à ma banque.
En Grèce, j’échange des billets de 50 € contre des de 100 ou 200, dans la première taverne venue....!
L’obligation de payer par carte, c’est légal, certes, mais fictif, car le taux de fraude à la TVA  reste important !
Actuellement, l’APPLE PAY fonctionne de plus en plus, pour les commerces qui ont un terminal qui accepte le paiement sans contact.
Dans les 30 secondes, sur votre tél, vous recevez la confirmation du paiement par votre banque.

Tous les modes de paiement modernes sont aujourd'hui disponibles en Grèce. Il est loin le temps où l'on attendait sur l'air des lampions le petit bus de la Banque "Ethniki Trapeza" qui passait régulièrement dans les îles et approvisionnait les touristes en belles et bonnes drachmes.
Cela dit, par expérience, dès que vous approchez une somme relativement importante, autour de 100 € par exemple, ce qui marche le mieux c'est le cash qui permet de rabattre significativement le prix affiché. Je l'ai vécu de nombreuses fois et n'étant pas fondamentaliste du fisc grec j'ai souvent cédé à mon grand bénéfice.

Pour Erben...

Votre message m’a rappelé une anecdote sur Tilos, dans le Dodecanèse .
Sachant que sur cette petite île du Dodécanese , il n’y avait ni banque, ni DAB, ni station de carburant, ni sabot de carte, en résumé =rien .Nous avions pris nos précautions. (1987).
Un mercredi de milieu de semaine, sur la placette du port, sous l’ombte des arbres et à l’abri du vent ( pour que les billets ne s’envolent pas...), tout à coup, une taverne installé une table et deux chaises. Mais aussi 2 grands bancs. Bien plus tard, à l’arrivée du ferry et la descente d’au moins 10 personnes ( hors saison ), un homme bien habillé, une mallette verrouillée en main, s’y installe, il sort un sac plastique contenant une masse de billets en Drachmes, et des imprimés de reçus.
Et chaque client vient sur la chaise face à lui lui confie son carnet de suivi bancaire, demandé une somme, de voit faire signer un reçu et l’argent correspondant, il est prié de recompter les billets.
Puis le « banquier improvisé dont la journée était quasi terminée, va à la taverne en attendant le ferry du retour vers Rhodes, où peut-être Simy...!

Le carburant : 1987, aucune station service, mais locations de 3 ou 4 mobylettes à 2 vitesses dites « automatiques », qui ont quelques dizaines de kms au compteur sur des pistes pas terribles.
L’épicerie locale dispose d’un préau distant de la maison ( en cas d’explosion).
On paie 2 litres à l’épicerie. La dame arrive à proximité d’un fut de 200 litres (???) métallique, introduit le tuyau verticalement d’une pompe à manivelle. Problème : le diamètre du pistolet est plus grand que celui du réservoir.
Pas de soucis, une bouteille d’eau reconvertie en entonnoir car coupée en sa moitié, en fait office.
Le locataire de la mobylette doit tenir l’entonnoir et le pistolet, l’épicière tourne la manivelle et surveille l’indicateur du lit rage....
Parfois, je me demande comment ces deux solutions ont pu évoluer avec le temps... je n’ai pas pu retourner sur Tilos depuis.
Par contre un ami archéologue, historien et prof d’université à Athènes , Haris Koutelakis ) a écrit un livre de 3 cm d’épaisseur sur je n’ai jamais pensé que cette petite île avait tant de curiosités qui avait fait l’objet de tous ces écrits...Bon c’est tout en grec et pas de traduction, ceci refroidit un peu l’enthousiasme...!

Bon, je me suis un peu éloigné du système bancaire grec, je ne sais pas si cette description du passé intéresse, mais d’avoir lu le message d’Erben, ce passé m’est revenu ...! Il faudra un jour que je décrive les forgerons sur le trottoir de Plaka qui forgeait à même le sol, avec un tas de braises de charbon de bois, et un gonfleur à pied pour matelas de camping pour le souffle...!
Christi[at]n

Ah oui, j'adore, c'était bien ça la Grèce "d'avant". Je ne sais pas s'il faut regretter mais au moins ça laisse des souvenirs. Toujours très présents dans ma mémoire, les baraques à souvlaki au bord des routes dans le Péloponnèse, pour l'équivalent d'un Franc, à l'époque, on repartait avec une épaisse tartine de pain sur laquelle il y avait du bon jus, une ou deux souvlaki avec du sel, des herbes et un quart de citron. Qu'est-ce que c'était bon... Mais je m'égare, revenons à nos modes de paiement.
Dernière expérience à Glyfada où j'ai habité un temps, ce n'est pas un bourg perdu du coin. Je fais diagnostiquer ma voiture pour un souci moteur. Résultat un devis de 3000 € chez le concessionnaire local. Trop cher à mon goût, je demande à un chauffeur de taxi où il fait entretenir sa voiture avec une étoile sur la capot vu que j'ai la même. Il m'indique une adresse au sud d'Athènes, j'y vais avec le diagnostic et le devis du concessionnaire, je suis très bien reçu par le chef d'atelier, de Paros d'ailleurs, qui regarde, confirme le problème et m'annonce 800 € en liquide pour la réparation. Là où ça devient intéressant c'est que ce garage est en fait une succursale du concessionnaire que j'avais contacté dans un premier temps mais voilà, ici c'est pour les Grecs et ce n'est pas les mêmes prix. La réparation a été parfaitement réalisée.

Dès que vous habitez à Glyfada ou Boula, les devis sont revus à la hausse. 😂😂😂😂 on a vite compris. Maintenant quand on demande une estimation de prix pour quoique ce soit. A la première question «  où est ce que vous habitez «  mon mari à l’habitude De dire Peristeri ou ailleurs et quand il a eu l’offre, il donne l’adresse.

Bonsoir,
Comme ailleurs dans l'UE: carte bancaire, virements et liquidités.

Virements pour les sommes importantes.

Bonjour,
Carte bancaire essentiellement et AMEX aussi. Les retraits en distributeurs m'ont été taxés à 2.5 €. Mes séjours sont court pour l'instant. J'en dirai plus si mon projet abouti ;-)

Bonjour,

Savez vous ce qu'est un virement SACOULA ?
Sacoula en grec, c'est un petit sac...

Jadis, un virement entre banques c'était assez compliqué.
A Tinos, il y avait la banque EMPORIKI ( Banque commerciale privée  maintenant qui a fusionné avec ALPHA BANK).
Et nous étions à EMPORIKI et devions verser une somme très importante sur le compte de notre architecte.
Il avait fallu retirer une pile de billets à EMPORIKI les mettre dans un sac plastique ( Sacoula ) et entrer dans la banque de Grèce et déposer le contenu de ce sac ...

Virement sacoula !
Par chance, le sac n'était pas transparent, mais de nombreux commerçants venaient déposer le soir les liquidités comme ceci.
Il faut dire qu'en Grèce le liquide est roi !

On se demande pourquoi ???

Existe t-il beaucoup de pays où l'on n'aime pas le liquide?
Il faut dire que la Grèce est un territoire géographiquement très liquide....

Nouvelle discussion