La Guyane : entre mythe et réalité

Je suis arrivée en Guyane en Octobre 2015 après un long séjour au Moyen Orient. Ayant suivi plusieurs cursus universitaires, j'ai répondu à une annonce dans l'enseignement tout en espérant travailler avec les cultures amérindiennes (une autre de mes spécialités ). Malheureusement, l'inspectrice qui m'a attribué un poste ne connaissait pas son territoire et j'ai été envoyée " sur  le fleuve " comme on dit là-bas, en territoire Bushinengue... Les Bushi ou Bushinengue sont les descendants des esclaves enfuis du Surinam pendant la guerre d'indépendance de ce dernier dans les années 70 / 75. Première déception mais très symptomatique de la relation entre les gens qui vivent sur le littoral (très occidentalisé, très "français " ) et les peuples de l'intérieur ( près de 40 000 rien que sur le Haut Maroni et qui vivent pour la plupart sans eau et sans électricité ... ). Les personnes du littoral ne connaissent pas les populations de l'intérieur et ils ne se rendent que rarement dans les terres d'où des incompréhensions culturelles et institutionnelles.
Pour ma part, j'ai vécu dans plusieurs villages dit " isolés " car dépourvus de routes, supermarchés et autres lieux de loisirs et de consommation. Chaque village a sa propre identité et même s'il existe des liens linguistiques entre les populations de Grand Santi, Papaichton et Maripasoula, les cultures sont différentes et variées. De plus, il faut savoir que dans ces villages, très peu de locaux parlent français, ce qui réduit considérablement les contacts et l'intégration ( à moins d'apprendre rapidement une langue locale mais peu de métros le font à vrai dire.... ).
Si le retour à la nature peut en attirer certains, il en rebute beaucoup et rapidement car au quotidien cela peut s'avérer très difficile surtout si l'on est citadin dans l'âme ! Par conséquent, je déconseille fortement la Guyane aux vrais citadins et les fleuves en particulier car vous ne tiendrez pas une semaine ! Vivre en forêt demande une grande capacité d'adaptation ( il faut s'adapter rapidement à une autre culture, à d'autres sociaux ), une logistique imparable ( je vous conseille fortement de faire votre ravitaillement sur le littoral et envoyer vos vivres par pirogues via des piroguiers français de préférence ...), une capacité à assumer la solitude (imposée ou non ) car l'on dispose de beaucoup de temps libre qu'il faut occuper (par la lecture, la pêche, les amis, le sport éventuellement )... Enfin, le fleuve peut aussi être "violent " (tout comme le littoral d'ailleurs ) car la misère conduit à la violence, aux vols ( nombreux ), aux agressions etc ... Sur ce point, je vous incite à être vigilants et ne jamais laisser chez vous d'objets de valeur car les vacances scolaires sont propices à de nombreux vols. Si vous êtes une femme, soyez doublement vigilantes et dans votre comportement et dans vos relations car les codes sociaux étant différents, vous risqueriez de vous exposer à des risques inutiles. Je pourrais citer de nombreuses histoires macabres et tristes à ce sujet mais je ne le ferai pas ... Je me contenterai simplement de vous conseiller la prudence, toujours et partout et pour de multiples raisons !
Mon portrait de ce territoire peut sembler fortement négatif .... et bien que mon expérience n'ait pas été très bonne ( j'ai été cambriolée 3 fois en trois mois, on m'a volé mes deux ordis dans un pseudo accident de pirogue etc ... ) je garde un bon souvenir de la Guyane car il y a quand même des points positifs à vivre là-bas. Tout d'abord, l'on y fait de belles rencontres car la Guyane est très cosmopolite. Le climat est très agréable même si l'on souffre au début des fortes chaleurs ! Si vous êtes allergiques, sachez que les moustiques sont très présents sur le littoral mais quasiment absents le long des fleuves ... De même, la saison des pluies est très marquée sur le littoral ( il peut pleuvoir des jours entiers ) alors qu'elle est modérée en forêt ( il pleut essentiellement la nuit et par averses courtes en journée ). Si vous aimez la photo et les randonnées, l'intérieur des terres sera votre paradis. Mais attention là aussi, la prudence est de mise car l'on peut faire parfois de mauvaises rencontres ( animalières mais aussi les orpailleurs illégaux ) donc je vous invite à effectuer vos sorties accompagnés de personnes locales ou vivant déjà sur place ... Sur le plan relationnel, j'ai particulièrement aimé mon expérience à Gran Santi car j'ai trouvé les gens beaucoup plus soudés et solidaires que dans les autres villages du fleuve. J'ignore si cela est dû aux nombreuses difficultés du quotidien ( problèmes d'approvisionnement réguliers en eau et électricité !! ) mais l'ambiance y est bcp plus sympathique qu'ailleurs. Enfin, mon récit ne serait pas complet si je ne parlais pas du héros de ce territoire, à savoir le fleuve lui-même ! Personnellement, j'adore ce fleuve et j'ai aimé le sillonner de long en large, de mon village à d'autres villages, ou jusqu'à St Laurent du Maroni plusieurs fois par année pour le ravitaillement ... Il est à la fois beau, dangereux ( les rapides ), envoûtant ( les couchers de soleil ), reposant ( en fin de journée ) et source de vie (éviter les poissons carnassiers car ils sont porteurs de mercure )  !... Voyager sur le fleuve est un vrai bonheur mais encore faut-il savoir bien choisir son piroguier car votre vie en dépend ! Dans l'ensemble, je déconseillerais les pirogues-taxis au départ d'Albina au Surinam car les piroguiers sont souvent ivres ou "shootés" d'où de nombreux accidents .... Mieux vaut payer quelques euros de plus et arriver sains et saufs.

Pour ceux et celles qui souhaiteraient se rendre en territoires amérindiens, je voudrais donner quelques conseils .... Quel que soit le village où vous irez, ne vous attendez pas à un accueil très chaleureux car les indiens n'apprécient guère la visite des touristes en général et ils sont assez discrets par nature également ! Dans chaque village, vous devrez vous présenter au chef (appelé Gran Man ) ou au Capitaine et demander la permission de vous installer sur leurs terres. Il est très important que vous respectiez cela...... Vous serez plutôt ignorés qu'autre chose mais là aussi cela s'explique par l'histoire et les relations antérieures avec les institutions et les colons. Dans tous les cas, et si vous en avez la possibilité, évitez de vous rendre dans ces territoires sans y être invités ou accompagnés. Le village d'Antecume Pata est particulièrement protégé par son ancien maire, Mr Cognat ( qui est une figure mythique en Guyane ) mais en revanche le village de Twenké est particulièrement accueillant. Afin de faciliter le contact avec ces populations, je vous inviterais aussi à venir avec quelques cadeaux ( du pain, du chocolat pour les enfants etc ... éviter l'alcool svp !! )  car souvent il n' y a rien dans les villages. N'hésitez pas à prendre contact avec les artisans sur place car ils font des pièces magnifiques ( ciels de case, poterie, bijoux etc ...) et en leur achetant directement leur production, vous les aiderez aussi financièrement.

Je pourrais raconter de nombreuses anecdotes sur la Guyane mais cela prendrait un livre ... J'espère que mon récit sera utile dans tous les cas et si vous avez des questions, n'hésitez pas à me contacter et je vous répondrai dans les meilleurs délais !
Bien cordialement et bonne installation si vous franchissez le pas !

Fabienne

Bonsoir Fabienne,

je trouve votre témoignage très intéressant, il  permet de voir comment on s'adapte si on vit "sur le fleuve".
J'aimerais savoir quelle est  la situation à Cayenne, Kourou, et dans d'autres villes ? je prévois demander ma mutation dans quelques  temps, je suis documentaliste et vise essentiellement les lycées du littoral .
Bonne soirée,
A.

Bonjour,

Je ne connais pas les villes que vous mentionnez mais je les ai visitées car j'y ai des amies. Kourou n'est pas spécialement jolie si ce n'est la plage ! C'est d'abord une "base artificielle "qui a été construite dans le seul but de la base spatiale et les quartiers y sont clairement délimités géographiquement, socialement et ethniquement ... ce qui est un peu dommage quand on connaît la richesse culturelle de la Guyane par ailleurs. Ceci dit, les gens qui y vivent ne s'en plaignent pas car on y retrouve tout le confort présent à Cayenne et les institutions sur place fonctionnent assez bien. La communauté métro est très active et organise de nombreuses activités le week-end.

Cayenne est intéressante à plus d'un titre mais elle est peut être violente ( dans tous les sens du terme ) en fonction du quartier où l'on réside. Comme partout en Guyane, il y a des quartiers dangereux qu'il faut éviter de jour comme de nuit ( le petit Chicago, la Crique ...) et d'autres plus agréables et plus sécurisés ( Montjoly, Montabo où vivent la plupart des métros mais où les prix des logements sont parfois prohibitifs !! ). Du côté de l'aéroport, il existe une grande zone commerciale où vous retrouverez toutes les marques présentes en métropole (Carrefour, Habitat, Gémo, Monsieur Bricolage etc ... ) ainsi que les hôpitaux, les boutiques bio etc .... donc là vous n'aurez aucune difficulté pour acheter vos produits habituels ou de prédilection !  Personnellement, j'aime bien le centre et le " vieux Cayenne " avec ses maisons coloniales défraîchies ... cela ressemble un peu aux autres îles des Caraïbes . Habiter dans le vieux Cayenne offre l'avantage d'être à proximité des grands marchés quotidiens ou hebdomadaires ainsi que des boutiques ( chinoises pour la plupart ), les restaurants ou la mer ....

Comme partout, il existe de " bons lycées " et de moins bons !... Nonon au centre jouit d'une bonne réputation (  je crois ), alors que Balata est davantage mixte en termes culturels ... Certains établissements connaissent des problèmes de violence aussi vaut-il mieux se renseigner avant !  La sécurité des établissements scolaires est souvent associée à celle du quartier où ils sont installés malheureusement.

Le plus grand handicap de Cayenne à mon sens est le manque de transports publics et cela commence dès l'aéroport ! Il n'existe pas de navettes et le taxi est très cher ( entre 50 et 90 euros selon les jours ). Pour se déplacer dans Cayenne ou se rendre dans les centres commerciaux, il existe bien une ligne de bus mais les horaires ne sont pas tjrs respectés et parfois l'on attend des heures entières le bus pour rien !! Vivre à Cayenne (ou ailleurs sur le littoral d'ailleurs ) nécessite impérativement l'achat d'une voiture ( 30 % plus chère qu'en métropole tout de même !! ) car la ville est très étendue et le soir, pour des raisons de sécurité, il vaut mieux rentrer en voiture qu'à pieds.... Certains se déplacent à vélo mais je le déconseillerais car les automobilistes ne sont pas très respectueux des cyclistes !...

Au niveau culturel, cela "bouge " un peu plus que sur le fleuve mais l'activité culturelle en générale reste pauvre ! De temps en temps, les associations locales organisent des expos, des excursions etc ... Ceci dit, il existe aussi un cinéma et quelques discothèques dans la capitale départementale mais la programmation est loin de suivre l'activité cinématographique internationale ....

Bonsoir Fabienne,

merci beaucoup pour votre réponse.En fait, je suis venue en Guyane il a y  8 ans pour deux semaines en vacances et  je n'ai pas eu la possibilité de visiter Cayenne, mon objectif étant  la nature.
Concernant mon futur logement, j'aimerais savoir si c'est possible de trouver à Cayenne ou Kourou ou dans une autre ville, un appartement ou un studio à des prix abordables au bout d'une ?  Connaissez-vous des agences immobilières /des personnes fiables ?

Une autre chose encore : vu que je ne veux pas abandonner ma petite voiture en métropole, quel transporteur, à votre avis, serait correct?
 
Et deux  questions pour terminer : quelle matière enseignez-vous ? Quelles langues, à part le français, utilisez-vous en Guyane ?
Bonne soirée,
A.

Bonjour,

Les loyers sont très élevés à Cayenne comme à Kourou. Compter entre 600 et 800 euros en moyenne pour un F1 sécurisé et non meublé  ! Vous trouverez des offres sur blada.fr qui est le site du " Bon coin " pour la Guyane, vous pouvez y déposer des annonces ou répondre à des offres. Je vous conseille fortement de partir en Guyane avant la fin Août et ce afin de trouver un logement car la demande est très supérieure à l'offre partout en Guyane et les prix souvent abusifs ! Bcp de collègues laissent leur logement à la mi-juillet et c'est donc la meilleure période pour trouver un logement.
Il existe de nombreuses agences immobilières à Cayenne dont Ocean-immobilier ( qui  propose de jolis logements sécurisés à Montabo et en bord de mer ), Fnaim, Century, Guy Hoquet etc ... mais les prix sont élevés. Les résidences sécurisées disposent souvent aussi d'une piscine, d'un terrain de tennis etc ... Dans tous les cas, et dans la mesure du possible, je vous conseillerais de prendre un appartement à l'étage plutôt qu'en rez-de-chaussée et pour des questions de sécurité.
Il existe aussi des logements sociaux mais il est difficile d'en bénéficier dans ces villes. Dans les sites isolés ( comme dans les villages " sur le fleuve "), des logements sont réservés aux enseignants mais bon là aussi, bien se renseigner avant car dans certains villages ( comme à Papaichton ), les appartements sont systématiquement cambriolés pendant les vacances .... ce qui favorise les locations privées des habitants sur place ! Le site est le suivant : www. siguy.fr  les délais d'attribution étant très longs, je vous conseille de vous y prendre six mois à l'avance.
Je ne connais pas de propriétaires personnellement dans ces villes mais lorsque votre mutation sera confirmée, je vous encourage à voir avec votre établissement ou la responsable des sites isolés ( pour les postes " sur les  fleuves " ) du rectorat car eux pourront vous aider dans vos démarches et/ou vous mettre en relation avec des collègues laissant leurs appartements.

Pour ce qui est de votre voiture, je ne peux pas vous conseiller de transporteur car je n'en connais pas. A votre place, je laisserais ma voiture en métropole car cela va vous coûter très cher de la faire venir en Guyane. De plus, il faut savoir que le vandalisme est très élevé en Guyane de façon générale et si vous ne disposez pas d'un garage ou parking sécurisé, vous risquez d'en être victime malheureusement !

Je suis enseignante de Français Langue Etrangère mais en Guyane je travaille comme Coordonnatrice de réseau Rep +. Je n'enseigne plus qu'à des adultes car les élèves sont très durs ici ... Le respect de l'enseignant est quasiment inexistant et l'on a le sentiment d'être un gendarme plutôt qu'en enseignant. Ne me reconnaissant plus dans ce rôle, j'ai préféré me ré-orienter.

J'espère avoir répondu à vos questions.
Bien cordialement

Fabienne

Bonjour,
Je suis arrivée sur Cayenne en août 2017 pour faire ma rentrée de septembre , je n’avais pas droit à l’indmn de demenagement et billet d’avion car je n’avais pas 4 ans d’anciennete Sur le poste que je quittais alors j’ai fait au plus juste. J’ai fait des devis pour transporter ma voiture avec différents transporteurs. J’ai choisi Long Cours , ils était moins cher et on pouvait remplir la voiture! Pour 2000 euros ma voiture est arrivée à bon port , dans les temps et tous les cartons présents! Pas de vol à déplorer! Un collègue a vu son Tancarville tout neuf disparaître ! Un conseil , toutes vos affaires dans des cartons fermés, cela ne tente pas! Ou moins! Le parc automobile est cher ici et pas toujours en bon état, on peut bien tomber’comme Mal! J’ai les deux cas de figure chez mes collègues arrivés sur Kourou cette année.
Bienvenue en Guyane , à bientôt
Hélène

Bonsoir Fabienne,

merci infiniment pour toutes ces informations bien précieuses.

Par rapport à votre actuelle mission, je souhaiterais savoir s'il existe  en Guyane des lycées qui font partie de ce réseau. Tout ce que j'ai pu trouver sur Internet   ne concernait que des collèges REP ou REP +.  De plus, quelle serait la différence entre un collège REP et un collège REP +  ? A-t-on plus de chances d'obtenir une mutation si l'on demande un établissement REP ou REP +?(collège ou lycée )
Cordialement,
A.

Bonsoir,

je vous remercie bien pour ces informations. Cela me permet de voir mieux comment organiser mon futur déménagement. Le prix que vous avez payé pour le transport de votre voiture comprenait-il aussi une assurance vol, casse, etc ? Et votre collège, a-t-il été dédommagé?
J'aimerais savoir aussi quelle matière vous enseignez et si vous connaissez des professeurs documentalistes qui participent à ce forum ?

Bien cordialement,
A.

Prix sans assurance complémentaire, je n’ai pas suivi pour mon collègue il est sur Mana et nous n’avons plus abordé le sujet. Je suis PE spécialisé maître E en RASED

Tselenti, concernant les écoles et collèges toute l'académie de Guyane est en REP+ (sauf un collège, et les écoles rattachées, à Remire, mais qui est quand même REP).
Les lycées ne font pas partie de ces réseaux d'Education Prioritaire.

la Guyane, ou plus exactement Cayenne, j'y suis depuis 4 ans maintenant.
Je la sillonne de long en large pour mon travail, y compris le fleuve. Ce dernier, pour moi, si j'ose, c'est un morceau d'Afrique en Amazonie, avec une culture très particulière, ce qui génère souvent une surprise pour ceux qui débarquent pensant ne trouver que des amérindiens.
de ce que j'en vois de ma 'petite' expérience de métro, c'est qu'on appréhende trop souvent les autres cultures avec 'nos' repères'. D'où une incompréhension. Et lorsqu'on va dans les villages, il faut bien intégrer qu'on n'est pas au zoo.... j'ai toujours échangé cordialement, en respectant la manière de vivre de mes hôtes.
Quant au vandalisme sur les véhicules.... je suis étonnée de l'assertion. Je n'ai rien entendu ni vécu de tel dans mon entourage.

Bonjour Fabienne, permettez moi de vous féliciter pour votre récit. J'ai lu votre récit avec énormément de plaisir et c'est un véritable délice votre témoignage. Merci merci et encore merci. Jean

Très chère Fabienne encore une fois je tiens à vous exprimer toute ma gratitude au temps que vous avez passé pour relater vos aventures de cycliste en Guyanne. J'avoue que votre récit est fort intéressant et forurmille d'information. Je vais donc suivre votre conseil et opter pour un VTC qui semble plus convenir à ce department. Il est certain qu'il faut absolument s'acclimater au pays avant d'envisager de longs périples. Je suis un cycliste en général solitaire mais pourquoi pas rejoindre un club pour les raisons que vous avez évoquées. De toute façon, je verrais tout cela à mon arrivée à la mi-juillet d'autant que c'est la belle période climatique dans ce department. Bien à vous et encore merci de nous faire rêver. Jean

Bonjour,

Cela ne me coûte rien de partager mon expérience avec les autres et j'aime écrire ... N'hésitez pas à poser toutes les questions que vous souhaitez et je vous répondrai. Le cas échéant, nous pourrons échanger par téléphone.
Ceci dit, mon expérience en Guyane est celle d'une femme. SI je préconise autant d'être prudent, c'est parce que j'ai été la victime et le témoin régulier d'agressions extrêmement violentes dans mon entourage proche et lointain. La Guyane est " violente " dans tous les sens du terme, et il faut l'intégrer rapidement, n'en déplaise aux locaux qui voudraient prétendre le contraire. Pour moi qui vis à l'étranger et qui ai vécu dans de nombreux pays, j'avoue avoir été déçue de la Guyane de ce point de vue là. Je n'ai pas été exposée physiquement à cette violence car je suis prudente de nature mais je ne peux m'empêcher de déplorer l'impossibilité de se promener tranquillement le soir ou encore de laisser ses affaires chez soi lorsque l'on part en vacances ou en week-end !

Votre expérience sera sans nul doute différente car vous êtes un homme, en couple probablement et peut-être habiterez-vous un quartier tranquille dans une ville du littoral. Dans tous les cas, je vous souhaite une nouvelle fois une bonne installation.
Bonne journée ! Bien cordialement

Fabienne

merci fabienne.
j'ai posé plein de questions materielles sor differents postes...
si vous pouvez m'éclairer...
merci

Fabienne, merci d'avoir pris le temps de me répondre. Vous avez certainement raison car chacun vit une expérience différente. Je viens seul, je serais non loin de la capitale et de mes 1 m 83 je suis en toute modestie imposant mais bon ça ne veut rien dire. J'ai pas mal batoudé comme vous et j'ai pas mal appris des nombreux pays visités. On restera je l'espère en contact car j'aime les gens comme vous qui adorent communiquer. Bon dimanche.

Bonjour,

Je ne connais pas le milieu hospitalier en Guyane sauf pour " le fleuve "où j'ai plusieurs copines infirmières et médecins.
Posez les questions et j'essaierai de vous répondre
Cordialement

Fabienne

Bonjour Fabienne,

Suite à la lecture passionnante de votre expérience, je me permets de faire un copie/coller de ma question sur un autre forum, en précisant que je suis une femme seule (plus toute jeune!). Si vous en avez le temps, pourriez-vous me conseiller? C'est-à-dire, pensez-vous que je devrais oublier ce projet? Bien sûr, vous ne pouvez pas me dire ce que j'ai à faire, mais à la lecture de votre texte, je me dis que ce n'est peut-être pas une bonne idée...La Guyane m'intéresse surtout pour la diversité de ses populations et aussi parce que je vis en Asie depuis longtemps et que j'aimerais découvrir un autre continent. Mais  en vous lisant,  je comprends qu'il ne sera pas facile d'établir des contacts avec les habitants et que cette expérience risque d'être superficielle en échange de conditions de vie difficiles...
Je vous remercie d'avance.

Voici mon texte,

Bonjour,
J' envisage de candidater pour un poste (en 2019) en Guyane en tant que contractuelle.
Je ne suis pas enseignante de formation mais j'enseigne le FLE à l'étranger depuis de nombreuses années. Ne connaissant pas le public des collèges et ayant lu le commentaire de Laure sur les difficultés et des conditions éprouvantes face aux élèves, je me demande si je serai à la hauteur.
Y a-t-il des personnes qui ont l'expérience comme enseignant contractuel  (et qui , comme moi, ne sont pas enseignantes de l'éducation nationale) qui pourraient me faire part de leur expérience?

Merci d'avance.

Bonjour,
l'année dernière, pour l'Ouest guyanais il y a eu bcp de nouveaux prof contractuels de français qui avaient une formation de FLE

Bonjour,

Je vous remercie pour votre réponse. Savez-vous s'ils s'en sortent bien avec le programme de français du collège?
Merci

Je ne sais pas. Mais ici le niveau est très faible en français, oral, écrit et compréhension et parfois aucune volonté pour progresser. Il me semble qu'au début de l'année (la semaine dernière) il y avait encore des postes de libres et des établissements cherchaient toujours des contractuels.

Je vous remercie pour ces informations. J'envisage pour l'année prochaine. Mais j'hésite : certains professeurs écrivent que les élèves sont plus sympas et motivés que les élèves en métropole et d'autres, qu'il n'y a aucun respect des profs et que c'est la galère...L'aventure me tente mais en même temps, ça fait un peu peur...

Bonjour
Je suis dans un collège à Remire-Montjoly depuis cette rentrée, nouvellement arrivée en Guyane. Attention les conditions de travail sont très difficiles (et je ne suis pas dans le pire des collèges ). Aucun matériel, changement de salles à chaque cours, chaleur intense, classes surchargées, niveau des élèves très faibles,  pas plus motivés qu'en métropole à deux ou trois exceptions près.  Les devoirs ne sont pas faits, les leçons ne sont pas apprises. Des élèves au comportement très pénible même si c'est moins pire qu'en banlieue parisienne ou marseillaise. Certains très gentils bien sûr mais il faut constamment gérer sa classe d'une main de fer. Ce ne sera pas mieux qu'en métropole, ce sera différent. Certes enrichissant mais vraiment pas plus facile.

Je rejoins le post précédent. C'est difficilement comparable, c'est différent. Parfois très dur et parfois plus cool.
On va dire que dans l'Ouest tout est amplifié: la chaleur (moins d'alyzée), le niveau encore plus faible des élèves, la pauvreté, la violence...
Mais parfois aussi des élèves attachants, très motivés...

Je vous remercie pour toutes ces informations très utiles. Cela fait réfléchir...

Merci pour votre commentaire. Qu'entendez-vous par violence? Envers les profs? Entre élèves? Dans la vie quotidienne ?

La Guyane est en Amérique du Sud...
Violence entre élève mais aussi parfois malheureusement envers les profs: jets de pierre, voitures vandalisées...
Et parfois pire:
https://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/d … 94841.html
https://www.youtube.com/watch?v=nYSaiM-RMzw
https://www.97320.com/Video-Violence-au … a7134.html

Il ne faut pas voir la Guyane comme un monde de bisounours, ne pas venir simplement pour les primes et être courant que ce sera quoi qu'il en soit difficile (en tout cas dans un premier temps). Après ce n'est pas non plus un monde de non droits.

Mais mieux vos être prévenu, que de tout réaliser sur place et de repartir quelques plus tard.

Bonjour,

Merci pour toutes ces sources d'Informations.

Je ne vois pas la Guyane comme un pays de 'Bisounours'. C'est pour ça que je me renseigne. Surtout, parce que comme je l'ai écrit dans un précédent message, je ne suis pas enseignante de l'Education Nationale et que je n'ai aucune expérience en collège/lycée. Je suis prof de FLE auprès d'adultes très respectueux et c'est pour ça que j'hésite et ai besoin de vos témoignages. D'un autre côté, le côté multiculturel, les différentes ethnies,  la situation géographique  m'intéressent beaucoup...

Nouvelle discussion