Close

Évaluation comparative Ministère du Québec à Montréal

Bonjour,

J’aurais s’il-vous-plaît souhaiter savoir si quelqu’un a déjà eu à demander une évaluation comparative de son diplôme de licence française ou bachelor français (Bac +3 en France) auprès du ministère de l’immigration au Québec ? Si oui, quelles évaluations correspondantes aux études québécoises vous ont-elles été délivrer s’il-vous-plaît ?

Et que faire en cas de contestation de leur décision ? Ça fait déjà un mois et plus que je leur renvoie des courriers afin qu’ils puissent réévaluer mon dossier mais aucune réponses, par téléphone le correspondant me demande de rappeler dans un mois supplémentaire, entre temps les dates limites d’inscription dans les établissements de rapprochent à grand pas.. je suis de plus en plus inquiet, j’ai peur de perdre une année scolaire de plus.

Flo94700 :

Bonjour,

J’aurais s’il-vous-plaît souhaiter savoir si quelqu’un a déjà eu à demander une évaluation comparative de son diplôme de licence française ou bachelor français (Bac +3 en France) auprès du ministère de l’immigration au Québec ? Si oui, quelles évaluations correspondantes aux études québécoises vous ont-elles été délivrer s’il-vous-plaît ?

Et que faire en cas de contestation de leur décision ? Ça fait déjà un mois et plus que je leur renvoie des courriers afin qu’ils puissent réévaluer mon dossier mais aucune réponses, par téléphone le correspondant me demande de rappeler dans un mois supplémentaire, entre temps les dates limites d’inscription dans les établissements de rapprochent à grand pas.. je suis de plus en plus inquiet, j’ai peur de perdre une année scolaire de plus.

Effectivement, on se demande quelquefois sur quoi ils se basent pour leurs évaluations. Mon conjoint et moi avons exactement le même bac, et nous avons eu des résultats différents lors de l'évaluation comparative. Comme c'était toutefois des DEC, nous n'avons rien contesté. Les autres niveaux de diplômes universitaires étaient corrects.

Sinon, je suppose que vous savez déjà que les niveaux France-Québec ne sont pas tout à fait équivalents. Une licence française correspond à un baccalauréat québécois (fin d'études de 1er cycle). Est-ce que ce n'est pas ce qu'ils vous ont évalué?

Bonjour,

Je vous remercie pour votre réponse.
Étant donner que moi j’ai présenter un bachelor de bac +3, reconnu normalement en France comme équivalent à une licence française universitaire, mes intentions de contestation sont plutôt porter sur la reconnaissance d’habilitation de mon école à délivrer des diplômes reconnus par l’état Français.. parce que ça a été apparemment la raison du rejet de ma demande d’évaluation comparative.

Cependant j’ai du coup une autre question qui m’intrigue légèrement, à savoir si le ministère de l’immigration Canadien reconnaît bien une équivalence entre des diplômes de bachelors français de bac +3 visés par l’état français et délivrés par des écoles privées reconnues par celui-ci, avec des diplômes de licences universitaires française de bac +3 ?

Florian

Flo94700 :

Bonjour,

Je vous remercie pour votre réponse.
Étant donner que moi j’ai présenter un bachelor de bac +3, reconnu normalement en France comme équivalent à une licence française universitaire, mes intentions de contestation sont plutôt porter sur la reconnaissance d’habilitation de mon école à délivrer des diplômes reconnus par l’état Français.. parce que ça a été apparemment la raison du rejet de ma demande d’évaluation comparative.

Cependant j’ai du coup une autre question qui m’intrigue légèrement, à savoir si le ministère de l’immigration Canadien reconnaît bien une équivalence entre des diplômes de bachelors français de bac +3 visés par l’état français et délivrés par des écoles privées reconnues par celui-ci, avec des diplômes de licences universitaires française de bac +3 ?

Florian

Votre question est plutôt confuse. Vous parlez depuis le début de "bachelor", alors que cette appellation n'existe pas en France.  En France, il y a des BTS, des DUT, des licences, des masters et des doctorats. Si vous avez un "bachelor reconnu en France comme équivalent ....", ce n'est peut-être pas un diplôme français. De plus, les diplômes d'écoles privées ne sont pas reconnus par le Canada. Seuls sont acceptés des diplômes officiellement reconnus par le Ministère de l'Éducation français. Ces diplômes devront d'ailleurs être certifiés conformes par l'établissement d'état qui l'a émis.
C'est peut-être là que le bât blesse.

Votre réponse est plutôt claire.
D’après mes recherches, un bachelor obtenu en France est un diplôme de bac +3, équivaut à une licence universitaire française, et essentiellement délivré par des établissements privés dites « écoles de commerce, management, ingénieur, etc.. »
Cependant, tous les établissements privés français n’ont pas le pouvoir de délivrer ces diplômes de bac +3 avec le visa de l’état ; en d’autres termes, certains diplômes n’ont aucune reconnaissance ou valeur auprès du ministère de l’enseignement supérieur français, dans le cas où l’établissement n’aurait pas cette autorisation à délivrer des diplômes visés d’état.

Mais dans mon cas, ma question concerne uniquement les établissements privés français qui ONT ce pouvoir à délivrer des diplômes de bac +3 visés par l’état, et donc reconnu par le ministère de l’enseignement supérieur.
En France il est compris qu’un diplôme de bachelor acquis dans une école privé après 3 années d’études équivaut à un diplôme de licence acquis dans une université public après 3 années d’études. La principale différence après est au niveau de la reconnaissance de l’établissement privé et donc du diplôme, en ce qui concerne le bachelor, alors qu’une licence est certainement reconnue, quoi qu’il advienne, puisque qu’elle est délivré directement par une université public dépendant directement de l’état..
Mais au Canada, ma question serait donc de savoir si ces diplômes en question de « bachelor » français, de bac +3, délivrés par des établissements RECONNUS par le ministère de l’enseignement supérieur français, et donc visés par l’état français, sont aussi bien reconnus au même titre que des licences universitaires françaises (formation universitaire française public et non privé) par le ministère de l’immigration Canadien à Montréal ? En d’autres termes, est-ce qu’aux yeux du ministère de l’immigration à Montréal, ces diplômes français « spéciaux » donnent accès aux même droits de comparaisons que des licences universitaires françaises ?

Florian

Monsieur Florian bonsoir

Vous touchez a un probleme dont les gens ne veulent pas parler et prefereraient qu'il disparaisse.
Je ne suis pas au Quebec mais en Ontario et je peux vous dire qu'on rencontre tellement de gens super qualifies d'autres pays qui travaillent dans les McDos. Les gens devraient regarder a la question beaucoup plus je pense.
Pour ma part je n'ai pas vraiment eu ce probleme a part devoir persuader que oui je suis francaise et je parle bien la langue merci. Mon mari a de grands diplomes d'Angleterre et ils ne sont pas reconnus ici,
Bref on vous donne un visa sur la base de vos competences, education etc etc mais une fois arrive c'est un autre probleme. Je ne suis point surprise de lire vos dilemnes et je vous dirais de faire tres attention a partir de cela.

Flo94700 :

Votre réponse est plutôt claire.
D’après mes recherches, un bachelor obtenu en France est un diplôme de bac +3, équivaut à une licence universitaire française, et essentiellement délivré par des établissements privés dites « écoles de commerce, management, ingénieur, etc.. »
Cependant, tous les établissements privés français n’ont pas le pouvoir de délivrer ces diplômes de bac +3 avec le visa de l’état ; en d’autres termes, certains diplômes n’ont aucune reconnaissance ou valeur auprès du ministère de l’enseignement supérieur français, dans le cas où l’établissement n’aurait pas cette autorisation à délivrer des diplômes visés d’état.

Mais dans mon cas, ma question concerne uniquement les établissements privés français qui ONT ce pouvoir à délivrer des diplômes de bac +3 visés par l’état, et donc reconnu par le ministère de l’enseignement supérieur.
En France il est compris qu’un diplôme de bachelor acquis dans une école privé après 3 années d’études équivaut à un diplôme de licence acquis dans une université public après 3 années d’études. La principale différence après est au niveau de la reconnaissance de l’établissement privé et donc du diplôme, en ce qui concerne le bachelor, alors qu’une licence est certainement reconnue, quoi qu’il advienne, puisque qu’elle est délivré directement par une université public dépendant directement de l’état..
Mais au Canada, ma question serait donc de savoir si ces diplômes en question de « bachelor » français, de bac +3, délivrés par des établissements RECONNUS par le ministère de l’enseignement supérieur français, et donc visés par l’état français, sont aussi bien reconnus au même titre que des licences universitaires françaises (formation universitaire française public et non privé) par le ministère de l’immigration Canadien à Montréal ? En d’autres termes, est-ce qu’aux yeux du ministère de l’immigration à Montréal, ces diplômes français « spéciaux » donnent accès aux même droits de comparaisons que des licences universitaires françaises ?

Florian

Dans ce cas, non, ils ne seront pas acceptés par le Canada. "Reconnu comme équivalent" ne veut pas dire "émis par". Cela veut simplement dire qu'il vous permet d'exercer un métier réglementé en France. Pour l'émigration, il faut que le diplôme soit émis par un établissement public et validé par le Ministère de l'éducation.

Nouvelle discussion