Cout de la vie Mayotte

Bonjour,

On me propose un poste à Mamoudzou à Mayotte dans une entreprise privée en tant qu'ingénieur environnement. Je souhaiterais savoir si le salaire que l'on me propose est correct pour vivre la bas : 2200 € brut (ça fait combien en net ? 2050 € ?).
Je suis seule sans enfant.

En gros j'aimerais connaitre un peu les salaires moyens dans la capitale pour un niveau bac +5 dans le privé ou public (1 à 2 ans d'expérience environ) pour pouvoir me comparer.

Avec 2200 € brut peut-on vivre correctement ? j'ai vu que les loyers tournaient autour de 700 € pour un T2 à Mamoudzou.
Les courses alimentaires, produits quotidiens, mobiliers... c'est beaucoup plus cher qu'en France ? je compte manger produits, fruits et légumes locaux si possible, plutôt pour une question environnementale.

Merci d'avance pour vos réponses :), je dois prendre une décision dans les prochains jours ! un peu d'info sur internet mais beaucoup datant de plusieurs années ....

Bonjour,

Bienvenue sur Expat.com !.

Je pense concernant les logements, que si vous fouillez un peu partout, il peut y avoir des prix pas trop cher, à mon avis. En tous cas, ça sera plus élevé qu'en métropole.

Après, oui, tous les prix de courses, mobiliers etc..., reste un peu plus cher, due à l'importation. En revanche pour les courses, le fait d'acheté local peut permettre de faire des économies.

Moi même souhaitant d'ici bientôt, m'installer aux Antilles, tous est plus cher, il faut prendre le temps adapté aux besoins.

Cordialement,

Bonjour vahine87,

Bienvenue sur Expat.com :)

Veuillez noter que désormais votre post est sur le Forum Mayotte pour une meilleure visibilité et interaction :)

Concernant le logement, vous pouvez poster une annonce tout en comparant les prix dans la section Immobilier à louer à Mayotte svp :)

Je vous invite à voir les discussion sur le Coût de la vie à Mayotte :)

Bon courage à vous !

Merci et @Tristan-doisneau - merci pour votre contribution :)

Maximilien
Équipe Expat-Blog.

ll faut  demander un complément de salaire par rapport à la métropole ou au moins des avantages en nature.
On abîme énormément les voitures ici par exemple, vu l'état des routes, des rues et des accès aux résidences, même chères,  et les réparations coûtent très cher. ( pneus et suspension à réparer ou changer souvent en raison d'énormes trous en pleine ville, sur les routes ou dans les voies d'accès aux résidences. Les billets d'avion sont aussi très élevés et ne cessent d'augmenter Par suite de monopoles,  La vie est chère ici. ( Ne pas amener de voiture à carte électronique, pas réparables ici) Pour l'appartement, se méfier énormément de toutes les agences,  éviter absolument les appartements au rez de chaussée, même s'ils sont moins chers : Vols assurés et répétés.Les nouveaux arrivants sont toujours ciblés.  Faire très attention aux conditions de sécurité avant de signer et négocier les prix à la baisse, car il y aura de plus en plus de logements vides.
   Hélas, ici,on a vraiment besoin d'un développement de l'agriculture et de protection de l'environnement.  Rien à voir avec les Antilles ou La Réunion : on trouve assez peu de légumes et fruits locaux, surtout  à certains moments et ils sont hélas la plupart du temps gorgés d'engrais, d'eau et vendus pas mûrs.  On trouve surtout manioc, bananes, cocos,papayes, tomates et concombres,  en saison ananas et mangues( savoureuses mais fibreuses).Pour le reste, on trouve des pommes, oranges et pamplemousses d'Afrique du Sud. Les fruits et légumes venant de métropole sont chers ou très chers 14€ le kilo de poireaux ou de Kiwis par ex, de 10 16€ pour un melon de taille moyenne, quand on en trouve. Ces  fruits et légumes aussi  sont vendus pas mûrs et sont souvent de qualité médiocre.  4€ou 5€ une barquette de 500g de tomates cerise, les tomates ici étant souvent gorgées d'eau et sans saveur.L'eau minérale est chère lL peut valoir de 1,15 à 1,79. 4 Yaourts 2,90€, 500g de fromage blanc de 3,50 à 6,50€. Le vin est très cher.
Attention aussi en cas de pépins de santé: il y a de moins en moins de médecins, en ville comme à l'hôpital.
Mais on a besoin de gens comme toi ici.

Il faut manger local et arrêter de vivre comme en métropole, on trouve des fruits et légumes locaux il faut chercher...la coopérative de combani a un point de vente a kaweni...et puis on peut faire ses yahourts aller acheter légumes et volailles au lycée agricole coconi a des prix corrects...
Par contre demande la prise en charge d un billet pour la métropole une fois par an une mutuelle payée par l employeur et un 13 mois une aide pour le logement sinon c est un salaire médiocre tu trouveras mieux en France...être sous les tropiques c est une chose le salaire compte est important...ne pas se faire exploiter...courage...

Léna 6 :

la plupart du temps gorgés d'engrais,

Bonjour, tu aurais une source? Perso j'ai lu que l'agriculture étaient justement assez épargnée de produits phyto sur Mayotte. ( sur le site du ministère de l'agriculture je crois ).

Bonjour
A mon avis avec ce salaire tu t'en sortiras très difficilement, ici tout est plus cher et de qualité très médiocre, les fruits ( du coin) sont vendus pas murs et le comble ils sont plus chers qu'en métropole.
Un T2 correct se loue vers les 800 euros par mois, les cambriolages sont récurrents.
Un aller et retour en métropole c'est presque toujours plus de 1000 euros.
Une vieille voiture ( poubelle) de 20 ans se vend encore plus de 3000 euros etc , la liste est longue....
En clair si tu viens avec ce salaire tu vas vraiment galérer.
Claude

Tu peux louer des T2 au alentour de 700euros. Ou être en colloc.
Il faut prévoir un budget pour l'achat d'une voiture.
Manger local, c'est une bonne chose.
Je pense que c'est possible...ce n'est que mon avis.

En vous lisant je me demande si on vit sur la même île.
J'ai moins que 2000 euros en salaire, j'habite seule un grand T2 (plus de 60m² avec 2 chambres) pour 640€ et je vis très bien.
Si les fruits ne sont pas mur quand vous les achetez et bah vous les laissez murir chez vous et ensuite pas de problème. Pour leur prix il faut aller sur les marchés ou voir les bouénis.
Alors oui tout est plus cher mais il ne faut pas exagérer non plus.
Pour la voiture ça peut être rentable de l'amener (2500 € pour ma part avec AGS et je ne le regrette pas).
Par contre je suis d'accord avec ce qui est dit plus haut il faudrait que tu négocie une aide pour le logement ou un billet d'avion.

Je partage l'avis de arwen60 :-)

Il est évident qu'il faut négocier une aide pour le logement qui est très onéreux dans un quartier convenable.
Il faut aussi négocier un "sur-salaire" et quelques billets d'avion payés pour la métropole.

Ewa

WAouhhh et comment on fait avec un salaire moins élevés ?! (ce qui est mon cas)

Pour ma part, j'ai eu ma voiture à 900 euros, je vis en couple et on s'en sort avec 250 euros de courses par mois :) et 355 euros de loyer par personne... Bon j'avoue c'est pas la sortie bateau tous les week-end

Mais après c'est sur... Si tu veux mener le même train de vie que les nantis de la fonction publique et cela sans prime c'est compliqué !

Joke d'une salariée
du privé :)

Un conseil, passe (si tu peux) un concours de la fonction publique et tu verras si c'est le Paradis tel que décrit.

Acheter de la nourriture locale? c'est quand même assez réduit et on se demande pourquoi il n'y a pas d'importations de produits frais des pays voisins...enfin si on sait pourquoi.

Sinon, demande un véhicule de fonction si tu dois rouler. Un scooter ou un deux roues à titre personnel est moins cher, moins couteux en essence et surtout évite les embouteillages.

Ne te précipite pas sur les locations par internet. Tu peux négocier un logement temporaire pour te donner le temps de chercher (voir Békaji ou Le Mamba vert Villa Raha en petite terre)

Possibilité de colocation
Négocie billet avion une voiture de fonction
Manger local c est possible en étant prudent on trouve du poisson 10euros le kilo acheté au pécheur plus cher en passant par les coopératives
Fruits et légumes de saison il y en a aller au marche de coconi le lycée agricole combani c est possible de vivre plus localement
Il y a e TPS en TPS de la viande pas chère venant du Botswana chez score la snie  il faut avoir son réseau d informateurs ....constitué de collègues et copains...aller ou les mahorais font leurs courses... éviter le mzoungou market score...construit pour que certains puissent defiscaliser... Mayotte en 2000 comme en 2013 n a pas besoin de ce genre de commerce...
En tout cas on peut arriver a manger pour pas cher si on fait évoluer ses habitudes alimentaires..

Tu peux aussi négocier tout ou partie de ton déménagement pour qu'il soit pris en charge: la voiture(sans cartes électroniques) achetée il y a plus de 6 mois ne sera pas taxée.

Tu envoie la voiture remplie au maximum à raz bord de tout ce dont tu as besoin. Évite la Hifi de métropole qui n'est pas tropicalisée. Et surtout, pense que si tu vis dans un appartement pas sécurisé au maximum tu seras dévalisée de l'ordinateur et de l’électronique. Donc à bon entendeur.....
Cantine métallique à blinder et visser au plancher à l'intérieur avec des boulons dans lequel tu fais souder un antivol pour ton ordi que tu planque à l'intérieur quand tu sors. Fais gardienner ta maison par l'association Békaji et ne laisse pas de choses importantes quand tu pars en voyage et rien à portée de canne à pèche des fenêtres

Tu peux aussi décider de vivre à la GENDARMERIE, mais là aussi il y a du vol ;)

Trêve de plaisanterie, il y a du vol ici mais tout le monde n'est pas touché pour ma part, je n'ai aucun vigile, aucun barreau à ma fenêtre et je vis dans mon appart depuis 6 mois... Je touche du bois je n'ai pas encore été visitée :)

C'est comme partout ailleurs, le fait d'être une petite île n'arrange rien on est au courant de tous les vols et les quotidiens en font des rubriques spéciales.

La vie est chère c'est un fait, mais elle est aussi à Paris quand tu fais tes courses au monoprix... Bon c'est vrai un peu moins cher mais il faut s'adapter.


Bref tu peux décider, de vivre cette aventure sans psychose ou au contraire t'enfermer dans tes peurs...

Me suis fait voler des affaires deux fois en 50 ans: une fois à Lille (une valise dans la voiture en 5 mn d'absence) , une fois à Mayotte (un ordinateur en 1 heure d'absence à la maison) et j'ai déjà vécu sur 3 continents, 40 pays dont deux pays en guerre.

Jamais agressé nul part sauf deux fois à Mayotte où j'aurais pu y laisser des plumes physiquement. D'autres se sont fait cambrioler avec agression au tchombo et sang qui coule.

Donc Mayotte a des cotés attachants, pleins et il faut savoir voir et les dire mais il faut aussi savoir les faits plus obscurs sans langue de bois.

Tu t’apercevras vite que comme ailleurs le chauvinisme de certains tente d'empêcher la perception et l'expression de tristes réalités.

J'ai un ami qui lorsqu'il part en voyage donne toutes ses affaires à garder chez un ami sûr. Son scooter toujours à la chaine Malheureusement la pauvreté de certains fait de ceux qui ont un peu plus des objets d'envie et de convoitise.

Pour mémoire, je vis en plein quartier Mahorais et comorien avec des voisins de tous niveaux sociaux et quand il  a des fêtes on m'invite. Par contre i n'y a pas de varangue grillagée et donc c'est très peu sécurisé.

Et loin du cliché de celui qui vend le papier toilette en partant, je donnerais ce que j'ai à donner (sauf scooter et télé à vendre pas cher)

Enryke (peau de cochon qu prend sa douche 3 fois par jour minimum)

Merci pour

Chacun a son avis sur la question, bonne ou mauvaise expérience, ce lieu de partage doit permettre d'éclairer les futurs "expats".

Bref.....Mayotte c'est le pire endroit au monde si je comprend bien ....

Assoufia :

Bref.....Mayotte c'est le pire endroit au monde si je comprend bien ....

Mayotte, c'est ce n'est pas le pire endroit du monde... mais un département complexe en pleine mutation et avec ses difficultés.

Assoufia :

Bref.....Mayotte c'est le pire endroit au monde si je comprend bien ....

Dans la balance, pour bien peser le pour et le contre et faire un choix en connaissance de cause, il faut tout savoir. C'est un site de conseil et d'entraide non?

On est pas là pour mentir et dresser un tableau mensonger.Mayotte a un incroyable et formidable potentiel. Il y a des avantages à y vivre et aussi des inconvénients.

Et puis, il n'y a que les Mahorais, qui faisant un jour face aux réalités pourront améliorer les choses.

Le déni, se voiler la face, tourner la tête en niant les problèmes que certains ont rencontré, n'est pas la bonne manière de les résoudre. Empêcher les autres de parler, leur dire "si tu n'aime pas Mayotte, va-t-en" n'est pas la solution.

Première chose: j'aimerais vois des manifestations anti-racistes à Mayotte menées par des politiciens locaux, des syndicalistes mahorais quand un étranger, quelque soit son origine (Africaine, Comorienne, Malgache, Mzungu, etc...) est victime d'actes (insultes, invectives, agressions, etc..) racistes contraires à la loi française et à ses valeurs.

Cela serait un premier pas vers une prise de conscience de la peste qui ronge l'île où l'expression publique du racisme est courante mais où la lutte contre ce fléau n'existe pas ou peu et en tout cas, n'a pas pignon sur rue.

Ben là, je suis daccord avec toi !Et j'ai pigé en plus, comme quoi tout arrive !

Enryke, je n'ai pas dis que tout était parfait à Mayotte, il y a des hauts et des bats mais au vue de vos propos, c'est comme ci Mayotte était le pire endroit au monde. Genre vous avez voyagé partout dans le monde et même dans des pays en guerre et Mayotte, c'est le pire endroit quoi...Oui il y a du racisme à Mayotte comme en France ! Vous croyez vraiment que les mahorais qui sont en France ne vivent pas ça ??!!!! On m'a traité de nègre dans la rue et c'est pas pour autant que je viens pleurer sur Expat.com !

Et je ne vous dirais pas de partir si vous n'aimez pas Mayotte parce que comme vous dites, ce n'est pas la solution, mais à voir vos propos, vous vous faites tellement chier là bas, vous subissez tous les malheurs du monde là bas, au final, la seule solution est en effet de partir hein.

Et vous parlez de racisme alors même qu'on ne peut même pas endiguer "ce fléau" en France Métropolitaine. Et les gens ne s'en cachent même pas vue tout ce que prend Taubira en pleine face. Et ce n'est pas seule qui subit ça en France (il me semble que tout le monde est au courant)....Il y a peut être des manifestation anti-racistes en France métropolitaine, est ce que pour autant ça a changé les choses ?????????????

"j'aimerais vois des manifestations anti-racistes à Mayotte menées par des politiciens locaux, des syndicalistes mahorais quand un étranger, quelque soit son origine (Africaine, Comorienne, Malgache, Mzungu, etc...) est victime d'actes (insultes, invectives, agressions, etc..) racistes contraires à la loi française et à ses valeurs."

Parce que vous croyez que dès qu'il y a une personne d'origine étrangère en France Métropolitaine qui est victime d'actes racistes, la France entière se mobilise pour organiser des manifs pour dénoncer ça ?

Je ne justifie pas ce genre de comportement mais arrêtez de faire comme ci tous les mahorais étaient des racistes parce que comme vous dites, ce site est un site d'entre aide mais pas un site de pour descendre toute une population. On vous insulte dans la rue, allez les voir si ça peut vous soulager, mais un con reste un con, tous les mahorais ne sont pas des racistes.

Bonjour à toutes et à tous,

Veuillez noter que le sujet initial de cette discussion concerne le cout de la vie à Mayotte. vahine87 a lancé cette discussion et les posts doivent pouvoir lui apporter des informations utiles.

Si vous voulez partager vos expériences ou poser des questions sur un autre sujet, je vous invite donc à créer une nouvelle discussion.

Merci pour votre comprehension.

Hasnaa
Équipe Expat.com

Et vlan, encore une fois:intervention d'un modérateur, qui la ramène parce que la discussion aborde un sujet sensible!
Mais boycottez ce forum de bisounours!

Hasnaa :

Bonjour à toutes et à tous,

Si vous voulez partager vos expériences ou poser des questions sur un autre sujet, je vous invite donc à créer une nouvelle discussion.

Merci pour votre comprehension.

Hasnaa
Équipe Expat.com

Pouvez-vous scinder le sujet pour que l'on puisse répondre poliment et gentillement aux incompréhensions

Je me sens visée (autant pour moi si ce n'est pas le cas). Donc j'attend les réponses que tu voudras me donner poliment et gentillement.

Le problème est qu'à Mayotte et jusqu'à aujourd'hui, les métros fonctionnaires ( et ils sont nombreux) ne pouvaient rester que 4 ans max ce qui evidement faussait les relations, empêchait même une relation durable, un réel investissement et une vraie connaissance. C'est en tout cas de cette façon que j'ai vecu  mes 4 ans, difficile de se projeter , de monter des projets dans le temps... Du coté mahorais le sentiment semblait le même " un mzungu en chassant un autre". Bref tout cela compliquait serieusement les choses et etait même tres frustrant mais maintenant ça va changer et certainement qu'une meilleure collaboration et entente va etre possible dans la construction de Mayotte.... quant au racisme  et à la connerie ma foi...Mayotte ou métropole c'est du même tabac et ça ne va pas en s'arrangeant !

Un agriculteur de la Confédération paysanne venu en voyage d'étude ici et deux médecins installés ici depuis longtemps m'ont dit la même chose. On utilise des engrais, notamment chinois, et sans lire les notices ou mal, d'où les surdosages. Et cela parce que la terre s'épuise ( ravinement accentué par les brûlis,la culture des bananiers.) Mieux vaut effectivement consommer fruits et légumes locaux, qui poussent très facilement ici, que ceux de métropole qui ont souvent besoin d'engrais : salade, concombre, tomate notamment. La décomposition en un jus noirâtre de carottes,( théoriquement de Madagascar,)  pourtant au frigo,est également révélatrice.

Il faut acheter un grand frigo ici car l'humidité abîme tout et il vaut mieux y ranger même le pain qui moisit vite,  la réserve de farine, de riz et parfois les pâtes, qui  peuvent être envahis par des bestioles variées. Il faut des bocaux hermétiques pour tous les féculents. 

A part cela, j'ai cité des prix de produits que je  ne consomme  que rarement ici, ou que achetons surgelés parce que moins chers,  pour donner des points  de comparaison à qqn vivant en métropole.  En arrivant ici, j'ai trouvé des paquets de biscuits secs exactement au double du prix métropole,  je les ai laissés en rayon. Mais nous nous offrons de temps en temps une salade croquante ou de petites tomates produites localement mais nettement plus chères car plus savoureuses.

Précisions pour ceux qui ont l'air de considérer que c'est une riche expat inadaptable au contexte qui a écrit le précédent message :   nous aimons le lagon,les balades dans l'île, la passe en S est vraiment extraordinaire, mais  nous nous inquiétons pour l'avenir de Mayotte comme des Mahorais que nous voyons régulièrement.
Ce serait un autre débat, mais avant de donner qqs autres aperçus de vie quotidienne ici, il faudrait dire qu'on ne vit pas de la même façon dans divers coins de l'île, mais que  beaucoup de causes expliquent un nette et rapide dégradation de la situation sociale et économique et que beaucoup d'entreprises et commerces ferment depuis deux ans. Un job  à Mayotte n'est pas forcément un cadeau actuellement mais il faut espérer qu'on va enfin développer ici des secteurs indispensables.
Il est terrible aussi de découvrir quand on arrive les bidonvilles de Kawéni les gamins abandonnés,  dont on ne connaît le nombre. L'Etat français qui s'apprête  peut-être à se désengager en suscitant le départ de nombreux fonctionnaires a de nombreux torts mais la plupart des élus locaux, presque tous  corrompus, et clientélistes qui n'ont jamais rien anticipé,  les riches Mahorais aussi. On a introduit très rapidement la société de consommation en effaçant des modes de régulation sociale critiquables à bien des égards mais assurant une certaine sécurité. Les Mahorais non plus n'apprécient vraiment pas qu' après plusieurs vols, des adolescents mineurs arrêtés mais  aussitôt relâchés faute de structures pour les prendre en charge reviennent narguer leurs victimes et menacer ceux qui les ont dénoncés ni que la police locale refuse parfois d'intervenir, même quand on l'appelle en plein cambriolage ( par lâcheté; cas hélas fréquents)et encore moins que les gens qui commencent à punir eux-mêmes  les voleurs soient condamnés, pendant que des délinquants mineurs sont relâchés.  La police nationale n'a déjà  pas assez d'effectifs et les dernières mesures fiscales vont avancer des départs et diminuer le nombre des candidats, surtout qualifiés et chevronnés, venus de métropole, alors que Mayotte manque de cadres locaux  dans tous les corps de la fonction publique. Les fonctionnaires métro n'empêchent pourtant pas les Mahorais de passer les concours ni de revenir chez eux.

En ce qui nous concerne, nous n'avons ni  télévision ni tablettes, ni iphones et  aucune envie d'en avoir, mais nous avons craqué pour la climatisation qui revient cher elle aussi. Difficile de travailler efficacement ou de bien dormir  par 30° ou plus.
  Nous n'avons pas davantage l'envie d'engraisser agences de téléphonie et de bouquets satellites,souvent très malhonnêtes, ni les grandes surfaces qui font des profits éhontés. Nous ne pensions même pas trouver un magasin comme Jumbo ici, mais en revanche de l'artisanat local; or, il est quasiment inexistant à Mayotte! Ce qu'on trouve vient presque toujours de Madagascar.   Quand on arrive en dehors des périodes scolaires on peut acheter facilement d'occasion de quoi s'équiper. Le bois et le matériel  de bricolage sont en choix réduit par moments  et souvent chers.
Si l'on peut voyager en dehors des périodes scolaires, on arrive à trouver des  billets abordables pour Madagascar, La Réunion, la métropole, mais même pour aller près d'ici, à Zanzibar,  à Maurice, il faut passer par  une escale et les voyages sont souvent longs et pas donnés.

  Nous n'avons pas de centrifugeuse, mais un bon vieux presse-purée à main pour faire du coulis avec les fruits trop fibreux.  Nous faisons bien sûr les yaourts, ( à la cannelle ou à la vanille  locales par exemple), nous  mangeons surtout local,des fruits et légumes achetés aux coops citées par d'autres messages,  au marché de Coconi( le premier samedi de chaque mois,) aux bouénis et à quelques petits producteurs sympas dont certains essaient de se passer d'engrais.  Quand les copains n'en ramènent pas, nous achetons du poisson à la Coop  et parfois à de petits pêcheurs (  très tôt le matin avant qu'il n'ait trop chauffé au soleil dans les barques). Mais il faut reconnaître que si les Mahorais mettent du piment partout, c'est que beaucoup de produits locaux sont fades. ( par ex, brèdes, dodoki,mangue verte râpée, tomates) et demandent souvent une assez longue préparation ( brèdes,jacque, corossol, etc. )Bien sûr, nous avons fait quelques plantations d'herbes, de citronnelle,  on a appris à faire mûrir les fruits et légumes sur la varangue, mais parfois, ils disparaissent- comme  les tongs ou les tee-shirts mis à sécher- avant qu'on n' ait pu les goûter; parfois, ils pourrissent avant de mûrir.  Il  est agaçant de ne pouvoir acheter que d'assez grosses quantités aux bouénis...et de toujours payer 2€. En décembre, dernier je payais ici 2 à 3,50€ un ananas parfois moins bon et moins gros que ceux qu'on trouve à 1€ en rentrant à Paris ou Marseille. Idem pour les mangues.  Les Réunionnais et Antillais râlent de trouver si peu de fruits et de ne trouver que des mangues fibreuses. Les oranges locales achetés en saison aux bouénis sont amères et très peu juteuses. En trouve-t-on vraiment de bonnes dans le Nord?
Il y a donc beaucoup à faire ici dans l'agriculture, mais ces métiers sont boudés par les Mahorais, (dont certains exploitent des Anjouanais sans papiers.) Le pillage dans les exploitations agricoles pose beaucoup de problèmes mais il y a des tentatives diverses pour essayer de relancer la culture de l'Ylang,  du riz local, etc.
A Mamoudzou ou alentour, un loyer à 600€, c'est un rez de chaussée avec cambriolages à répétition assuré ou alors chance absolument exceptionnelle.  Les loyers sont nettement moins chers dans le Sud et au Nord, mais si on doit travailler autour de Mamoudzou, on dépense en essence et en pneus ce qu'on gagne en loyer, et quand on est invité chez des amis à dîner, il vaut mieux pouvoir aussi dormir sur place,  raison pour laquelle nous avons quitté une maison mahoraise dans le Sud,dans un village,avec un  environnement agréable mais où nous avions eu deux cambriolages. Pas trop graves , mais c'est toujours très désagréable,surtout de nuit,  d'autant que je suis seule une partie de l'année. En saison des pluies, l'accès à la maison, l'état des routes devenait vraiment  compliqué et en cas de grosses pluies , il fallait de bonnes réserves d'eau, car dans ce cas, celle du robinet n'est plus potable pendant plusieurs jours et notre filtre de camping ne suffisait pas à l'assainir.
On vit sans paranoïa, mais il faut avertir ceux et surtout celles qui envisagent de venir seules qu'il faut constamment faire attention. Après un an et demi ici, qui peut encore compter  le nombre de ses relations victimes de vols, cambriolages et /ou agressions- moins nombreuses que les vols cependant-? D'après Kwezi, la radio privée locale, aucun des opérateurs de tourisme ici n'avait  accepté cette année de prendre en charge pour la journée les riches touristes d'un bateau de croisière devant faire escale à Mayotte.  ( L'an dernier un touriste allemand avait été agressé.) On peut effectivement avoir de la chance, mais on peut aussi en plein centre ville à 10h du matin, sur l'une des plages les plus fréquentées, un dimanche à 11h du matin prendre un coup de tchombo destiné à couper la lanière d'un sac de plage ou de ville.
Beaucoup de gens pourraient raconter des anecdotes rigolotes sur le sujet,(frigo qu'on voit avancer pendant qu'on est aux toilettes par ex) et quand on arrive on prend ces avertissements pour des exagérations marseillaises ou des plaisanteries, mais l'avertissement est sérieux. Pas question de prendre une douche rapide ou d'aller aux WC sans bloquer toutes les portes et fenêtres , même quand on habite un 2ème ou 3ème étage car il y a des observateurs , souvent des enfants qui surveillent et signalent les quelques minutes où celui qui attend sur le toit ou à proximité se précipitera pour piquer ordinateur, gameboy, téléphone...Plusieurs de mes voisins en ont fait les frais, moi aussi. Avant de repartir beaucoup plus vite que prévu,d'autant qu'elle se heurtait souvent au clientélisme ou à la corruption locale, une de mes relations  a subi trois cambriolages en quinze mois, et lors du dernier, perdu des livres et vêtements déchirés et piétinés  par des chaussures boueuses, les placards ayant été vidés par terre.  Les vols ne relèvent pas de rumeurs accentuées par la petitesse de l'île. Ils sont constants,surtout dans certaines zones proches de Mamoudzou, mais  partout maintenant  par zones tournantes; ils sont parfois dérisoires, ( tongs, nourriture, mais souvent très gênants (clefs de voiture, téléphone, appareils photo, ordinateurs, disques durs)et  parfois accompagnés de violences. Les Mahorais aussi sont touchés. Il arrive aussi que des gamins ou des adolescents se livrent à des violences gratuites, jet de pierres sur des voitures  au hasard, ce qui peut finir par des points de suture. C'était fréquent en 2011 et c'est arrivé l'année dernière au détour d'un virage à des touristes (pas bling-bling) comme à des grands-parents venus voir leurs petits-enfants. (Les petits, eux,sont ravis de Mayotte; ils apprécient beaucoup de nager avec les tortues et de se faire promener en kayack. )
Comme les assurances n'assurent pas les objets de valeur et ne remboursent quasiment rien, il faut aussi voir de près avec  l'employeur la  couverture santé et d'éventuelles compensations aux vols. Faire lire à l'employeur la liste des franchises et des objets non assurés..
On peut néanmoins apprécier vraiment l'île, surtout si on travaille dans l'environnement, mais il faut bien étudier l'ensemble pour ne pas aller au-devant de déceptions.

Je suis tout à fait d'accord avec vous Léna 6, il faut bien étudier l'ensemble avant de venir à Mayotte pour ne pas être déçu.
Certes c'est une île magnifique, ou il y fait bon vivre, mais beaucoup de choses reste à améliorer.

Rien a rajouter mais le prix a payer pour apprécier le bon côté de cette île superbe est de plus en plus lourd....

Bonjour à tous,
Je vous remercie de tous vos commentaires en réponse à mon post initial ! ça fait plaisir d'avoir divers avis plus ou moins positifs, mais comme certains le disent, il ne faut pas se voiler la face ...
Après qq négociations, j'ai donc décidé d'accepter ce poste à Mayotte. Au moins je sais à quoi m'attendre au niveau de la vie sur place, j’essaierai de prendre le bon coté des choses ! niveau cambriolage, c'est pas cool par contre mais bon je prends note de tous vos conseils, bon de tte façon j'arriverai avec pas grand chose mais bon on a tjrs PC, appareil photos ...
si vous avez d'autres infos, n'hésitez pas ! et merci encore !

[Modéré: Hors sujet.]

Il serait bon de connaître un peu mieux la fonction publique et ses particularités : les contractuels, les vacataires, ceux qui ont moins de 5 ans d'ancienneté ... qui ne touchent rien du tout. A véhiculer de tels propos sur certaines catégories sociales, vous alimentez rumeurs et propos discriminatoires.
Gardez vos propos amers pour vous.

Assoufia :

Je me sens visée (autant pour moi si ce n'est pas le cas). Donc j'attend les réponses que tu voudras me donner poliment et gentillement.

Et voilà ASSOUFIA 2 LE RETOUR!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :dumbom:

Bonjour, en te lisant je me demande ce que sont les bouenis

Isabelle

Bouéni = femme

Nouvelle discussion