Se déplacer à Séoul

Se déplacer à Séoul
shutterstock.com
Actualisé 2019-06-28 14:10

Séoul étant une ville étendue sur plus de 600 km2 soit six fois plus grande que Paris, il est nécessaire de prendre des précautions en matière de déplacements, tout particulièrement aux heures de pointes qui génèrent des embouteillages sans fin dans les rues de la ville.

Les modes de transports privés

La marche

Si elle peut sembler séduisante à première vue afin de découvrir la ville, il faut tout de même prendre en compte l'étendue significative de Séoul. Les distances à couvrir entre deux points d'intérêt peuvent très vite devenir problématiques. à titre d'exemple, il n'y a que deux stations de métro entre Hongik University et Gongdeok, néanmoins, le trajet à pieds est de 45 minutes à une heure de marche. Ce mode de transport est donc à réserver aux bons marcheurs et courtes distances.

Le vélo

Séoul, comme Paris, est dotée d'un système de location de vélo (Seoul Bike) qui ressemble fortement aux Vélib français. Les vélos mis à disposition sont facilement reconnaissables par leurs couleurs blanche, verte et grise et leur stationnement sur bornes. Le service est proposé sept jours sur sept et 24h/24h, pour y accéder vous aurez besoin de télécharger sur votre téléphone l'application « Seoul Bike », d'un numéro de téléphone (coréen ou étranger) avec une connexion internet et d'une carte de crédit (coréenne ou étrangère). L'application est traduite en anglais, ce qui facilite son utilisation. Ecologique, peu onéreux ( 1000 won par heure) ce mode de transport est tout de même limité par l'absence fréquente de pistes cyclables et sera donc à privilégier pour les habitués de la circulation à vélo et les sorties récréatives. De plus, pour mettre un terme à votre trajet, vous devez reposer le vélo emprunté dans une borne dédiée à cet effet, ce qui nécessite une vérification en amont afin d'être sur de trouver une borne sur le lieu de destination.

La voiture

Véhicule personnel : Les séoulites se déplacent beaucoup en voiture, ce mode de transport permet l'autonomie la plus grande, et semble offrir le plus de confort pour les longs trajets, néanmoins, en raison du nombres d'utilisateurs, Séoul se trouve saturée par des embouteillages de jour comme de nuit. Il est dès lors difficile de prévoir avec exactitude le temps de transport d'un point A, à un point B. Par ailleurs, la pollution s'aggravant chaque année à Séoul, le gouvernement a mis en place un système de circulation alternée pour les jours de pics de pollution, par conséquent, la circulation en voiture est handicapée.

Qui plus est, le stationnement pourra également poser problème, la location d'appartement n'est pas systématique accompagnée d'une place de stationnement et les parking publics peuvent être payants ou insuffisants en espace.

Etape indispensable pour conduire en Corée du Sud : Le permis de conduire international, qui s'obtient gratuitement auprès de votre préfecture sous justificatif de votre permis de conduire français.

Le covoiturage organisé en société est interdit en Corée du Sud, ces dernières années diverses entreprises ont tenté de déroger à l'interdiction (uber, poolus, kakao taxi) mais les offres se rapprochant trop du covoiturage n'ont pas trouvé grâce aux yeux du gouvernement.

Taxi

Solution d'appoint, les Taxis sont nombreux dans les quartiers animés et peu onéreux en comparaison à leurs collègues français. Une distance courte pourra entrainer une difficulté à trouver un chauffeur de taxi acceptant la course ( bien que ce refus soit strictement interdit par la loi) et les heures de pointes augmentent les difficultés, néanmoins, l'application « Kakao taxi » permets de contourner les problèmes en réservant en ligne son véhicule. Il faut tout de même souligner que l'application mentionnée est source de contestations en Corée du Sud et pourrait éventuellement être interdite à terme, suite à de nombreuses manifestations à la fin de l'année 2018.

Les transports en commun

Le premiers pas, et le plus important, en matière de transport en commun à Séoul et plus largement en Corée du Sud est l'achat à votre arrivée d'une carte T money ou cashbee. La carte mentionnée se trouve dans les supérettes coréennes ouvertes 24h/24h, 7 jours/ 7 jours comme les 7/eleven, Family Mart ou encore les CU, directement accessibles dans les aéroports. Une fois la carte achetée il faut la recharger en argent, vous pouvez le faire aux caisses des supérettes ou directement aux machines disponibles dans chaque station de métro. Attention, pour recharger votre carte il est nécessaire d'avoir des espèces dans la mesure où les machines n'acceptent pas les cartes bancaires.

Une fois la carte rechargée vous devrez la valider à l'entrée du transport (Metro ou bus) puis à la sortie de ce dernier, sous peine de payer une pénalité en cas d'oubli de validation au moment de la sortie du transport (vous paierez double votre trajet suivant).

Le prix de la carte est compris entre 2 500 won et 5 000 won en fonction du lieu d'achat ou de l'esthétique de celle ci, et chaque trajet vous coutera un prix de base d'environ 1 250 won, majoré en fonction de la distance parcourue à la fin de votre trajet.

Le bus

Intra-citée : Séoul dispose d'un réseau de bus très complet, doté de plus de 200 lignes, quadrillant toute la ville. Ce mode de transport est moins tributaire des embouteillages que les voitures en raison de lignes réservées aux bus dans la capitale. Les arrêts de bus les plus fréquentés disposent souvent d'une traduction anglaise des informations fournies, néanmoins, ce n'est pas le cas pour chaque arrêt, ce qui complique l'utilisation des lignes de bus par les étrangers. Malgré la difficulté de langage pour les personnes ne parlant pas coréen, les applications telle que « Google maps » « city mapper » « Plans » ou plus locales comme « Naver » ou « kakao maps » vous guideront jusqu'à l'arrêt de bus dont vous avez besoin et vous fourniront ses horaires de passages. Attention, un trajet en bus de nuit coute prêt du double d'un trajet en bus de jour.

Inter-citée : La qualité du réseau de bus ne se limite pas à Séoul, il existe des cars voyageant à travers la Corée du Sud et reliant les différentes villes, à titre d'exemple, pour un départ de Séoul en car, il faudra environ deux heures pour rejoindre la ville de Sokcho sur la côte Est de la Corée du Sud. Souvent moins cher que le train, ce mode de transport vous permettra de partir à la découverte du pays entier.

Le réseau ferroviaire

Metro : Avec ses 17 lignes de métro, le réseau ferroviaire de Seoul est sans doute le plus simple à utiliser à votre arrivée à Séoul. Toutes les stations de métro ont leurs informations indiquées en coréen et anglais, d'autant plus que les applications de transport se chargent parfaitement de calculer vos trajets (tout particulièrement l'application « Kakao métro » qui est très simple d'utilisation et disponible en anglais).

Des retards sont rarement constatés sur le réseau de métro de Séoul et la propreté des rames en favorise l'utilisation. Attention, des places roses dans chaque rame sont réservées aux femmes enceintes détentrices de cartes permettant de s'identifier en cas de contrôle, ces places doivent impérativement être laissées libres à leur intention, tout comme les places en bout de wagon destinées aux personnes âgées ou aux déplacements restreints.

Réseau inter cités : Comme le métro, les trains reliant les villes entre elles sont rapides, fiables et bien entretenus. Un trajet Séoul-Busan en train à grande vitesse ne prend que 2h30. De plus, contrairement aux prix observés en France, les billets ne fluctuent pas en fonction de la période d'achat, un billet acheté 4 mois en avance coutera le même prix qu'un billet acheté le jour même du voyage, le seul risque étant la rupture de billets de train pour votre destination.

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.