L'expatriation au féminin au Canada

Bonjour,

Les femmes ont de nombreuses bonnes raisons de s'expatrier au Canada : mutation professionnelle, études, suivi de conjoint, retraite, seule ou en famille... Nous vous proposons ainsi d'aborder l'expatriation sous l'angle féminin !

Quels sont les défis d'une expatriation au Canada pour les femmes et comment les avez-vous surmontés ?

Quelle est la perception de la femme dans la société et la culture canadienne ?

Le pays offre-t-il un cadre de vie sécuritaire, notamment pour les femmes seules ?

Existe-t-il des outils pour aider les femmes à bien vivre leur expatriation : ouvrages, études, réseaux d'entraide, associations, etc. ?

Quels sont vos conseils pour profiter pleinement de son expatriation en tant que femme ?

Merci de partager votre expérience,

Priscilla

Bonjour,

Le Canada est LE pays où les femmes peuvent s'expatrier sans réfléchir. Evidemment, je ne dis pas qu'il n'y a pas de problème, mais en comparaison à la France, ce n'est rien.

L'emploi :

Tout d'abord, d'un point de vue professionnel : les femmes ont pris leur place à tous les niveaux. Le machisme ambiant n'est plus toléré. C'est particulièrement vrai dans le domaine juridique au Québec.
Idem au niveau politique, même si des progrès doivent encore être réalisés.
Et au Québec, pas de conservateurs qui s'obstinent à refuser la féminisation des professions en français. Ce n'est même pas un sujet.

Le droit de la famille :

La femme mariée québécoise garde son nom de famille, c'est la loi. Donc, pas de pression sociale pour prendre le nom du conjoint (ou de l'autre conjointe).
La législation du divorce (fédéral) est un peu bizarre car pas de divorce par consentement mutuel, mais il y a des réflexions pour corriger tout ça. En gros, il faut une faute ou une séparation prolongée.

Le droit fiscal :

Les impôts : j'ai souvent été critique avec le système fiscal bicéphale au Québec car, au début pas moyen de faire sa déclaration d'impôt seul lorsqu'on ne rentre pas dans la norme.
Mais au moins, chaque membre du couple fait sa propre déclaration, a ses propres accès internet etc.
Contrairement à la France où subsiste ce fichu foyer fiscal qui complique les choses quand, à un moment de l'année les deux membres du couple n'ont pas la même adresse fiscale, sans toutefois être séparés.
Ok, ce n'est pas réservé à la femme. J'ai l'impression que nous sommes toujours dans le schéma qu'un membre du couple rapporte l'argent et l'autre n'est que rattaché.

Les études :

Par ailleurs, la possibilité de prendre des cours du soir à l'Université pour se réorienter ou se former rapidement lorsqu'on débarque de l'étranger est un véritable plus en termes d'intégration (voir les Certificats dans les universités au Québec). C'est valable aussi pour les hommes bien sûr. Ça laisse le temps de trouver un job alimentaire (ou pas) la journée. C'est épuisant, mais cela a le mérite d'exister.

La sécurité :

Jamais je ne suis sentie en danger le soir tard dans le métro ou dans la rue. Je ne dis pas que certains quartiers de grandes villes ne craignent pas, mais globalement au Québec, on se sent en sécurité.

À Montréal, les températures dépassent souvent les 30-35 en ressenti. Les femmes, particulièrement les ados ou jeunes adultes sont habillées en short court, ras les fesses et décolletés . Jamais, je n'ai entendu un gars les traiter de ''putes'' ou autres insultes qu'on entend souvent en France.

La société :

Il faut dire également que la religion a plus de prégnance au Canada et qu'elle est perçue par une partie de la population comme étant rétrograde pour les femmes.
On parle évidemment du voile des musulmanes.

Donc pour résumer grossièrement, le Canada, c'est à la fois une femme qui a été autorisée a prêter serment de citoyenneté en niqab et une femme qui se promène dans la rue avec un short ras les fesses.

Conclusion :

Le Canada, et particulièrement au Québec que je connais mieux, est un pays où les femmes sont libres.

Priscilla a écrit:

Bonjour,

Les femmes ont de nombreuses bonnes raisons de s'expatrier au Canada : mutation professionnelle, études, suivi de conjoint, retraite, seule ou en famille... Nous vous proposons ainsi d'aborder l'expatriation sous l'angle féminin !

Quels sont les défis d'une expatriation au Canada pour les femmes et comment les avez-vous surmontés ?

Quelle est la perception de la femme dans la société et la culture canadienne ?

Le pays offre-t-il un cadre de vie sécuritaire, notamment pour les femmes seules ?

Existe-t-il des outils pour aider les femmes à bien vivre leur expatriation : ouvrages, études, réseaux d'entraide, associations, etc. ?

Quels sont vos conseils pour profiter pleinement de son expatriation en tant que femme ?

Merci de partager votre expérience,

Priscilla

Le poste ci-dessus a presque tout dit sur le sujet. Je suis contente de voir des filles s'habiller court comme il y a quelques années en France sans se faire agresser. Je pense que la liberté des femmes est généralisée au Canada même si au Canada anglo, on prend plus facilement le nom de son mari (c'est interdit au Québec) mais si on décide de garder son nom, je n'ai jamais eu aucun problème (j'ai gardé le mien comme au Québec). Je trouve bien entendu que les possibilités pour les femmes sont meilleures qu'en France (je veux dire actuellement) sur le plan professionnel.
Par contre, là où je ne suis pas du tout d'accord, c'est la chasse aux petits garçons, surtout dans les écoles où les petits garçons sont les "oubliés" ou les "décrocheurs" et le Québec est champion de la question à l'échelle canadienne, voire des pays de l'OCDE. Je suis en faveur de l'égalité, mais surtout pas qu'un sexe soit supérieur à l'autre et que les garçons subissent vraiment certaines enseignantes qui ne les supportent pas. C'est disons le revers de la médaille de l'hyperféminisme. J'ai quitté la France pour le manque d'opportunités professionnelles pour les femmes, par contre, si vous avez des garçons, il faut être archi vigilants au Canada, en particulier chez les francos.

Pour illustrer ce qui se passe encore en plein Paris en 2018 ...

https://www.francetvinfo.fr/societe/vio … 71535.html

Bonjour Priscilla.

j'aime bien expatrie au Canada avec tout ma famille dans le plus bref délai .donc je pense de faire une visa d’étude .
tu pense que ma femme quand t'elle faire une visa d’étude elle a plus des avantage d'avoir un permis d’étude que moi??

Merci

Nouvelle discussion