Création d'un business club

Bonjour,

J'ai créé un business club pour les commercants et professions indépendantes et pour ceux qui souhaitent le devenir. Le but est de nous entraider a developper nos activites et trouver d'autres opportunites. Si vous etes interesses, contactez-moi.

Bonjour Didetune,

N'hésitez pas à placer une annonce dans la section Clubs, associations, volontariat en Colombie du site. Les membres auront plus facilement accès à l'annonce.

Bonne continuation,
Bhavna

s'installer en tant qu'artisan commerçant en colombie


hola

installé depuis plus de vingt ans à mon compte,
j'ai décidé de jeter l’éponge (et pis tout le reste!   ;D) et de quitter la france,
la Colombie à retenu mon attention....cependant comme tout à chacun, je sais que rien ne vaut plusieurs visites sur place pour se faire une idée ou du moins sa propre idée..
néanmoins, un chouïa traumatisé par la folie bureaucratique et le racket fiscale français,
j'aurai aimé avoir quelques témoignages d'expats qui se sont déjà installé en tant qu'artisan commerçant, je suis très intéressé notamment par leurs relations avec le système bureaucratique et fiscal colombien..
par goût et hygiène de vie les petites villes côtière auront la primauté de mon choix..(et oui marin et breton ça s’invente pas..) en france nous notons d’énormes différences entre la province et les métropoles --- est-ce identique en Colombie ou est-ce que cela s'articule différemment ?
le comble de l'information serai pour moi de la part d'un confrère en effet je suis cafetier restaurateur..

merci de m'avoir lu et pour vos éventuelles réponses

jean christophe

Bonjour Jean Christophe
Je ne suis pas ici le mieux qualifié pour répondre à toutes tes interrogations. Mais je vais quand même répondre, à mon niveau  :)

D'un point de vue centralisation, la France et la Colombie sont très similaires. Tu as Bogota et dans une moindre mesure Medellín qui drainent une énorme partie de l'activité économique de la Colombie. Les autres villes génèrent un business régional, à moins qu'elles ne soient sur le chemin des grands flux de marchandise, comme le port de Barranquilla par exemple, qui du coup génère pas mal de boulot autour de la logistique.

Mais en fait, lorsqu'on veut ouvrir un commerce, un commerce de bouche ou d’hôtellerie en particulier, je pense qu'il y a de la place un peu partout.

Un petit aparté à propos de la restauration, les Colombiens, de mon point de vue, ne sont pas très téméraires en termes de gastronomie. Et oui, la cuisine française est terriblement exotique pour eux. La cuisine au beurre, les sauces, la transformation de la matière, tout ça leur parait très étrange. Sans parler de certains ingrédients. Le positionnement ne pourra jamais être vraiment populaire, il sera toujours un peu élitiste, même si le style peut rester assez décontracté.

Sinon coté administratif, je connais mal le sujet. Je crois que par contre il faut garder à l'esprit, en particulier sur la côte, que la délinquance rackette les commerçants, et qu'il est impossible d'y échapper.

Voilà, en attendant que des personnes plus expertes puissent répondre.

Bonjour, je viens de regarde un video  youtube sur la ile de baru, svp regarde la histoire de lile de Baru, comme de gens sont capable de vole le territoires de native pour  construir des hotels et des comerce ou avant cette de terres de paysan que cultive pour survivre, merci le grand voleurs inversioniste du turisme un Colombie.
youtube, baru la gran estafa.

Pour Betron de origen ,
Voila je suis Ana  a Pereira, etudainte un tecnolgie du turisme, dit moi si tu interesse  de parle avec moi avec plaisir je tenvoie mon email.

merci steve pour les points de vues que tu exposes, j'ai bien compris ton avertissement à propos de la possibilité de racket
cependant j'aimerai juste ...te raconter ce qui arrive à une personne qui désire ouvrir un café restaurant en france...

disons qu'un convive en france me laisse cent euros pour un bon repas..
je retire trente cinq euros d'achat de produits et vingts euros de tva sur les cent euros

il me reste alors quarante cinq euros desquels je soustrais 67 % de prélèvement sociaux soit trente euros...

il me reste alors quinze euros dont je retire cinq euros pour les frais de fonctionnement (comptable, assurance, eau, électricité, téléphone, achat de matériel, véhicule, essence, carte de visite bref.... tout ce qui contribue au bon fonctionnement de l'établissement)

il me reste alors dix euros sur lesquels je vais devoir payer l'impôt sur le revenu (????), la csg, le rds, taxe foncière, taxe d'habitation, sacem, spr.et cerise sur le gateau... la taxe foncière des entreprises.

c'est bien d'un état voyou, menteur et racketteur dont nous parlons lorsque nous nous exprimons au sujet de la france..parce que ;
sur les deux cent trente mille créations d'entreprise annuelle en france (en moyenne) ...80% auront coulé au bout de deux ans soit cent quatre vingt quatre mille entreprises....
il est insupportable qu'un état, qu'une nation trouve que cent quatre vingt quatre mille rêves brisés soit normal, voir qui tente de le justifier...

les deux mamelles nourricière de ce marasme sont;
des charges qui ne cessent d'augmenter et un bénéfice lui ..qui ne cesse de décroitre!
pourtant il incombe à l'état d'assurer la pérennité financière et économique de ses concitoyens
mais, sa soumission (entre autre) au cartel bancaire et son incapacité à une gestion éclairé et probe ont eu pour effet la dérive de la société française suscité par un état devenu mafieux, dévoué à toutes sorte de lobbyisme..
les conséquences et les dégâts qu'a engendré cette dérive sont colossaux chez nos concitoyens et se traduisent par une utilisation massive d'anti depresseur, de psychotrope, la recrudescence de l'alcoolisme, un pessimisme mortifère, une xénophobie accrue, une asociabilisation qui ne cesse de croitre, un déni de l'autre, sans compter l'épée de damoclès prudhommale ( qui certes à l'origine avait une réelle utilité contre les exactions patronale mais depuis 25 ans......aoufff c'est devenu n'importe quoi!!) l'addiction médicamenteuse...etc etc etc...

et, quand une société globalement arrive à une telle perte de confiance dans ses rêves et ses projets et un tel déni d'implication dans ses entreprise , il me semble alors qu'il est grand temps pour moi de trouver une autre société qui elle plébiscite l'entrepreneuriat en ayant fait le choix d'être vivante et positive ( et ce même... si tous les jours ne sont pas rose)

cordialement

jean christophe

J'ai moi-meme cessé mes activités en France suite á des impots, taxes, charges... inacceptables. Ici, en Colombie, beaucoup de choses sont possibles, mais il est difficile de faire bouger les gens...

Bonjour je mappele Ana je suis actuellement étudiante en tourisme, j’aimerais parle avec vous. Ou préféré vous  discute?

Nouvelle discussion