Qu’est-ce qui vous plaît le plus au Canada ?

Bonjour à toutes et à tous,

Vivre à l'étranger, c'est aussi découvrir et apprécier un nouveau quotidien.

Quels sont les aspects du Canada qui vous ont séduit en vivant ici ?

Quels sont les éléments de la vie au Canada que vous appréciez ?

Partagez avec nous ce qui vous plaît le plus dans votre expérience d'expatrié au Canada.

Merci d'avance,

Christine

Les grands espaces vides , comme le nombre de réponses de ce fil , lol  :lol:

Sinedmtl a écrit:

Les grands espaces vides , comme le nombre de réponses de ce fil , lol  :lol:


Content de voir que tu es encore là, je m'ennuyais de tes posts loool...
Bon alors qu'est ce qui te plait vraiment le plus au Canada ? :/
Je suis sur que la poutine est ton repas préféré loool :lol:
Moi ce qui me manque le plus ce sont les brunchs du dimanche matin, avec ma maladie découvert depuis bientôt 3 ans, je ne peux plus aller au resto et cela me manque pas mal..... :(

Bonjour,

Liste exhaustive et par ordre d'importance à mes yeux.

- Simplicité administrative pour la création d'entreprise (pas sûre que l'on puisse faire plus simple et rapide).
- Facilité de dialogue avec l'administration provinciale, peu de paperasseries.
- L'espace en ville (trottoirs, rues, parking), conjugué à la (relative) faible densité de population.
- La sécurité physique (j'insiste sur "physique").
- La neige, le froid.
- Le Hockey.

glycerine a écrit:

Bonjour,

Liste exhaustive et par ordre d'importance à mes yeux.

- Simplicité administrative pour la création d'entreprise (pas sûre que l'on puisse faire plus simple et rapide).
- Facilité de dialogue avec l'administration provinciale, peu de paperasseries.
- L'espace en ville (trottoirs, rues, parking), conjugué à la (relative) faible densité de population.
- La sécurité physique (j'insiste sur "physique").
- La neige, le froid.
- Le Hockey.


Très important la sécurité "physique" quand tu viens de France looool. :D , et je suis bien d'accord avec ta liste.

Pour les entreprises, simplicité administrative et considération alors qu'en France...
Sinon, les jardin/bois aménagés pour le pique-nique ou barbecue dans des endroits vraiment sympas, propretés des rues et des espaces verts (Ontario), les parcs provinciaux de l'Ontario (ou les parcs nationaux au Québec) l'été et l'automne, les activités gratuites ou peu cher pour les familles : plages gratuites, événements gratuits ou abordables en toute saison (activités pour les enfants dans les musées...) à Ottawa, la sécurité, le stress en moins par rapport à la France, l'optimisme qui règne un peu partout. Ils vont chercher souvent le bon côté des choses, l'impression qu'on va y arriver ou atteindre son but, que c'est plus facile (même si ce n'est pas le cas). Comme quoi l'état d'esprit d'une personne fait beaucoup de choses. Il y a aussi se promener l'hiver sur les lacs... Je trouve aussi les gens aimables dans les commerces au Québec comme en Ontario. Les grands espaces, oui, à condition de ne pas vivre à Montréal, ni à Toronto. Ici, on ne parle pas du côté négatif, sinon, j'aurais aussi certaines choses à dire.

Pour moi, c'est l'opportunite de  monter sa propre entreprise et de Gagner beaucoup d'argent  sans necessairement un gros capital 
J'aime aussi beaucoup les paysages en automne et bien sur la facilite administrative

La nature, les animaux, les gens, le vieux Québec. Pas forcément dans cet ordre.
Le sentiment que tout est possible, que ce qui n'est pas interdit est autorisé

La nature, les animaux, les gens, le vieux Québec. Pas forcément dans cet ordre.
Le sentiment que tout est possible, que ce qui n'est pas interdit est autorisé

Les saisons bien marqués sauf l'hiver depuis l'hiver dernier (trop long trop froid).  :sick
Travailler pour vivre et non l'inverse.
La proximité des grands lacs ou il est possible de naviguer dés que l'occasion se présente et de filer sur le bateau la journée finie. :cool:
Les grands espaces, la nature et ici nous sommes plus que bien servis. Le CAMPING...
Les activités en plein air été comme hiver.
Allez quelque part pour faire des achats sans qu'il y ait foule, de la place pour stationner enfin bref ici nous ne nous marchons pas sur les pieds.
Comme nous sommes un peu loin des grands centres, juste le fait de vouloir aller au ciné, c'est toute une fin de semaine qui s'organise (magasinage le samedi, resto, hôtel, ciné et retour à la maison)
L'achat d'immobilier rien de bien compliqué et des délais d'acquisitions très rapides.
Ne pas se prendre la tête pour un oui ou pour un non.
Vivre pour nous et pour notre liberté d'entreprise.
La liberté.

C le travail jaim beaucoup mon metier

Tout à fait d'accord! Ce sentiment de liberté...

La qualité de vie. On est en ville et à la campagne à la fois, les québécois profitent à 100% des beaux jours, les festivals, les feux d artifice et ce paysage magnifique.

je suis jalouse de vous,car vous êtes au Canada et vous profiter de sa nature et vous sentez la liberté,bah félicitation pour vous :top:

Bonjour,

Faut surtout pas croire que tout cela nous tombe tout cuit dans le bec, nous travaillons fort tout de même. :top:

Qu'Est ce que vous travaillez au canada?et combien d'années êtes vous laba?

- Le fait de vivre dans un vrai État de droit. Je sais que non seulement, je PEUX exercer mes droits, mais mes recours seront réellement ENTENDUS et traités par le système. L'accès à la justice est une réalité, comparé à maintes pays d'Europe de l'Ouest et l'Afrique. Les gens sont plus respectueux des lois au Canada.
- La possibilité de changer de carrière, de reprendre à zéro à n'importe quel moment de sa vie.
- L'absence d'agressivité chez les gens (mais bon, ils sont passifs-agressifs à la place, c'est limite pire). Je me sens en sécurité.
- Les grands espaces dans les logements, à l'extérieur
- Le sentiment de liberté
- Le service à la clientèle, quoique il peut laisser à désirer dans certains endroits ou compagnies, mais il sera toujours meilleur à ce que l'on peut trouver en région parisienne  #donotshopinParis (parole d'ex-parisienne et non de touriste)

AnnaDoe,

Catégoriquement d'accord avec vous sur la possibilité de changer de carrière.

En revanche je suis beaucoup plus reservé sur la question du logement et de l'état de droit. Je met les deux ici dans le même sac juste pour dire que justement, le premier a bien du mal à trouver son chemin dans le second. Celles et ceux qui ont déjà eu à chercher du secours à la Régie du logement du Québec pourront éventuellement confirmer la mascarade qui se joue en ces lieux.

Bonjour Glycérine,

Pour ce qui est du logement, je me rappelle vivement être restée sans eau chaude en région parisienne, exactement de juillet 2004 à mai-juin 2005. Pendant tout ce temps, je payais mon loyer comme d'hab, par virement bancaire. J'ai dû me farcir 2 avocats incompétents avant d'en trouver une 3è sérieuse. Après que j'aie immigré au Canada, le connard de proprio m'a fait ch... pour me rendre mes 2 mois de loyer qui étaient en caution et j'ai dû lui foutre l'avocate sur le dos pour obtenir mon dû.

Ici au Canada, JAMAIS je ne vivrai une telle situation parce que dès que tu cites un texte de loi ou exerce tes recours même auprès de l'administration, il y a quelque chose qui se passe pour que justice soit rendue. Le simple fait de déjà pouvoir se plaindre d'un fonctionnaire si l'on est insatisfait du service offert est quelque chose. Il y a des efforts réels faits pour l'accès à la justice au Canada. Quant à la régie du logement, il faut dire que j'ai acquis une formation de juriste depuis l'incident locatif parisien. Donc, il faut se lever très tôt pour me faire gober n'importe quoi sur le plan juridique et que je me laisse faire, d'autant plus que je sais qu'ils fournissent souvent des renseignements faux aux gens sur leurs droits à la regie du logement.  :|   Ils font le minimum syndical.

Bonjour AnnaDoe,

Hélas, j'ai bien peur que vous auriez à vivre la même chose ici (sauf pour le dépôt bien entendu). Pour la simple raison que les délais de traitement à la régie dépassent (et de loin) la durée d'un bail. Le seul truc réglé en 3 ou 4 semaines maximum c'est le cas du non paiement de loyer. Pour le reste, les gens préfèrent déménager plutôt que porter leur cause devant ce que j'ai surnommé le mammouth bigleux.

Sans détailler notre cas, nous avons relevé quelques trucs effarants :

- si vous réclammez (de mémoire) moins de 5000 $ de dédommagement vous n'avez pas droit à un avocat. Si la partie adverse est une société immobilière, elle a le droit d'utiliser un avocat et si elle le fait, cela ne vous donne pas plus le droit d'en avoir un !
-  Une clause du bail est de facto caduc si le proprio ne l'applique jamais dans les faits. C'est la juge elle-même qui nous dit cela sans sourciller.
- Contrairement à ce que prétent la régie lorsqu'on dépose un recours, nos documents, nos relevés n'ont eu strictement aucune valeur. Tout les prétextes étaient bons pour les dénigrer (nous ne sommes pas expert, nous aurions pu fabriquer nos preuves, etc.).
- Nos témoins ont eu autant de poids qu'une fiante de mouette sur un porte-conteneur.

Ce qui me fait dire que si c'est le même dysfonctionnement, cette même mauvaise foi qui règne un cran en dessus, à la cour du Québec, je crois que je préférerai me réfugier à l'ambassade de l'Equateur.

Enfin, pour être totalement honnête, je vais vous donner raison, mais dans un autre domaine. La commission des normes du travail semble être autrement plus juste et efficace. Mais bon, quand on te paie pas le salaire dû, on se retrouve finalement dans la position du propriétaire de logement qui n'a pas reçu son chèque du mois. Ceci explique peut-être cela... :)

Bonjour Glycérine,

Vous me voyez bien désolée de lire vos péripéties avec la Régie. Aviez-vous essayé de déposer une plainte auprès du Protecteur du citoyen? Je fais peut-être de la déformation professionnelle, mais j'estime que si des droits sont accordés aux citoyens afin de les protéger, ils doivent s'en prévaloir et se munir de tous les recours à leur disposition pour faire bouger les choses. Je trouve le système judiciaire et administratif plus efficace au Canada; ce qui arrive dans les faits est que les gens se découragent souvent et abandonnent avant même de se lancer dans la bataille. Il faut dire que l'atmosphère consensuelle et moutonnière n'aide pas forcément :offtopic: .

Bonjour AnnaDoe,

Le Protecteur du citoyen n'est pas compétent contre la régie du logement, sauf si la plainte porte sur le fonctionnement général. Au mieux, on aurait pu porter une plainte par exemple au sujet des délais. https://protecteurducitoyen.qc.ca/fr/mi … es-publics

Enfin, votre dernière phrase n'est pas du tout hors-sujet. Le (pseudo) consensus c'est encore ce qu'il y a de plus pratique pour faire taire toutes volontés de changement ou de défense des ses droits, en faisant passer les plaignants pour des empêcheurs de tourner en rond, ceux qui dérangent. D'où le célèbre "arrête de chialer", le classique "si t'es pas content tu déménages" et le pitoyable "tu es le seul à te plaindre" (forcement !).

Oui, pour la défense des droits des personnes, le Québec est loin, mais alors très loin d'être démocratique dans le sens que si tu as un problème, tu as peu de chances d'obtenir gain de cause, même si tu es dans ton droit. Ce n'était pas le sujet du poste, mais je peux en écrire des pages sur les diverses violations des droits de base des citoyens.

L'impression de vivre dans un pays à taille humaine, la liberté, deux saisons bien marquées, la facilité d'entrer en contact avec ses voisins ou de débuter une discussion dans la rue, les espaces verts dans les villes, la nature pas très loin, une ville faite pour les enfants (montréal), l'impression que le canada est une terre d'espoir et d'opportunités, halloween, noël, ... Je pense que j'en oublie...

J'y suis pas encore!!! j'en reve!!
des grands espaces, et le jolie paysage de l'automne...

Les emplois et les études ,la paix ,la joie , les salaires ,la liberté sont des choses me plait.