Votre expérience du choc culturel au Canada

Bonjour à tous,

Vivre dans un autre pays implique de découvrir les différents éléments de sa culture. La maîtrise de tous les codes culturels est parfois le fruit d'un long apprentissage.

Comment cela s'est passé pour vous? Racontez-nous vos expériences du choc culturel au Canada, vos anecdotes, que vous ayez vécu un moment drôle ou embarrassant.

Quels sont vos conseils pour vivre en douceur cette transition?

Merci d'avance pour vos témoignages,

Christine

L'histoire d'un couple de Français qui vient tout juste d'aménager au Québec:

Le 1er AOÛT : Nous venons d'emménager dans notre nouvelle maison au Québec. C'est très beau ici. Tout est si immense et sauvage, et les montagnes sont si majestueuses. J'ai très hâte de les voir recouvertes de neige, et de voir le fleuve pris dans la glace.

Le 1er OCTOBRE : Québec est le plus bel endroit du monde. Les feuilles des arbres ont pris toutes les teintes possibles de rouge et d'orange. Nous sommes allés nous promener en montagne et nous avons vu des chevreuils. Quelles créatures gracieuses ! Ce sont certainement les plus beaux animaux de la création. Cet endroit est le paradis sur terre ! Je l'adore.

Le 1er NOVEMBRE : La saison de chasse au chevreuil commence bientôt. Je ne peux pas croire qu'on puisse tuer un si bel animal. J'espère qu'il neigera bientôt. J'aime vraiment le Québec (sauf en ce qui concerne ses lois sur la chasse, bien sûr. Mais, il est vrai que nature et sauvagerie vont un peu de pair...).

Le 1er DÉCEMBRE : Il a neigé hier soir. Nous nous sommes réveillés ce matin pour découvrir que tout était devenu blanc. Une vraie carte postale ! Nous sommes tous sortis et avons fait un combat de boules de neige. C'était vraiment le pied ! Quel bel endroit ! L'air est pur, tout est propre et blanc. C'est magnifique !

Le 10 DÉCEMBRE : Encore de la neige hier soir. C'est merveilleux ! La "charrue " nous a encore fait une petite blague dans l'entrée. (Les Québécois appellent "charrue" le chasse-neige qui pousse la neige hors des chemins. Une autre de leurs cocasses expressions si typiques...) Les Québécois sont sympas... De bons vivants qui aiment s'amuser malgré la neige et le froid, quoi !

Le 15 DÉCEMBRE : Encore de la neige hier soir. J'ai été un peu embêté hier parce que je n'ai pas pu sortir la voiture de la cour pour aller travailler. La neige, c'est très beau, mais j'avoue que je suis un peu épuisé de pelleter."Crisse de charrue", comme disent si typiquement les Québécois ! "Crisse" est un juron utilisé par les habitants de ce pays ayant une tradition catholique très imprégnée. Les habitants semblent l'utiliser assez fréquemment, à cause de l'hiver peut-être... À éviter quand même car il s'agit d'une expression vulgaire, me disent même les gens d'ici. Je crois que leur manque de vocabulaire amène les Québécois à utiliser ce juron plutôt que des expressions plus recherchées).

Le 21 DÉCEMBRE : Il est encore tombé de la merde blanche hier soir. Tu ne le croiras pas, mais j'ai des ampoules plein les mains à force de pelleter. Je crois que le gars de la "charrue" se cache dans un coin de la rue et attend que je finisse de pelleter pour remplir mon entrée de voiture. J'ai d'abord cru qu'il nous faisait ça parce que nous étions nouveaux dans le coin, mais je crois maintenant que c'est parce qu'il est fondamentalement " un calice de chien sale ". (" Calice de chien sale " est une expression parfois employée par les gens d'ici pour désigner les gens avec qui ils ont des conflits ou qu'ils n'aiment carrément pas.)

Le 25 DÉCEMBRE : Joyeux Noël ! "Hostie de crisse de temps des fêtes à "marde", comme ils disent parfois ici. Il est encore tombé de la tabarnac de neige "Tabarnac" est un autre juron catholique qui vient du mot "tabernacle"). Un Noël blanc, c'est bien beau, mais n'empêche que si jamais je mets la main sur le calice de chien sale qui conduit la charrue, je m'en vas y faire faire " un hostie de boutte " sur les coudes. (Autre expression typique, mais tu commences a t'en foutre, des expressions typiques...) Je ne comprends pas pourquoi ils ne mettent pas plus de sel (ils disent "calcium", ces cons de Québécois !...) sur les routes pour faire fondre la glace.

Le 27 DÉCEMBRE : C'est pas croyable, mais il est encore tombé de la crisse de neige hier soir ! Et ce matin, on se les gèle à se les fendre ! Ca fait trois jours qu'on n'est pas sortis de la maison, sauf pour pelleter la tabarnac d'entrée à chaque fois que le calice de chien sale passe avec son hostie de charrue ! On peut aller nulle part. Le char (Ils disent "char" au lieu de voiture parce qu'ils ont tous la bouche gelée) était pris dans une véritable montagne de neige. Quand j'ai eu enfin fini de tout gratter, le crisse de " bazou " (ça c'est une bagnole aussi, ils passent leur vie à filer des noms à la con aux bagnoles....) voulait pu partir à cause du frette ! Y faisait moins vingt-sept à matin, calice ! Ça se peut presque pas ! Avec le facteur vent à marde, ça faisait moins 44 Celsius ! Incroyable ! Tu vas pas pisser dehors avec un temps pareil, j'te jure ! Sauf que nous, il faut qu'on aille pomper l'eau à bras dans le hangar à côté... Si on avait su, on aurait acheté une maison avec pompe électrique et puits intégrés comme eux ! En plus d'être un peu cons, ils doivent pas avoir la bite grosse en hiver, eux-là ! Québec, pays des bites gelées ! Ha ! Ha ! Ha ! Ce midi, la gonzesse de la météo a annoncé qu'il ferait un peu plus chaud mais qu'il allait tomber 10 pouces de plus de neige "à soir"...

Le 28 DÉCEMBRE : La gouine de la météo se l'est mise complètement dans le trognon, la connasse ! On en a eu pour 24 pouces de c'te calice de marde-là ! 24 pouces, crisse de calice de tabarnac ! Soixante centimètres ! Non, mais tu te rends compte ? Ca sera pas fondu avant l'mois d'août, ça, calvaire ! Pis tu le croiras pas, mais la charrue est restée prise dans le banc de neige en face, pis l'hostie d'écœurant qui la conduit est venu cogner chez nous pour demander s'il pouvait emprunter ma pelle ! Après lui avoir dit que j'avais passé au travers six pelles pour pelleter toute la marde qu'il m'avait poussé dans l'entrée, j'y ai cassé la septième sur sa crisse de tête de d'épais !

Le 30 JANVIER : On a fini par sortir de la maison aujourd'hui. On a enfin pu se rendre à l'épicerie pour acheter de quoi manger, mais en revenant un calice de chevreuil s'est crissé devant le char pis je l'ai fessé. J'ai pour 3000$ de dommage ! L'hostie d'imbécile m'a vu arriver, j'ai klaxonné, mais y est resté la à nous regarder foncer su lui comme un crisse d'innocent ! Comment ça se fait que les hosties de chasseurs les ont pas tous tués au mois de novembre, ces hosties de pourritures-là ? J'ai jamais pensé qu'un animal puisse être si stupide ! Le 1er MAI : J'ai emmené le char au garage. Y'est plein d'hosties de trous ! Plein, d'un boutte à l'autre, calvaire ! Y a pas six pouces carrés qu'y a pas de rouille, calice, à cause de l'hostie de calcium qu'ils mettent partout dans les chemins, c'te gang de tabarnac d'épais-là ! Ça peut ben leu coûter cher de vivre icitte, hostie de calice ! Y scrappent un char par année, c'est sûr, à marcher d'même, gang de tabarnac !

Le 30 MAI : Marie-Maude pis moé, on a décidé de crisser notre camp en France. La neige a même pas fini de fondre dans le boés que les hosties de maringouins (ça c'est des putains de moustiques qui te font des cloques comme des balles de tennis) pis les tabarnac de mouches noires commencent à sortir (ces mouches-là, tu peux pas le croire elle te bouffent le steak sur le dos...). On peut même pas prendre une bière dehors sans n'avoir plein 'à face, calice, moi qui voulait profiter de mon beau lac ! J'en ai plein le cul du Québec et des hosties de Québécois ! J'peux pas comprendre qu'y aille du monde assez innocent pour rester dans un crisse de trou pareil !.

Je suis nouvelle sur ce forum et je rigole toute seule en lisant ce témoignage particulièrement explicite :lol:  c'est bien ce qui fait peur à mon mari en plus! Je lui ai annoncé il y a 2 mois que j'en avais ras le bol de la mentalité de mes chers compatriotes  et lui ai dit que je voulais aller au Canada.  Il m'a répondu tout de go " mais t'es pas folle il fait moins 40 dans ce pays de fous" :lol:
Bon depuis il a réfléchi  et à dit "ok on mettra des doudounes" :whistle:

Alain a tout dit, c'est pour cela que j'ai plus de char  :lol:
C'est tellement vrai, on sent le vécu ;)

Énorme je viens de lire ton post dans mon lit avec mon fils et mon mari qui dorment à côté de moi. J'arrivais pas à me retenir de rire. Quel bel aperçu de ce qui nous attend !!!

Le premier conseil que l'on peut donner à un nouvel arrivant, c'est d'être à l'écoute de votre nouvelle société, d'observer, d'analyser, surtout pour nous autres les "français de France", prenez le temps d'apprendre et de comprendre ...
Le Québec n'est pas dur à vivre, pas plus qu'un autre pays, c'est souvent nous qui créons nos propres  difficultés en s'obstinant à ne pas vouloir s'intégrer force de choses.
Ne comparez pas sans cesse vos 2 cultures, elles n'ont aucun rapport même envers la langue, ici on parle un français régional, celui du Québec, tout comme le français parlé en Afrique ou dans un autre endroit de la planète.
Le premier choc culturel que vous allez vivre selon, se n'est pas le froid mais plutôt les codes sociaux si difficiles à comprendre. ;)
Un petit exemple: quand quelqu'un vous dira je vous offre, ne vous méprenez pas avec son sens français qui correspond à un cadeau, ici je vous offre veut dire je vous propose ceci ou cela, si au restaurant on vous dit je vous offre un dessert, cela veut dire voulez-vous un dessert ? :(
Il y en a beaucoup comme celle là mais se sera le fun pour vous de les découvrir.... :D

Ha la premiere reponse est un truc facebook qui tourne depuis des mois ! :)
D'ailleurs écrit par un Canadien

Mais ca reste très drole !! :)


10 jours d'installation au Nouveau Brunswick.
Le premier choc culturel c'est l'hallucinante sympathie des gens. On a toujours du mal à s'y faire. Venant de Paris on garde encore un petit instinct de méfiance, mais ça va passer j'en suis sur.

Mon unique VRAI choc culturel c'est la bagnole.
Comprendre les cedez le passage à 4 stops. Qui passe? Quand ? comment ?
Pourquoi certains passent au feu rouge et ça semble normal pour tout le monde ?
C'est quoi la limitation de vitesse? Pourquoi tout le monde s'arrette à chaque passage piéton ?

Et surtout: Pourquoi personne ne marche dans la rue et tout le monde est en voiture ???

Bref. On finira par comprendre je n'en doute pas.

1ere impression excellente en tout cas. Des gens hyper sympas, accueillants, aimables.
La foret à perte de vue partout.
Des loyers ridicules.
Et plein de choses nouvelles chaque jour.

OK.... LEs maringouins ( et les taons, les araignées, les mouches, les moustiques géants ...)
ON vit plus pres  de la nature et elle nous le fait bien comprendre.
En prenant mon café je comptai mes piqures de moustiques.... Vivement la neige ! (on verra ce que j'en dit au bout du premier hiver complet ;) )

Je suis arrivé au Québec avec dans la tête, la gentillesse des Québécois rencontrés en France puis j'ai rencontré ceux d'ici, et là c'est un peu différent. "Maudit Français" ce n'est pas seulement une expression, certains le pensent vraiment!!! En même temps, quelques-uns de nos compatriotes méritent vraiment ce qualificatif. Toujours à comparer la France et le Canada, avec évidemment ce petit sentiment de condescendance qu'ils sont les seuls à ne pas remarquer. Choc culturel, évidemment, j'espère. C'est pour ça que je suis ici. Je côtois très peu de Français. Les rapports avec les Québécois sont plus simples et, même s'ils ne sont pas exempt d'une certaine hypocrisie Nord-Américaine, cela facilite pas mal les choses. On a l'impression d'être très bien accueilli mais il faut très longtemps pour se faire un véritable ami, au sens où on l'entend en France. J'ai longtemps pensé que les Québécois détestaient les Français mais, même si c'est vrai pour certains, la plupart sont plus méfiants qu'hostiles et je ne peux pas les blâmer. Et il reste d'indécrottables amoureux de notre beau pays et de ses habitants, oui, je vous assure!
Donc, choc culturel. À la télévision, impossible de savoir le nombre de pause pub au cours d'un film. Dans le sport, même si on sait que le football est un sport qui se joue au pied, ici ça se joue à la main et l'autre s'appelle le soccer. D'ailleurs, qui a remarqué que la coupe du monde de football n'existe plus? C'est devenu la coupe du monde de la FIFA pour ne pas déranger nos amis États-Uniens. Une "game" de Hockey quasiment tous les soirs et franchement, "j'haïs pas ça" prononcer "j'a - i - pas ça". Choc dans la vie de tous les jours quand les gens tutoies aussi facilement surtout quand ça vient d'un jeune qui tutoie une dame d'un certain âge qui le sert à l'épicerie ou au restaurant. Choc quand la personne qui vous précède vous lâche la porte au nez même si vous poussez votre bébé dans sa poussette. Choc quand je vois les magasins qui laissent du matériel sur le parking, y compris la nuit et qu'il n'est pas volé, ou quand on paye son pack d'eau à la caisse et qu'on se sert en sortant du magasin. Choc quand je vois le slogan d'IGA "Vive la bouffe", beurk, ça donne pas envie d'aller y acheter de la nourriture...
Du bien et du moins bien donc mais le plus grand choc je l'ai eu cet été lorsque je suis retourné en France pour les vacances. Comment ai-je fais pour vivre là-bas avec autant d'agressivité et de méfiance les uns envers les autres...

Me tape sur le système qu'après 23 ans parce que je n'ai pas forcément pris l'accent québécois en parlant français, à Montréal on me croit en vacances, on commence à effectivement parler des maudits français, de Paris (à croire que le restant du territoire des pays francophones n'existe pas) , on me compare le Québec et la France (mais laquelle etc). Alors je réponds que je suis Canadienne et je passe à l'anglais en disant à mes interlocuteurs de régler leurs problèmes avec les Français avec quelqu'un d'autre . Intégration avez-vous dit ?

salut , oui au début c'est vraiment dure de s'adapter dans un nouveau pays avec des nouvelles personnes mais moi personnellement , j'étais chanceuse , je suis venue en trouvant mon frère qui est venu au canada avant , il a préparé tout pour moi , mais ça nécessite quand même un effort pour comprendre le pays , les gens , et surtout de s’intégrer rapidement ,,
au totale ça m'a pris un max de 2 mois .

Amal ..

La langue, véhicule de communication a été pour moi le premier choc culturel : Le vocabulaire et les phrases utilisés mettent du temps avant de les maîtriser et de se sentir à l'aise avec les québécoises et les québécois.

Le français de France est à oublier pendant quelques mois pour s'imprégner du Québécois, un mélange de vieux français allié à des traductions de mots et d'expression américaine...

Niaiserie, niaiseux... Bienvenue (Welcome). À tantôt (à plus tard).  Chum (Ami, copain). Blonde (femme)... Char (voiture). et tous ces termes religieux ''déclassifiés'' : Ostie - Tabarnak, etc. ou encore ''écœurant'' qui veut dire c'est super bon, c'est extra...

Il faut du temps pour les maîtriser et les utiliser à bon escient.

Bonjour,

Discutant avec une Québécoise, amie d'un copain français, elle me sort sans sourciller : "avant, je n'aimais pas les Français mais depuis que j'en connais, j'ai changé d'avis".

Cette anecdote vécue à peine deux ans après mon arrivée au Québec pourrait presque résumer à elle seule les 15 années suivantes, face à des gens pour qui il est bien vu de déverser son fiel sur les Français au même titre qu'il est bon ton de le faire sur l'hiver et la "marde blanche".

Attention, je ne dis pas que les Québécois sont foncièrement racistes mais ils le sont certainement pas moins que n'importe quel autre peuple et ayant voyagé beaucoup dans ma vie (professionnellement), j'affirme que cette province n'est certainement pas le coin de planète le plus chaleureux, loin de là.

Finalement, je dois dire que le racisme ordinaire et l'ignorance d'un bon nombre de Québécois auront permis de m'améliorer dans le sens où ma stupide aversion des Parisiens, au simple motif qu'ils sont Parisiens, a totalement disparue et que les blagues belges ne me font plus rire du simple fait qu'elles visent les Belges en particulier.

Comme quoi...

Glebreton :

Mon unique VRAI choc culturel c'est la bagnole.
Comprendre les cedez le passage à 4 stops. Qui passe? Quand ? comment ?
Pourquoi certains passent au feu rouge et ça semble normal pour tout le monde ?
C'est quoi la limitation de vitesse? Pourquoi tout le monde s'arrette à chaque passage piéton ?
.

Il existe un très bon livre qui t'expliquera tout ça,  il s'appelle: code de la route .  :top:

C est au programme ! :)

glycerine :

Bonjour,

Discutant avec une Québécoise, amie d'un copain français, elle me sort sans sourciller : "avant, je n'aimais pas les Français mais depuis que j'en connais, j'ai changé d'avis".

Cette anecdote vécue à peine deux ans après mon arrivée au Québec pourrait presque résumer à elle seule les 15 années suivantes, face à des gens pour qui il est bien vu de déverser son fiel sur les Français au même titre qu'il est bon ton de le faire sur l'hiver et la "marde blanche".

Attention, je ne dis pas que les Québécois sont foncièrement racistes mais ils le sont certainement pas moins que n'importe quel autre peuple et ayant voyagé beaucoup dans ma vie (professionnellement), j'affirme que cette province n'est certainement pas le coin de planète le plus chaleureux, loin de là.

Finalement, je dois dire que le racisme ordinaire et l'ignorance d'un bon nombre de Québécois auront permis de m'améliorer dans le sens où ma stupide aversion des Parisiens, au simple motif qu'ils sont Parisiens, a totalement disparue et que les blagues belges ne me font plus rire du simple fait qu'elles visent les Belges en particulier.

Comme quoi...

Très bon résumé, cela fait 6 ans que nous sommes ici et en ayant voyagé pas mal au Québec et en Ontario je commence à intéresser de plus en plus à l'Ontario, à l'Alberta, et la Colombie-Britannique.
Heureusement, il y a des gens ici qui valent le coup d’être connus.
Comme tu le dis le racisme est partout, ou du moins l'ignorance et l'éducation que tu as reçu aussi, sont plus les problèmes que tu rencontrent ici, car des que tu parles à des gens cultivé tu vois la différence.... ;)

philou 13 :
glycerine :

Bonjour,

Discutant avec une Québécoise, amie d'un copain français, elle me sort sans sourciller : "avant, je n'aimais pas les Français mais depuis que j'en connais, j'ai changé d'avis".

Cette anecdote vécue à peine deux ans après mon arrivée au Québec pourrait presque résumer à elle seule les 15 années suivantes, face à des gens pour qui il est bien vu de déverser son fiel sur les Français au même titre qu'il est bon ton de le faire sur l'hiver et la "marde blanche".

Attention, je ne dis pas que les Québécois sont foncièrement racistes mais ils le sont certainement pas moins que n'importe quel autre peuple et ayant voyagé beaucoup dans ma vie (professionnellement), j'affirme que cette province n'est certainement pas le coin de planète le plus chaleureux, loin de là.

Finalement, je dois dire que le racisme ordinaire et l'ignorance d'un bon nombre de Québécois auront permis de m'améliorer dans le sens où ma stupide aversion des Parisiens, au simple motif qu'ils sont Parisiens, a totalement disparue et que les blagues belges ne me font plus rire du simple fait qu'elles visent les Belges en particulier.

Comme quoi...

Très bon résumé, cela fait 6 ans que nous sommes ici et en ayant voyagé pas mal au Québec et en Ontario je commence à intéresser de plus en plus à l'Ontario, à l'Alberta, et la Colombie-Britannique.
Heureusement, il y a des gens ici qui valent le coup d’être connus.
Comme tu le dis le racisme est partout, ou du moins l'ignorance et l'éducation que tu as reçu aussi, sont plus les problèmes que tu rencontrent ici, car des que tu parles à des gens cultivé tu vois la différence.... ;)

je trouve que le racisme c'est une affaire personnelle,ça dépend la mentalité des gens,de ma part je dis qu'il ne faut jamais juger les gens sans les connaitre

Jusqu'ici au NB, encore JAMAIS eu de réaction négative sur notre "provenance".
Les gens sont toujours hyper accueillants et plutôt curieux de la France.

bonjour,

Je viens de lire ces commentaires et je me demande comment certains qui  résident depuis plusieurs années et n'ont pas encore quitté le Quebec?

[at]jpzuc: parce que le paradis sur Terre n'existe pas et qu'il y a de bons et de mauvais côtés partout. S'imaginer autre chose augure un réveil pénible. Et en l’occurrence, la question posée oriente plus vers la critique que vers les bons côtés.

Bonjour,

J'avais bien compris car j'ai des amis qui sont revenu en France pendant 3 ans et ils viennent de repartir pour s'installer définitivement au Quebec.
Je pense que les gens qui travaillent n'ont pas la même vision qu'un vacancier .

Bonne journée.

jpzuc :

Je pense que les gens qui travaillent n'ont pas la même vision qu'un vacancier .

Effectivement. Ceci dit, même après 7 ans au Québec, je garde toujours un peu ce regard de vacancier et je vois souvent des choses qui me confortent dans ma décision d'immigration.

jpzuc :

Je pense que les gens qui travaillent n'ont pas la même vision qu'un vacancier .

Effectivement. Ceci dit, même après 7 ans au Québec, je garde toujours un peu ce regard de vacancier et je vois souvent des choses qui me confortent dans ma décision d'immigration.

JeanQuébec :
jpzuc :

Je pense que les gens qui travaillent n'ont pas la même vision qu'un vacancier .

Effectivement. Ceci dit, même après 7 ans au Québec, je garde toujours un peu ce regard de vacancier et je vois souvent des choses qui me confortent dans ma décision d'immigration.

Perso elles ne me confortent plus, mais plutôt elles me donnent raison d'être parti et me confirment que notre vie est ici maintenant... ;)

aymenmanou :
philou 13 :
glycerine :

Bonjour,

Discutant avec une Québécoise, amie d'un copain français, elle me sort sans sourciller : "avant, je n'aimais pas les Français mais depuis que j'en connais, j'ai changé d'avis".

Cette anecdote vécue à peine deux ans après mon arrivée au Québec pourrait presque résumer à elle seule les 15 années suivantes, face à des gens pour qui il est bien vu de déverser son fiel sur les Français au même titre qu'il est bon ton de le faire sur l'hiver et la "marde blanche".

Attention, je ne dis pas que les Québécois sont foncièrement racistes mais ils le sont certainement pas moins que n'importe quel autre peuple et ayant voyagé beaucoup dans ma vie (professionnellement), j'affirme que cette province n'est certainement pas le coin de planète le plus chaleureux, loin de là.

Finalement, je dois dire que le racisme ordinaire et l'ignorance d'un bon nombre de Québécois auront permis de m'améliorer dans le sens où ma stupide aversion des Parisiens, au simple motif qu'ils sont Parisiens, a totalement disparue et que les blagues belges ne me font plus rire du simple fait qu'elles visent les Belges en particulier.

Comme quoi...

Très bon résumé, cela fait 6 ans que nous sommes ici et en ayant voyagé pas mal au Québec et en Ontario je commence à intéresser de plus en plus à l'Ontario, à l'Alberta, et la Colombie-Britannique.
Heureusement, il y a des gens ici qui valent le coup d’être connus.
Comme tu le dis le racisme est partout, ou du moins l'ignorance et l'éducation que tu as reçu aussi, sont plus les problèmes que tu rencontrent ici, car des que tu parles à des gens cultivé tu vois la différence.... ;)

je trouve que le racisme c'est une affaire personnelle,ça dépend la mentalité des gens,de ma part je dis qu'il ne faut jamais juger les gens sans les connaitre

Le racisme n'est pas le bon mot bien souvent, je dirais plutôt la haine de l'autre en ce qui me concerne.
Bien souvent, se sont des dérives orchestrées par nos gouvernants qui montent les uns contre les autres, la preuve en est que tous les enfants issus d'une éducation neutre et sans préjuger évoluent ensemble peu importe leur couleur et leur origine, du moins c'est dans cette logique que j'élève mes enfants. ;)

Ce qui crée des fossés entre les humains c'est souvent une question de respect, comme par exemple de ne pas imposer a la société qui t’accueille ta culture et ta religion, cela devrait selon moi rester dans la sphère privé, car les différences crées la peur et le replis sur soit même, d’où le communautarisme.
S'expatrier, c'est vouloir faire partie intégrante de la société que tu as choisie et qui ta fait l'honneur de t'accepter, alors la moindre des choses c'est d'être reconnaissant toujours selon moi bien sur.... :)

Le problème du Québec c'est que c'est une province du Canada qui lui se définit comme étant une société multi culturelle et multi hetnique , alors que le Québec revendique sans arrêt son droit à la différence et demande à être reconnu comme une nation différente du reste du Canada.  D'où le racisme ouvert de certains québécois,  envers les haïtiens par exemple, ou bien le refus total des règles d'immigration du Canada c'est pour cela qu'il y a le csq et que le Québec impose ses règles pour les visas,
:unsure

Re,

Etant venu plusieurs fois en vacance avec mon épouse, comme nous sommes tout les deux à la retraite nous allons venir passer le printemps et l'été l'année prochaine afin de mieux visiter.

Jpzuc, pour répondre à votre question plus haut, notre départ est programmé pour l'année prochaine.

C'est intéressant que vous mentionniez votre statut de retraité. Je m'apprêtais à répondre à philou 13 que si s'était à refaire, je choisirai surement l'Ontario pour bosser et pour la retraite, viserai soit un retour en France, soit la Nouvelle-Ecosse (au passage, +1 pour Glebretron au sujet du Nouveau-Brunswick).

Sans vouloir vous offenser au sujet de votre âge, je suggère très fortement de vous renseigner sur l'état du système de santé au Québec, c'est une variable qui n'est en rien à négliger.

Bonjour,
Nous venons comme touristes et nous avons tous prévus assurances complète pour éviter ce problème
Je vous remercie pour votre renseignement.
De plus nous préparons ce projet depuis 2ans et nous sommes aussi venu en hiver

Moi, non plus, depuis que je suis en Ontario, je n'ai jamais eu de réactions négatives, bien au contraire, Pour le NB, j'ai des clients très sympas et j'ai un bon souvenir de cette province. Il faudrait faire comprendre aux Français qu'il n'y a pas que le Québec dans la vie. C'est peut-être aussi que les Français sont en voie de disparition (donc curiosité) dès qu'on passe la frontière du Québec, versus des quartiers entièrement français à Montréal. Ceci peut expliquer un peu cela...

[at]jpzuc: l'hiver au Québec est magnifique, c'est le printemps qui est horrible. Quand mi avril vous vous prenez une vague de froid polaire ou une tempête de neige c'est décourageant, sachant en plus que ça fait déjà 5 mois que ça dure.

Nous allons beaucoup nous déplacer, si on a fait le choix de Montréal c'est qu'on a des amis qui résident cela nous permettras de mieux nous intégrer.

En vrac, à mon arrivée en 2005:

1. Étroitesse d'esprit, ethnocentrisme et chauvinisme exacerbés
- j'ai été désagréablement surprise de constater que le monde semblait s'arrêter aux portes de l'Amérique du Nord. Que ce soit à la télévision ou dans les conversations dans la rue, au travail, c'était: "Québec, Canada, les États" comme référentiels. L'Europe, c'était le vieux continent et l'Afrique, mystérieuse terre lointaine éternellement sous-développée où il serait impossible que l'on parle français et anglais correctement, à moins d'avoir fait un tour en Occident.
- j'ai trouvé très, très ironique d'être traitée comme une maudite française car j'avais un accent parisien prononcé (moi qui viens d'Afrique subsaharienne sans une once de métissage apparent)
- me faire reprendre pour des fautes imaginaires de français (hypercorrection quand tu nous tiens) ou tancer vertement quand je n'utilisais pas la version locale d'un mot utilisé dans le reste de la francophonie. J'en ai côtoyé des francophones et jamais un belge, un luxo ou un suisse ne m'a autant agressé verbalement qu'au Québec, car j'avais le malheur de dire "aller déjeuner" à midi au lieu de "dîner". J'ai eu l'impression que la francophonie selon les québécois, ce sont eux+les français, point barre.

2. Absence de dichotomie au travail entre la vie privée et la vie professionnelle. On s'attend à ce que tu racontes ce que tu as fait avec ton chum, tes enfants, la veille, la fin de semaine. Si tu ne le fais pas, tu n'es pas ouverte.

3. Une facilité à utiliser le mot "ami" mais une réticence à accueillir VRAIMENT et RAPIDEMENT celui ou celle qui n'est pas né au Canada. Les gens sont affables mais sont en réalité, plutôt distants et froids.

4. L'esprit moutonnier et la recherche du consensus à tout prix. Personne ne se plaint de rien. Les banques prennent toutes sortes de frais abusifs? Personne ne dit rien, on paie. Le coût de la vie n'arrête pas de grimper alors que les salaires stagnent? On encaisse sans rien dire. On doit prendre une décision en réunion et il n'y a pas d'unanimité? Le chef ne tranche pas et veut caresser tout le monde dans le sens du poil.

5. J'ai été surprise, vraiment surprise de constater que pas beaucoup de gens, du moins d'un certain âge, n'avaient pas fait d'études universitaires. Venant d'une ex-colonie française où le système éducatif est inspiré du modèle français qui met l'accent sur les connaissances et ayant toujours entendu nos parents, éducateurs, mettre l'accent sur l'instruction, je suis tombée des nues au QC.

6. Le système de santé. Ayant immigré à partir de  l'Europe de l'ouest, je me suis crue revenue en Afrique quand j'ai dû aller au CLSC et ai constaté le coût des soins dentaires et ophtalmologiques. En plus, en 2005, ça n'arrêtait pas avec les cas de maladies nosocomiales (bactérie C difficile entre autres), ce n'était pas rassurant.

J'étais quand même pas venue à l'aveuglette. 5 ans pour mûrir ma décision, 3 séjours dont un d'1 mois avant de faire le saut mais la vérité est que des chocs culturels, tu n'en vis pas comme touriste. Ça a été "tough" de s'adapter mais je crois avoir enfin compris les us et coutumes, sans forcément adhérer à tout. Par ailleurs, ça m'a vachement aidé d'aller vivre 3 ans à Ottawa, ça a atténué le choc.

Bonjour,

Avec tous ce que tu dis est tu toujours au Canada ?

Bonjour,

En complément de ma réponse je m'excuse de vous avoir tutoyée, mais la France a beaucoup changée depuis 2005 surtout au niveau des impôts, je conçois que le modèle social français en cas de maladie est très supérieur.
Comme je l'ai dit plus avant mon épouse et moi ont viens en tant que touristes.

Bonne journée

Annadoe, merci de dire tout haut ce que la majorité pense tout bas. ;)

Nouvelle discussion